DÉGEL POÉSIE DU, U.R.S.S.

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

1953 : les poètes Zabolotski, Smeliakov, Martynov sont en déportation ; Boris Sloutski et Naoum Korjavine ne sont pas publiés ; Akhmatova et Pasternak vivent de traductions. La poésie officielle, que ce soit celle du vétéran S. Kirsanov ou du jeune Evtouchenko, s'étale dans les journaux et couvre les pages de livres qui ne se vendent pas, traite de thèmes politiques, de la lutte des classes à l'échelle mondiale, dans un style hérité du moins bon Maïakovski. Chtchipatchev et Vanchenkine, qui emploient un registre plus intimiste, ne connaissent pas les grands tirages.

Après la mort de Staline, la première vague du dégel (1953-1954) voit la déroute de la poésie officielle, le triomphe de la poésie intimiste ; Essenine et Maïakovski sont lus par la jeunesse, qui y trouve une culture poétique de base. Le second dégel (1955-1956) voit l'instauration d'une coutume, le « jour des poètes », où les auteurs déclament leurs vers nouveaux et signent leurs livres dans les librairies. Un almanach est publié tous les ans à Moscou à cette occasion : Le Jour de la poésie. Un recueil de Leonide Martynov paraît. Evtouchenko se décide à élever le ton, à dénoncer, au nom de l'idéal révolutionnaire, la tyrannie et surtout la corruption stalinienne dans un poème, La Station hiver, et dans un cycle de poésies parues au début de 1957 dans La Jeune Garde. Le succès est considérable auprès du public. Evtouchenko et sa femme, la poétesse Bella Akhmadoulina, sont exclus de l'Institut littéraire et du Komsomol. Mais bientôt, c'est la troisième vague du dégel : 1959-1963. Evtouchenko fait paraître recueil sur recueil, devenant toujours plus incisif avec, en 1961, Babi Yar, diatribe contre l'antisémitisme ; en 1962, Les Héritiers de Staline ; il reçoit l'aide d'un jeune architecte, Andreï Voznessenski, élève de Pasternak, qui conquiert la notoriété avec son poème Les Maîtres (comment le tsar fit crever les yeux des constructeurs de cathédrales) et s'affirme, en 1960, avec Parabole et, en 1962, avec La Poire triangulaire, comme le meilleur des jeunes poètes. En 1962, pour la première fois, Akhmadou [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Grenoble

Classification


Autres références

«  DÉGEL POÉSIE DU, U.R.S.S.  » est également traité dans :

AKHMADOULINA BELLA AKHATOVNA (1937-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 420 mots

Représentante de la poésie du dégel, avec Voznessenski et Evtouchenko, Bella Akhmadoulina fut l'une des grandes voix de la littérature soviétique de la quatrième génération qui s'épanouit pleinement après la mort de Staline. Son œuvre résolument individualiste, lui valut les critiques du pouvoir et elle peina parfois à se faire publier. Bella Akhmadoulina (de son nom complet Izabella Akhatovna Akh […] Lire la suite

QUATRIÈME GÉNÉRATION, littérature soviétique

  • Écrit par 
  • Jean CATHALA
  •  • 482 mots
  •  • 1 média

L'expression de Quatrième Génération, due au critique soviétique Alexandre Makarov, désigne les écrivains qui font leur entrée dans la littérature à la fin des années cinquante. Presque tous étaient à peine adolescents à la fin de la guerre. Élevés dans le culte de Staline, ils commencent à écrire quand le XX e  Congrès vient de révéler qu'on les a trompés. Certains ont eu une enfance traumatisée […] Lire la suite

VOZNESSENSKI ANDREÏ ANDREÏEVITCH (1933-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 748 mots

Le poète russe Andreï Andreïevitch Voznessenski fut l'un des plus grands écrivains de la Quatrième Génération, qui émergea en U.R.S.S. après l'ère stalinienne. Né le 12 mai 1933 à Moscou, Andreï Andreïevitch Voznessenski passe sa prime enfance dans la ville de Vladimir. En 1941, il part avec sa mère et sa sœur vivre à Kourgan, dans les montagnes de l'Oural, tandis que son père participe à l'évacua […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude KASTLER, « DÉGEL POÉSIE DU, U.R.S.S. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-du-degel-u-r-s-s/