EMMANUEL PIERRE (1916-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'officiant du Verbe

Le poème liminaire du premier recueil de Pierre Emmanuel, Élégies, s'intitule « Naissance du verbe ». Le passage de la minuscule (parole humaine) à la majuscule (référence divine) trace la Ligne de faîte (Choix de textes par lui-même, 1966) de l'auteur. Il a fait plusieurs fois le point de sa démarche dans des autobiographies spirituelles : à la trentaine, Qui est cet homme ? ou le Singulier universel (1948) ; vers la quarantaine, L'Ouvrier de la onzième heure (1954) ; à la cinquantaine, Le Goût de l'Un (1963) et La Face humaine (1965) qui exprime, en somme, un point d'arrivée : acte de foi positivement chrétienne.

Cette prose est à la même hauteur de langage que la poésie dont elle élucide les thèmes et les modes d'investigation. Le moins élégiaque des poètes se veut un officiant du Verbe : « Le langage n'est pas un instrument, c'est l'être même de l'homme... » Ce faisant, sa poésie est à la fois révolutionnaire et réactionnaire sur le plan de l'art. Révolutionnaire par le crédit créateur accordé aux mots, au pouvoir des métaphores inédites qui changent les apparences, renouvellent les rapports de l'homme avec les choses. Réactionnaire, par le refus du jeu, de la gratuité, par le besoin de signification intelligible, par l'opposition au détournement, à l'appauvrissement ou à l'avilissement du sens des mots.

Poésie oratoire, qui sait néanmoins se contenir dans les « cantos » de Chansons du dé à coudre, dans Visage nuage (1955), Versant de l'âge (1958) et, à l'extrême du dépouillement, dans Évangéliaire (1961). Poésie dont les défauts n'ont jamais été que des excès. Poésie qui préfère le rythme à l'incantation, la force au charme, qui en appelle plus à l'émotion intellectuelle qu'à la jouissance sensible et impose sa propre exigence : celle de l'attention au « langage vrai ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

France. Annonce de la tenue d’un « Beauvau de la sécurité ». 4-12 décembre 2020

Le 4, lors d’un entretien au média d’information en ligne Brut, le président Emmanuel Macron ne rejette pas le terme de « violences policières », tout en renvoyant dos à dos les policiers fautifs et les auteurs de violences dans les manifestations. Il reconnaît également […] Lire la suite

France. Allègement des contraintes sanitaires liées à la Covid-19. 1er-29 novembre 2020

Hold-up de Pierre Barnérias et Christophe Cossé, qui défend la thèse selon laquelle la crise sanitaire est le résultat d’un complot des élites mondiales. Sa très large audience illustre l’influence grandissante des thèses complotistes à la faveur de la pandémie. Le 12, le nombre de personnes […] Lire la suite

République démocratique du Congo. Victoire contestée de Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle. 10-24 janvier 2019

Le 10, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) annonce la victoire de l’opposant Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle qui s’est tenue en décembre 2018. Celui-ci obtient 38,6 p. 100 des suffrages, contre 34,8 p. 100 pour l’opposant Martin Fayulu et 23,8 p. 100 pour Emmanuel […] Lire la suite

République démocratique du Congo. Renoncement de Joseph Kabila à briguer un troisième mandat. 1er-24 août 2018

du Congo. Le 8, le président Joseph Kabila renonce à briguer un troisième mandat — ce qui aurait été contraire à la Constitution — au profit d’Emmanuel Ramazani Shadary, ancien ministre et chef du Parti du peuple pour la démocratie et la reconstruction. Le 24, la commission électorale rejette la candidature de Jean-Pierre Bemba, arguant que celui-ci est toujours accusé de subornation de témoins devant la CPI. […] Lire la suite

France. Démission du chef d’état-major des armées. 11-19 juillet 2017

pour un montant de 850 millions d’euros. Le 12, lors du conseil de défense réuni à l’Élysée, le chef d’état-major, le général Pierre de Villiers, proteste contre les coupes dans le budget de l’armée, avant de les dénoncer en termes vifs devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale. Le 13 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Luc ESTANG, « EMMANUEL PIERRE - (1916-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-emmanuel/