PITON DE LA FOURNAISE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le volcanisme du piton de la Fournaise

L'observation de l'activité du piton de la Fournaise a débuté avec la colonisation européenne de l'île en 1640. Les études géologiques permettent d'identifier comme date de référence du début de l'activité historique celle de l'événement explosif majeur de « Bellecombe » (4745 BP [avant 1950]).

L'activité éruptive du piton de la Fournaise est distribuée sur l'ensemble du massif. Elle s'est faite à la faveur de fissures éruptives qui se sont ouvertes sous la pression de magma. Selon la teneur en gaz du magma émis et la durée de l'éruption, l'émission du magma a entraîné ou non la construction d'un cône éruptif.

L'activité éruptive est concentrée autour du cône sommital et, dans une moindre mesure, sur les flancs sud-est et nord-est du volcan. L'axe volcanique entre le piton des Neiges et le piton de la Fournaise est également bien dessiné. Ce dernier concentre les cônes de plus gros volumes.

Depuis 1900, dix coulées ont atteint la mer à l'est en coupant la route du littoral et parfois en envahissant des secteurs urbanisés, notamment en 1977 (village de Sainte-Rose) et en 1986 (village de Saint-Philippe). Dans cette même période, 71 p. 100 des éruptions au piton de la Fournaise se sont produites sur le flanc est, 17 p. 100 se sont déroulées exclusivement dans le Dolomieu et seulement 13 p. 100 ont débuté par des fissures dans le Dolomieu et ont ensuite progressé vers l'est dans les Grandes Pentes et le Grand Brûlé.

Dans la période 1600-2011, 238 éruptions ont été répertoriées (dont 17 incertaines). Entre 4 et 6 éruptions par an ont eu lieu dans la période 1985-1988. Après 1840 (période la mieux connue), la durée maximale des périodes de calme éruptif est de six ans, les deux dernières étant celles de 1966-1972 et 1992-1998.

L'activité éruptive la plus longue connue a probablement eu lieu entre 1734 et 1751 et semble être liée à une activité effusive continue au niveau du cratère Bory. L'activité éruptive sommitale la plus explosive est de nature phréatomagmatique et est associée à des phénomènes d'effondrement sommitaux permettant l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Cratère Dolomieu du piton de la Fournaise

Cratère Dolomieu du piton de la Fournaise
Crédits : Eric Valenne geostory/ Shutterstock

photographie

Contexte géodynamique du piton de La Fournaise

Contexte géodynamique du piton de La Fournaise
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Photo satellitaire de l'île de La Réunion

Photo satellitaire de l'île de La Réunion
Crédits : NASA

photographie

Explosivité du piton de la Fournaise (île de La Réunion)

Explosivité du piton de la Fournaise (île de La Réunion)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

  • : directeur de l'Observatoire volcanologique du piton de la Fournaise, Institut de physique du globe de Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Andrea DI MURO, « PITON DE LA FOURNAISE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/piton-de-la-fournaise/