CHORALE POÉSIE GRECQUE

BACCHYLIDE (507 av. J.-C.?-? 467 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 184 mots

Né à Kéos, Bacchylide est classé parmi les neuf poètes les plus illustres de la Grèce. Il est d'abord l'élève de son oncle, le poète lyrique Simonide, qui l'introduit à la cour d'Hiéron, à Syracuse. Là, Bacchylide sera l'heureux rival de Pindare, à qui il disputera les commandes de poèmes du tyran. On ne connaissait de lui qu'une centaine de vers, lorsqu'à la fin du xix e siècle vingt pièces fure […] […] Lire la suite

ÉPITHALAME

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 189 mots

« Ô hymen ! Ô hyménée ! » scandait dans l'ancienne Grèce la marche des époux vers la demeure du mari ; ce cri devint le refrain de l'épithalame (du grec épi , « sous, près de », et thalamos , « chambre », en particulier « chambre nuptiale, lit »), ou poème, et, après Stésichore, chant choral en l'honneur des nouveaux mariés. Le psaume XLIV de David et le Cantique des cantiques sont parfois considé […] […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Joseph MOGENET, 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 8 259 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lyrique chorale »  : […] Vers le début du v e siècle, la littérature atteint son point culminant en Grèce continentale, et particulièrement à Athènes qui bénéficie, entre autres éléments, de la réputation que lui confère sa victoire dans les guerres médiques. Cependant, c'est en dehors de l'Attique, mais non sans rapport avec elle, que naît et se développe la lyrique chorale, dont Pindare et Bacchylide sont les plus ill […] […] Lire la suite

ODE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 874 mots
  •  • 1 média

L'ode est une forme. Pour une fois, l'étymologie correspond à la réalité de sens ( ôdè , chant) et nous renvoie naturellement aux anciennes manifestations de la poésie en Occident, c'est-à-dire au lyrisme grec. Le lyrisme, on le sait, est un chant fait de couplets, accompagné de musique. L'une de ses traditions le plus précisément saisissables est la lyrique pindarique : l'ode y désigne un poème f […] […] Lire la suite

PÉAN

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 254 mots

Chant choral grec, généralement accompagné de lyre ou de flûte, caractérisé par le retour du cri Iô paian en refrain. Il est dédié par excellence à Apollon, le dieu guérisseur, dont péan est aussi l'épithète (cf. Péan, le nom du médecin d'entre les dieux, dans l' Iliade ). Un péan demande la délivrance d'un mal : ainsi les Achéens apaisaient, tout le jour « chantant le beau péan », le dieu qui le […] […] Lire la suite

PINDARE (517 av. J.-C./518-apr. 446 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline DUCHEMIN
  •  • 3 108 mots

Pindare est le principal représentant de la grande lyrique chorale, non seulement parce que la plupart des œuvres de ses rivaux ont disparu, mais parce que pour les Anciens eux-mêmes il était le maître incontesté. Certains de ses contemporains ont pu lui préférer Bacchylide, plus agréable et plus proche d'eux. Pindare, lui, est le géant qui plonge dans le passé moral et religieux. Par sa fidélité […] […] Lire la suite

STÉSICHORE (640 av. J.-C.?-? 550 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 162 mots

Son nom, qui signifie « maître de ballet », domine l'histoire du lyrisme choral au ~ vi e  siècle. Stésichore était originaire d'Himère en Sicile. On ne possède aujourd'hui presque plus rien de ses Hymnes  ; on lui attribue l'invention de la triade, qui renouvelle la composition de l'ode : au lieu que l'unité soit la strophe, monotone, elle devient le groupe strophe-antistrophe-épode (chant du chœ […] […] Lire la suite