PITON DE LA FOURNAISE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cratère Dolomieu du piton de la Fournaise

Cratère Dolomieu du piton de la Fournaise
Crédits : Eric Valenne geostory/ Shutterstock

photographie

Contexte géodynamique du piton de La Fournaise

Contexte géodynamique du piton de La Fournaise
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Photo satellitaire de l'île de La Réunion

Photo satellitaire de l'île de La Réunion
Crédits : NASA

photographie

Explosivité du piton de la Fournaise (île de La Réunion)

Explosivité du piton de la Fournaise (île de La Réunion)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Surveillance de l'activité volcanique et sismique

Un élément important à prendre en compte dans l'évaluation du risque volcanique et sismique à La Réunion est le développement socio-économique rapide de l'île, qui se traduit par une augmentation à la fois de la population résidente sur le massif du piton de la Fournaise (plus de 210 000 habitants) et de l'afflux touristique (250 000 personnes environ par an). Cette évolution se traduit aussi dans un changement important des attentes des collectivités et des autorités. L'invasion par les laves de la commune de Sainte-Rose en 1977 (6 800 habitants aujourd'hui) a représenté un élément déterminant pour la création de l'Observatoire volcanologique du piton de la Fournaise (O.V.P.F.) par l'Institut de physique du globe de Paris (I.P.G.P.). Fondé en 1979 pour la surveillance de l'activité éruptive qui pourrait potentiellement affecter des zones peuplées, l'O.V.P.F. a progressivement mis en place une surveillance à la fine échelle spatiale et temporelle qui a permis le développement du tourisme sur le piton de la Fournaise. Le réseau de surveillance se compose d'environ 80 capteurs qui transmettent en temps réel des données : d'imagerie (caméras dans le visible et l'infrarouge) ; de sismologie (vélocimètres analogiques depuis 1979 et numériques depuis 1999) ; de géodésie (extensomètres sur fractures ; inclinomètres de surface ou en tunnel ou forage ; GPS différentiel) ; de géochimie pour l'analyse des gaz. L'analyse géochimique est complétée par l'étude systématique des produits éruptifs.

Surveillance volcanique

Surveillance volcanique

Photographie

L'étude des risques naturels est une des applications majeures de la géologie. Elle fait appel à l'ensemble des techniques géologiques, depuis la géologie de terrain, pour cartographier les failles actives par exemple, jusqu'à la géochimie, pour surveiller l'activité hydrothermale au niveau... 

Crédits : IPGP

Afficher

Un certain nombre de techniques (distance-mètres laser, 1995-2009 ; émission de radon, 1998-2003 ; réseau magnétique, 1985-2003) ont été testées sur des plus courtes durées et ensuite désinstallées.

Tous les réseaux sont concentrés sur le massif du piton de la Fournaise, à l'exception du réseau sismique qui, depuis 2011, s'étend aussi autour du piton des Neiges.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : directeur de l'Observatoire volcanologique du piton de la Fournaise, Institut de physique du globe de Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Andrea DI MURO, « PITON DE LA FOURNAISE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/piton-de-la-fournaise/