POLLINISATION

ALLOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 148 mots

Ce terme est synonyme, pour les plantes à fleurs, de pollinisation croisée ou allopollinisation, qui se trouve assurée par blocage de l'autopollinisation, grâce à des barrières d'autostérilité d'origine génique, parfois renforcées par des dispositifs spéciaux tels que l'hétérostylie. Ainsi, chez les primevères, il existe des fleurs à style court et étamines hautes dans la corolle, et des fleurs à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allogamie/#i_15889

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 118 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Angiospermes et relations avec les autres êtres vivants »  : […] Peu d’Angiospermes vivent de façon totalement autonome, sans interactions avec d’autres êtres vivants au sein de leur écosystème. Ces interactions peuvent être des relations symbiotiques qui impliquent une interaction physique étroite, des relations mutualistes dans lesquelles chaque partenaire tire un bénéfice de l’interaction, ou des relations de parasitisme dans lesquelles l’un des partenaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angiospermes/#i_15889

APICULTURE

  • Écrit par 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 1 256 mots
  •  • 1 média

Dès la Préhistoire, l'homme a exploité des capacités de l'abeille Apis mellifera L . à produire du miel à partir du nectar de fleurs, ce qui a permis le développement d'une véritable domestication de l'abeille à partir du xviii e  siècle en Europe. On peut définir l'apiculture comme l'art d'élever les abeilles en vue, principalement, de la récolte du miel et de la cire. D'autres produits, comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apiculture/#i_15889

AUTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 177 mots

Ce terme désigne, chez les végétaux inférieurs, des cas de fécondation d'éléments cellulaires par eux-mêmes : précisément, chez certains champignons ascomycètes (un Ascobulus entre autres), la reproduction sexuée se produit sans fusion d'articles différents, mais, à l'intérieur d'un même article cénocytique, par fusion des noyaux appariés. Chez les plantes à fleurs, autogamie et autopollinisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autogamie/#i_15889

CLÉISTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 157 mots

Propriété des fleurs dont les enveloppes ne s'ouvrent pas et chez lesquelles l'autopollinisation s'accomplit à l'intérieur de la fleur close. La cléistogamie existe chez certaines plantes tropicales, telles que l'arachide, et, dans la flore française, chez les violettes. Les fleurs normales des violettes se développent du printemps au début de l'automne ; elles sont pollinisées de façon croisée pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cleistogamie/#i_15889

COMPOSÉES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT, 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 3 804 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Biologie florale »  : […] Les fleurs présentent un mode particulier d'émission du pollen. Les anthères mûrissent avant les organes femelles (protandrie). Elles libèrent leur pollen dans le tube formé par les étamines conniventes. Le style alors s'allonge. Les lobes stigmatiques appliqués l'un contre l'autre, souvent recouverts de poils, fonctionnent comme écouvillon. Ils ramonent le pollen jusqu'à la gorge de la corolle o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composees/#i_15889

ÉCOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick BLANDIN, 
  • Denis COUVET, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 20 598 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Symbiose »  : […] La symbiose, ou mutualisme , est un phénomène très répandu dans la nature et qui y joue un rôle souvent essentiel. Dans le monde végétal, les lichens sont, on le sait, formés par l'association permanente de champignons et d'algues vertes microscopiques. Chez beaucoup de Végétaux supérieurs, la nutrition est favorisée par la présence de champignons associés aux racines (mycorhizes) ; des bactéries […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie/#i_15889

ÉQUATORIAL MILIEU

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yves GAUTIER, 
  • Emmanuelle GRUNDMANN
  •  • 6 366 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les relations faune-flore »  : […] Les plantes et les animaux ont établi des « pactes » de solidarité, d'entraide et de coadaptation, résultat d'une lente et fructueuse cohabitation. Si les graminées des vastes steppes et savanes ont opté pour la fécondation anémophile, en forêt tropicale, un seul coup de vent ne suffirait pas à assurer la pollinisation. De ce fait, certaines espèces animales se sont spécialisées dans la distribu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-equatorial/#i_15889

FLEUR

  • Écrit par 
  • Louis EMBERGER, 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Georges MANGENOT, 
  • Paul ROLLIN
  •  • 7 636 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les fleurs, organes reproducteurs »  : […] Les fleurs symbolisent, pour la plupart d'entre nous, une certaine gratuité associée à la beauté et à d'agréables parfums. Toutefois, s'il existe bien, dans la nature, des structures dont le rôle semble inutile aux organismes qui les engendrent, les fleurs, sous leurs aspects humbles ou éclatants, ont pour fonction première la reproduction sexuée. Comme on l'a vu ci-dessus, une fleur est un ensem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleur/#i_15889

FRUITS

  • Écrit par 
  • Jean-Luc REGNARD, 
  • Roger ULRICH
  • , Universalis
  •  • 7 953 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Conduite et entretien du verger »  : […] L' intensification des techniques de production a fait abandonner, à partir des années 1950, les vergers jardinés et les formes sujettes à des tailles de fructification très courtes et sévères, au profit de vergers de plein vent, en « buissons », ou en « gobelets »), formes fruitières soumises à des tailles longues. À partir des années 1960, pour des raisons d'organisation du travail et d'économie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fruits/#i_15889

GYMNOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 005 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Définition et caractéristiques des Gymnospermes »  : […] Les Gymnospermes, autrefois plus diversifiées, ne représentent aujourd’hui qu’une infime partie des Spermatophytes en termes d’espèces : on dénombre environ 1 000 espèces actuelles, réparties en douze familles . Comme chez les Angiospermes, l’ovule est constitué d’un tissu appelé nucelle dans lequel se déroule la méiose femelle. Par contre, il est enveloppé d’un tégument simple (tissu protecteur) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gymnospermes/#i_15889

HÉLOBIALES

  • Écrit par 
  • André LAWALRÉE
  •  • 2 988 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Pollinisation »  : […] Chez les Hélobiales, les fleurs sont d'autant plus simples qu'il s'agit d'espèces plus adaptées à la vie aquatique. Leur diversité s'accompagne d'une grande variété de leur biologie. Ainsi, la pollinisation est faite par les insectes chez les espèces à fleurs aériennes voyantes ( Hydrocharis morsus-ranae ), par le vent chez des espèces à fleurs aériennes peu voyantes (tel l'épi-d'eau), par l'eau c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helobiales/#i_15889

HYDROPHYTES ou HYGROPHYTES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 995 mots
  •  • 2 médias

On appelle hygrophytes ou hygrophiles les plantes qui vivent dans des habitats fortement humides, ou même mouillés (fossés, marécages, étangs, lacs, rivières, etc.). Les caractéristiques du milieu aquatique sont suffisamment marquées pour modifier profondément la morphologie et la biologie des hygrophytes : densité très élevée par rapport à l'air, d'où une poussée archimédienne qui soutient les o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrophytes-hygrophytes/#i_15889

O.G.M. - Les risques

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 713 mots

Dans le chapitre «  Les risques environnementaux »  : […] Les premiers risques qui peuvent résulter du transfert de gènes dans des organismes entiers concernent les recherches elles-mêmes. Celles-ci sont étroitement surveillées. En France, la Commission de génie génétique (C.G.G.), créée en 1989, est chargée de définir dans quelles conditions de confinement les expériences impliquant des O.G.M. doivent être conduites. Tous les projets, qu'ils soient aca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/o-g-m-les-risques/#i_15889

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 774 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Reproduction sexuée »  : […] Les plantes se reproduisent de manière sexuée en faisant intervenir successivement deux événements cellulaires complémentaires : la méiose, où une cellule diploïde se divise en quatre cellules haploïdes nommées spores ; et la fécondation, où deux gamètes haploïdes (à n  chromosomes) mâle et femelle s’unissent pour former un zygote (cellule œuf) diploïde (à 2 n  chromosomes). Méiose et fécondation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes/#i_15889

POLLEN

  • Écrit par 
  • Armand PONS
  •  • 1 740 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pollinisation et fécondation croisée »  : […] La fécondation croisée peut être assurée par une distribution de fleurs unisexuées sur deux catégories d'individus, les uns mâles, les autres femelles, mais une seule catégorie d'individus est alors fertile. Au contraire, les divers mécanismes qui rendent obligatoire la pollinisation entre fleurs différentes (allopollinisation) peuvent, plus ou moins sûrement, provoquer la fécondation croisée bea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollen/#i_15889

SPERMATOPHYTES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Définition et caractéristiques des Spermatophytes »  : […] La caractéristique fondamentale de l’ovule est que celui-ci contient entièrement la génération haploïde (cellules à n chromosomes), c’est-à-dire le gamétophyte femelle qui va produire les gamètes femelles. Contrairement aux autres plantes terrestres, ce gamétophyte n’est jamais autonome : il se développe aux dépens du sporophyte, c’est-à-dire de la génération diploïde représentée par la plante mè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spermatophytes-spermaphytes/#i_15889


Affichage 

Orchis maculata : fleur et mécanisme de pollinisation

dessin

Détail de la fleur d'Orchis maculata et mécanisme de la pollinisation 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plantes vivaces du genre Penstemon

photographie

Exemple d'isolement reproductif Certaines espèces de plantes sont interfécondes en laboratoire et ne le sont pas ou peu dans la nature Cet isolement reproductif a plusieurs causes : séparation de leur aire géographique, structure différente de la fleur empêchant le transfert de pollen,... 

Crédits : Autumn Sky Photography/ Shutterstock (à gauche) ; Gina Ferazzi/ Los Angeles Times/ Getty Images (en haut) ; Tim Fitzharris/ Minden Pictures/ Biosphoto (en bas)

Afficher

Pollen et pistil

photographie

Des grains de pollen (de couleur orange) sur des papilles stigmatiques d'un pistil (x 76) 

Crédits : Ron Boardman/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Orchis maculata : fleur et mécanisme de pollinisation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plantes vivaces du genre Penstemon
Crédits : Autumn Sky Photography/ Shutterstock (à gauche) ; Gina Ferazzi/ Los Angeles Times/ Getty Images (en haut) ; Tim Fitzharris/ Minden Pictures/ Biosphoto (en bas)

photographie

Pollen et pistil
Crédits : Ron Boardman/ The Image Bank/ Getty Images

photographie