PITON DE LA FOURNAISE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimie des magmas et des gaz du piton de la Fournaise

Les magmas basaltiques émis par le piton de la Fournaise ont une composition chimique relativement peu variable, qu'on peut toutefois différencier pétrographiquement par : la quantité d'olivine (qui peut atteindre 50 p. 100 en volume) dans certains basaltes appelés « océanites » ; l'importance de minéraux tels que le plagioclase et le pyroxène dans la séquence de cristallisation.

Malgré cette variabilité minéralogique, ces magmas contiennent toujours une quantité faible à modérée d'éléments volatiles dissous (inférieure à 2,5 p. 100 en poids). Le composant principal à la fois des gaz émis pendant les éruptions (la température du magma et des gaz associés est comprise entre 1 200 et 1 050 0C) et des fumerolles sommitales (gaz de basse température, inférieure à 100 0C) est toujours l'eau. Sa teneur dans les magmas est toujours inférieure à 1,6 p. 100 en poids pour les magmas profonds et 0,9 p. 100 en poids pour les magmas superficiels.

Le soufre représente le deuxième composant, émis sous forme de SO2 dans les gaz à haute température et de H2S dans les fumerolles à basse température.

Le champ fumerollien le plus actif et persistant se trouve confiné à l'intérieur du cratère sommital Dolomieu et est caractérisé par un faible débit et des températures proches de celle de l'eau en ébullition. En revanche, des champs fumerolliens de faible à moyenne température (inférieure à 300 0C) peuvent aussi se développer au sein des coulées de lave d'épaisseur plurimétrique (comme en 2007) et avoir une durée de vie pluridécennale.

La faible teneur en gaz (notamment en eau) de ces magmas est en bon accord avec leur explosivité modérée déduite par l'analyse des produits éruptifs et de l'activité historique.

Éruption du piton de la Fournaise de janvier 2010

Éruption du piton de la Fournaise de janvier 2010

Photographie

Lors de l'éruption du piton de la Fournaise en janvier 2010, le magma s'est échappé  par l'ouverture d'un dyke en provoquant l'effondrement partiel des parois du cratère. 

Crédits : A. Di Muro

Afficher

Coulée de lave du piton de la Fournaise, île de la Réunion

Coulée de lave du piton de la Fournaise, île de la Réunion

Photographie

Entre océan Indien et piton de la Fournaise, la route nationale près de Tremblet (dans le sud-est de l'île) sillonne au milieu des coulées de lave qui, après l'éruption du volcan en avril 2007, avaient déferlé sur la route avant de plonger dans la mer. 

Crédits : M. Lachenal

Afficher

Dans l'ensemble, on peut schématiquement distinguer les magmas par leur profondeur (pression) de stockage avant leur éruption et donc par la quantité et la composition de leur charge gazeuse :

H2O > SO2 > F > Cl > CO2 « magmas de basse pression » ;

H2O > SO2 > CO2 > F > Cl « magmas profonds ».

Les magmas « superficiels », globalement [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Cratère Dolomieu du piton de la Fournaise

Cratère Dolomieu du piton de la Fournaise
Crédits : Eric Valenne geostory/ Shutterstock

photographie

Contexte géodynamique du piton de La Fournaise

Contexte géodynamique du piton de La Fournaise
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Photo satellitaire de l'île de La Réunion

Photo satellitaire de l'île de La Réunion
Crédits : NASA

photographie

Explosivité du piton de la Fournaise (île de La Réunion)

Explosivité du piton de la Fournaise (île de La Réunion)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

  • : directeur de l'Observatoire volcanologique du piton de la Fournaise, Institut de physique du globe de Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Andrea DI MURO, « PITON DE LA FOURNAISE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/piton-de-la-fournaise/