PLATYCHELYS OBERNDORFERI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pourquoi un tel système de rétraction du cou et de la tête?

Les tentatives de reconstitution du repli du cou chez Platychelys montrent que cette tortue ne pouvait pas rentrer le cou et la tête entièrement dans la carapace, la rétraction étant seulement partielle. Or, une telle rétraction partielle ne permet guère la protection. À quoi servait-elle donc alors ? La carapace de Platychelys a une forme bien particulière, avec trois rangées longitudinales de grandes bosses sur la dossière. Un spécimen appartenant à une collection privée présente un squelette complet en vue dorsale. On y observe de très grands os hyoïdes, un crâne relativement large avec les yeux placés très en avant sur la tête, proches du museau, et des membres puissants armés de fortes griffes. Tous ces traits rappellent certaines tortues actuelles, telles que la matamata (Chelus fimbriatus), la tortue alligator (Macrochelys temminckii) ou encore la tortue happeuse (Chelydra serpentina). Cette ressemblance suggère que Platychelys avait un mode de vie semblable à celui de ces trois tortues actuelles. Ces tortues sont des prédateurs d’embuscade vivant dans l’eau peu profonde. Se camouflant aisément dans la végétation grâce à leur carapace irrégulière, elles restent immobiles au fond de l’eau et, lorsqu’une proie s’approche, elles la capturent par une brusque détente de leur cou qui leur permet de projeter brusquement leur tête en avant. Le développement de la rétraction du cou de Platychelys est donc fait pour se nourrir dans un milieu aquatique, non pour se protéger.

Platychelys oberndorferi, tortue fossile

Platychelys oberndorferi, tortue fossile

Photographie

À partir des rares ossements et carapaces découverts dans les sédiments d'Allemagne et de Suisse, une reconstitution de la tortue marine fossile Platychelys oberndorferi a été proposée. Comme cet animal ne pouvait rentrer entièrement son cou et sa tête sous sa carapace, cette rétraction... 

Crédits : Patrick Röschli/ Anquetin et al., 2017

Afficher

Les tortues sont d’origine terrestre. Les plus primitives, telles que Proganochelys du Trias supérieur, n’avaient pas encore développé le double pli du cou. Proganochelys n’était pas capable de rentrer la tête dans la carapace, pouvant seulement plier le cou latéralement une seule fois pour mettre la tête sur le côté. Au cours du Jurassique, plusieurs lignées de tortues se sont adaptées aux milieux aquatiques, environnement dans lequel se sont développés les groupes modernes, les Pleurodires et les Cryptodires, avec leur mode de rétraction [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Vertèbre de tortue fossile

Vertèbre de tortue fossile
Crédits : Anquetin et al., 2017

photographie

Platychelys oberndorferi, tortue fossile

Platychelys oberndorferi, tortue fossile
Crédits : Patrick Röschli/ Anquetin et al., 2017

photographie





Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Haiyan TONG, « PLATYCHELYS OBERNDORFERI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/platychelys-oberndorferi/