PLAQUE MOTRICE ou JONCTION NEUROMUSCULAIRE

COUTEAUX RENÉ (1909-1999)

  • Écrit par 
  • Jacques TAXI
  •  • 1 099 mots

Né à Saint-Amand-les-Eaux (Nord), René Couteaux mena de front ses études de médecine et de sciences naturelles aux facultés de Lille, puis de Paris (1928-1933). Ayant toujours eu pour objectif la recherche scientifique, il entra dès 1932 au laboratoire de biologie expérimentale de la Sorbonne, dirigé par E. Rabaud. Très vite, il décida de se consacrer à l'étude de la zone de connexion entre la te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-couteaux/#i_44625

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 172 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'unité fonctionnelle neuromusculaire »  : […] Il s'agit du couplage entre un neurone de la corne antérieure de la substance grise de la moelle épinière ou du tronc cérébral avec une fibre musculaire (ou un faisceau de fibres). La synaptogenèse se traduit ici par la formation d'une « plaque motrice » qui soude l'extrémité axonique du neurone moteur à la fibre musculaire innervée. Au cours de la croissance corporelle l'axone va donc s'allonge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-animal/#i_44625

ECCLES JOHN CAREW (1903-1997)

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 1 486 mots

John Eccles est décédé à Locarno, au Tessin, le 2 mai 1997. Dans les années récentes, il avait été contraint de réduire sa prodigieuse activité d'écrivain et de conférencier sur les mécanismes cérébraux, ce qui pour lui fut une épreuve difficile. John Carew Eccles a été une des figures les plus importantes de ce siècle dans le domaine des sciences du système nerveux. Au fil de sa longue carrière, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-carew-eccles/#i_44625

KATZ BERNARD (1911-2003)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Physiologiste britannique d'origine allemande, Bernard Katz est né le 26 mars 1911 à Leipzig. Il reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1970, conjointement à Julius Axelrod et Ulf von Euler pour l'élucidation du fonctionnement de la plaque motrice qui relie une fibre musculaire au nerf moteur. Diplômé de médecine de l'université de Leipzig, il émigre en Grande-Bretagne en 1934 et sout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-katz/#i_44625

MUSCLES

  • Écrit par 
  • Jean RAIMBAULT, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 12 918 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Phénomènes électriques »  : […] Les fibres musculaires, comme les cellules nerveuses, entretiennent de part et d'autre de leur membrane une différence de potentiel, ou potentiel de repos, qui témoigne la polarisation de la membrane. Toute contraction musculaire est immédiatement précédée d'une dépolarisation, qui se manifeste d'abord au niveau de la jonction neuromusculaire, ou plaque motrice, sous l'action de l'acétylcholine l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muscles/#i_44625

SYNAPSES

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD, 
  • Patrice GUYENET, 
  • Michel HAMON, 
  • Jacques TAXI
  •  • 7 872 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les potentiels lents extracellulaires »  : […] Dans une autre série de recherches, l'électrophysiologie plaça son électrode sur des structures plus proches de la synapse étudiée. Là, à la jonction du nerf et du muscle, on découvrit un type de potentiel tout différent du P.A., puisque largement plus durable, graduable en amplitude et ne se propageant pas (H. Schaefer et coll., 1939). Ce potentiel de plaque motrice (P.P.M.) situe le nouveau phé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synapses/#i_44625

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 917 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les venins en recherche biologique et médicale »  : […] La spécificité et le nombre élevé des molécules entrant dans la composition du venin et leur puissante activité ont été à la base de nombreuses recherches en immunologie, hématologie et neurologie (tableau ). Dans son Traité sur le venin de la vipère (1781), l'abbé Felice Fontana fonda ce que l'on appelle aujourd'hui la toxinologie, discipline qui traite spécifiquement de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venins/#i_44625