POISON

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Propriétés et utilisations diverses »  : […] La forte activité biologique des alcaloïdes en fait parfois des toxiques puissants qui ont été impliqués dans des accidents et des affaires criminelles. On les retrouve comme principes actifs de préparations utilisées dans des cérémonies rituelles ou comme poisons d'épreuve dans des ordalies (mescaline de diverses cactacées, psilocybine de champignons, ibogaïne de l'iboga). Par ailleurs, les alca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcaloides/#i_19141

ARSENIC, toxicologie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 254 mots

L'arsenic entrait autrefois dans la composition de nombreux produits insecticides, raticides, pesticides comme de certaines peintures, papiers peints et céramiques. L'empoisonnement arsenical chez l'homme résulte souvent de l'ingestion ou de l'inhalation d'un insecticide contenant oxyde arsénieux, acétoarsénite de cuivre ou arséniate de calcium ou de plomb. La sensibilité individuelle à l'arsenic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arsenic-toxicologie/#i_19141

CIGUË

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 733 mots
  •  • 1 média

Prototype de la plante vénéneuse, non seulement dans une famille ambiguë où les meilleures condimentaires et des potagères de première importance ont souvent leurs sosies toxiques, mais aussi dans toute l'étendue de la flore d'Europe, la grande ciguë ( Conium maculatum  L. ; ombellifères) a des propriétés délétères connues depuis la plus haute antiquité. Cinq siècles avant n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cigue/#i_19141

COLCHIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 396 mots
  •  • 1 média

L'une des plantes les plus redoutables de la flore d'Europe. Toutes les parties du colchique ( Colchicum autumnale  L., liliacées) renferment, parmi une dizaine de substances toxiques à des degrés divers, un alcaloïde particulièrement dangereux, la colchicine, qui représente le principe actif médicinal. La dessiccation n'altère pas le poison. La colchicine isolée est toxique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colchique/#i_19141

CYANURE D'HYDROGÈNE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 336 mots

Également appelé formonitrile, le cyanure d'hydrogène H—C≡N est un liquide incolore, très mobile, de forte odeur d'amandes amères, fortement toxique et miscible à l'eau en toutes proportions : ses solutions sont connues sous le nom d'acide cyanhydrique ou acide prussique (nom provenant du bleu de Prusse, ou bleu de Berlin). Sa masse moléculaire est 27,016 g, sa température d'ébullition 26 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyanure-d-hydrogene/#i_19141

DAPHNÉ, botanique

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 227 mots

Les trois daphnés (thyméléacées) les plus répandus, le bois gentil ( Daphne mezereum  L.), la lauréole ( D. laureola  L.), le garou ( D. gnidium  L.), et les autres espèces européennes, sont des plantes très vénéneuses. Ils renferment une résine âcre, irritante (même après séchage prolongé), toxique, la mézéréine, et un hétéroside, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daphne-botanique/#i_19141

DATURA ou STRAMOINE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 305 mots

L'une des solanacées les plus vénéneuses, plus dangereuse encore que la belladone, le datura ou stramoine ( Datura stramonium  L.) renferme trois alcaloïdes : l'hyoscyamine, l'atropine et la scopolamine, qui sont aussi les poisons de la belladone et de la jusquiame. À forte dose (infusion de quelques grammes de feuilles chez l'adulte), elle provoque la mort après un délire pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/datura-stramoine/#i_19141

INTOXICATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques-Robert BOISSIER, 
  • Claude PIVA
  •  • 4 134 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Intoxications criminelles »  : […] Le poison est moins utilisé qu'autrefois comme instrument de crime. Les progrès de la chimie analytique permettent de le détecter à coup sûr, ce qui dissuade les criminels. L'arsenic d'autrefois (en réalité anhydride arsénieux, arsénites et arséniates) est parfois choisi dans les régions rurales qui disposent assez facilement de préparations à base d'arsenic (pesticide banal) pour usage professio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intoxications/#i_19141

MÉDICAMENTS

  • Écrit par 
  • Paul-Étienne BARRAL, 
  • Hélène MOYSE, 
  • Jean-Yves NAU, 
  • Michel PARIS, 
  • René Raymond PARIS
  • , Universalis
  •  • 9 748 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Voies d'administration et doses »  : […] On classe les médicaments suivant leur mode d'action sur les différentes fonctions ou organes. L' Organisation mondiale de la santé (O.M.S.) publie depuis 1977 une liste des médicaments essentiels, revisée tous les deux ans, pour servir de modèle aux listes nationales établies par les différents pays à l'appuie de leurs politiques de santé. La version 2007 contient trois cent quarante médicaments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medicaments/#i_19141

MUSCARINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 236 mots
  •  • 1 média

Alcaloïde, de formule brute C 9 H 21 O 2 N, que l'on trouve dans divers champignons supérieurs comme l'amanite tue-mouches ( Amanita muscaria ), l'amanite panthère ( Amanita pantherina ) et les inocybes. Ces champignons poussent dans les régions tempérées et sont responsables chaque année de nombreuses intoxications. S'ils ne sont pas mortels, ils sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muscarine/#i_19141

MYRIAPODES

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMANGE
  •  • 6 650 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Attaque et défense »  : […] Les Chilopodes possèdent dans leurs forcipules un puissant instrument inoculateur de venin. Les accidents mortels chez l'Homme dus à la morsure des Scolopendres sont rarissimes et ne peuvent survenir que chez de très jeunes enfants mordus en des régions très précises du corps (tête, cou, par exemple). Les effets des morsures ont été très exagérés. Dans les régions tempérées, on distingue deux sor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myriapodes/#i_19141

PARISETTE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 224 mots

Plante vénéneuse ( Paris quadrifolia  L. ; liliacées) dont toutes les parties, surtout les feuilles, renferment deux glucosides toxiques, le paristyphnoside et le paridoside, qui dérive vraisemblablement du premier par hydrolyse. Elles contiennent, en outre, de l'asparagine, des acides citrique, malique, phosphorique, une résine, probablement des alcaloïdes. Antidote des pois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parisette/#i_19141

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « De l'âge magique aux découvertes des « chimiatres » »  : […] Les origines sont lointaines et datent vraisemblablement des âges préhistoriques. Nos ancêtres arboricoles avaient probablement remarqué les effets sur l'organisme des narcotiques, tel l'opium, ainsi que les propriétés cathartiques de certaines plantes. L'utilisation par les peuplades primitives de stimulants, d'hypnotiques et de poisons pour la chasse ou la pêche appuie cette hypothèse. Les effe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_19141

REDI FRANCESCO (1626-1697)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 1 088 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ses travaux sur les vipères »  : […] Dans le domaine des sciences naturelles, Redi étudie tout d’abord la production et le mode d’action du venin des serpents élevés à la pharmacie ducale dont il est le surintendant. Ces animaux entrent en effet dans la préparation de la célèbre thériaque (antidote de divers poisons). Il montre que le venin n’a pas de rapport avec la bile, comme on le pensait à son époque, et qu’il est produit par d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-redi/#i_19141

RENONCULES

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 399 mots
  •  • 1 média

Dans la flore d'Europe, les nombreuses renoncules sont toutes très toxiques. Elles renferment un principe âcre, irritant, analogue à l'anémonine des anémones, produit de la polymérisation d'une substance initiale, la protoanémonine. Les plus vénéneuses sont la renoncule scélérate des lieux humides et des étangs, et la thora des montagnes calcaires, mais les communs boutons d'or et les espèces aqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renoncules/#i_19141

TOXICOLOGIE

  • Écrit par 
  • René TRUHAUT
  •  • 4 988 mots

La toxicologie est la science qui s'occupe des poisons, ou toxiques, s'agissant : – de leurs origines ; – de leurs propriétés physiques, chimiques et biologiques ; – de leurs modalités et de leurs mécanismes d'action ; – de leur détection et de leur dosage ; – des moyens de combattre leurs actions nocives soit par la mise en œuvre de moyens thérapeutiques, notamment d'antidotes, soit par l'établis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toxicologie/#i_19141


Affichage 

Grande ciguë (tige et feuilles)

photographie

Conium maculatum L, la grande ciguë (famille des Apiaceae ou Umbelliferae), est une plante bisannuelle de 1 à 2 m, à feuillage caduc, à tige dressée verte maculée de rouge foncé, feuilles composées et fleurs blanches regroupées en ombelles Toutes ses parties sont un poison mortel, celui... 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Préparation du poison chez les Pygmées

vidéo

Pour empoisonner leurs flèches de chasse, les Pygmées Éfé recueillent le poison contenu dans une liane appartenant au groupe des strophantes Ils enlèvent d'abord l'écorce externe, puis chauffent l'écorce interne, où se trouve le poison Ils tapotent la tige afin de l'assouplir, puis en... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Grande ciguë (tige et feuilles)
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Préparation du poison chez les Pygmées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo