PORTEFEUILLE, économie

ACTIONNAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre BALLEY
  •  • 8 142 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Valeur patrimoniale de l'action »  : […] Représentant une fraction de l'actif net et de la capacité bénéficiaire d'une société, l'action a incontestablement une valeur patrimoniale. Mais comment l'évaluer ? Aucune méthode n'est pleinement satisfaisante. La valeur comptable n'a pas grande signification, étant donné les fluctuations de la monnaie ; sa revalorisation à partir de coefficients […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actionnaires/#i_11967

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Dans le chapitre « Le taux de change dans la théorie du choix de portefeuille »  : […] L'approche du taux de change par les choix de portefeuille a été développée essentiellement à partir de la fin des années 1970 et dans la première moitié des années 1980. Elle se présente comme une généralisation des théories monétaires du taux de change. Dans la théorie du choix de portefeuille, le taux de change n'est pas le prix de la rareté re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-theories-du-change/#i_11967

CHANGE, notion de

  • Écrit par 
  • Marc POURROY, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 780 mots

Au xii e  siècle, lors des grandes foires de Champagne, les commerçants venus d'horizons divers avaient recours aux changeurs, qui procédaient à la conversion des différentes monnaies en circulation. Ce n'est toutefois qu'à l'époque de la Renaissance que les banquiers d'Italie du Nord réunirent les fonctions d'achat et de vente de devises, institu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-notion-de/#i_11967

THE COST OF CAPITAL, CORPORATION FINANCE AND THE THEORY OF INVESTMENT, F. Modigliani et M. Miller - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD, 
  • Nicolas COUDERC
  •  • 1 319 mots

Dans le chapitre « Les deux théorèmes de Modigliani-Miller »  : […] Les entreprises disposent de deux sources de financement externe : les fonds propres (émission d'actions) et la dette (emprunt bancaire ou émission d'obligations). Le choix entre ces deux modes de financement influence-t-il la valeur de l'entreprise, ou, autrement dit, la structure financière de l'entreprise importe-t-elle ? Jusqu'en 1958, cette q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-cost-of-capital-corporation-finance-and-the-theory-of-investment/#i_11967

FINANCE DE MARCHÉ - Théorie des marchés financiers

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON
  •  • 6 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le portefeuille de marché et la prime de risque »  : […] En dépit de ses nombreuses hypothèses, le CAPM fournit des résultats percutants très connus en théorie financière. Le plus fondamental est sans doute celui de l'efficience (au sens « moyenne-variance ») du portefeuille de marché. Le portefeuille de marché représente l'offre de titres risqués sur le marché. C'est le portefeuille qui contient tous l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-theorie-des-marches-financiers/#i_11967

FINANCE DE MARCHÉ - Comportement des investisseurs

  • Écrit par 
  • Patrick ROGER
  •  • 3 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le choix de portefeuille »  : […] La théorie du choix de portefeuille, dont les bases furent posées dans l'article que publia Harry Markowitz en 1952, est fondée sur l'espérance d'utilité et conduit à mesurer le risque par la variance des rentabilités. Or cet indicateur accorde le même poids aux rentabilités inférieures à la moyenne qu'à celles supérieures à la moyenne. On peut s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-comportement-des-investisseurs/#i_11967

HOLDING

  • Écrit par 
  • Jacques HOUSSIAUX
  •  • 1 181 mots

Les sociétés « holdings », appelées aussi sociétés de portefeuille ou sociétés de participations, sont des entreprises dont les actifs sont constitués par des participations dans des entreprises industrielles, commerciales ou financières ; ces participations sont acquises dans le but d'obtenir la direction et le contrôle des sociétés concernées. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/holding/#i_11967

LIQUIDITÉ MONÉTAIRE

  • Écrit par 
  • André CHAÎNEAU
  •  • 3 563 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Position de liquidité selon la théorie des choix des emplois de l'actif »  : […] Un agent a un capital monétaire à utiliser entre divers placements dont il connaît la probabilité des rendements (intérêt et plus-value). Son but est d'obtenir le meilleur résultat en terme de rendement et de risque. Or ces deux objectifs sont antagoniques. Supposons d'abord que le risque n'est pas ressenti par l'agent. Celui-ci gère alors son port […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liquidite-monetaire/#i_11967

LIQUIDITY PREFERENCE AS BEHAVIOR TOWARDS RISK, James Tobin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 1 415 mots

Dans le chapitre « Le théorème de séparation »  : […] Outre son apport à la théorie keynésienne, cet article constitue une généralisation et une simplification importante de la théorie du choix de portefeuille de Harry Markowitz (colauréat du prix Nobel d’économie 1990). Dans un article de seulement 14 pages, intitulé simplement « Portfolio selection » (Choix de portefeuille) et publié en 1952 dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liquidity-preference-as-behavior-towards-risk/#i_11967

MACROÉCONOMIE - Systèmes financiers

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POLLIN
  •  • 6 875 mots

Dans le chapitre « La gestion et la répartition des risques »  : […] Une bonne mobilisation de l'épargne suppose également que les apporteurs de capitaux se voient offrir des produits de placements adaptés à leurs préférences. Or, pour l'essentiel, ces préférences s'expriment en termes de rendement et de risques, de sorte qu'une autre fonction des systèmes financiers est de transformer les caractéristiques des « in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-systemes-financiers/#i_11967

MARKOWITZ HARRY MAURICE (1927- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 620 mots

Né à Chicago en 1927, Harry M. Markowitz, professeur à la City University de New York, reçut le prix Nobel d'économie en 1990 « pour avoir développé la théorie dite du choix des portefeuilles pour le placement des fortunes ». Le professeur Harry Markowitz ne se doutait pas que son article de jeunesse publié en 1952 dans le Journal of Finance , puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harry-maurice-markowitz/#i_11967

SHARPE WILLIAM FORSYTH (1934- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 620 mots

L'Académie royale des sciences de Suède a décerné, le 16 octobre 1990, le prix Nobel de sciences économiques à trois professeurs américains, Harry Markowitz, Merton Miller et William Sharpe. Même si les travaux récompensés étaient déjà anciens et se situent pour l'essentiel entre 1950 et 1970, l'Académie a jugé que les lauréats étaient des « novate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-forsyth-sharpe/#i_11967

TOBIN JAMES (1918-2002)

  • Écrit par 
  • Bruno JETIN
  •  • 1 107 mots

Né en 1918 à Champaign (Illinois, États-Unis) et mort le 11 mars 2002 à New Haven (Connecticut), James Tobin explique sa passion pour l'économie par le souvenir de la grande dépression qui l'a profondément marqué durant son enfance. D'où sa volonté de mettre la réflexion théorique au service de la politique économique afin de lutter contre la pauv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-tobin/#i_11967