PRAGMATISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une philosophie de la science expérimentale

Les critiques européens du pragmatisme ne virent dans ce mouvement américain que la glorification de la valeur pratique des idées. Une idée n'est vraie que si elle fonctionne. James accumule dans Le Pragmatisme les épithètes qui confirment aux yeux de beaucoup de philosophes la justesse de cette interprétation : la fonction d'une idée est de « nous servir de guide, et de guide agréable » ; nous admettons qu'une chose existe quand « cela nous réussit d'y croire » ; « le vrai consiste simplement dans ce qui est avantageux pour notre pensée ». James parle de « monnayer » les vérités qui n'ont « pour caractère commun que d'être, toutes, des idées qui paient ».

Or, s'il est vrai que James fut maladroit et que des financiers avisés chantèrent les louanges du pragmatisme, on comprend mal que les philosophes européens, au nom de l'indépendance de l'esprit, aient pu feindre de croire que la pensée, fût-elle américaine, ne pouvait pas ne pas être liée à une conjoncture économique déterminée. Car comment expliquer dans ce cas leur propre position philosophique à l'apogée de la révolution industrielle ? En fait, les pragmatistes furent les premiers à dénoncer le matérialisme de la nouvelle société industrielle ; et le plus véhément fut certainement William James qui stigmatisa le « relâchement moral né du culte exclusif de la déesse-chienne de Réussite ». Dewey ne nie pas que ce culte existe. Il y a en Amérique un pragmatisme des affaires. Mais le pragmatisme philosophique ne s'en inspire pas. Il en est la négation. La nation est divisée, dit Dewey, il lui faut choisir entre l'esprit de James et « cette mousse et cette écume superficielle qui le cachent temporairement ».

Le nom même du mouvement ne dérive pas de pratique, mais de pragmatique. Certes, James aurait souhaité qu'on l'appelât « practicisme » ou « practicalisme ». Peirce s'y refusa, car il opposait (comme le faisait Kant à qui il emprunte la distinction) pratique à pragmatique, termes « aussi éloi[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite de philosophie à l'université de Perpignan, secrétaire général de l'Association internationale de sémiotique

Classification


Autres références

«  PRAGMATISME  » est également traité dans :

BRADLEY FRANCIS HERBERT (1846-1924)

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 3 606 mots

Dans le chapitre « Les valeurs liées à l'expérience »  : […] and Reality toute une polémique, dirigée, d'une part, contre James, d'autre part, contre Russell ; ni le pragmatisme ni l'empirisme radical ne peuvent contenter Bradley. Il montre les ambiguïtés du pragmatisme. Si l'on parle d'expérience immédiate, que fait-on des expériences passées et des expériences à venir ? Aucun des deux philosophes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-herbert-bradley/#i_27282

BRANDOM ROBERT (1950-    )

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 372 mots

les plus significatifs des voies dans lesquelles la philosophie pragmatiste s'est engagée après le « tournant linguistique », dans le contexte actuel des discussions en philosophie de l'esprit. Il est notamment l'auteur de deux livres : Making It Explicit : Reasoning, Representing, and Discursive Commitment (1994) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-brandom/#i_27282

COMETTI JEAN-PIERRE (1944-2016)

  • Écrit par 
  • Jacques MORIZOT
  •  • 908 mots

Cette inspiration hostile aux dualismes et à la conception normative des règles va pousser Jean-Pierre Cometti à se réclamer de plus en plus explicitement du pragmatisme américain, moins celui de Charles S. Peirce et William James que celui de John Dewey, penseur de l’expérience et de la communauté, dont il a entrepris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cometti-jean-pierre-1944-2016/#i_27282

DEWEY JOHN (1859-1952)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 897 mots

de philosophe. Héritier de C. S. Peirce et de William James, quoique d'abord influencé par Hegel et Darwin, il a développé une pensée originale en orientant le pragmatisme dans des voies dont on redécouvre aujourd'hui l'intérêt, après une éclipse due aux développements que la philosophie américaine a connus avec la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dewey/#i_27282

EMPIRISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 13 316 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La croyance chez Kant et chez Hume »  : […] La tendance à confondre la vérité avec une perfection finale se retrouve dans le pragmatisme. Selon Quine, « Peirce a essayé de définir entièrement la vérité en terme de méthode scientifique. La vérité serait pour lui la théorie idéale de laquelle on s'approche comme d'une limite lorsque les canons ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme/#i_27282

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 075 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'expérience comme expérimentation »  : […] Nul n'a mieux expliqué le caractère inéluctable d'une telle aporie que le maître du pragmatisme américain, le philosophe John Dewey (1859-1952). « Pour donner une idée de ce que c'est que d'avoir une expérience, imaginons une pierre qui dévale une colline. [...] La pierre se décroche de quelque part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-l-experience-esthetique/#i_27282

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 286 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le renouveau du pragmatisme »  : […] et bien qu'il se sente en désaccord avec lui sur d'importantes questions, Hilary Putnam est, avec Rorty, l'une des figures marquantes du renouveau du pragmatisme. De Raison, vérité et histoire (1981), qui marquait un premier tournant par rapport à son passé philosophique, à Words and Life (1995) ou The Threefold Cord (2000), Putnam n'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_27282

FOI

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 468 mots

Dans le chapitre « L'intelligence de la foi »  : […] Credo chaque article de foi est précédé du verbe principal : Credo in unum Deum, etc. En empruntant la terminologie de la philosophie analytique, nous dirions que Leroy interprétait la proposition théologique sur un mode pragmatique. Effectivement, de nombreux théologiens reprochèrent à Leroy son « pragmatisme ». Il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foi/#i_27282

JAMES WILLIAM (1842-1910)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 1 434 mots

Psychologue nord-américain, philosophe, leader du mouvement connu sous le nom de pragmatisme, William James était le fils d'Henry James, le disciple de Swedenborg, et le frère aîné d'Henry James, romancier célèbre, renommé pour la finesse de ses analyses psychologiques et de son style. Les aïeux de James étaient des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-james/#i_27282

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vers une « philosophie de l'esprit » »  : […] Richard Rorty, qui en a analysé autrement les conséquences, y a vu la marque d'une réhabilitation du pragmatisme dans un paysage philosophique complètement transformé. Quine, Goodman, Davidson, ont à ses yeux rouvert la voie à une philosophie que l'empirisme logique avait primitivement chassé de ses terres, au nom d'un idéal qui l'avait condamné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_27282

ŒUVRES PHILOSOPHIQUES, Charles Sanders Peirce - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 015 mots

Charles Sanders Peirce (1839-1914), fondateur du pragmatisme, est au nombre des esprits les plus originaux et inventifs des deux derniers siècles. Son œuvre, qui a donné naissance à un large courant d'idées dans le contexte américain, reste aujourd'hui présente dans la discussion philosophique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvres-philosophiques/#i_27282

PEIRCE CHARLES SANDERS

  • Écrit par 
  • Gérard DELEDALLE
  •  • 3 101 mots

Dans le chapitre « Le sémioticien »  : […] symboles et autres signes aux interprétants qu'ils déterminent ». C'est un autre nom du pragmatisme qui est la théorie de la signification des signes ou plus exactement la méthode de détermination de la signification des signes. « Considérez, écrit Peirce dans un article de 1905, quels sont les effets pratiques que vous pensez pouvoir être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-sanders-peirce/#i_27282

PEIRCE CHARLES SANDERS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 249 mots

1871-1876 Participe avec William James et des amis au Club métaphysique, à l’origine du courant pragmatiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peirce-reperes-chronologiques/#i_27282

PEIRCE CHARLES SANDERS, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 180 mots

Les apports de la pensée de l’Américain Charles Sanders Peirce à la philosophie, en logique des mathématiques et en sémiotique ont longtemps été méconnus en France. Ils n’en sont pas moins considérables, même si son influence ne fut en rien directe : il publia peu (un livre et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peirce-c-s-en-bref/#i_27282

PRAGMATIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 6 532 mots

Dans le chapitre « Genèse et développement »  : […] Les termes de « pragmatisme » et de « pragmatique » n'ont pas la même portée. Le premier désigne une position philosophique d'ensemble : c'est une théorie de la rationalité en tant que liée aux intérêts humains fondamentaux. Quelque chose de l'usage kantien du terme pragmatisch survit chez C. S. Peirce : « en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatique/#i_27282

PRATIQUE ET PRAXIS

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 6 693 mots

Dans le chapitre « Le pragmatisme et le problème kantien du sens »  : […] Le pragmatisme, au nom significatif, en tire les conséquences : les spéculations des métaphysiciens, que ceux-ci soient dogmatiques ou critiques, sont dénuées de sens, étant donné qu'aucun prolongement concret n'est donné à leurs thèses, qu'on les accepte ou qu'on les nie ; qu'il n'y ait qu'un monde ou qu'il y en ait plusieurs n'importe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pratique-et-praxis/#i_27282

PUTNAM HILARY (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Christiane CHAUVIRÉ
  •  • 944 mots

et la notion d'assertabilité garantie, empruntée à John Dewey, lui permettent de relire les pragmatistes : il se rapproche d'eux dans les années 1990 tout en les critiquant, ainsi que de Wittgenstein, toujours dans une optique rationaliste. Putnam traite causalité et référence comme des notions épistémiques qu'il est vain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hilary-putnam/#i_27282

RAISON

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 13 167 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le débat contemporain »  : […] tout autre, mais dont on ne peut pas parler dans le seul langage sensé qu'il admette. Une position analogue, mais non identique, est celle du pragmatisme positiviste qui, lui aussi, limite la raison à ce que Kant appelait l'entendement, la faculté de s'orienter dans le monde donné à l'aide du calcul appuyé sur l'expérience […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raison/#i_27282

RECONSTRUCTION EN PHILOSOPHIE, John Dewey - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 891 mots

durablement le monde et aux exigences de reconstruction que celle-ci appelait à ses yeux. Pour un philosophe pragmatiste, nos représentations du monde et de nous-mêmes sont toujours susceptibles de révision, et souvent ces révisions se révèlent impératives. De ce point de vue, l'esprit de construction, essentiel au pragmatisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reconstruction-en-philosophie/#i_27282

RITUEL

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 5 524 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'approche « pragmatique » : ce que « fait » le rituel »  : […] critiquer la perspective « symboliste-expressive » et pour préconiser une appréhension « pragmatique » et en totalité de la situation de communication rituelle (messages et réseaux). On peut mentionner à ce sujet le courant « intellectualiste », issu des travaux de Tylor et représenté par R. Horton, qui traite l'action rituelle de façon littérale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rituel/#i_27282

RORTY RICHARD (1931-2007)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 536 mots

Dans le chapitre « Une pensée de la solidarité »  : […] Le pragmatisme est une philosophie de la contingence. Pour Rorty, il n'y a de « nécessité » que celle de nos choix en faveur du bien commun et de l'accomplissement individuel – autrement dit des perspectives qui nous sont offertes dans la double dimension publique et privée de notre existence. Cette dernière distinction, mobilisée dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-rorty/#i_27282

SANTAYANA GEORGE (1863-1952)

  • Écrit par 
  • Gérard DELEDALLE
  •  • 573 mots

Philosophe américain né à Madrid en 1863, George Santayana meurt à Rome en 1952. Son père était castillan ; sa mère, d'origine catalane et née à Glasgow, était veuve d'un Américain : George Sturgis, épousé en premières noces. George Santayana suivit d'abord ses parents à Ávila en 1866, puis sa mère à Boston en 1872. Son enfance à Ávila le marqua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-santayana/#i_27282

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La dérive pragmatique de la science »  : […] il entend par la « matière », par exemple, tout ce qu'il peut dire est à peu près ceci : « La matière, c'est “cela” qui est “opérable”, “opératoire” ; c'est “cela” qui réagit de telle ou telle façon mesurable lorsqu'on le provoque techniquement. » C'est le point de vue de l'opérationnalisme, doctrine due au physicien américain Bridgman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_27282

WIND EDGAR (1900-1971)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 129 mots

Dans le chapitre « À l'école de Warburg »  : […] il suivit les cours d'Ernst Cassirer (1874-1945) avant de prendre ses distances et d'acclimater à l'étude de l'art le pragmatisme de Charles S. Peirce (1839-1914), qu'il découvrit alors qu'il enseignait la philosophie en Caroline du Nord, au cours d'un séjour aux États-Unis pendant les années 1925-1927. De retour à Hambourg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-wind/#i_27282

ZEVI BRUNO (1918-2000)

  • Écrit par 
  • Bruno QUEYSANNE
  •  • 733 mots

l'œuvre de Frank Lloyd Wright la référence majeure d'une architecture moderne soucieuse d'un engagement civique démocratique. Aux États-Unis, il a découvert la pensée de John Dewey (Art as Experience, 1934) qui le conforte dans son attachement au pragmatisme européen de Benedetto Croce, et ne pourra jamais séparer la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-zevi/#i_27282

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard DELEDALLE, « PRAGMATISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatisme/