POÈME SANS HÉROS, Anna AkhmatovaFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un poème de la chute et de la rédemption

Pourvu d'un abondant paratexte (épigraphes, préface, triple dédicace, introduction), Poème sans héros se divise en trois parties : « Mille neuf cent treize », « Intermezzo », « Épilogue ». La première partie est la seule à proposer une trame narrative, du reste très dramatisée : Akhmatova projetait d'en tirer un ballet ou un scénario. L'histoire prend comme point de départ un destin emblématique, celui du jeune poète Vsevolod Kniazev, qui, en janvier 1913, mit fin à ses jours par désespoir amoureux. Thème central réénoncé selon le modèle de la commedia dell'arte, cette « histoire du cornette et de Colombine » sert de pivot à une évocation des ombres du passé prisonnières des miroirs, et qui s'en échappent pour une « mascarade » d'une nuit. La mort du poète est un motif fondateur qui fait de Poème sans héros une réécriture moderne du roman en vers de Pouchkine : Eugène Onéguine.

La seconde partie reprend et commente la première dans un mouvement réflexif qui, abandonnant la narration, médite sur la poésie, la Destinée, la Rétribution, et espère en la victoire finale de l'Art rédempteur. L'« Épilogue » s'ouvre sur un tableau de Leningrad-Pétersbourg dévasté, où brûlent, dans une nuit blanche de l'année 1942, les foyers d'incendie allumés par la guerre. La voix de l'auteur célèbre la grandeur et les épreuves de la Ville à laquelle elle s'identifie : « Mon ombre est sur tes murs, mon reflet sur tes canaux/ Le bruit de mes pas dans les salles de l'Ermitage,/ Où avec moi errait mon ami,/ Et dans le vieux Champ des Loups,/ Où je peux sangloter librement/ Sur le silence des fosses communes. » Anna Akhmatova redit aussi sa foi dans une résurrection de toute la Russie. Poème personnel, poème de toute une époque, poème de la chute et d'une Rédemption espérée, poème de la faille et du souvenir, de la distance et de l'Esprit qui toujours survit, le Poème sans héros fait parler la mémoire elle-même, dans une saisie réparatrice dont l'auteur, en 1940, a entrevu l'e [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École nationale supérieure de Sèvres, maître de conférences honoraire à l'université de Paris-Sorbonne

Classification

Autres références

«  POÈME SANS HÉROS, Anna Akhmatova  » est également traité dans :

AKHMATOVA ANNA (1889-1966)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 2 549 mots

Dans le chapitre « Les dernières années »  : […] En 1940, Anna Akhmatova a pu enfin publier un recueil de ses poèmes anciens, complétés par un sixième livre, Le Saule , qui comprend des vers contemporains du Requiem , mais dominés par le thème du souvenir : ils annoncent par là le Poème sans héros , qui sera l'œuvre majeure des dernières années. Commencée en décembre 1940, cette composition symphonique en trois parties sera achevée, pour l'essen […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hélène HENRY, « POÈME SANS HÉROS, Anna Akhmatova - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/poeme-sans-heros/