POLYPTYQUE

BRÉA LES

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 989 mots

D'une famille établie à Nice depuis plusieurs générations, les Bréa furent trois peintres actifs entre le dernier quart du xv e siècle et le milieu du xvi e . Louis, le plus justement célèbre, est documenté de 1475 à 1523 ; son frère Antoine, de 1504 à 1516, collabore sans génie personnel avec lui et meurt en 1527 ; le fils de ce dernier, François, est cité de 1525 à 1555 et prolonge la manière f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-brea/#i_35121

GRÜNEWALD MATTHIAS (1475 env.-1528)

  • Écrit par 
  • Thomas Wolfgang GAEHTGENS
  •  • 2 044 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le retable d'Issenheim »  : […] Le sommet de l'œuvre de Grünewald est représenté par le célèbre retable d'Issenheim (musée Unterlinden, Colmar). Ce grand retable avait été commandé par le « précepteur » du couvent des Antonins d'Issenheim, le Sicilien Guido Guersi, pour remplacer dans l'église du couvent, récemment agrandie, un retable plus ancien de Martin Schongauer . La date exacte d'exécution n'est pas établie, mais il sembl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthias-grunewald/#i_35121

MANTEGNA ANDREA (1431-1506)

  • Écrit par 
  • Pietro ZAMPETTI
  •  • 2 083 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les fresques des Eremitani »  : […] Le peintre n'avait que dix-sept ans quand il reçut, en 1448, en même temps que son camarade Niccolo Pizzolo, la charge d'exécuter les fresques de la chapelle Ovetari dans l'église des Eremitani. Comme il était encore mineur, son frère Tommaso signa pour lui le contrat. En 1449, Mantegna est à Ferrare. Il eut peut-être l'occasion d'y voir des œuvres de Piero della Francesca. Dès son retour à Padoue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-mantegna/#i_35121

ORCAGNA ANDREA DI CIONE dit (connu entre 1344 et 1368)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 332 mots

Fils d'un orfèvre, frère du sculpteur Matteo di Cione, des peintres Nardo et Jacopino di Cione, lui-même orfèvre, sculpteur, peintre, architecte et mosaïste, poète de surcroît s'il faut en croire Vasari, Andrea Orcagna est la plus forte personnalité de Florence au milieu du xiv e  siècle. En tant que peintre, il se rattache, par l'intermédiaire de Bernardo Daddi, de Maso di Banco surtout, à la gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orcagna/#i_35121

PALMA LE VIEUX JACOPO NEGRETTI dit (1480 env.-1528)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 753 mots

Les documents sur Palma le Vieux sont rares : il est cité à Venise en 1510 seulement, la première commande dont on garde la trace est de 1520 et elle concerne une œuvre perdue, Le Mariage de la Vierge , peinte pour Sant'Antonio di Castello. Pourtant, malgré les divergences de la critique sur le nom de ses premiers maîtres ou sur la paternité de plusieurs œuvres importantes (attribuées, selon les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palma-le-vieux/#i_35121

PIERO DELLA FRANCESCA (entre 1415 et 1420-1492)

  • Écrit par 
  • Pasquale ROTONDI
  •  • 3 302 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du cycle arétin aux dernières activités »  : […] Durant l'exécution de La Légende de la vraie croix , Piero peignit à fresque, dans la cathédrale d'Arezzo, une Sainte Marie-Madeleine  ; dans la chapelle du cimetière de Monterchi, près de Borgo, il peignit La Sainte Vierge et, dans le palais des Conservateurs de Borgo San Sepolcro, ce grand chef-d'œuvre qu'est La Résurrection du Christ. Il poursuivit en outre le Polyptyque de saint Augustin (d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-della-francesca/#i_35121

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 038 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'art roman et l'art gothique »  : […] La rencontre de deux courants de civilisation dans la péninsule Ibérique, celui des Wisigoths arrivés au v e  siècle et celui des Arabes dont l'invasion date du commencement du viii e  siècle, a produit une civilisation originale, moçarabe , dont l'architecture religieuse du futur territoire portugais porte témoignage, particulièrement à l' église de Lourosa, près de Lamego, dans le nord du pays, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_35121

PRÉDELLE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 563 mots

Panneau inférieur du tableau d'autel, divisé en plusieurs compartiments peints ou sculptés, la prédelle est un élément important du retable, spécialement en Italie ou dans les régions influencées par l'art italien . Les vicissitudes subies par les œuvres d'art au cours des siècles, le mépris — ou l'intérêt — qu'elles ont suscité, ont amené le démembrement de nombreux retables dont les panneaux ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predelle/#i_35121

RETABLE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 110 mots
  •  • 3 médias

À l'origine, le retable était un simple rebord situé à l'arrière de l'autel où l'on posait les objets liturgiques. Puis l'habitude se développa d'y placer des reliques et des images vénérables. Le retable devient, au Moyen Âge, un véritable écran de pierre, de bois sculpté ou de matières précieuses — or, argent, émail — dont le plus somptueux exemple est la Pala d'Oro à Saint-Marc de Venise ( x e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retable/#i_35121

RETABLE DE L'AGNEAU MYSTIQUE (H. et J. Van Eyck)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 199 mots

Commandé par un riche échevin de Gand à Hubert Van Eyck, le polyptyque de L'Agneau mystique fut en réalité exécuté en grande partie par son frère Jan, après la mort d'Hubert en 1426. Placé dans une chapelle du chœur de l'église Saint-Jean-Baptiste (devenue cathédrale Saint-Bavon au xvi e  siècle), le retable fut conçu dès l'origine en fonction de sa disposition définitive (les deux fenêtres de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retable-de-l-agneau-mystique/#i_35121

SASSETTA STEFANO DI GIOVANNI dit (1390 env.-1450)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 324 mots
  •  • 1 média

Formé à Sienne, Sassetta, dès sa première œuvre connue — le retable peint entre 1423 et 1426 pour L'Arte della lana (aujourd'hui dispersé) —, montre un style déjà affirmé dont les sources ne sont pas seulement siennoises : les leçons de son maître présumé, Giovanni Fei, l'exemple des peintres qui faisaient survivre, sans la renouveler, la grande tradition du xiv e siècle (Andrea Vanni, Martino di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sassetta/#i_35121

SIENNOISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Enzo CARLI
  •  • 4 016 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Duccio di Buoninsegna »  : […] Le catalyseur des différents courants culturels qui se regroupèrent à Sienne dans le dernier tiers du xiii e  siècle fut Duccio di Buoninsegna (on suit sa trace de 1278 à 1317), héritier de la tradition byzantine la plus rare et la plus élevée, en même temps que parfait connaisseur de la finesse de l' art gothique occidental . Duccio eut d'innombrables disciples, dont quelques-uns, anonymes, poss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-siennoise/#i_35121

TURA COSMÈ (1430 env.-1495)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 366 mots
  •  • 1 média

En 1449, Piero della Francesca et Rogier van der Weyden séjournent à Ferrare. Cosmè Tura, dont l'activité est attestée dès 1451, y connaît certainement leurs œuvres avant de partir pour Padoue, où il se fixe probablement jusqu'en 1456 et où il découvre Squarcione, Mantegna, Donatello. À partir de ces expériences, il élabore un style profondément original qui marquera à travers lui toute l'école fe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cosme-tura/#i_35121

VAN EYCK HUBERT (? 1390-1426) ET JAN (1390 env.-1441)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CUZIN
  •  • 2 950 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hubert ou Jan ? »  : […] La paternité des œuvres de « Van Eyck » antérieures à 1426 (mort d'Hubert) est très discutée, et l'attribution à Hubert ou à Jan pose des problèmes. On sait, par un témoignage du xvi e  siècle (Pietro Summonte, 1524), que Jan, dans sa jeunesse, peignit des miniatures. Tout un groupe de miniatures lui est aujourd'hui donné : une série de feuilles de la bibliothèque de Turin, qui faisaient partie d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-eyck-hubert-et-jan/#i_35121

VENEZIANO PAOLO (actif entre 1310 et 1358)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 346 mots
  •  • 1 média

Le premier nom qui apparaisse dans l'histoire de la peinture vénitienne . Ses œuvres connues, qui s'échelonnent de 1321 (polyptyque de Dignano ) à 1358 ( Couronnement de la Vierge , coll. Frick, New York), sont étroitement liées à l'art byzantin de l'époque, qu'il peut avoir connu grâce à un voyage à Constantinople ou seulement par les mosaïques, les icônes, les miniatures, largement répandues à V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-veneziano/#i_35121

VIVARINI LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 491 mots

Famille de peintres vénitiens. C'est dans l'atelier d'Antonio Vivarini (1410 env.-entre 1476 et 1485) que la venue sur la lagune de Masolino puis d'Uccello et d'Andrea del Castagno détermine la première réaction vénitienne aux conquêtes de la Renaissance toscane, élargissant la culture encore gothique qui est celle de Vivarini et lui révélant un sens nouveau de la rigueur plastique, de la perspect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-vivarini/#i_35121


Affichage 

La Vierge et l'Enfant, P. Veneziano

photographie

Paolo Veneziano, La Vierge et l'Enfant, vers 1354 Tempera sur bois Panneau d'un polyptyque 

Crédits : A. De Gregorio/ De Agostini

Afficher

Le Jugement dernier, R. Van der Weyden

photographie

Rogier Van der Weyden (1400 env-1464), Le Jugement dernier, polyptyque Hôtel-Dieu de Beaune, France 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Polyptyque de saint Vincent, détail, N. Gonçalves

photographie

Nuño Gonçalves, Polyptyque de saint Vincent, détail, vers 1460-1475 Peinture sur bois Musée d'Art ancien, Lisbonne 

Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini

Afficher

Vierge en trône, C. Tura

photographie

Cosmè TURA, Vierge en trône, panneau central du Polyptyque Roverella, 1470-1474, tempera sur bois National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Vierge et l'Enfant, P. Veneziano
Crédits : A. De Gregorio/ De Agostini

photographie

Le Jugement dernier, R. Van der Weyden
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Polyptyque de saint Vincent, détail, N. Gonçalves
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini

photographie

Vierge en trône, C. Tura
Crédits : Bridgeman Images

photographie