EMMANUEL PIERRE (1916-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre : deux « images matricielles »

Dans Notes sur la création poétique, Pierre Emmanuel appelle « matricielles » les images d'où procèdent toutes les autres. Dans sa poésie, il y en a deux qui se sont imposées à lui simultanément, à sa vingt-deuxième année. Il s'agit et d'une image du Christ, et d'une image d'Orphée. On parlerait aussi bien de mythologie personnelle, sous réserve de l'évolution religieuse du poète en ce qui concerne le Christ.

Christ au tombeau : l'image est fixée dès le « premier poème réel ». Ce Christ d'entre le vendredi saint et Pâques est, mythiquement, entre la mort et la vie. C'est le Verbe qui le ressuscite, mais non pas en gloire : en douleur. Il reste « l'homme de douleur », symbole de l'angoisse humaine. L'image ne devait coïncider que trop bien avec l'événement, l'atrocité nazie, qu'elle semblait avoir pressentie. Aussi dominera-t-elle tous les poèmes de « résistance » écrits à Dieulefit (Drôme). Jour de colère, Combats avec tes défenseurs, La liberté guide nos pas : c'est toujours la clameur horrifiée, indignée devant « la Face humaine » – en surimpression « la Face de Dieu » – qu'abîment les crimes, les dénis de justice, les tyrannies ; le Christ est omniprésent, exemplairement victime innocente et témoin implacable.

Orphée aux enfers : seconde image, elle aussi fixée tout de suite. Ici l'appropriation est plus intime : Orphée est le double du poète Pierre Emmanuel descendu aux enfers d'une passion malheureuse – et d'une connaissance ténébreuse –, pour y retrouver, grâce au verbe, son Eurydice. Il l'étreint ou croit l'étreindre ; mais il l'abandonne aux bras du Christ... qu'il n'aurait pas rencontré s'il n'avait eu la nostalgie de son absence.

Sans égard pour la chronologie, entre tous les gages de merveilleuse fécondité qu'aura donnés le poète, il convient de rattacher au mythe féminin, qu'impliquait déjà le thème d'Orphée, la superbe trilogie : Una ou la mort la vie (1978), Duel (1979), L'Autre (1980), composant Le Livre de l'homme et de la femme, histoire d'amour dans laquelle l'auteur reconstitue en soi-même le couple originel, d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

France. Annonce de la tenue d’un « Beauvau de la sécurité ». 4-12 décembre 2020

Le 4, lors d’un entretien au média d’information en ligne Brut, le président Emmanuel Macron ne rejette pas le terme de « violences policières », tout en renvoyant dos à dos les policiers fautifs et les auteurs de violences dans les manifestations. Il reconnaît également […] Lire la suite

France. Allègement des contraintes sanitaires liées à la Covid-19. 1er-29 novembre 2020

Hold-up de Pierre Barnérias et Christophe Cossé, qui défend la thèse selon laquelle la crise sanitaire est le résultat d’un complot des élites mondiales. Sa très large audience illustre l’influence grandissante des thèses complotistes à la faveur de la pandémie. Le 12, le nombre de personnes […] Lire la suite

République démocratique du Congo. Victoire contestée de Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle. 10-24 janvier 2019

Le 10, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) annonce la victoire de l’opposant Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle qui s’est tenue en décembre 2018. Celui-ci obtient 38,6 p. 100 des suffrages, contre 34,8 p. 100 pour l’opposant Martin Fayulu et 23,8 p. 100 pour Emmanuel […] Lire la suite

République démocratique du Congo. Renoncement de Joseph Kabila à briguer un troisième mandat. 1er-24 août 2018

du Congo. Le 8, le président Joseph Kabila renonce à briguer un troisième mandat — ce qui aurait été contraire à la Constitution — au profit d’Emmanuel Ramazani Shadary, ancien ministre et chef du Parti du peuple pour la démocratie et la reconstruction. Le 24, la commission électorale rejette la candidature de Jean-Pierre Bemba, arguant que celui-ci est toujours accusé de subornation de témoins devant la CPI. […] Lire la suite

France. Démission du chef d’état-major des armées. 11-19 juillet 2017

pour un montant de 850 millions d’euros. Le 12, lors du conseil de défense réuni à l’Élysée, le chef d’état-major, le général Pierre de Villiers, proteste contre les coupes dans le budget de l’armée, avant de les dénoncer en termes vifs devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale. Le 13 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Luc ESTANG, « EMMANUEL PIERRE - (1916-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 31 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-emmanuel/