PORTS MARITIMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire contemporaine des ports

Développement portuaire

L'histoire du développement des ports de commerce est étroitement liée à celle de la navigation maritime et à la géographie du commerce mondial. En se limitant à la période contemporaine (de la fin du xixe à nos jours), et pour simplifier la présentation générale de leur utilisation, quatre étapes successives de développement sont souvent retenues : le port traditionnel, le port industriel, le port moderne et le port durable.

L'étape du port traditionnel, qui va durer jusqu'au début des années 1970, est marquée pour le fret par la croissance considérable de la capacité d'emport des navires, passée de 5 000 tonnes de port en lourd (tpl) à quelque 500 000 tpl avec des tirants d'eau qui se sont abaissés de 7 mètres à 25 mètres. Pour les passagers, en revanche, l'essor des lignes régulières transatlantiques et transocéaniques, qui a connu son apogée dans l'entre-deux guerres, s'est effondré avec le développement du transport aérien dès les années 1950. Techniquement, l'adaptation pour le fret s'est opérée en approfondissant les chenaux d'accès maritimes, en stabilisant les fleuves grâce à des systèmes de digues fondées à terre, en réalisant des ensembles de darses soumises aux rythmes de la marée (bassins de marée) ou à niveau constant (bassins à flot), grâce à des écluses dont les dimensions s'adaptent peu à peu à la taille croissante des navires. Les pré et post-acheminements s'opèrent par voie ferroviaire et fluviale, la voie routière étant encore peu développée. Des systèmes de ponts levants franchissent les chenaux d'accès. Pour les passagers, l'essor des déplacements routiers entraîne celui des lignes de ferries. L'exploitation des ports recourt à une main d'œuvre très abondante, principalement des dockers ou ouvriers portuaires, pour des opérations qui vont peu à peu se mécaniser ou s'automatiser (manutention des charges à transporter). Les terminaux reçoivent soit des marchandises en vrac, soit des marchandises dive [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Port maritime : schéma de principe

Port maritime : schéma de principe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Routes maritimes commerciales

Routes maritimes commerciales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pétrolier

Pétrolier
Crédits : Wayne Eastep/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Méthanier Gaz de France Energy

Méthanier Gaz de France Energy
Crédits : B. Biger/ Aker Yards

photographie

Afficher les 15 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PORTS MARITIMES  » est également traité dans :

ABIDJAN

  • Écrit par 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 700 mots
  •  • 1 média

Abidjan, qui compte 3,6 millions d'habitants (estimation 2005), est la plus grande ville de Côte d'Ivoire et l'une des plus grandes villes d'Afrique occidentale. Elle concentre fonctions économiques et politiques de premier plan – le transfert officiel de la capitale politique ivoirienne à Yamoussoukro en 1983 n'est toujours pas effectif –, même si sa situation est fortement remise en cause par […] Lire la suite

ACCRA

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 428 mots
  •  • 1 média

Capitale du Ghāna, Accra est née vers la fin du xvi e siècle avec l'installation, sur la rive orientale du Korle Lagoon, d'un petit village, Ga. La fondation, entre 1650 et 1680, de trois forts (Fort James, par les Anglais, Fort Crevecœur par les Hollandais, Christiansborg Castle, par les Danois), pour protéger les comptoirs commerciaux établis par des Européens, attirèrent une population autocht […] Lire la suite

ADEN

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 575 mots

Ville du Yémen, Aden se dresse sur une péninsule située sur la côte nord du golfe homonyme. La ville est mentionnée pour la première fois dans l'Ancien Testament (Ézéch., xxvii , 23) sous le nom d'Éden, au côté de Kanné. Les deux villes, avec lesquelles Tyr commerçait, étaient alors les principaux terminus de la route des épices dans l'ouest de la péninsule arabique, route utilisée pendant prè […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le KwaZulu-Natal »  : […] Deuxième province du pays par sa population (10,6 millions d'habitants en 2014), le KwaZulu-Natal a des traits culturels forts : la population est zoulou à 80 p. 100, mais concentre également la grande majorité des Sud-Africains d'origine indienne. L'économie de la province est dominée par l'activité industrialo-portuaire. Durban , port de conteneurs avant tout, et Richard's Bay, port minéralie […] Lire la suite

ALEXANDRIE

  • Écrit par 
  • André BERNAND, 
  • Jean-Yves EMPEREUR, 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 5 654 mots
  •  • 3 médias

À l'ouest du delta du Nil et à l'abri de ses inondations, Alexandrie est construite sur un cordon littoral séparant la Méditerranée du lac Mariout (ancien lac Maréotis). L'île de Pharos fut rattachée au continent par une digue de 1 300 mètres environ (Heptastade) construite par Ptolémée Sôter (~  iv e -~  iii e  s.), ce qui détermina deux ports : le Portus Magnus, à l'est, et l'Eunostos (devenu l […] Lire la suite

ALGER

  • Écrit par 
  • Benjamin STORA
  •  • 1 900 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Alger depuis l'indépendance »  : […] Après l'indépendance, la ville se transforme rapidement avec l'arrivée massive d'une population rurale, qui se fixe dans la Casbah, et dans la périphérie de la capitale. Mais les quartiers principaux gardent leur physionomie d'origine. Bab-el-Oued reste un quartier très populaire ; les habitants de la ville s'y rendent pour effectuer leurs achats auprès des innombrables petits commerçants. C'est l […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 12 047 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne du Nord »  : […] Au Nord, entre les villes du Hellweg et le chapelet des villes de la Hanse qui, sur le littoral, s'alignent de Brême à Stralsund, s'étend une vaste plaine agricole et monotone. Tardivement (au cours du second Moyen Âge) mais systématiquement colonisée, comme en témoignent la conquête agricole des fonds humides et la poldérisation des marais maritimes, elle forme la dépression démographique de l'Al […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Les progrès de l'industrialisation »  : […] L'évolution de la société allemande au temps du II e  Reich ne saurait se dissocier de l'évolution économique. L'ère de prospérité, inaugurée vers 1850, s'est poursuivie après la victoire. Les 5 milliards de francs-or payés par la France développent une fièvre économique que traduit le nombre des sociétés financières et commerciales : on en crée 207 en 1871, 479 en 1872 (représentant un capital pa […] Lire la suite

AMSTERDAM

  • Écrit par 
  • Élodie VITALE
  • , Universalis
  •  • 2 810 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une capitale européenne dynamique »  : […] Avec la Seconde Guerre mondiale, la ville connaît une brève éclipse. Amsterdam, occupée par les nazis à partir de 1940, est libérée au début de l'année 1945 par l'intervention des troupes canadiennes. L'aéroport de Schiphol, bombardé, doit être reconstruit, mais le plus douloureux dommage causé à la ville concerne sa population juive : l'importante colonie d'avant guerre a complètement disparu. R […] Lire la suite

ANVERS

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN, 
  • Carl VAN DE VELDE
  •  • 8 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le second port européen »  : […] Anvers est un port majeur sur la façade maritime qui s'étend du Havre à Hambourg, avec 16,5 p. 100 du trafic total de cette zone. C'est, avec environ 200 millions de tonnes au milieu des années 2010, le second port européen. Il gère les trois quarts du trafic maritime belge, le reste se partageant pour l'essentiel entre Zeebrugge et Gand. Le trafic maritime est constitué pour 55 p. 100 de trafic […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France – Espagne. Nouveau conflit entre pêcheurs. 16-29 juillet 1994

est arraisonné par les autorités maritimes françaises qui le conduisent à Lorient où, le 21, le tribunal correctionnel condamne son patron à une forte amende. Le 26, les pêcheurs espagnols, qui exigent de leur gouvernement des aides et un meilleur contrôle de la flotte française, entament le blocus […] Lire la suite

Pour citer l’article

Geoffroy CAUDE, Paul SCHERRER, « PORTS MARITIMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ports-maritimes/