PINGOS

ALASKA

  • Écrit par 
  • Claire ALIX, 
  • Yvon CSONKA
  •  • 6 048 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Glaciers et permafrost »  : […] 76 000 km 2 de l'Alaska sont recouverts de glace, soit 5 p. 100 de la surface totale. La mesure est approximative : certains glaciers avancent ou régressent rapidement et leur impressionnant recul depuis le début du xx e siècle est un des marqueurs du réchauffement climatique actuel. Les grands glaciers sont concentrés dans la région montagneuse du Sud-Est, jusqu'à la péninsule Kenai, et le long […] […] Lire la suite

CANADA Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 723 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Primauté du Nord dans la géographie canadienne »  : […] S'il est une question qu'il faut bien se garder de poser, c'est de savoir où commence le Nord au Canada... Au poète québécois Pierre Morency, qui écrit à propos de sa province : « Le Nord n'est pas dans la boussole, il est ici », répond en écho le géographe Louis-Edmond Hamelin, qui pense que « le Nord est un état mental ». En fait, qu'elle soit idéalisée ou trop pessimiste, la vision que l'on a […] […] Lire la suite

LENA

  • Écrit par 
  • Igor Vladimirovich POPOV
  •  • 1 880 mots

Dans le chapitre « Climat et hydrologie »  : […] Le climat du bassin supérieur de la Lena est marqué par une forte influence continentale, tandis que celui du bassin inférieur est de nature arctique. Un puissant anticyclone sibérien se forme en hiver dans l'est de la Sibérie. Les hivers y sont caractérisés par un ciel clair et l'absence de vent. Les températures descendent entre –60 et –70  0 C, avec une moyenne oscillant entre — 30 et — 40  0 C […] […] Lire la suite

PÉRIGLACIAIRE DOMAINE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 5 792 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Modelés et formes fluviatiles »  : […] Les modelés et les formes fluviatiles se différencient en fonction de l'importance des organismes d'écoulement. Au creux des vallons en berceau, les petites rivières locales se perdent dans la masse des débris amenés des versants, qu'elles sont impuissantes à évacuer. Mieux alimentés par des reliefs importants, les écoulements de piémont déposent, sur le sol encore gelé, des pellicules de matéri […] […] Lire la suite