POUVOIR & CONTRE-POUVOIR

CONTRE-POUVOIR

  • Écrit par 
  • Frédéric GONTHIER
  •  • 1 570 mots

Le pouvoir peut être défini comme la capacité d'un agent à affecter les actions d'autrui. La relation de pouvoir s'engage d'emblée selon un principe d'asymétrie. Elle est dirigée de façon à assurer la production d'effets recherchés en provoquant un comportement ou un ensemble de comportements déterminés. Ce principe d'asymétrie permet d'éclairer la notion de contre-pouvoir. Le contre-pouvoir s'int […] […] Lire la suite

GILETS JAUNES

  • Écrit par 
  • Rémi LEFEBVRE
  •  • 4 977 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un mouvement inédit  »  : […] Selon l’historien Gérard Noiriel, les gilets jaunes participent d’un « nouvel âge de la démocratie » caractérisé par la « démocratie du public » ( Le Monde , 27 novembre 2018). Le mouvement n’est pas le produit d’une tradition organisationnelle ou d’une culture politique préétablie, mais il éclate en fonction d’une conjoncture et d’une actualité ponctuelle, ex nihilo, et se structure de manière ho […] […] Lire la suite

JUSTICE Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 883 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Juger les hommes au pouvoir »  : […] L'apparition des principes démocratiques, à partir du xviii e  siècle, a donné à certaines assemblées ou juridictions une fonction de contre-pouvoir face à l'exécutif : il s'agissait de rendre les gouvernants responsables de leurs actes. La plupart des démocraties classiques mettent en œuvre une procédure spéciale mettant en jeu la responsabilité pénale des titulaires du pouvoir. C'est en Grande- […] […] Lire la suite

PREMIER FORUM SOCIAL MONDIAL

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 226 mots

Le Forum économique mondial de Davos réunit chaque année, depuis 1970, les responsables économiques et politiques des pays dominants. La faillite du communisme et le triomphe du modèle économique incarné par les États-Unis ont conféré aux principes défendus à Davos un statut universel, ce que reflète le phénomène de « mondialisation ». Tandis que les effets de la crise financière asiatique montra […] […] Lire la suite

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 306 mots

Dans le chapitre « Sociétés primitives et sociétés historiques »  : […] La comparaison entre des sociétés historiques et ces sociétés radicalement autres qu'on appelle sauvages éclaire singulièrement le débat précédent. L'œuvre de Pierre Clastres, en dépit de la nostalgie du « bon sauvage » qui s'y fait jour parfois, peut en être l'instrument. Elle pose en effet que le phénomène société est d'abord phénomène politique : « Le pouvoir est universel [...], il est immane […] […] Lire la suite