POLICE EN FRANCE DE 1814 À 1870

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Haute police » et libéralisme

La première Restauration (avril 1814-mars 1815) illustre les incertitudes du moment : le décret des 16-21 mai 1814 supprime le ministère de la Police générale et la préfecture de police parisienne, symboles du despotisme napoléonien. Après les Cent-Jours, toutefois, la Police générale est de nouveau confiée à Joseph Fouché, le terrible ministre de la Police de Napoléon Ier, tandis que la préfecture de police est rétablie.

La seconde Restauration hérite d’un appareil policier complexe. À Paris, l’ordre est assuré par la préfecture de police, partagée entre des bureaux chargés de la police politique (première division), de la police judiciaire, avec les « brigades de sûreté » d’Eugène-François Vidocq (deuxième division), de la police économique, qui s’occupe également de la voirie et du nettoiement (troisième division). Elle a aussi autorité sur les agents chargés d’assurer l’ordre dans la capitale, officiers de paix et inspecteurs, sur le corps des commissaires de police, au rôle fondamental, sans oublier – de manière intermittente – sur les forces plus ou moins militarisées (garde nationale, garde municipale ou gendarmerie royale). Dans le reste du pays, les affaires de police sont de la responsabilité des préfets à l’échelle départementale et de celle des maires à l’échelle municipale, suivant des arbitrages complexes : les marges de manœuvre de ces derniers, tout comme leurs modes de désignation (par le ministère de l’Intérieur ou par l’élection locale), varient selon les périodes. Les commissaires de police, de même, sont nommés et promus par le pouvoir central, payés par les municipalités, mais dépendent des parquets en matière judiciaire. Dans les grandes villes, la police est exercée par des commissaires, des agents de police, des inspecteurs, des gendarmes (dépendant, eux, du ministère de la Guerre), les autorités pouvant en cas de besoin faire appel à l’armée. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Paris-XIII

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Quentin DELUERMOZ, « POLICE EN FRANCE DE 1814 À 1870 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-en-france-de-1814-a-1870/