PORTEFEUILLE DE TITRES

BOURSE - Microstructure des marchés financiers

  • Écrit par 
  • Laurence LESCOURRET, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 5 865 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le risque de position »  : […] Étant donné son rôle d’intermédiaire, un teneur de marché peut être amené à prendre des positions excessives –  détention d’une quantité de titres très faible ou très élevée –. Du fait de son aversion au risque, le teneur de marché cherche à éviter ses positions risquées, souvent difficiles à couvrir ou diversifier. Par exemple, avec un stock important, le teneur de marché est exposé à une forte d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-microstructure-des-marches-financiers/#i_5603

ÉPARGNE

  • Écrit par 
  • Didier DAVYDOFF
  •  • 7 539 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Aversion au risque, coûts de gestion et coûts d'apprentissage »  : […] Le faible niveau de la détention d'actions demeure une énigme. Certes, le cours des actions est plus volatil que celui des autres placements. Mais, à long terme, leur rendement, comprenant dividendes et plus-values, en fait le placement le plus rémunérateur. Un rapport d'Olivier Garnier et David Thesmar pour le Conseil d’analyse économique a ainsi montré que les actions avaient enregistré de meill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epargne/#i_5603

FONDS DE PENSION

  • Écrit par 
  • Najat EL MEKKAOUI DE FREITAS
  •  • 3 125 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des stratégies d'investissement différenciées »  : […] Par le volume d'épargne gérée et par leur politique de placement, ces opérateurs financiers participent activement à l'essor des marchés de capitaux ainsi qu'à leur internationalisation. La diversification internationale des portefeuilles des fonds de pension (qui permet de profiter des meilleurs rendements sur les marchés étrangers tout en limitant le risque financier) a constitué l'un des princ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonds-de-pension/#i_5603

INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS

  • Écrit par 
  • Najat EL MEKKAOUI DE FREITAS
  •  • 1 364 mots

Depuis le milieu des années 1980, on assiste à une « institutionnalisation » croissante de l'épargne des ménages. Cette dernière est, en effet, dans une proportion de plus en plus grande, collectée et gérée par des investisseurs institutionnels, c'est-à-dire des intermédiaires financiers non bancaires : O.P.C.V.M. (organismes de placement collectif en valeurs mobilières, regroupant les sociétés d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/investisseurs-institutionnels/#i_5603

LIQUIDITY PREFERENCE AS BEHAVIOR TOWARDS RISK, James Tobin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 1 415 mots

Dans le chapitre « Le théorème de séparation »  : […] Outre son apport à la théorie keynésienne, cet article constitue une généralisation et une simplification importante de la théorie du choix de portefeuille de Harry Markowitz (colauréat du prix Nobel d’économie 1990). Dans un article de seulement 14 pages, intitulé simplement « Portfolio selection » (Choix de portefeuille) et publié en 1952 dans le Journal of Finance , Markowitz jette les bases d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liquidity-preference-as-behavior-towards-risk/#i_5603

MARKOWITZ HARRY MAURICE (1927- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 620 mots

Né à Chicago en 1927, Harry M. Markowitz, professeur à la City University de New York, reçut le prix Nobel d'économie en 1990 « pour avoir développé la théorie dite du choix des portefeuilles pour le placement des fortunes ». Le professeur Harry Markowitz ne se doutait pas que son article de jeunesse publié en 1952 dans le Journal of Finance , puis développé dans un livre paru en 1959, Portofolio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harry-maurice-markowitz/#i_5603

SHARPE WILLIAM FORSYTH (1934- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 620 mots

L'Académie royale des sciences de Suède a décerné, le 16 octobre 1990, le prix Nobel de sciences économiques à trois professeurs américains, Harry Markowitz, Merton Miller et William Sharpe. Même si les travaux récompensés étaient déjà anciens et se situent pour l'essentiel entre 1950 et 1970, l'Académie a jugé que les lauréats étaient des « novateurs dans le domaine de la théorie de l'économie fi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-forsyth-sharpe/#i_5603

THE PRICING OF OPTIONS AND CORPORATE LIABILITIES, Fischer Black et Myron Scholes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 1 315 mots

Dans le chapitre « Que vaut une option ? »  : […] Les marchés à terme permettent de prendre position sur l'évolution d'un actif (marchandise, devise, action, indice, etc.), dans le but de limiter les risques ou de spéculer. En particulier, les options offrent la possibilité de se couvrir contre les événements défavorables, tout en bénéficiant des événements favorables. Considérons une option qui donne le droit d'acheter à l'échéance T une action […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-pricing-of-options-and-corporate-liabilities/#i_5603