POLICE SOUS L'ANCIEN RÉGIME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les fondements : magistrats urbains et police de voisinage

La police ordinaire est d'abord mise en œuvre par les municipalités. Les corps de villes – échevinages, consulats ou autres – peuvent être confrontés aux pouvoirs de police d'autres juridictions (seigneurs, communautés religieuses, juges royaux) qui morcellent le territoire urbain et celui des faubourgs. En outre, depuis le Moyen Âge, les « lois » de la cité ne peuvent pas aller contre la législation royale. Toutefois, pour une bonne part, les villes exercent largement leurs prérogatives pour régler quantité de problèmes urbanistiques et de salubrité, d'approvisionnement et de contrôle social. Elles se montrent excessivement jalouses à cet égard, car ces pouvoirs de police inscrits dans les « franchises » des villes contribuent à définir leurs privilèges politiques et leur autonomie.

Partout, cette police ordinaire s'effectue dans les « cellules de base » de l'administration municipale, les quartiers et leurs subdivisions (les dizaines, les cinquantaines, les centaines, par exemple). À l'origine, les officiers municipaux qui exercent ce type de responsabilité sont issus de la notabilité des quartiers et suivent, pour certains, un cursus qui peut les conduire vers de plus hautes charges municipales. L'exercice de ces fonctions de police représente une manifestation des droits et devoirs de bourgeoisie, impartis aux membres établis de la communauté citadine qui participent à la gestion et à la sécurisation de la ville. Les vocables peuvent différer selon les villes – « dizeniers » (Aix, Bordeaux, Paris, Tulle, Toulouse), « sizeniers » (Montpellier), « cinquanteniers » (Nantes, Paris), « connétables des rues » (Valenciennes), « penonnages » lyonnais, quarteniers et « capitaines de quartier » –, mais tous renvoient à cette réalité territoriale et sociale du pouvoir urbain. Le maillage de ces circonscriptions peut être extrêmement dense, ce qui fait son efficacité. On compte ainsi près de trois cents dizeniers à Bordeaux dans les [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Vincent MILLIOT, « POLICE SOUS L'ANCIEN RÉGIME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-l-ancien-regime/