POLOGNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique de Pologne (PL)
Chef de l'ÉtatAndrzej Duda (depuis le 6 août 2015)
Chef du gouvernementMateusz Morawiecki (depuis le 11 décembre 2017)
CapitaleVarsovie
Langue officiellepolonais
Unité monétairezloty (PLN)
Population38 138 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)311 895

Langue polonaise

Le polonais est la langue parlée par environ 40 millions de personnes en Pologne et par un nombre important d'émigrés établis en Europe occidentale et en Amérique. Le polonais appartient au groupe des langues slaves occidentales. Il s'y distingue par les principaux traits suivants : alternances vocaliques e/a (mierzyć, « mesurer » ; miara, « la mesure ») et e/o (nieśćc, « porter » ; niosȩ, « je porte »), la présence des voyelles nasales et , disparues dans les autres langues slaves, l'abondance des consonnes dites « chuintantes » (du point de vue acoustique) issues de la palatalisation. Malgré l'existence d'un État polonais dès le xe siècle, on ne possède pas de documents rédigés entièrement en polonais avant le xive siècle, en raison du rôle joué jusque-là par le latin. Mais on trouve des noms polonais cités dans des textes latins dès le xiie siècle (cf. la bulle de Gniezno, de 1136, énumérant les possessions de l'évêque de Gniezno). La tradition littéraire polonaise commence au xive siècle avec des textes religieux (sermons, psaumes, etc.) et reste ininterrompue jusqu'à nos jours. Au xvie siècle, les imprimeurs de Cracovie établissent, sur la base de l'alphabet latin, les normes de l'orthographe polonaise qui, à quelques ajustements près, demeure en vigueur aujourd'hui.

On distingue trois périodes d'évolution de la langue : du xiie siècle à la fin du xve, le vieux polonais ; du xvie siècle à la première moitié du xviiie siècle, le polonais moyen ; de la seconde moitié du xviiie siècle à nos jours, le polonais moderne. Le polonais n'est pas très différencié du point de vue dialectal. Des différences, surtout phonétiques, permettent d'opposer les dialectes du Sud-Ouest (Grande-Pologne autour de Gniezno, berceau de l'État polonais, Petite-Pologne autour de Cracovie et Silésie) et ceux du Nord-Est (Mazovie autour de Varsovie, région de Chełmno-Warmie, Kachoubie). Le kachoube, dialecte le plus différencié, est considéré en Pologne comme une langue régionale ; il est en voie de disparition. Depuis le début du xxe siècle, avec les progrès de l'enseignement, la presse et la radio, les variations de frontières et les déplacements de population, les anciennes limites dialectales perdent de leur netteté.

Phonologie

Le polonais possède vingt-huit consonnes dont deux semi-consonnes (̭u et j) et huit voyelles dont deux nasales ( et ). L'abondance de consonnes est due historiquement aux phénomènes de palatalisation (ou mouillure), prolongés en polonais par des phénomènes de dépalatalisation (ou durcissement). C'est ainsi que sont apparus les phonèmes ś, ć et ý à la place des consonnes s', t' et z' du slave commun ; ou les consonnes dites « durcies » : c issu de t palatalisé par j, z issu de d palatalisé par j, etc. L'évolution du r' palatalisé a conduit à une prononciation durcie non vibrante : ž ; le l dur à un ̭u (comme dans le français oui). L'ancien l' palatalisé s'est durci devant toutes les voyelles, sauf i, et se prononce comme l en français. Sous sa forme actuelle, le polonais a perdu l'opposition phonologique de palatalisation qui structurait le système des consonnes jusqu'à la première moitié du xxe siècle, mais la palatalisation demeure un trait phonétique important puisque toute consonne suivie d'un i ou d'un j se prononce palatalisée. De ce fait, le nombre des réalisations phonétiques standard des consonnes est presque le double de celui des phonèmes consonantiques (52 contre 28). Notamment, le polonais moderne possède des réalisations phonétiques palatalisées qui n'apparaissent que dans les mots d'origine étrangère ou à la limite entre les morphèmes : il s'agit des prononciations t', d', c', z', č', ž', š', ž' ; par exemple diament (le diamant) se prononce [d'jamẽnt]. L'opposition des consonnes sourdes et sonores (respectivement représentées à gauche et à droite sur le tableau) concerne dix paires de consonnes ; cette opposition est neutralisée en finale, par exemple rad (content) se prononce [rat], et dans les groupes de consonnes, où babcia (grand-mère) se prononce [bapća].

Langue polonaise : les phonèmes consonantiques

Tableau : Langue polonaise : les phonèmes consonantiques

Les phonèmes consonantiques polonais. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les voyelles nasales notées et dans l'orthographe correspondent respectivement à e nasalisé et o nasalisé. Leur prononciation asynchronique rappelle celle des nasales du français méridional : elles sont longues, comportant une attaque orale suivie d'une articulation nasale qui peut s'autonomiser au point de devenir consonantique (za̧b, « la dent », se prononce zõmp) ou se perdre en finale (prononciations e et o). Il [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 66 pages

Médias de l’article

Pologne : carte physique

Pologne : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pologne : drapeau

Pologne : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

La Vistule

La Vistule
Crédits : Glen Allison/ Getty Images

photographie

Charbonnages polonais

Charbonnages polonais
Crédits : Steven Weinberg/ Stockbyte/ Getty Images

photographie

Afficher les 27 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-IV
  • : directeur scientifique au C.N.R.S., professeur à la faculté de droit de l'université de la Sarre
  • : maître de recherche au C.N.R.S.
  • : directrice d'études à l'École des hautes études en sciences sociales
  • : docteur en études politiques, ancien chargé de recherche au C.N.R.S., ancien chargé de cours à l'université de Paris-II
  • : historien, chargé d'enseignement à l'Institut d'études européennes, université de Paris-VIII
  • : docteur d'État ès lettres, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

1er-31 mars 2022 Ukraine – Russie. Poursuite de la pression militaire russe et des soutiens occidentaux à l'Ukraine.

Les 25 et 26, Joe Biden se rend en Pologne où il rencontre des soldats américains et le président Andrzej Duda. Il prononce un discours qu’il conclut en déclarant que « cet homme [Vladimir Poutine] ne peut rester au pouvoir » – il l’avait peu avant traité de « boucher ». Son entourage précisera que Washington n’a pas de stratégie de changement de régime à Moscou. […] Lire la suite

2-28 février 2022 Ukraine – Russie. Intervention militaire russe en Ukraine.

Elle annonce le déploiement de trois mille soldats supplémentaires en Pologne. Le 15, les agences russes font état d’informations du ministère de la Défense annonçant un retrait d’une partie des forces russes stationnées le long de la frontière ukrainienne. Le lendemain, Washington comme l’OTAN constateront, au contraire, un renforcement de ces forces à la frontière. […] Lire la suite

16 février 2022 Union européenne. Validation du mécanisme conditionnant le versement des fonds communautaires au respect de l'État de droit

La Pologne doit toucher 110 milliards au titre du budget pluriannuel et 23,9 milliards au titre du plan de relance, et la Hongrie respectivement 35 et 7,2 milliards. Les conditions posées par la Commission pour procéder aux versements sont que Varsovie procède à une réforme de la justice et que Budapest renforce la lutte contre la corruption. […] Lire la suite

20 janvier 2022 Union européenne – Pologne. Condamnation par Bruxelles de la Pologne au versement d'une astreinte.

Celle-ci avait condamné la Pologne à payer une astreinte de 1 million d’euros par jour pour n’avoir pas mis fin aux activités de la chambre disciplinaire de la Cour suprême, estimée insuffisamment indépendante, comme la CJUE l’avait ordonné en juillet 2021. […] Lire la suite

1er-30 décembre 2021 Ukraine – Russie – États-Unis. Entretiens entre Washington et Moscou sur les tensions à la frontière ukrainienne.

Washington prévient qu’une intervention militaire russe entraînerait un renforcement du soutien américain à l’Ukraine ainsi qu’aux pays Baltes, à la Pologne et à la Roumanie, ainsi que l’imposition de lourdes sanctions économiques contre Moscou. Le 17, la Russie publie ses demandes relatives à l’évolution de la sécurité européenne, qui devraient faire l’objet de deux traités, l’un avec les États-Unis, l’autre avec l’OTAN. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean BOURRILLY, Georges LANGROD, Michel LARAN, Marie-Claude MAUREL, Georges MOND, Jean-Yves POTEL, Hélène WLODARCZYK, « POLOGNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/