PLUTARQUE (46 env.-env. 120)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plutarque et son temps

Plutarque naquit vers 46 après J.-C. à Chéronée en Béotie. Après un long déclin, cette région du centre de l'Hellade allait connaître vers la fin du ier siècle de notre ère une réelle renaissance artistique et littéraire. Plutarque trouva dans sa famille, notable et aisée, une atmosphère culturelle et morale favorable à l'épanouissement de son intelligence ainsi qu'à ses aspirations à la vertu. Il fit de nombreux voyages en Grèce et au-delà : d'abord à Athènes, dont le rôle de métropole intellectuelle restait intact ; aux environs de sa vingtième année, il s'y initia sans doute à la rhétorique, s'y passionna pour les mathématiques, la physique, les sciences naturelles, l'histoire, et surtout la philosophie auprès du célèbre platonicien Ammonios, recevant même l'honneur de la citoyenneté athénienne. Il passa probablement par Éphèse et par Smyrne. Il se rendit à Alexandrie, dont il fréquenta l'illustre école de médecine. Bientôt chargé, dans sa cité, de diverses fonctions municipales ou régionales, il profita d'une mission dans la capitale de l'Empire, vers la fin du règne de Vespasien (en 79), pour y donner des conférences et se transformer, grâce au renom qu'il avait déjà acquis, en une sorte de directeur de conscience, comme il l'était à Chéronée, à la tête de sa petite université domestique. Il visita d'autres villes italiennes. Un second voyage, une quinzaine d'années plus tard, devait l'amener à Rome vers la fin du règne de Domitien (en 96). Au cours de ces deux séjours, il se lia d'amitié avec de hauts dignitaires : Mestrius Florus, consul et familier de Vespasien, qui lui fit obtenir le titre de citoyen romain, et Sosius Sénécion, plusieurs fois consul et ami de Trajan, par l'intermédiaire duquel il connut peut-être le futur empereur.

Mais c'est pour Delphes et son sanctuaire que Plutarque quitta le plus souvent et le plus longuement Chéron [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur émérite à l'université de Clermont- Ferrand-II

Classification


Autres références

«  PLUTARQUE (46 env.-env. 120)  » est également traité dans :

AMYOT JACQUES (1513-1593)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 912 mots

Humaniste et prélat français, c'est en tant que traducteur que Jacques Amyot s'imposa comme grand écrivain. Né à Melun d'une famille modeste, « le Plutarque françois » fait à Paris de brillantes études, de grec notamment, et est reçu maître ès arts à dix-neuf ans. En 1534 ou 1535, poussé par le désir de faire du droit, ou par l'inquiétude à la suite de l'affaire des Placards, il se rend à Bourges, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-amyot/#i_22573

DELPHES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Giulia SISSA
  •  • 9 597 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Une prophétesse inspirée »  : […] Géographe et « ethnologue » peu complaisant à l'égard du merveilleux, Strabon écrit : « On dit que le siège de l'oracle est un trou qui s'enfonce profondément dans le sol et dont l'ouverture n'est pas très large ; il en sort un souffle inspirateur ; au-dessus de l'ouverture est placé un haut trépied, sur lequel monte la Pythie ; elle reçoit le souffle et rend les oracles en vers et en prose » (IX […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delphes/#i_22573

MARIAGE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU, 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  • , Universalis
  •  • 11 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mariage en Occident »  : […] On pourrait se demander si les pratiques et les représentations de l'Occident ont été bien différentes avant la fin du xix e  siècle. Des survivances d'un tel système semblent demeurer à côté de nous. Une étude de Pierre Bourdieu (1962) relève qu'au Béarn, région depuis longtemps christianisée, la famille intervient dans les échanges matrimoniaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariage/#i_22573

OGYVIE ÎLE D'

  • Écrit par 
  • Marie-Rose MAYEUX
  •  • 724 mots

Déjà mentionnée dans Homère ( L'Odyssée , XV), l'île d'Ogyvie est le lieu où Plutarque (46 env.-120) place sa société idéale. Son traité De la face qui paraît sur la Lune , que l'on situe entre 75 et 83 à cause de la mention qu'il fait d'une éclipse solaire, est un dialogue entre savants, notamment sur les chances qu'a la Lune d'être habitée. Au cours du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ile-d-ogyvie/#i_22573

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les sensibilités : lettres, arts et religions »  : […] Que le Haut-Empire ait été une grande époque dans l'histoire de l'humanité, nous en avons des preuves : en est une la mesure manifestée par les hommes de ce temps pour exprimer leurs sensibilités ; mais il y a aussi la puissance : dans tous les domaines de la vie intellectuelle et artistique, la production se caractérisa par son abondance. Il ne saurait être question d'aborder ici la littérature i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_22573

STOÏCISME

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Urs EGLI
  •  • 7 430 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les anciens stoïciens »  : […] Le stoïcisme naît à l'aube des temps hellénistiques, dans le monde profondément déséquilibré qui apparaît à la mort d'Alexandre. La cité grecque n'est plus qu'une carapace vide ; les monarchies hellénistiques et la puissance romaine sont encore à naître. C'est une philosophie pour temps de crise, qui retrouvera régulièrement son actualité chaque fois que l'on aura besoin de « constance et consolat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stoicisme/#i_22573

SYNCRÉTISME

  • Écrit par 
  • Dario SABBATUCCI
  •  • 2 400 mots

Dans le chapitre « Histoire du terme »  : […] Le mot « syncrétisme » (συγκρητισμ́ος) se trouve chez Plutarque ( De fraterno amore , 19) avec la signification de « front uni des Crétois » : il désigne l'accord que les cités de Crète, engagées dans de perpétuelles guerres mutuelles, arrivaient à réaliser quand elles avaient à s'opposer à un ennemi extérieur. Il fut repris au xvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syncretisme/#i_22573

VÉGÉTARISME

  • Écrit par 
  • Laurence OSSIPOW
  •  • 5 150 mots

Dans le chapitre «  Antiquité et Moyen Âge »  : […] L'histoire du végétarisme est difficile à retracer car elle est loin d'être linéaire, le végétarisme s'étant développé en divers lieux dans des contextes et au sein de mouvements relativement dissemblables. En outre, les ouvrages traitant de ce sujet ne sont, hélas !, que rarement rédigés par des historiens ; leurs auteurs compilent des connaissances diverses, ne contrôlent pas toujours leurs sour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetarisme/#i_22573

Pour citer l’article

François FUHRMANN, « PLUTARQUE (46 env.-env. 120) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/plutarque/