PUGET PIERRE (1620-1694)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le statuaire, de Toulon à Gênes

En 1655, dans un climat d'émulation assez vive, la municipalité de Toulon décida d'ériger un portail et un balcon neuf à l'hôtel de ville, comme plusieurs des villes voisines. Puget soumit un projet le 4 janvier 1656, où il proposait de soutenir le balcon, non par des consoles, comme à Tarascon en 1648 ou à Salon en 1654, ou encore par des colonnes, comme à Aix en 1655, mais par deux atlantes engainés, renouvelant avec bonheur un motif (portail de la « casa degli Omenoni » à Milan, croisées de l'hôtel du Vieux Raisin à Toulouse, atlantes des plafonds de Cortone au palais Pitti) qui fut par la suite largement imité dans l'architecture civile à Aix et ailleurs. Désigné comme « maistre esculpteur » dans le contrat signé le 19 janvier, il acheva l'essentiel en juin 1657.

Cette commande semble avoir révélé à Puget ses capacités dans le domaine de la statuaire monumentale, et le succès de ces atlantes, au corps puissant, marqué par l'effort, contribua sans doute à réorienter sa carrière. De l'automne de 1659 à l'automne de 1660, Puget séjourna en Île-de-France et en Normandie. Pour le château de Vaudreuil du marquis de Girardin, il exécuta un Hercule tuant l'hydre de Lerne (musée des Beaux-Arts, Rouen) et une Cérès (perdue). Il entra en contact avec Nicolas Fouquet, et reçut la mission d'aller choisir des marbres dans les carrières de Carrare pour les bâtiments du roi et ceux du surintendant.

En 1660-1661, à Gênes, d'où il surveillait l'expédition des marbres, Puget sculpta un grand Hercule gaulois (au Louvre depuis 1849) pour une destination qui reste obscure – peut-être pour le tombeau de François Sublet de Noyers, comme on l'a suggéré, plutôt que pour Fouquet, comme on l'a longtemps prétendu –, avant son installation dans les jardins du château de Colbert à Sceaux. De Gênes, il se rendit une troisième fois à Rome en 1662, où il signe et date une Tête (Cleveland Museum of Art), qui s'inspire de bustes antiques de philosophes. Il put revoir les beaux antiqu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Milon de Crotone, P. Puget

Milon de Crotone, P. Puget
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Alexandre et Diogène, P. Puget

Alexandre et Diogène, P. Puget
Crédits : Giraudon/ Art Resource, New York

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  PUGET PIERRE (1620-1694)  » est également traité dans :

COLOSSAL, art et architecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 3 271 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Ambitions colossales à l'époque moderne »  : […] Les témoignages écrits sur ces statues, les énormes figures exhumées lors de fouilles comme celles qui furent découvertes sous le pontificat de Paul III (1534-1549) dans les thermes de Caracalla et qui entrèrent aussitôt dans les collections des Farnèse ( Hercule , Flore , Le Taureau du musée de Naples) ont inspiré les sculpteurs maniéristes. À Florence, le David de Michel-Ange (1501-1504) f […] Lire la suite

FALCONET ÉTIENNE (1716-1791)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 566 mots
  •  • 1 média

Le destin d'Étienne Maurice Falconet est l'un des plus curieux qu'offre l'histoire de la sculpture française ; son œuvre répond en effet à deux veines d'inspiration si distinctes que l'on ne dirait pas qu'un seul artiste ait pu concevoir et exécuter l'ensemble. Enfant d'un milieu humble, Falconet eut la chance de s'imposer jeune à l'attention de Lemoyne et de conquérir son amitié. Il fut toute sa […] Lire la suite

HÔTEL DE VILLE

  • Écrit par 
  • Pascal LIÉVAUX-SENEZ
  •  • 3 691 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un exemple : la France »  : […] En France, par manque d'argent ou de volonté politique, les édiles se contentèrent d'abord d'installations improvisées. Il faut attendre la fin du xv e  siècle et surtout le xvi e  siècle pour que se réalisent quelques entreprises d'envergure telles que Compiègne, Saumur, Beaugency et surtout Paris, où l'architecte italien Dominique de Cortone dit le Boccador dessine les plans du premier grand p […] Lire la suite

LIGURIE

  • Écrit par 
  • Michel ROUX, 
  • Giovanna TERMINIELLO ROTONDI
  •  • 2 787 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sculpture et architecture »  : […] L'évolution de la sculpture est comparable aux transformations de la peinture ; les formes maniéristes du Cinquecento se transmirent dans les œuvres de dynasties de sculpteurs, les Carlone et les Orsolino, jusqu'à ce que la venue, en 1661, du Français Pierre Puget importe le nouveau ton du baroque romain. La même année, un sculpteur génois, Filippo Parodi, revient de Rome, riche d'influences bern […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude MIGNOT, « PUGET PIERRE - (1620-1694) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-puget/