MICHON PIERRE (1945- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un écrivain archiviste

Car la mémoire ne livre pas une réalité qui se regarde de face et que l'illusion réaliste rendrait dans sa vérité. Les biographies de Michon dessinent les déchirures et les plages d'un vide immense où s'épuise l'écriture désespérément attachée à les reconstituer. Ce sont elles qui fondent ce que Jean-Pierre Richard a appelé « une autobiographie oblique et éclatée ». La poétique ici bafoue le cloisonnement des genres, et Dominique Viart a pu parler à son propos d'« essais-fictions » ou de « fictions-critiques ». Dans Vies minuscules, l'histoire de la France du xixe siècle jusqu'à la Grande Guerre n'est pas celle des puissants, des armées ou même celle de la campagne profonde folklorisée. À partir d'une technique proche de celle que Marcel Schwob avait inventée dans ses Vies imaginaires (1896), Michon suit la trace des âmes sans gloire qu'emporte le naufrage du temps, pour rejoindre au-delà de leur mort leurs sourdes passions. La dépossession de soi, l'absence et la perte se disent de biais tout au long de brefs récits qui évoquent l'hagiographie médiévale. Michon assume de façon existentielle la posture du romancier qui fait « vivre » ses personnages. Mais ici ce serait plutôt une seconde tentative qu'il leur offrirait, un nouveau passage qui ne soit pas une mimésis.

Ainsi se trouvent bouleversés les rapports ordinaires entre lecture et écriture. La fausse naïveté qui préside à la reconstitution de l'histoire à partir d'une documentation, comme pourrait le faire le roman historique, devient prétexte à une exploration scripturale de l'imaginaire qui accouche d'une histoire qui aurait pu être la vraie. L'attention portée à la part d'obscurité de chacun, l'effort pour capter ce qui s'est dérobé et a épaissi le mystère deviennent l'essentiel. C'est alors qu'apparaissent les fantômes de Van Gogh (Vie de Joseph Roulin, 1988) ou de peintres célèbres comme Goya, Velázquez, Watteau, Piero della Francesca (Maîtres et serviteurs, 1990), à travers le regard rêvé des gens ordinaires que les hasards historiques on [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MICHON PIERRE (1945- )  » est également traité dans :

LES ONZE (P. Michon) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 1 044 mots

Depuis longtemps, Pierre Michon souhaitait écrire sur la Révolution, et le bicentenaire de 1989 avait ravivé cette envie. C'est en lisant un livre sur le peintre Giambattista Tiepolo, un des derniers représentants de la « douceur de vivre » célébrée par Voltaire, qu'il eut l'idée de jeter un pont entre deux époques et d'imaginer la figure d'un autre pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-onze/#i_97805

LE ROI DU BOIS et LA GRANDE BEUNE (P. Michon)

  • Écrit par 
  • Jean ROUDAUT
  •  • 949 mots

Depuis la publication de son premier livre, Vies minuscules (Gallimard, Paris, 1984), Pierre Michon a élaboré une œuvre particulière ; il rend le lecteur sensible à des figures mystérieuses et violentes par le moyen de notations brèves, froides, disjointes. Les récits qu'il a publiés en décembre 1995 sont différents dans leurs coule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-roi-du-bois-la-grande-beune/#i_97805

ROMAN - Le roman français contemporain

  • Écrit par 
  • Dominique VIART
  •  • 8 085 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fictions biographiques »  : […] Avec Annie Ernaux, et sous une forme bien différente, Pierre Michon fut l'un des premiers écrivains à accomplir cette remontée amont. Vies minuscules (1984) magnifie dans le trajet d'ascendants ou de proches la puissance d'un désir souvent échoué, où le narrateur voit la préfiguration de la pulsion qui le pousse à devenir écrivain. En redécouvrant le genre oublié des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-le-roman-francais-contemporain/#i_97805

VIES MINUSCULES, Pierre Michon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gilles QUINSAT
  •  • 1 148 mots

Du Bartleby de Melville au Champion de jeûne de Kafka, sans oublier le Sous-Sol de Dostoïevski et le Jakob von Guten de Robert Walser, la littérature moderne a fait une large place à une forme paradoxale de l'héroïsme : au destin qu'on se crée à force d'actions exemplaires, elle a substitué l'échec volontaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vies-minuscules/#i_97805

Pour citer l’article

Michel P. SCHMITT, « MICHON PIERRE (1945- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-michon/