PLEXUS, anatomie humaine

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les plexus sont des enchevêtrements qui affectent certaines structures anatomiques conductrices : vaisseaux sanguins ou nerfs du corps humain. Dans le cas des vaisseaux sanguins, ce terme est utilisé pour désigner soit des confluents veineux (par exemple sous-cutanés, périprostatiques, etc.), soit des entrelacs capillaires au niveau desquels sont élaborées certaines sécrétions. Les plus typiques de cette seconde catégorie sont les plexus choroïdes, où est produit le liquide céphalorachidien, qu'ils déversent dans les ventricules cérébraux.

Dans le cas de la conduction nerveuse, la réalisation des plexus n'entraîne jamais de confluence ou de coalescence des fibres nerveuses. Elles restent indépendantes et colinéaires quels que soient les entrelacements auxquels elles participent. Ces entrecroisements peuvent joindre et disjoindre des cordons nerveux de même sorte c'est-à-dire renfermant soit des fibres motrices (efférentes), soit des fibres sensitives (afférentes), mais aussi des fibres des deux sortes (tronc nerveux mixte).

En outre, il existe des plexus qui unissent exclusivement des nerfs dévolus à la vie de relation (fonctions sensitives et motrices), alors que d'autres incluent des filets nerveux sympathiques ou parasympathiques (fonctions « végétatives »). Ces derniers sont très nombreux puisqu'ils s'appliquent en nappes autour des principaux organes de la nutrition : œsophage, estomac (plexus solaire), du cœur, et aussi des organes de la reproduction.

Dans le cas des plexus nerveux impliqués dans la vie de relation, mentionnons les deux plus importants qui sont le plexus brachial, qui innerve principalement le membre supérieur, et le plexus lombosacré, qui innerve (nerf sciatique entre autres) le membre inférieur.

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PLEXUS, anatomie humaine  » est également traité dans :

MEMBRES

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 15 020 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les nerfs des membres »  : […] Les nerfs des membres proviennent de plexus, nés du renflement cervical ou du renflement lombaire de la moelle. Le plexus brachial contrôle le membre supérieur. Il unit les branches antérieures des nerfs cervicaux, de C5 à C8, et s'enrichit de filets venus de C4 et du premier nerf thoracique. Il assure la motricité, la sensibilité de tout le membre, et véhicule des fibres sy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membres/#i_32324

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Organisation au niveau d'un métamère »  : […] L'effecteur orthosympathique est constitué par deux neurones successifs : un premier neurone préganglionnaire myélinisé continué par un second neurone postganglionnaire amyélinisé. Ils s'articulent au niveau d'un ganglion situé en dehors de la moelle. Les corps cellulaires (péricaryon) des neurones préganglionnaires sont situés dans la zone grise intermédio-latérale de la moelle. Leur axone se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/#i_32324

PEAU

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET
  •  • 8 222 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La micro-circulation cutanée »  : […] Les artères sous-cutanées cheminent dans un dédoublement des fascias (membranes) sous-cutanés et envoient de grosses collatérales qui passent dans les septa (cloisons) inter-lobulaires de l'hypoderme pour atteindre le derme. Juste au-dessus de la jonction dermo-hypodermique, elles s'anastomosent pour former le plexus artériel dermique profond d'où partent des collatérales vers les glandes sébacée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peau/#i_32324

TÊTE ET COU

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 13 400 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Région rachidienne »  : […] Sept vertèbres cervicales superposées s'ordonnent en une colonne cervicale convexe en avant ; cette lordose cervicale est soustendue en arrière par les muscles de la nuque. Les deux premières vertèbres, l' atlas et l' axis , présentent des remaniements importants, en relation avec leur fonction de support et de pivot de la tête. L'atlas est un anneau os […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tete-et-cou/#i_32324

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « PLEXUS, anatomie humaine », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/plexus-anatomie-humaine/