ORTHOGONAUX POLYNÔMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fonctions génératrices des polynômes orthogonaux

Les polynômes orthogonaux Pn précédemment introduits peuvent se calculer de la manière suivante : de la relation (ra) = rb, on déduit, par récurrence sur n, que :

où Qn est une fonction polynomiale de degré n. Par intégrations par parties, on prouve que, pour tout entier n, Qn est proportionnel à Pn : c'est la formule de Rodrigues. De plus, la résolvante r peut se prolonger en une fonction holomorphe sur − {α, β}. La formule intégrale de Cauchy permet alors d'établir la formule de Schläffli :
∈ − {α, β} et où Γ est un cercle d'indice 0 par rapport à α et β. On en déduit le résultat suivant (fonction génératrice des polynômes orthogonaux).

Soit x un point de I, et ρ un nombre réel strictement positif tel que le cercle Γ de centre x et de rayon ρ soit d'indice 0 par rapport à α et β. Pour tout nombre complexe u tel que |u| sup |a(ζ)| < ρ,

w est le seul élément du disque ouvert de centre x et de rayon ρ tel que :

Dans le cas des polynômes de Legendre réduits, c'est-à-dire le cas où a(x) = x− 1 et où b(x) = 2 x, on peut prendre = 1 ; le polynôme Qn satisfait alors à l'équation différentielle :

d'où :
et :
lorsque |u| < 1/6, cette série converge uniformément sur [− 1, 1].

De même, la fonction génératrice des polynômes de Laguerre réduits, c'est-à-dire dans le cas où a(x) = x et où b(x) = 1 − x, est :

Enfin, la fonction génératrice des polynômes d'Hermite réduits, c'est-à-dire dans le cas où a(x) = 1 et b(x) = − 2x, est :

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, ancien élève de l'École normale supérieure, professeur de mathématiques spéciales

Classification

Autres références

«  ORTHOGONAUX POLYNÔMES  » est également traité dans :

HERMITE CHARLES (1822-1901)

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 1 185 mots

Dans le chapitre « Algèbre et analyse »  : […] Charles Hermite, né à Dieuze, publia ses premiers travaux alors qu'il était encore élève à l'École polytechnique, et à trente ans il était déjà considéré comme un des meilleurs mathématiciens de son temps. Il fut successivement professeur à l'École polytechnique, au Collège de France et enfin à la Sorbonne à partir de 1869 ; son enseignement et sa volumineuse correspondance eurent une influence co […] Lire la suite

HILBERT ESPACE DE

  • Écrit par 
  • Lucien CHAMBADAL, 
  • Jean-Louis OVAERT
  •  • 3 425 mots

Dans le chapitre « Théorie élémentaire »  : […] L'étude des espaces hermitiens de dimension finie repose sur le théorème qui suit. Théorème 3. Tout espace hermitien de dimension finie admet au moins une base orthonormale. La démonstration s'effectue par récurrence sur la dimension de l'espace hermitien E. Soit donc E un espace hermitien de dimension strictement positive  n . Choisissons un vecteur unitaire  e 1 . L'ensemble H des vecteurs ortho […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis OVAERT, « ORTHOGONAUX POLYNÔMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/polynomes-orthogonaux/