POTENTIEL SYNAPTIQUE

ECCLES JOHN CAREW (1903-1997)

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 1 493 mots

John Eccles est décédé à Locarno, au Tessin, le 2 mai 1997. Dans les années récentes, il avait été contraint de réduire sa prodigieuse activité d'écrivain et de conférencier sur les mécanismes cérébraux, ce qui pour lui fut une épreuve difficile. John Carew Eccles a été une des figures les plus importantes de ce siècle dans le domaine des sciences du système nerveux. Au fil de sa longue carrière, […] […] Lire la suite

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 359 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Potentiels synaptiques, potentiels de jonction »  : […] L' importance fonctionnelle de ces biopotentiels graduables a suscité de nombreuses recherches. Parmi les cellules les plus utilement exploitées à ce sujet figure le neurone moteur des cornes antérieures de la moelle (J. C. Eccles, depuis 1951). Des circuits réflexes connus, les uns excitateurs, les autres inhibiteurs de la motricité, sont mis en jeu sur l'animal (ici le chat) et, si le neurone é […] […] Lire la suite

NERVEUX (SYSTÈME) Agencement des réseaux et circuits neuronaux

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 6 314 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La transmission de l'influx »  : […] On ne décrira pas ici les mécanismes physico-chimiques dont dépend l'aspect individuel de la transmission, mais seulement les caractères cinétiques de l'excitation transmise, plus ou moins fidèlement traduits par les phénomènes électrophysiologiques. Contrairement à la conduction axonale, qui est bidirectionnelle, la transmission synaptique est polarisée, c'est-à-dire qu'elle ne permet le passage […] […] Lire la suite

NERVEUX (SYSTÈME) Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 752 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Récepteurs aux neurotransmetteurs »  : […] La diversité synaptique liée au neurotransmetteur est conservée au niveau du neurone postsynaptique parce qu'un neurotransmetteur donné n'agit que sur des récepteurs qui lui sont spécifiques (cf.  signalisation ). Par contre, le nombre de ces récepteurs peut être élevé pour un même neurotransmetteur, ce qui apporte un niveau de complexité supplémentaire. On distingue deux classes fonctionnelles de […] […] Lire la suite

NEUROBIOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 3 889 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La physique de l’influx nerveux »  : […] Toutes ces recherches reposent sur les acquis fondamentaux de l’ électrophysiologie du neurone des années 1920 aux années 1950 : le neurone possède une activité électrique dont les variations informent sur la fonction qu’il assure. E. D. Adrian découvre, à la fin des années 1920, que l’activité électrique d’un neurone (ou de sa fibre isolée, son axone) se caractérise par des pointes électriques br […] […] Lire la suite

SYNAPSES

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD, 
  • Patrice GUYENET, 
  • Michel HAMON, 
  • Jacques TAXI
  •  • 7 903 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les potentiels lents extracellulaires »  : […] Dans une autre série de recherches, l'électrophysiologie plaça son électrode sur des structures plus proches de la synapse étudiée. Là, à la jonction du nerf et du muscle, on découvrit un type de potentiel tout différent du P.A., puisque largement plus durable, graduable en amplitude et ne se propageant pas (H. Schaefer et coll., 1939). Ce potentiel de plaque motrice (P.P.M.) situe le nouveau phé […] […] Lire la suite