POLARISATION, électricité

DIÉLECTRIQUES

  • Écrit par 
  • Roland COELHO
  •  • 9 274 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Champ dépolarisant et facteur de dépolarisation »  : […] Soumettons un matériau diélectrique initialement neutre à un champ extérieur. Ce champ induit des dipôles dans le matériau. Ces dipôles induits produisent eux-mêmes des champs dont la résultante tend à s'opposer au champ extérieur. Le champ dépolarisant est le champ E dép de réaction créé par les dipôles induits ; c'est la différence entre le champ initial extérieur et le champ interne dans le m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dielectriques/#i_14453

DIPOLAIRES MOMENTS

  • Écrit par 
  • Jean BARRIOL
  •  • 4 811 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Mise en évidence et mesure du moment permanent »  : […] La grandeur physique la plus directement gouvernée par la présence d'un moment moléculaire permanent est la constante diélectrique relative ε r , ou permittivité relative, qui définit l'accroissement de la capacité d'un condensateur électrique lorsqu'on remplit de matière l'espace entre les armatures. La relation entre ε r et le moment électrique s'établit par l'intermédiaire du moment électrique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moments-dipolaires/#i_14453

FERRO-ÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Lucien GODEFROY
  •  • 2 855 mots
  •  • 4 médias

Les corps ferro-électriques sont une classe de diélectriques solides, dont l'étude s'est développée depuis 1945. L'intérêt de ces matériaux n'est pas seulement théorique ; leur très grande constante diélectrique, leurs propriétés non linéaires, tant électriques qu'optiques, sont exploitées dans de nombreuses applications (condensateurs, transducteurs, doubleurs de fréquences, etc.). Leurs proprié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferro-electricite/#i_14453

OPTIQUE - Optique non linéaire

  • Écrit par 
  • Daniel RICARD
  •  • 4 938 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Susceptibilités non linéaires »  : […] Les ondes rencontrées en optique non linéaire sont, en général, assez intenses pour que les champs électromagnétiques puissent être traités classiquement. La quantification du champ n'est nécessaire que pour traiter les processus spontanés (par exemple : luminescence paramétrique, diffusion Raman, etc.) qui initient certains phénomènes de l'optique non linéaire. En revanche, la matière est en gén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-optique-non-lineaire/#i_14453

PIÉZO-ÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre VOVELLE
  •  • 4 735 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Considérations théoriques »  : […] La piézo-électricité se traduit par l'apparition d'une polarisation électrique à la surface de certains cristaux soumis à une déformation ou, inversement, d'une déformation de certains cristaux soumis à une polarisation. Celle-ci s'accompagne d'un champ électrique entre les deux faces polarisées, tandis que la déformation est due à une force ou la crée. Les équations fondamentales de la piézo-éle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piezo-electricite/#i_14453


Affichage 

Phosphate diacide de potassium

graphique

Variation de la polarisation spontanée avec la température pour le phosphate diacide de potassium (d'après F Jona et G Shirane, 1962) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Titanate de baryum

graphique

Variation de la polarisation spontanée avec la température pour le titanate de baryum (d'après F Jona et G Shirane, 1962) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phosphate diacide de potassium
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Titanate de baryum
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique