PIQÛRES D'INSECTES

CHIKUNGUNYA

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 199 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le virus chikungunya »  : […] Le CHIKV appartient à la famille des Togaviridae, un terme construit à partir de la toge romaine, toga , pour décrire l’aspect drapé de leur enveloppe . Son matériel génétique est constitué d’un ARN à un seul brin, thermosensible, long de 15 000 nucléotides environ. La multiplication du génome viral dans la cellule n’est pas rigoureusement exacte, une propriété fréquente des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chikungunya/#i_99700

COCCIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 136 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Cycle de Plasmodium vivax »  : […] C'est l'un des agents du paludisme. Il provoque la « fièvre tierce bénigne », ainsi appelée parce que les accès de fièvre se produisent les 1 er et 3 e  jours, etc. Le parasite vit en effet dans les globules rouges du sang de l'homme, où a lieu la schizogonie : en se divisant, les parasites forment dans l'hématie des « corps en rosette » caracté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coccidies/#i_99700

DENGUE

  • Écrit par 
  • Philippe DESPRÈS
  •  • 2 872 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Distribution écosystémique de la dengue et biologie des « Aedes » »  : […] Le virus de la dengue est transmis habituellement par des femelles hématophages du genre Aedes , qui s'infectent lors d'un repas de sang sur un hôte mammifère porteur du virus. Les diptères infectés vont injecter le pathogène lors d'un nouveau repas sanguin sur un hôte vertébré, y compris l'homme. La transmission vectorielle s'explique par le comportement alimentaire de la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dengue/#i_99700

DIPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 6 258 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Adaptation des pièces buccales des Diptères »  : […] Les pièces buccales des Diptères adultes ne sont jamais broyeuses et même dans le cas des mouches prédatrices (Dolichopodidés par exemple) qui lacèrent leurs proies, la mastication est réalisée non pas au moyen des mandibules mais au moyen des dents chitineuses qui arment les labelles transformées à cet effet. Dans la majorité des cas, les pièces buccales sont transformées en trompe piqueuse ou s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dipteres/#i_99700

FRELON ASIATIQUE

  • Écrit par 
  • Franck MULLER
  •  • 642 mots
  •  • 1 média

Le frelon asiatique à pattes jaunes , Vespa velutina var. nigrithorax , a été observé en France pour la première fois en 2004 à Tonneins (Lot-et-Garonne), dans la région Aquitaine. Une ou plusieurs reines fondatrices seraient vraisemblablement arrivées avec des poteries importées de Chine. Cet insecte se distingue de l'espèce auto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frelon-asiatique/#i_99700

HÉTÉROPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 2 475 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Mécanisme de la piqûre »  : […] La piqûre est essentiellement assurée par les stylets mais les autres parties du complexe buccal y participent, notamment le labium. Ce dernier a toujours l'aspect d'une gouttière et se termine par une pince labiale dont le rôle est de maintenir les stylets en place en les serrant fortement dans leurs positions successives. En effet, P. Pesson (1943) a montré expérimentalement que l'agencement co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heteropteres/#i_99700

LANGUE BLEUE MALADIE DE LA ou BLUE TONGUE ou FIÈVRE CATARRHALE OVINE

  • Écrit par 
  • René HOUIN
  •  • 2 270 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La F.C.O. en Afrique »  : […] La maladie de la langue bleue n'est pas une nouvelle venue : elle a été décrite en Afrique du Sud vers 1880, et elle y existait depuis des siècles, de même aussi sans doute que dans de nombreuses autres régions d'Afrique. Mais elle n'y attirait guère l'attention, dans un contexte marqué par bien d'autres pathologies des ovins. Peu à peu cependant, au fil de la première moitié du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-bleue-blue-tongue-fievre-catarrhale-ovine/#i_99700

MALADIES À VECTEURS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 4 816 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques de la transmission vectorielle d'une maladie »  : […] Au contraire des zoonoses – qui, selon leur définition stricte, sont des infections transmissibles directement par l'animal à l’homme (et vice versa) –, une maladie à vecteur exige une transmission indirecte à l'homme de l'agent pathogène, et cela par l'intermédiaire obligé d'un vecteur. Le cas historique de la fièvre jaune permet de préciser la singularité des maladies vectorielles. La fièvre jau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-a-vecteurs/#i_99700

MALADIES INFECTIEUSES

  • Écrit par 
  • Catherine DUPUIS
  •  • 5 788 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pénétration de l'agent infectant dans l'organisme neuf »  : […] Différentes routes de dissémination de l'infection peuvent être ainsi distinguées, et c'est selon ce critère fondamental que l'on tend à classer actuellement les maladies contagieuses. La maladie peut être transmise par contact entre un individu source d'infection et un individu sain. Ce contact est direct ou immédiat lorsqu'il implique un attouchement physique entre les deux sujets : les maladi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses/#i_99700

MAYARO FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 017 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un alphavirus très adaptable »  : […] Comme tous les alphavirus de la famille des Togaviridae , le virus Mayaro possède un matériel génétique constitué d’un ARN simple brin, qui code pour un petit nombre de protéines virales quatre enzymes spécifiques du virus et les protéines de la capside virale. Il ne se distingue guère en cela d’autres alphavirus comme le chikungunya et le virus de la forêt de Semliki dont i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre-et-virus-mayaro/#i_99700

MOUCHE

  • Écrit par 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 745 mots
  •  • 2 médias

Insecte diptère possédant un corps trapu, des yeux composés volumineux et de courtes antennes. Classe : Hexapodes ; ordre : Diptères ; sous-ordre : Brachycères ; section : Cyclorhaphes Les mouches, comme tous les insectes appartenant à l'ordre des Diptères, possèdent une seule paire d'ailes membraneuses, la seconde étant transformée en balanciers pour permettre l'équilibrage en vol . Elles sont po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouche/#i_99700

MOUSTIQUE

  • Écrit par 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 616 mots
  •  • 4 médias

Insecte au corps allongé et aux pattes grêles dont la femelle, pas sa piqûre, peut transmettre des maladies graves. Classe : Hexapodes ; ordre : Diptères ; sous-ordre : Nématocères ; famille : Culicidés Les moustiques sont des diptères primitifs de petite taille (3-10 mm), appartenant à la famille des Culicidés qui regroupe les Culicinés et les Anophélinés . Ils sont caractérisés par leurs antenne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moustique/#i_99700

PALUDISME ou MALARIA

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  • , Universalis
  •  • 2 738 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'agent pathogène »  : […] Trois espèces parasitaires sont pathogènes pour l'homme et le plus fréquemment retrouvées chez les malades : Plasmodium vivax (le plus fréquent), Plasmodium falciparum (le plus dangereux) et Plasmodium malariae (le plus rare). Une quatrième variété, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paludisme-malaria/#i_99700

PRÉVENTION DU PALUDISME

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 789 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le paludisme : une maladie liée à un écosystème complexe »  : […] Un anophèle infecté par un Plasmodium transmet ce parasite à l’homme par piqûre lors d’un repas de sang. Les Plasmodium s e multiplient chez l’homme et terminent leur cycle reproductif dans le tube digestif d’un autre anophèle qui les a absorbés lors d’un repas de sang ultérieur. Ce dernier insecte devenu infectieux peut de nouveau transmettre le parasit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prevention-du-paludisme/#i_99700

PESTE

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  • , Universalis
  •  • 3 068 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Épidémiologie »  : […] Parmi les hôtes de l’infection, il faut distinguer, après le rat noir, Rattus rattus , initialement incriminé comme seul réservoir et seul propagateur de la peste : –  les rongeurs commensaux de l’homme, qui pénètrent sans y gîter dans les maisons et dont le type est le rat gris ou Rattus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peste/#i_99700

SIPHONAPTÈRES ou APHANIPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 1 209 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les Siphonaptères vecteurs de maladies »  : […] Outre le désagrément et la gêne que les puces causent à l'homme et aux animaux par leurs piqûres, elles peuvent transmettre plusieurs maladies microbiennes (parmi lesquelles la peste bubonique est la plus redoutable) et servent d'hôte intermédiaire à plusieurs vers parasites. La peste bubonique causée par le bacille de Yersin ( Yersinia pestis ) est connue depuis la plus hau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siphonapteres-aphanipteres/#i_99700

TAON

  • Écrit par 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 594 mots

Insecte ressemblant à une grosse mouche dont la femelle des espèces tropicales est vectrice de maladies parasitaires. Classe : Hexapodes ; ordre : Diptères ; sous-ordre : Brachycères ; section : Orthorhaphes Appartenant au même sous-ordre que les mouches, les taons s'en distinguent par des critères peu visibles : les antennes sont dépourvues d'arista (longue soie) et, lors de l'émergence, l'adulte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taon/#i_99700

TRYPANOSOMIASE AFRICAINE ou MALADIE DU SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ
  •  • 1 575 mots

Les trypanosomes, protozoaires flagellés sanguins très mobiles et d'aspect caractéristique avec leur membrane ondulante et leur forme effilée, ont été décrits chez la plupart des vertébrés. Ils n'y provoquent en général aucune pathologie remarquable. En revanche, on sait depuis 1903 que la maladie du sommeil, maintenant gravement endémique en Afrique équatoriale, est provoquée par un trypanosome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trypanosomiase-africaine-maladie-du-sommeil/#i_99700

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 917 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Envenimations  »  : […] Dans le monde, chaque année quelque cinq millions de morsures de serpents et plus d'un million de piqûres de scorpions sont recensées. Elles entraînent, respectivement, 125 000 et 3 000 décès. Les piqûres d'abeilles et de guêpes sont dangereuses pour l'homme plus en raison du risque de choc allergique que de la puissance des toxines de leurs venins. Toutefois, de multiples piqûres peuvent entraîn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venins/#i_99700


Affichage 

Plasmodium : cycle de développement

dessin

Cycle de développement d'un Plasmodium Chez l'homme, la reproduction asexuée ou schizogonie se déroule en deux phases : lors de la piqûre, l'anophèle femelle inocule, avec sa salive, des sporozoïtes qui quittent rapidement le sang et pénètrent chacun (a) dans une cellule du foie Ils se... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plasmodium : cycle de développement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin