PLANCTON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les caractéristiques d'une vie en suspension

Un impératif pour les êtres planctoniques est de se maintenir en suspension dans l'eau en dépensant le moins d'énergie possible. Une très petite taille facilite ce maintien car plus une particule est petite, plus sa vitesse de sédimentation est faible. Certains organismes adoptent des formes complexes pour augmenter les forces de frottement et ralentir leur chute. Pour les organismes gélatineux, parfois très gros (jusqu'à 2 m pour certaines méduses), la stratégie consiste surtout à avoir un corps d'une densité aussi proche que possible de celle de l'eau de mer environnante. Les structures rigides et denses disparaissent alors totalement. Pour les crustacés du plancton, réduire la densité sans sacrifier totalement les structures rigides consiste souvent à accumuler des réserves sous forme de gouttes d'huiles (lipides) qui jouent alors le rôle de flotteurs.

Un autre impératif de survie pour le plancton est d'échapper aux prédateurs alors qu'il n'existe aucune cachette en pleine eau. La stratégie la plus répandue consiste à se rendre invisible grâce à un corps transparent. Chez les salpes, cette stratégie est poussée à l'extrême : seul le nucleus, petite structure qui concentre les organes qui ne peuvent pas être transparents (estomac, intestins), trahit la présence d'une salpe à un observateur. Une autre ruse, utilisée notamment par certains copépodes, consiste à émettre un flash lumineux (phénomène appelé bioluminescence) pour masquer une fuite rapide lors d'une agression. Paraître plus gros, en s'entourant de longues soies, d'épines ou d'un épais mucilage (sécrétion visqueuse qui gonfle au contact de l'eau), peut également décourager certains prédateurs. Enfin, une stratégie plus radicale, répandue chez les algues du groupe des dinoflagellés, consiste à accumuler des toxines qui rebutent ou empoisonnent les prédateurs.

Copépode

Photographie : Copépode

Photographie

Un copépode planctonique marin vu au microscope optique (ici une femelle de Centropages kroyeri mesurant environ 2 mm de longueur). Les copépodes sont de petits crustacés présents dans tous les milieux aquatiques (lacs, rivières, océans). Ils dominent souvent très largement le zooplancton.... 

Crédits : S. Gasparini/ Observatoire de Villefranche

Afficher

Dinoflagellé planctonique

Photographie : Dinoflagellé planctonique

Photographie

Dinoflagellé de l'espèce Ceratium ranipes. Ce micro-organisme phytoplanctonique, vivant uniquement dans les eaux marines, mesure environ 200 µm. Les multiples protubérances (appelées « doigts »), localisées à l’extrémité de ses « cornes », se développent le jour et se résorbent... 

Crédits : J. Dolan/ CNRS, UPMC

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Catégories du plancton

Catégories du plancton
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Diatomées planctoniques

Diatomées planctoniques
Crédits : Jean Lecomte/ Biosphoto

photographie

Copépode

Copépode
Crédits : S. Gasparini/ Observatoire de Villefranche

photographie

Dinoflagellé planctonique

Dinoflagellé planctonique
Crédits : J. Dolan/ CNRS, UPMC

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PLANCTON  » est également traité dans :

ACIDIFICATION DES OCÉANS

  • Écrit par 
  • Paul TRÉGUER
  •  • 2 203 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Quels sont les impacts pour les écosystèmes marins ? »  : […] La paléo-océanographie nous apprend que des variations importantes du pH se sont déjà produites par le passé et que les impacts sur les écosystèmes marins peuvent être importants, avec disparition de certaines espèces calcaires. Cependant, de telles variations se sont effectuées à une échelle de temps beaucoup plus longue que celle que nous connaissons actuellement. Peut-on prévoir l'avenir d’un […] Lire la suite

ACTINOPODES

  • Écrit par 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 739 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Polycystines ou Radiolaires vrais  »  : […] Les Polycystines, ou Radiolaires vrais (fig. 6) , sont généralement pourvus de magnifiques squelettes géométriques extrêmement complexes, formés de plusieurs coques concentriques, qui en font les plus beaux et les plus surprenants représentants du plancton marin (Haeckel, 1887). La classification est fondée sur le mode de perforation de la capsule centrale. L'ordre le plus primitif, Spumellaria […] Lire la suite

ALGUES

  • Écrit par 
  • Bruno DE REVIERS
  •  • 4 856 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Habitat »  : […] Selon les groupes et les espèces, les algues sont capables de coloniser presque tous les milieux. Elles se rencontrent des eaux presque pures aux eaux surchargées en minéraux, des eaux thermales aux glaciers, des eaux acides aux eaux alcalines, ainsi que dans le milieu terrestre. En milieu aquatique, elles peuvent être planctoniques (en suspension dans l'eau et incapables de mouvements propres su […] Lire la suite

ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Edmond JOUVE, 
  • Jean JOUZEL, 
  • Gérard JUGIE, 
  • Claude LORIUS
  •  • 16 430 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Faune et flore »  : […] La rigueur extrême du climat, tout comme l'existence de la vaste coupole de glace entravent sérieusement le développement de la vie sur le continent. En revanche, la mer, qui ne connaît pas de températures aussi basses, est un milieu beaucoup plus favorable : la vie, en Antarctique, se concentre dans les zones maritimes. L'origine de toute la chaîne alimentaire aquatique est dans le plancton, ens […] Lire la suite

ARCTIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL, 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 2 830 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Biologie »  : […] La faune benthique des plateaux continentaux est assez riche, constituée de mollusques et de foraminifères calcaires, là où les eaux sont moins froides : mer de Barents et de Kara, mer des Tchouktches, partie externe du plateau continental de l'archipel arctique canadien. Elle est plus pauvre, faite de crustacés et de foraminifères arénacés, dans les eaux les plus froides : mers sibériennes, lit […] Lire la suite

ATLANTIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 8 380 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Biologie »  : […] Dans l'Atlantique, les éléments nutritifs sont abondants, en surface, le long des côtes africaines, à cause des remontées d'eau profonde. Corrélativement, le phytoplancton y abonde, les plus fortes densités étant atteintes entre 10 0 et 30 0 de latitude, tant au nord qu'au sud. Mais le phytoplancton, parmi lequel les Diatomées jouent le rôle le plus important, ne représente pas à lui seul le rè […] Lire la suite

AUSTRAL OCÉAN ou OCÉAN GLACIAL ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 3 791 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Biologie »  : […] L'eau de l'océan Austral est particulièrement riche en éléments nutritifs (phosphates, nitrates, silice) dans la région de la convergence antarctique et un peu plus au sud, grâce à la remontée de l'eau antarctique circumpolaire. Aussi le phytoplancton y est-il très abondant en été austral, quand l'insolation est suffisante, tandis que le zooplancton est moins sensible aux variations saisonnières. […] Lire la suite

BIOCÉNOSES

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 9 782 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Relations des biocénoses avec les fonds marins »  : […] Les biocénoses benthiques qui regroupent des espèces reposant sur le fond marin présentent, lorsqu'on en limite l'étude à la macroflore et à la macrofaune (ce qui est le cas le plus général), une stabilité assez remarquable dans l'espace, en raison du rôle majeur que joue dans leur constitution la nature du fond, d'où les analogies qu'elles présentent un peu partout dans l'océan mondial, sur un t […] Lire la suite

CÉNOZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 7 573 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La crise de la limite Paléocène-Éocène »  : […] La crise biologique à la limite Paléocène-Éocène a eu une incidence considérable sur l'histoire de nombreux groupes dont la trajectoire évolutive s'est trouvée réorientée. C'est incontestablement la plus profonde des crises biologiques du Cénozoïque. Le monde vivant moderne est mieux enraciné dans cette crise que dans tout autre. Dans l'océan, cette crise s'est traduite de trois manières différen […] Lire la suite

CHÉTOGNATHES

  • Écrit par 
  • Marie-Louise FURNESTIN
  •  • 1 467 mots
  •  • 1 média

Les Chétognathes ( Chaetognatha ) constituent un groupe phylogénétiquement très isolé de petits animaux marins planctoniques, à organisation simple ; ils sont hermaphrodites à développement direct. Leur répartition géographique est extrêmement vaste ; ils vivent à toutes profondeurs mais présentent des exigences écologiques spécifiques. Prédateurs de nombreux êtres planctoniques et eux-mêmes proi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Stéphane GASPARINI, « PLANCTON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/plancton/