PHYSIOLOGIE

NAISSANCE DE LA PHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 196 mots

Installé en 1709 à Teddington, dans le comté de Middlesex en Angleterre, en tant que clergyman, Stephen Hales (1677-1761) entreprend de mettre en pratique les cours de physique, chimie et botanique qu'il a suivis. Il expose ses multiples expériences dans les Statical Essays. Un premier volume, analysant les végétaux, paraît en 1727. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-la-physiologie/#i_2920

PHYSIOLOGIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 4 276 mots
  •  • 2 médias

Le champ de la science physiologique recouvre, en première approximation, celui de la « physiologie expérimentale », de François Magendie à Claude Bernard – telle qu’elle apparaît en France dès les premières décennies du xixe siècle –, et son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiologie-animale/#i_2920

PHYSIOLOGIE ANIMALE (histoire de la notion)

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 4 775 mots
  •  • 4 médias

Aristote avait nommé « physiologues » les philosophes grecs présocratiques qui avaient proposé une explication générale de la nature des choses par le recours à quelque élément fondamental (eau, air, feu) ou à quelque composition d'éléments. De là, initialement, la dénomination de physiologie pour toute spéculation sur la nature en général, dénomination maintenant abandonnée au profit de celle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiologie-animale-histoire-de-la-notion/#i_2920

ACIDO-BASIQUE ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 2 972 mots
  •  • 1 média

C'est en 1922 que Van Slyke pose les premiers principes de l'équilibre acido-basique, en reprenant la définition du pH fournie en 1909 par Sœrensen (logarithme de l'inverse de la concentration en ions hydrogène). Il montre la constance de ce pH dans le milieu intérieur. Seules de faibles variations sont compatibles avec la vie ; les limites extrêmes enregistrées chez l'homme atteignent 6,90 et 7, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibre-acido-basique/#i_2920

ACTION & RÉACTION, physiologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 608 mots

Pour les thermodynamiciens, les êtres vivants sont des systèmes ouverts équilibrant de manière dynamique les entrées et sorties d'énergie. Le solde du bilan énergétique est en principe nul dans le cas des sujets adultes, dont l'état est qualifié d'homéostasique. Cette apparente stabilité physiologique correspond en fait à la somme de variations positives (gain d'énergie) ou négatives (pertes énerg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-et-reaction-physiologie/#i_2920

ADRÉNALINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 3 562 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physiologie »  : […] Le rôle respectif des différents types de récepteurs adrénergiques dans les effets tissulaires intégrés des catécholamines est parfois difficile à élucider. En effet, ces récepteurs transmettent le plus souvent des messages divergents et modulent de manière opposée l'activité de la cellule cible. Dans beaucoup de systèmes expérimentaux, le type d'effet observé dépend de la concentration en adréna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrenaline/#i_2920

ALCMÉON DE CROTONE (env. 520-env. 450 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 487 mots

Philosophe grec né en Grande-Grèce, à Crotone, où il a pu suivre les leçons de Pythagore (Diogène Laërce, VIII, 83). Il écrit, comme presque tous les penseurs de son époque, un traité Sur la nature . La tradition reconstruit avec les six brefs fragments conservés et divers témoignages, dont ceux de Théophraste ( De sensibus , 25 sq.) et de Chalcidius ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcmeon-de-crotone/#i_2920

ALIMENTATION (Aliments) - Prise alimentaire

  • Écrit par 
  • Jacques LE MAGNEN, 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 4 268 mots
  •  • 2 médias

L' animal, comme l'homme, assure sa croissance et, en fonction du programme génétique de l'espèce, atteint à l'âge adulte une dimension et un poids corporel qui demeurent approximativement stables. Sa composition corporelle, en particulier la proportion en eau et en graisses, est identique chez tous les individus de l'espèce et constante chez l'adulte. Ces constantes impliquent l'existence d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-prise-alimentaire/#i_2920

ANDROGÈNES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 983 mots

Hormones stéroïdes à dix-neuf atomes de carbone, les androgènes naturels sont biosynthétisés par les gonades, ovaires et testicules (et dans ces derniers par les cellules de Leydig), et par les corticosurrénales (zone réticulée). La testostérone est chez le mâle le principal androgène parmi ceux qui circulent dans le sang. D'activité plus faible et produite en outre à concen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/androgenes/#i_2920

ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 4 302 mots

La diversité des modalités alimentaires que l'on rencontre chez les animaux est bien illustrée par la coexistence de deux terminologies parallèles, l'une latine (-vore de vorare ) et l'autre grecque (-phage, de phagein ), qui définissent leurs comportements alimentaires. Un troisième suffixe, -trophe (du grec trophê , nourriture), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-modalites-alimentaires/#i_2920

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 437 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Définitions »  : […] Fondamentalement, les animaux disposent de deux procédés de reproduction et de propagation : la reproduction sexuée et la reproduction asexuée. La reproduction sexuée est caractérisée par : l'existence de deux cellules reproductrices différentes selon le sexe, le gamète mâle et le gamète femelle, qui fusionnent lors de la fécondation en produisant une cellule œuf, à l'origi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modes-de-reproduction-des-animaux/#i_2920

ANIMAUX MODÈLES, biologie

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 6 309 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  De l'animal singulier à l'animal expérimental »  : […] Avec la recherche en physiologie à partir du xvii e  siècle, certains animaux deviennent des animaux d'expérience. D'observé pour lui-même, l'animal présentant une singularité morphologique ou physiologique qui facilite l'étude d'un phénomène général glisse alors dans l'expérimentation et devient un outil pour l'étude d'une propriété qu'il partage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animaux-modeles-biologie/#i_2920

AQUAPORINES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 2 340 mots
  •  • 1 média

Les aquaporines sont des protéines qui favorisent le passage des molécules d'eau à travers les membranes cellulaires, réalisant une ingénieuse hydraulique au service des organismes. Un petit sac, au contenu immuable, baignant dans une eau minérale, de composition plus ou moins variable : cela décrit toute cellule, animale ou végétale. Mais certaines cellules sont gorgées d'eau de par leur fonctio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquaporines/#i_2920

AUDITION - Acoustique physiologique

  • Écrit par 
  • Pierre BONFILS, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 14 763 mots
  •  • 16 médias

Nous disons que nous entendons un son lorsque des vibrations de l'air ambiant, atteignant notre tympan, le mettent en mouvement dans des conditions d'amplitude et de fréquence telles que cette stimulation mécanique, qui est transmise par l' oreille moyenne à l'oreille interne , y provoque un phénomène bio-électrique. Commence alors le traitement de l'information contenue dans ce phénomène, traitem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/audition-acoustique-physiologique/#i_2920

AUTOTROPHIE & HÉTÉROTROPHIE

  • Écrit par 
  • Alexis MOYSE
  •  • 2 501 mots
  •  • 2 médias

Les besoins d'aliments et d'énergie sont satisfaits de manière différente selon les êtres vivants. Un végétal chlorophyllien fabrique son protoplasme en utilisant des sels minéraux, du gaz carbonique, de l'eau et de la lumière. L'homme et les animaux n'ont pas cette capacité, leur autonomie nutritive n'est pas aussi grande, puisqu'ils exigent des aliments organiques. Leur mode de vie est hétérot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autotrophie-et-heterotrophie/#i_2920

BERNARD CLAUDE (1813-1878)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 4 110 mots

Xavier Bichat (1771-1802) donnait encore la prédominance à l'anatomie sur la physiologie puisqu'il attribuait une fonction différente à chacun des tissus de l'organisme. Claude Bernard montra qu'une même fonction (la respiration, par exemple) peut se retrouver dans plusieurs tissus et qu'inversement une seule fonction (la digestion, par exemple) peut mettre en œuvre plusieurs tissus (les muqueus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-bernard/#i_2920

BERT PAUL (1833-1886)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 554 mots
  •  • 1 média

Licencié en droit (1856) et en sciences naturelles (1860), docteur en médecine, Paul Bert devient, en 1863, préparateur de Claude Bernard au Collège de France. En 1866-1867, il enseigne la zoologie et la physiologie à la faculté des sciences de Bordeaux. De retour à Paris l'année suivante, il remplace Flourens à la chaire de physiologie comparée au Muséum d'histoire naturelle. En 1869, il succède […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-bert/#i_2920

BORELLI GIOVANNI ALFONSO (1608-1679)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 410 mots

Ayant rencontré Campanella à Rome vers 1628 et étudiant avec Benedetto Castelli, bénédictin disciple de Galilée, Borelli assiste à l'effervescence provoquée par la publication du Dialogo de Galilée, qu'il a probablement connu. Il enseigne les mathématiques à Messine à partir de 1635 et, en 1642, le sénat de cette ville l'envoie recruter d'éminents professeurs de droit et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-alfonso-borelli/#i_2920

BROWN-SÉQUARD CHARLES ÉDOUARD (1817-1894)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 327 mots

Physiologiste et neurologue, pionnier de l'endocrinologie et de la neurophysiologie, Brown-Séquard fut parmi les premiers à étudier la physiologie de la moelle épinière. Il décrivit notamment un syndrome qui porte son nom (il correspond à l'hémisection médullaire, dont les effets ont permis d'analyser le trajet des grandes voies sensitives et motrices). Sa découverte la plus importante est celle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-edouard-brown-sequard/#i_2920

BRÜCKE ERNST WILHELM VON (1819-1892)

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 324 mots

Ayant enseigné l'anatomie à Berlin (1846), sa ville natale, puis à Königsberg (1848) et enfin à Vienne (1849), où il se fixa définitivement, Ernst Wilhelm von Brücke fut un des fondateurs de l'anatomie microscopique (histologie) et de la physiologie, et ses travaux personnels ont porté sur la physiologie des sensations : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-wilhelm-von-brucke/#i_2920

BULBE RACHIDIEN

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contrôle et régulation bulbaires de la vie végétative »  : […] Il est connu que le bulbe rachidien constitue une région d'importance vitale et que sa destruction ou une lésion même légère sont fatales (nœud vital de Flourens). Cela tient à la présence, au sein de la réticulée bulbaire, de centres de première importance pour le contrôle et la régulation respiratoire et cardiaque. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulbe-rachidien/#i_2920

CANAUX IONIQUES

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON, 
  • Mallorie POËT
  •  • 4 294 mots
  •  • 8 médias

Bien que la possibilité d'une forme d'énergie électrique intervenant dans le fonctionnement du système nerveux ait déjà été évoquée par Newton dans ses Principia mathematica en 1713, il faut attendre la fin du xviii e  siècle pour que Luigi Galvani montre que la contraction du muscle gastrocnémien de grenouille peut être pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canaux-ioniques/#i_2920

CANGUILHEM GEORGES (1904-1995)

  • Écrit par 
  • François DELAPORTE
  •  • 2 192 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire des concepts, histoire des objets biologiques »  : […] Mais, en matière d'histoire des sciences, on peut choisir une échelle macroscopique des sujets étudiés. De ce point de vue, on peut dire que Canguilhem a mené trois grandes enquêtes. La première concerne le système d'émergence des objets de la biologie : la vie comme animation, la vie comme mécanisme, la vie comme organisation et la vie comme information. Les différentes versions du thème des gén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-canguilhem/#i_2920

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Comprendre l'organisation du tissu cérébral et sa logique est l'une des questions centrales de la neurobiologie moderne. Or le cerveau humain est la structure vivante la plus complexe que nous connaissons . Cet organe n'est pas homogène et sa complexité s'exprime par la juxtaposition de différents territoires dont les fonctions sont plus ou moins bien spécifiées. Les cellules nerveuses sont nommée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_2920

CHARLES SHERRINGTON : CONCEPT D'INTÉGRATION NERVEUSE

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET, 
  • Yves LAPORTE
  •  • 303 mots

La parution en 1906 d'un important ouvrage de sir Charles Scott Sherrington fait date en neurophysiologie. Dans Integrative Action of the Nervous System , il interprète l'unification du comportement d'un organisme comme l'expression ultime d'un processus d'intégration nerveuse. Sous sa forme la plus élémentaire, celui-ci consiste, pour un neurone sur lequel convergent de mul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-sherrington-concept-d-integration-nerveuse/#i_2920

CIRCULATION DU SANG - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 165 mots

ii e  siècle Galien (env. 129-env. 201) postule l'existence de pores dans la cloison interventriculaire du cœur pour expliquer la présence du sang dans sa partie gauche. xiii e  siècle Ibn al-Nafis (1210-1288) suppose plutôt le passage du san […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulation-du-sang-reperes-chronologiques/#i_2920

CIRCULATION DU SANG PAR W. HARVEY

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 226 mots

Les physiologistes ont longtemps pensé, à la suite de Galien, que les sangs veineux et artériel se distribuaient dans tout le corps à partir du foie et du cœur et qu'ils étaient consommés à sa périphérie. En 1628, le médecin anglais William Harvey (1578-1657) montre que cette distribution centrifuge et sans retour du sang n'existe pas. Il décrit au contraire dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulation-du-sang-par-w-harvey/#i_2920

CLAUDE BERNARD : CONCEPT DE MILIEU INTÉRIEUR

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 240 mots

Claude Bernard (1813-1878) écrit en 1855 : « On s'est longtemps fait une très pauvre idée de ce qu'est un organe sécrétoire. L'histoire du foie et de sa fonction glycogénique établit [...] qu'il y a des sécrétions internes, dont le produit, au lieu d'être déversé à l'extérieur, est transmis directement dans le sang. Il [...] y a dans le foie deux fonctions de la nature de sécrétions. L'une, sécré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-bernard-concept-de-milieu-interieur/#i_2920

CLAUDE BERNARD : ŒUVRES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 280 mots

1843 Du suc gastrique et de son rôle dans la nutrition . 1848 « De l'origine du sucre dans l'économie animale », in Arch. Gén. Méd . 1849 « Du suc pancréatique et de son rôle dans les phénomènes de digestion », in Mém. Soc. Biol . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-bernard-oeuvres-reperes-chronologiques/#i_2920

CONDITIONNEMENT

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 5 027 mots

Le terme « conditionnement » s'applique, en psychologie scientifique, à des mécanismes d'acquisition des comportements à la faveur de certaines relations précises entre les réactions de l'organisme et les stimulations du milieu. Décrit et exploré à l'origine par Pavlov (1849-1936), dans des expériences classiques sur le chien, le conditionnement dit pavlovien (ou classiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conditionnement/#i_2920

CONSTANTES PHYSIOLOGIQUES HUMAINES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 82 mots

Paramètres physico-chimiques caractérisant le milieu intérieur normal d'un sujet humain en bonne santé, à composition « stable », par suite de mécanismes régulateurs de l' homéostasie . Leur mesure fait partie de l'examen clinique complet que nécessite le bilan de santé. Les déviations qui affectent les valeurs standards ne sont s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantes-physiologiques-humaines/#i_2920

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Champ d'application »  : […] L'intérêt des courbes d'allométrie est beaucoup plus grand que celui des courbes de croissance absolue. À titre descriptif, elles permettent de présenter les faits sous une forme condensée, claire, objective, facilement transmissible. La croissance relative passe par la même série de phases que la croissance absolue, mais elle en permet plus facilement la mise en évidence. Chaque changement de pha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_2920

CYCLE MENSTRUEL

  • Écrit par 
  • Pierre KONOPKA
  •  • 3 101 mots
  •  • 4 médias

Par commodité, est appelé cycle menstruel la période qui s'écoule du premier jour des règles au premier jour des règles suivantes. Un cycle menstruel humain dure environ vingt-huit jours en moyenne. Sous une appellation banale se cache en réalité l'un des mécanismes biologiques les plus complexes, les plus précis et les plus élaborés du vivant. En dehors de l'espèce humaine, le cycle menstruel exi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-menstruel/#i_2920

DE GRAAF RÉGNIER (1641-1673)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 689 mots

Médecin et physiologiste hollandais né à Schonhoven, Régnier (ou Reinier) De Graaf étudie à Louvain, puis à Utrecht (1661) où Diemerbroek enseigne l'anatomie, et à Leyde où ses maîtres sont notamment Van Horne et de Le Boë (dit Sylvius). Dans cette ville, il publie Disputatio medica de natura et usu succi pancreatici (1663), où il montre le rôle du suc pancréatique dans la di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regnier-de-graaf/#i_2920

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

Dans le chapitre « L'épreuve de l'expérimentation »  : […] Cependant, cette formulation, qui tout à la fois résume un « esprit scientifique » et lui fournit son langage, en recouvre d'autres, plus décisives pour l'histoire des sciences. Citons de nouveau Claude Bernard : « Il y a dans tous les phénomènes des conditions du milieu qui règlent leurs manifestations phénoménales [...] mais les êtres organisés renferment en eux les conditions particulières de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme/#i_2920

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Motricité digestive »  : […] On accepte aujourd'hui l'idée que la motricité du tube digestif n'est jamais en repos : elle est active 24 heures sur 24, mais elle fonctionne différemment, à jeun, quand le tube digestif ne contient que les liquides sécrétés par les glandes et, pendant les phases post-prandiales, quand il contient des aliments en cours de digestion. À jeun, on observe le complexe myoélectrique interdigestif. C' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_2920

DOULEUR

  • Écrit par 
  • François BOUREAU, 
  • Jean-François DOUBRÈRE
  •  • 4 956 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance et propagation du message »  : […] La douleur peut prendre naissance à partir d'une grande diversité de stimulations, d'abord normalement indolores, qu'elles soient mécaniques, thérapeutiques ou chimiques lorsqu'elles sont intensifiées. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/douleur/#i_2920

DU BOIS-REYMOND EMIL (1818-1896)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 388 mots

Physiologiste allemand, un des créateurs de l'électrophysiologie. Avant de choisir la médecine, Emil Du Bois-Reymond étudie la théologie, la philosophie, la botanique, la géologie, les mathématiques. Reçu docteur de la faculté de Berlin en 1843, il entre dans le laboratoire du physiologiste Jean Müller, s'intéresse à l'électricité animale et publie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-du-bois-reymond/#i_2920

DUTROCHET RENÉ JOACHIM HENRI (1776-1847)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 344 mots

Physiologiste qui découvrit en 1827 le phénomène d'osmose (passage de solvant à travers une membrane semi-perméable) et fut le premier à reconnaître l'importance de la chlorophylle lors de l'utilisation du dioxyde de carbone par les cellules végétales (1837). Fils d'un riche gentilhomme ruiné par la Révolution française, Dutrochet combattit dans les rangs des royalistes dans le Maine et, ayant été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-joachim-henri-dutrochet/#i_2920

DUTROCHET ET LA PHYSIOLOGIE CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 306 mots

Le premier microscopiste ayant utilisé le mot cellule est le savant anglais Robert Hooke (1635-1703) qui désigna par ce terme les cavités présentes dans une coupe de tissu liégeux mort. Beaucoup d'autres microscopistes observèrent ensuite de vraies cellules mais le premier énoncé de la théorie cellulaire fut produit en 1824 par le médecin français René Joachim Henri Dutroche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dutrochet-et-la-physiologie-cellulaire/#i_2920

ECCLES JOHN CAREW (1903-1997)

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 1 486 mots

John Eccles est décédé à Locarno, au Tessin, le 2 mai 1997. Dans les années récentes, il avait été contraint de réduire sa prodigieuse activité d'écrivain et de conférencier sur les mécanismes cérébraux, ce qui pour lui fut une épreuve difficile. John Carew Eccles a été une des figures les plus importantes de ce siècle dans le domaine des sciences du système nerveux. Au fil de sa longue carrière, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-carew-eccles/#i_2920

ÉCHOLOCATION

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 773 mots

L 'écholocation est un mode de repérage et de visualisation utilisé par certains animaux (dont les chauves-souris et les dauphins) lors de leurs déplacements pour localiser leurs proies et les obstacles dans leur environnement. Pour cela, les animaux émettent des ondes sonores, perceptibles ou non par l'oreille humaine. Celles-ci sont renvoyées lorsqu'elles se heurtent à un obstacle ou une proie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echolocation/#i_2920

EFFECTEURS

  • Écrit par 
  • Armand TIBI
  •  • 139 mots

En physiologie, effecteurs se dit des cellules cibles (ou, mais improprement, « récepteurs ») qui, excitées par un stimulus (hormone, influx nerveux, antigène), répondent par une réaction spécifique de l'espèce cellulaire : sécrétion, motricité, synthèse d'anticorps. En enzymologie, ce terme désigne, au contraire, certaines substances chimiques (appelées activateurs ou inhibiteurs), généralement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effecteurs/#i_2920

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 313 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Aperçu historique »  : […] La forte décharge naturelle de certains poissons électriques est le premier phénomène bioélectrique qui se manifesta – désagréablement – à l'homme qui, comme en témoignent les noms donnés à la torpille par les Indiens et les Arabes, en vint à pressentir une analogie avec la foudre. C'est en 1757 qu'Adanson, botaniste français, exprima l'idée que la décharge du silure du Sénégal pourrait être de mê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophysiologie/#i_2920

ESTOMAC

  • Écrit par 
  • Miguel LEWIN
  •  • 4 215 mots
  •  • 2 médias

On peut se représenter notre estomac comme une dilatation du tube digestif formant une sorte de poche, entre la fin de l'œsophage et le début de l'intestin. Malgré cette appare nte simplicité de structure, il s'agit d'un organe dont le fonctionnement est relativement complexe. L'estomac joue un rôle important dans l'assimilation de notre nourriture. Il stocke momentanément les aliments pour les m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estomac/#i_2920

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

L'excrétion représente un ensemble de processus de « triage », selon l'étymologie de ce vocable : moyens par lesquels des substances nocives ou inutiles sont éliminées hors de l'organisme, ou accumulées dans des tissus particuliers qui les mettent ainsi « hors circuit », autrement dit, en état d'exclusion. Quoique intuitive, cette notion de déchet est loin d'être simple : en effet, certaines subs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/excretion/#i_2920

EXPÉRIENCES DE LOEWI : LA NEUROSÉCRÉTION

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 199 mots
  •  • 1 média

Le rôle de certains nerfs dans la régulation du rythme cardiaque avait été reconnu dès la seconde moitié du xix e  siècle. Mais comment l'excitation des fibres nerveuses se transmettait-elle au cœur ? Le pharmacologue allemand Otto Loewi (1873-1961) aborde expérimentalement la question en 1921. Ayant observé que la stimulation électrique du nerf v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experiences-de-loewi-la-neurosecretion/#i_2920

FER - Rôle biologique du fer

  • Écrit par 
  • Carole BEAUMONT
  •  • 4 717 mots
  •  • 3 médias

Le fer est nécessaire à toute forme de vie sur Terre (seules quelques rares bactéries peuvent utiliser le manganèse à la place du fer) du fait de ses propriétés de fixation d'oxygène et d'oxydo-réduction. Cette capacité à réagir avec l'oxygène, qui le place aussi au centre des situations de stress oxydatif, le rend particulièrement dangereux pour les constituants cellulaires lorsqu'il n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fer-role-biologique-du-fer/#i_2920

FERNEL JEAN (1497-1558)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 358 mots

Après avoir étudié à Paris la philosophie, les mathématiques et les lettres, Fernel enseigne la première de ces sciences au collège des Lombards et publie un livre sur les mathématiques, De proportionibus (1526), et deux livres d'astronomie, le Monalosphaerium et la Cosmotheoria (1528). Dans ce dernier ouvrage, il décrit son voyag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-fernel/#i_2920

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 671 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Le foie biliaire »  : […] L'une des principales fonctions de l'appareil hépato-biliaire est de produire ( sécrétion) et d'évacuer ( excrétion) la bile, liquide des plus complexes, dont la composition est une véritable gageure physico-chimique, qui élimine des déchets inutiles, voire nuisibles à l'organisme, mais liquide cependant indispensable, tant pour assurer une digestion correcte et une absorption suffisante des ali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foie/#i_2920

GALVANI LUIGI (1737-1798)

  • Écrit par 
  • Bern DIBNER, 
  • Universalis
  •  • 825 mots

Physicien et médecin italien né le 9 septembre 1737 à Bologne (États pontificaux), mort le 4 décembre 1798 dans la même ville (République cisalpine). Luigi Galvani obtient un diplôme de médecine à l'université de Bologne en 1759, puis un doctorat en 1762, avec une thèse sur la formation et la croissance osseuses. Il enseigne alors l'anatomie à l'université de Bologne et l'obstétrique dans une autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-galvani/#i_2920

ÉDITION DES GÉNOMES

  • Écrit par 
  • Gilles SAUCLIÈRES
  •  • 3 922 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le ciblage de l’ADN : les méganucléases »  : […] Les limitations de la recombinaison homologue ont poussé à chercher des méthodes plus efficaces. En effet, sur un autre front de la recherche, les techniques de séquençage de l’ADN, qui permettent de connaître l’ordre d’enchaînement des nucléotides, ont progressé d’une manière fulgurante, de sorte que l’on dispose de plusieurs milliers de génomes complets d’organismes différents, allant de l’hydr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-des-genomes/#i_2920

GÉRONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Claude BALIER, 
  • François BOURLIÈRE, 
  • Martine DRUENNE-FERRY, 
  • Paul PAILLAT, 
  • Henri PÉQUIGNOT
  •  • 9 273 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sénescence physiologique »  : […] La mise au point de tests fonctionnels de vieillissement a permis de mesurer, avec beaucoup plus de précision que ne le faisaient les méthodes anatomiques, l'importance et la vitesse des processus de sénescence au niveau des principaux organes dont certains paraissent plus sensibles que d'autres aux effets de l'âge. C'est le cas, en particulier, de l'appareil locomoteur, de l'appareil respiratoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerontologie/#i_2920

GESTION DU STRESS

  • Écrit par 
  • Jacques VAN RILLAER
  •  • 947 mots

Le mot « stress » désigne en physique la tension exercée sur un matériau par un agent extérieur. Par analogie, des physiologistes l’ont utilisé depuis les années 1930 pour désigner la tension provoquée dans l’organisme par un agent extérieur. Les premiers ont été Walter Cannon et Hans Selye, ce dernier étant à l’origine de la diffusion considérable du mot. Il en a proposé plusieurs définitions, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestion-du-stress/#i_2920

GHRÉLINE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHARVET
  •  • 502 mots

La ghréline est une hormone naturelle isolée de l'estomac de certains mammifères, dont l'homme, par l'équipe japonaise de Kosima ( Nature , n o  402, pp. 656-660, 1999). Lorsqu'on l'injecte par voie intraveineuse ou dans le ventricule cérébral, ce peptide relâche l'hormone de croissance, growth hormone, ou GH (d'où le GH de ghréline). La ghréline a a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghreline/#i_2920

GUILLEMIN ROGER (1924- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 270 mots

Physiologiste américain d'origine française, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1977 (conjointement à Andrew Schally et Rosalyn Yalow) pour ses recherches sur les hormones hypothalamiques. Roger Charles Louis Guillemin est né le 11 janvier 1924 à Dijon. Il fait ses études à l'université de Dijon, puis à celles de Lyon et de Montréal. Il devient enseignant à l'école de médecine Baylor, à Hous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-guillemin/#i_2920

GUSTATION

  • Écrit par 
  • Matty CHIVA
  •  • 4 811 mots
  •  • 3 médias

La gustation – ou, au sens restreint, le goût – est la fonction de l'un des trois systèmes de sensibilité chimique externe. Ce système sensoriel partage, en effet, avec l'appareil olfactif et les terminaisons de la sensibilité chimique commune la propriété de répondre à la stimulation par certaines molécules du milieu externe et d'en opérer, par des réponses différenciées, une analyse, en fonctio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustation/#i_2920

HALLER ALBRECHT VON (1708-1777)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 663 mots

Physiologiste suisse et écrivain d'expression allemande. Haller commence en 1723 ses études médicales à Tübingen et les termine (1727) à Leyde, auprès de Boerhaave. Il voyage ensuite quelque temps et enseigne l'anatomie à Bâle en 1729. Nommé en 1734 professeur d'anatomie à l'université de Berne, sa ville natale, il part deux ans plus tard pour Göttingen où, durant dix-sept ans, il enseigne la chi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-von-haller/#i_2920

HELMHOLTZ HERMANN LUDWIG FERDINAND VON (1821-1894)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BRETEAU
  •  • 1 973 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physiologie »  : […] C'est bien le désir de s'opposer aux réminiscences vitalistes de ses maîtres en biologie comme J. Müller, autant que la volonté d'approfondir la question du perpetuum mobile à l'arrière-plan, qui, de son propre aveu, guida Helmholtz dans ses premiers travaux de physiologie. Son mémoire de 1845 sur la consommation de matière dans l'action musculaire ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-ludwig-ferdinand-von-helmholtz/#i_2920

HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Paul LAGET
  •  • 12 320 mots
  •  • 8 médias

Bien des siècles avant l'Antiquité classique, on admettait déjà un étroit rapport entre les hémisphères cérébraux et les fonctions mentales supérieures : sensation consciente, motricité volontaire, mémoire, etc. Les anciens auteurs ont abondamment spéculé sur la région des hémisphères où pouvaient résider ces facultés généralement désignées par le terme global d'âme ou de psyché. Les uns les plaç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemispheres-cerebraux/#i_2920

HEYMANS CORNEILLE JEAN-FRANÇOIS (1892-1968)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 233 mots

Physiologiste et pharmacologiste belge, né en 1892 à Gand, mort en 1968 à Knokke-le-Zoute. Médecin (1920), professeur de pharmacologie à l'université de Gand (1930), Corneille Heymans succède peu après à son père, le pharmacologue Jean-François Heymans, à la direction de l'institut de pharmacologie et thérapie fondé par ce dernier à l'université de Gand. L'activité scientifique des Heymans, père e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corneille-jean-francois-heymans/#i_2920

HIBERNATION

  • Écrit par 
  • Charles KAYSER
  •  • 1 832 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Physiologie de l'hibernation »  : […] Le moment où les hibernants entrent en sommeil est assez indépendant des conditions climatiques. Dans une région déterminée, les hibernants disparaissent à une époque assez précise, mais la même espèce (ou une espèce voisine) vivant à une latitude plus élevée, ou à plus haute altitude, peut disparaître plus tôt. Cette disparition plus élevée, ou à plus haute altitude, coïncide avec un degré assez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hibernation/#i_2920

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 838 mots
  •  • 2 médias

Claude Bernard, en 1865, dans son Introduction à l'étude de la médecine expérimentale, crée le concept : « Tous les mécanismes vitaux, quelque variés qu'ils soient, n'ont toujours qu'un but, celui de maintenir l'unité des conditions de la vie dans le milieu intérieur. » Mais le mot « homéostasie » a été forgé par W. B. Cannon à partir de deux mots grecs : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeostasie/#i_2920

HOMÉOSTASIE : LA CLÉ DE L'ASSISTANCE FONCTIONNELLE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 186 mots
  •  • 1 média

Dès ses premières recherches en physiologie animale et humaine, le médecin américain Walter Bradford Cannon (1871-1945) s'est efforcé d'analyser le fonctionnement des systèmes qui constituent un organisme vivant. Utilisant dès 1897 la radioscopie pour l'étude de la fonction digestive, il réussit non seulement à en analyser le déroulement mais aussi certaines de ses interférences avec d'autres fonc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeostasie-la-cle-de-l-assistance-fonctionnelle/#i_2920

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 318 mots
  •  • 5 médias

Bien que l'existence de rythmes journaliers soit connue de longue date, chez les végétaux comme chez les animaux, l'idée que ceux-ci reposent sur une horloge interne est assez récente. Jean Jacques d'Ortous de Mairan rapporta à l'Académie des sciences de Paris en 1729 ses observations d'un rythme d'ouverture des feuilles de mimosa, rythme persistant lorsque les plants se trouvaient placés en obscu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horloges-biologiques/#i_2920

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanismes d'action et effets physiologiques »  : […] Les effets physiologiques des hormones au niveau des cellules effectrices (par exemple sur la croissance, les capacités de synthèse ou de sécrétion) sont le résultat d'une chaîne d'événements qui débute par l'interaction de la molécule hormonale avec un récepteur spécifique. C'est la présence dans des cellules de récepteurs reconnaissant une « hormone » avec une forte affinité qui confère à ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_2920

HUBEL DAVID (1926-2013)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Neurobiologiste américain d'origine canadienne, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981, conjointement à Torsten Wiesel et Roger Sperry, pour leurs travaux sur les fonctions cérébrales. David Hubel et Torsten Wiesel ont identifié ensemble les mécanismes de transmission de l'information dans le système visuel. David Hunter Hubel est né le 27 février 1926 à Windsor (Ontario). Il fait ses étude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hubel/#i_2920

HUGGINS CHARLES BRENTON (1901-1998)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 156 mots

Médecin américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1966 « pour la découverte du traitement hormonal du cancer de la prostate ». Ce prix distingue également Peyton Rous pour la découverte du virus du sarcome de Rous. Formé à l'université d'Acadie (1920), puis à Harvard (1924) et à l'université du Michigan (1926), Huggins intègre l'université de Chicago (1927) où il occupera les fonctions d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-brenton-huggins/#i_2920

HYDROMINÉRAL ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  •  • 2 929 mots
  •  • 5 médias

Les êtres vivants ne peuvent naître, croître et proliférer que dans la mesure où ils rencontrent un milieu ambiant favorable comportant, entre autres, de l'eau et des électrolytes, en particulier le potassium (K + ), le sodium (Na + ), le calcium (Ca ++ ) et le magnésium (Mg ++ ) pour les cations, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibre-hydromineral/#i_2920

INTRODUCTION À L'ÉTUDE DE LA MÉDECINE EXPÉRIMENTALE (C. Bernard)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 982 mots
  •  • 1 média

L’ I ntroduction à l’étude de la médecine expérimentale est une œuvre importante de méthodologie scientifique publiée en 1865 par Claude Bernard, professeur au Collège de France, considéré comme le fondateur de l’école de physiologie française. De manière assez paradoxale, l’ Introduction a d’abord été commentée et critiquée par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/introduction-a-l-etude-de-la-medecine-experimentale/#i_2920

KATZ BERNARD (1911-2003)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Physiologiste britannique d'origine allemande, Bernard Katz est né le 26 mars 1911 à Leipzig. Il reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1970, conjointement à Julius Axelrod et Ulf von Euler pour l'élucidation du fonctionnement de la plaque motrice qui relie une fibre musculaire au nerf moteur. Diplômé de médecine de l'université de Leipzig, il émigre en Grande-Bretagne en 1934 et sout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-katz/#i_2920

KNOBIL ERNST (1926-2000)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 767 mots

Berlinois par sa naissance, Viennois par ses parents, Français par son éducation, citoyen des États-Unis par sa carrière universitaire et scientifique, le physiologiste Ernst Knobil est demeuré toute sa vie un exemple parfait de l'intellectuel européen – une culture polymorphe assortie d'humour, une ambition habillée d'élégance, une rigueur scientifique tempérée de pragmatisme et d'efficacité. Dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-knobil/#i_2920

KROGH SCHACK AUGUST STEENBERG (1874-1949)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 461 mots

Savant danois, né en 1874 à Greena, mort en 1949 à Copenhague. Étudiant la zoologie à l'université de Copenhague (1893-1897), Krogh est très vite remarqué par le professeur Christian Bohr dont il devient l'assistant. D'abord professeur associé en zoophysiologie (1908), un poste spécialement créé pour lui, il devient par la suite titulaire de cette nouvelle chaire (1916) et la conservera jusqu'à sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schack-august-steenberg-krogh/#i_2920

LYSOSOMES

  • Écrit par 
  • Christian de DUVE
  •  • 2 050 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Rôle physiopathologique »  : […] Chez de nombreux micro-organismes unicellulaires et invertébrés primitifs, le rôle des lysosomes est avant tout nutritif. L'hétérophagie sert à la capture et à la digestion des aliments exogènes, l'autophagie à l'utilisation contrôlée des constituants cellulaires propres en cas de pénurie alimentaire. Cette fonction a perdu de l'importance chez les animaux supérieurs, où elle n'intervient que pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lysosomes/#i_2920

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 135 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Contributions en physiologie et psychologie des sensations »  : […] Expérimentateur de talent, finançant parfois lui-même ses propres recherches, Mach s'intéressa très tôt à la psychophysiologie des sensations, sans doute sous l'influence des physiologistes réputés qui se trouvaient à Vienne vers les années 1860 ; son adhésion au courant antivitaliste, qui favorisait le développement de la biophysique, lui fit considérer que la physique et la physiologie sont sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mach/#i_2920

MAGENDIE FRANÇOIS (1783-1855)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 670 mots

Médecin français, un des pionniers de la physiologie expérimentale. Son père, chirurgien renommé de Bordeaux, vient à Paris avec son fils au début de la Révolution ; mais, passionné par les idées nouvelles, il ne s'occupe guère de l'éducation de l'enfant. Celui-ci est assez brillant pour entreprendre ses études médicales à seize ans et faire partie, à dix-neuf ans, de la seconde promotion de l'int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-magendie/#i_2920

MAREY ÉTIENNE-JULES (1830-1904)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 689 mots
  •  • 3 médias

Médecin et physiologiste français qui a perfectionné la méthode graphique pour l'enregistrement de l'activité physiologique. Né à Beaune, Marey étudie à Dijon et vient à Paris en 1850 s'inscrire à la faculté de médecine. Interne à l'hôpital Cochin (1854), il se passionne pour la physique et travaille en 1857 sur l'élasticité artérielle et la propagation des ondes dans les liquides. Sa thèse, en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-jules-marey/#i_2920

MAYER JULIUS ROBERT VON (1814-1878)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 465 mots
  •  • 1 média

Physicien et médecin allemand. Docteur en médecine de la faculté de Tübingen (1838), Julius Robert von Mayer s'embarque comme médecin sur le trois-mâts hollandais Java . En Indonésie, il remarque que le sang de ses malades est plus clair qu'en Europe ; il explique cette différence de couleur par la présence, dans le sang veineux des matelots vivant sous le climat des tropique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-robert-von-mayer/#i_2920

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'étude des mécanismes : la physiopathologie »  : […] Une question s'est posée avec acuité vers le milieu du xix e  siècle : celle du mécanisme des maladies, qui s'est progressivement éclairci à la lumière de la physiopathologie. Un des pionniers de cette discipline a été Claude Bernard (1813-1878). Formé à l'école de François Magendie (1783-1855), Bernard a fait des découvertes capitales comme cell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-histoire/#i_2920

MÉDECINE EXPÉRIMENTALE : CLAUDE BERNARD

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 229 mots

Mise en œuvre dès le xvii e  siècle dans les sciences physiques puis dans les sciences chimiques à la fin du xviii e  siècle, la méthode expérimentale fut appliquée à la médecine par le physiologiste français Claude Bernard (1813-1878). S'appuyant sur des exemples concrets puisés dans sa propre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-experimentale-claude-bernard/#i_2920

MÉLATONINE

  • Écrit par 
  • Yvan TOUITOU
  •  • 870 mots

La mélatonine (N-acétyl-5-méthoxy-tryptamine) est une hormone sécrétée principalement par la glande pinéale ou épiphyse et également produite, mais en beaucoup plus faible quantité, par la rétine. Durant les trente dernières années, l'intérêt pour la glande pinéale a été relancé à la suite de l'isolement et de la caractérisation de la mélatonine, par Lerner et ses collaborateurs en 1958. Son nom l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melatonine/#i_2920

MÉMOIRE

  • Écrit par 
  • Serge BRION, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Alain LIEURY
  •  • 12 305 mots

Dans le chapitre «  Plasticité de l'organisation cérébrale et mémoire »  : […] Le terme plasticité désigne, d'une part, les procédés relatifs à l'art de donner une forme (chirurgie, arts plastiques), et, d'autre part, la propriété qu'ont certains corps de changer de forme sous l'action d'une force extérieure, et de conserver durablement cette déformation. Appliquée au vivant, la notion devient soit la propriété active de créer des formes organiques nouvelles, soit la proprié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire/#i_2920

MÉNOPAUSE

  • Écrit par 
  • Pierre KONOPKA
  •  • 1 323 mots

La ménopause est un processus touchant les femmes entre quarante-huit et cinquante-cinq ans ; les ovaires cessent, de manière plus ou moins progressive, de produire des hormones féminines : estradiol et progestérone. Tout d'abord, les ovaires perdent la possibilité d'ovuler régulièrement et, en conséquence, ne fabriquent plus la progestérone, également appelée l'hormone lutéale, sécrétée par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menopause/#i_2920

MÉTABOLISME

  • Écrit par 
  • Paul DI COSTANZO, 
  • Charles KAYSER, 
  • Jo NORDMANN
  •  • 8 425 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le métabolisme d'entretien actif »  : […] En dehors de la dépense d'énergie liée à la vie et à la respiration des cellules, on sait depuis Lavoisier qu'il existe trois causes susceptibles d'augmenter cette dépense dite basale : le travail musculaire, l'augmentation de la production de chaleur pour résister au refroidissement, l'augmentation de la production de chaleur due à la prise d'aliments. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metabolisme/#i_2920

MICROBIOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 877 mots

Dans le chapitre « Le rôle des microbiotes humains »  : […] La plupart des organismes du microbiome humain sont bénéfiques car ils confèrent à l’homme des caractéristiques qu’il ne posséderait pas autrement. Ainsi, certains micro-organismes de l’intestin humain participent à l’hydrolyse (décomposition) des aliments et libèrent ainsi des nutriments assimilables par l’organisme, dont ils tirent également profit pour leur propre métabolisme. Le point sans do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiome-humain/#i_2920

MIGRATIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD, 
  • Jean DORST
  •  • 11 679 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Problèmes biologiques Déterminisme »  : […] Bien qu'il fasse appel à des mécanismes physiologiques assez uniformes, le déterminisme de l'impulsion migratoire varie dans une large mesure selon les groupes animaux envisagés. Comme la reproduction, les migrations s'intègrent dans le cycle annuel des animaux dont toutes les phases dépendent d'un rythme physiologique très complexe affectant l'ensemble de l'organisme et particulièrement les glan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/migrations-animales/#i_2920

MILIEU INTÉRIEUR

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 3 947 mots
  •  • 4 médias

« Il y a pour l'animal deux milieux : un milieu extérieur dans lequel est placé l'organisme, et un milieu intérieur dans lequel vivent les éléments des tissus » ( Claude Bernard, 1878). À l'époque de C. Bernard, alors que le niveau d'organisation cellulaire des êtres vivants n'était pas encore perçu avec acuité, le milieu liquide intérieur était assim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-interieur/#i_2920

MOELLE ÉPINIÈRE

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 066 mots
  •  • 4 médias

La moelle épinière est une structure nerveuse axiale qui caractérise de façon fondamentale et constante le système nerveux central des Vertébrés. Chez tous, elle constitue le grand centre des réflexes sensitivo-moteurs de la vie végétative comme de la vie de relation. Renfermant le premier relais des messages originaires de la périphérie, recevant un flot incessant d'informations qui lui parvien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moelle-epiniere/#i_2920

MÜLLER JOHANNES (1801-1858)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 414 mots

L'un des plus illustres physiologistes allemands du xix e  siècle. Johannes Müller forma les premiers anatomo-pathologistes et physiologistes de l'Allemagne de cette époque : Du Bois-Reymond, Helmholtz, Virchow, Henle, Haeckel, Schwann... Attiré d'abord par la théologie, il s'oriente ensuite vers la médecine, en reçoit les grades à Bonn en 1823 av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-muller/#i_2920

MYOCARDE ou MUSCLE CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Édouard CORABOEUF, 
  • Didier GARNIER, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 6 192 mots
  •  • 12 médias

On nomme myocarde le tissu contractile qui forme la plus grande partie du cœur. Il est composé de cellules, ou « fibres », groupées en faisceaux. On a longtemps admis qu'elles constituaient un système unitaire, c'est-à-dire un syncytium histologique ; cette conception a été démentie par l'observation en microscopie électronique qui a montré que chaque cellule est entièrement entourée d'une membr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myocarde/#i_2920

NEURONES DU SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT
  •  • 424 mots

Bien qu'il soit établi depuis de nombreuses années que la région préoptique de l'hypothalamus antérieur joue un rôle majeur dans l'apparition du sommeil, les neurones impliqués dans ces processus n'avaient jamais pu être clairement identifiés. Une réponse à ce problème vient d'être apportée grâce à un travail réalisé en collaboration par des équipes de l'université de Genève, de l'I.N.S.E.R.M. (Ly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurones-du-sommeil/#i_2920

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

Le système neurovégétatif de l'homme, appelé également système « autonome, viscéral ou involontaire », se définit par son rôle et par son organisation anatomo-physiologique. Ses prolongements périphériques sont distribués à tous les organes et tissus situés à l'intérieur du corps ; il innerve les viscères (cœur, vaisseaux, tube digestif, etc.), leurs muscles et les glandes. Il joue un rôle de ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/#i_2920

NOTION D'HORMONE

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 197 mots
  •  • 1 média

À la fin du xix e  siècle apparut l'idée que certaines structures anatomiques friables et très vascularisées sécrétaient des substances d'une grande importance pour l'organisme, qu'on appela « sécrétions internes », reprenant une expression inventée par Claude Bernard. Après qu'on eut montré que, dans certains goitres, la glande thyroïde était dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-d-hormone/#i_2920

ŒIL HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Antoine BERNARD, 
  • Guy OFFRET
  •  • 11 131 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Propriétés optiques »  : […] L'étude des propriétés optiques de l'œil est compliquée et nécessite l'emploi des méthodes statistiques. On étudie un œil théorique , moyenne des sujets normaux, faite sur le vivant (à cause des déformations cadavériques). Les milieux franchis par la lumière, avant d'atteindre la rétine, sont, dans l'ordre, la cornée, l'humeur aqueuse, le cristallin et le vitré. Ainsi sont t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeil-humain/#i_2920

ORIENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 610 mots
  •  • 3 médias

Les phénomènes d'orientation comprennent, dans l'ensemble des conduites animales, toute une série de comportements tendant à permettre à un groupe d'animaux d'atteindre une localisation particulière dans l'espace. Une telle définition n'a toutefois qu'une valeur très générale et risque d'induire en erreur si on la prend dans son sens purement littéral. Il existe en effet plusieurs variétés d'orie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientation-animale/#i_2920

OSMORÉGULATION

  • Écrit par 
  • Brahim LAHLOU
  •  • 3 306 mots
  •  • 3 médias

Il est couramment admis que la vie sur la Terre a pris naissance dans le milieu marin et que les autres biotopes (eaux douces, saumâtres, sursalées ; sol ; atmosphère terrestre) ont été colonisés ultérieurement par les êtres vivants. Ces divers environnements se distinguent les uns des autres principalement par leur teneur en eau et en sels. Or ces dernières substances sont aussi des constituants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osmoregulation/#i_2920

OTOÉMISSIONS ACOUSTIQUES

  • Écrit par 
  • Paul AVAN, 
  • Pierre BONFILS
  •  • 1 982 mots

Dans le chapitre « Un phénomène bizarre »  : […] Dès 1948, le radioastronome T. Gold avait pressenti leur existence à partir de considérations théoriques. D'après lui, l'oreille interne se comporte comme une batterie de filtres qui décompose le son en ses composantes spectrales, et ce avec un pouvoir de résolution qui dépend de la finesse de chacun des filtres. Or les liquides de l'oreille interne, par leur viscosité, altèrent la sélectivité de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otoemissions-acoustiques/#i_2920

PAVLOV IVAN PETROVITCH (1849-1936)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 2 150 mots

Pavlov, dont le nom reste attaché à la découverte des réflexes conditionnels , a été véritablement l'initiateur des recherches sur ce qu'il a appelé la « physiologie de l'activité nerveuse supérieure », et, à ce titre, son influence a été grande chez les physiologistes. Au XV e Congrès international de physiologie qui s'est tenu à Rome en 1932, il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-petrovitch-pavlov/#i_2920

PÉRISTALTISME

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 838 mots

Activité motrice de l'intestin qui assure la progression du chyme le long du grêle, du pylore à la valvule iléo-cæcale, et qui contribue au cheminement des matières dans le gros intestin. L'onde péristaltique est un phénomène complexe qui coordonne et propage l'activité contractile des deux couches musculaires de l'intestin : l'une, externe, est formée de fibres longitudinales, l'autre, interne et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peristaltisme/#i_2920

PLAISIR

  • Écrit par 
  • Henri VAN LIER
  •  • 3 270 mots

Le plaisir occupe une place décisive dans la culture occidentale, où il engage d'abord tout l'édifice moral . Faut-il l'éviter, le rechercher, le situer, le doser ? Tel est l'objet de la réflexion populaire, mais aussi des raffinements dialectiques des stoïciens, qui s'en défient, des hédonistes, qui le recommandent, des platoniciens et aristotéliciens, qui prétendent le mett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plaisir/#i_2920

POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LEVRAUD
  •  • 2 411 mots
  •  • 5 médias

Le danio zébré ( Danio rerio ) est un petit poisson d’eau douce , vif et joliment rayé. Courant en aquariophilie de loisir, il est devenu un organisme modèle majeur pour la recherche biomédicale, grâce aux travaux pionniers de Georges Streisinger (université d’État de l’Oregon) dans les années 1970. Les chercheurs emploient surtou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poisson-zebre-danio-rerio/#i_2920

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2017

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 442 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué en 2017 à trois scientifiques américains , Jeffrey C. Hall , Michael Rosbash et Michael W. Young pour « leurs découvertes des mécanismes moléculaires qui règlent le rythme circadien ». L’assemblée Nobel résume ainsi leurs recherches : depuis longtemps, on sait que tous les organismes vivants, y compris les humains, possèdent une horloge bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2017/#i_2920

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2015

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 818 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été décerné à William C. Campbell , Satoshi Ōmura et Youyou Tu pour leurs travaux sur les maladies parasitaires, qui ont permis le développement de nouveaux traitements. Environ trois milliards et demi d’humains vivent dans des zones géographiques où le paludisme est une maladie répandue. Dans ces mêmes aires, ou à leur proximité, existent d’autres mala […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2015/#i_2920

PROPAGATION DE L'INFLUX NERVEUX : UN PHÉNOMÈNE IONIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON
  •  • 268 mots

Alan Hodgkin et Andrew Huxley partagèrent avec John Eccles le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1963, pour l'élucidation des mécanismes électriques responsables de la propagation des signaux nerveux. Leur travail commun, utilisant l'axone géant de calmar comme système modèle, débuta en 1939. L'ampleur des changements de potentiel survenant lors de la stimulation de ces axones les amena à c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propagation-de-l-influx-nerveux-un-phenomene-ionique/#i_2920

PROSTAGLANDINES

  • Écrit par 
  • Jean BUENDIA
  •  • 3 602 mots

Dans le chapitre « Accouchement et avortement »  : […] Par leur découverte initiale dans le fluide séminal, les effets des prostaglandines PGE et PGF sur le système reproducteur ont été très étudiés. Il ne semble pas y avoir de relation évidente entre la teneur du fluide séminal en prostaglandines et la fertilité masculine. Si on a relevé une concentration plus faible en prostaglandines chez une population peu fertile, on a aussi montré qu'une concen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostaglandines/#i_2920

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d’une discipline autonome, émancipée de la philosophie »  : […] C’est le successeur de Leibniz, le philosophe allemand Christian Wolff (1679-1754), qui introduira le terme « psychologie » dans la littérature pour désigner la science de l’ âme et qui établira une distinction fondamentale entre une « psychologie empirique » (1732) et une « psychologie rationnelle » (1734). Selon lui, la psychologie empirique (expérimentale) tire de l’observation et de l’expérien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_2920

PSYCHOTHÉRAPIE ET ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Pierre PHILIPPOT
  •  • 2 064 mots

Dans le chapitre « Les émotions dans les modèles étiopsychopathologiques et dans la conceptualisation de cas  »  : […] Les phénomènes émotionnels émanent d’un ensemble de processus que l’on retrouve également dans les troubles psychopathologiques. L’émotion dirige automatiquement l’attention vers ce qui est pertinent pour elle. Ces biais attentionnels sont particulièrement accentués dans de nombreux troubles psychopathologiques : l’attention est automatiquement dirigée vers l’objet, la préoccupation de la patholog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychotherapie-et-emotion/#i_2920

PURKINJE JAN EVANGELISTA (1787-1869)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 174 mots

Né à Libochovice, en Bohême, en 1787, le physiologiste, Jan Evangelista Purkinje a enseigné à l'université de Prague avant d'accepter la chaire de physiologie et pathologie à Breslau, en Prusse (1823-1850). Il y créa le premier laboratoire de physiologie. C'est là qu'il devait entreprendre ses nombreux travaux d'histologie grâce à l'utilisation du microtome pour effectuer des coupes dans des tiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-evangelista-purkinje/#i_2920

RÉFLEXES CONDITIONNÉS

  • Écrit par 
  • Henri Maurice BRUGÈRE
  •  • 244 mots

En étudiant les facteurs du déclenchement des sécrétions digestives, le physiologiste russe Ivan Petrovitch Pavlov (1849-1936) a montré que, en plus des réflexes simples (dits absolus et qualifiés plus tard d'innés) et des actions sensorielles (vue, odeur de l'aliment) induites par le repas, des stimulations initialement sans rapport (sonores, tactiles) peuvent devenir actives, c'est-à-dire provoq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexes-conditionnes/#i_2920

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

À quelques rares exceptions près, il n'est nul besoin d'être un biologiste professionnel pour discerner au premier coup d'œil un être vivant d'un objet inerte. Cette identification est liée à la perception d'un petit nombre d'attributs familiers, qui, sous des formes diverses, se retrouvent partout où existe ce que nous appelons la vie : un être vivant présente une forme définie, il bouge, respir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_2920

RESPIRATION

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS, 
  • Alexis MOYSE
  •  • 2 370 mots

La physiologie comparée de la respiration a pour objet l'étude des mécanismes assurant les échanges de l'oxygène et du dioxyde de carbone (gaz carbonique) entre les organismes vivants et le milieu, aqueux et aérien, dans lequel ils vivent. L'oxygène est utilisé et le dioxyde de carbone libéré dans les cellules, plus précisément dans les mitochondries, siège des oxydoréductions qui fournissent l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiration/#i_2920

RESPIRATION CELLULAIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 976 mots

1783 A. Lavoisier (1743-1794) compare la respiration d'un cobaye à la combustion d'une bougie. Il conclut que la chaleur animale résulte de la combustion combinant l'oxygène de l'air avec les aliments carbonés transportés par le sang. Comme la matière charbonneuse de la bougie, les aliments, en brûlant dans les poumons, donnent le gaz carbonique exhalé par la respiratio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiration-cellulaire-reperes-chronologiques/#i_2920

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Physiologie

  • Écrit par 
  • Roland LEFRANÇOIS
  • , Universalis
  •  • 7 265 mots
  •  • 3 médias

La physiologie de la respiration est l'étude des mécanismes, nombreux et complexes, qui permettent de transporter du milieu ambiant jusqu'aux cellules une quantité adéquate d' oxygène et de rejeter dans l'atmosphère le dioxyde de carbone produit par le métabolisme. Les échanges gazeux entre les poumons et l'air ambiant sont assurés par la ventilation pulmonaire ; puis la diffusion alvéolo-capilla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-physiologie/#i_2920

RICHET CHARLES (1850-1935)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 747 mots
  •  • 1 média

Physiologiste français, apôtre du pacifisme et l'un des pionniers de l'aviation. Fils d'un chirurgien célèbre, interne en médecine en 1872, Charles Richet travaille dans le laboratoire de Berthelot et dans celui de Marey au Collège de France avant d'entrer dans celui de Vulpian. Agrégé de physiologie (1878) et docteur ès sciences, il obtient, en 1887, la chaire de physiologie à la faculté de méde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-richet/#i_2920

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Totes les activités des êtres vivants se déroulent de façon périodique, en suivant des rythmes observables et mesurables. L'alternance quotidienne veille-sommeil, la reproduction saisonnière des végétaux (floraison) et des animaux, les migrations des oiseaux en sont des exemples évidents. Ces activités suivent les variations périodiques de l'environnement, l'alternance jour-nuit quotidienne, la su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_2920

SCHALLY ANDREW (1926- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 296 mots

Endocrinologue américain né le 30 novembre 1926 à Wilno (Pologne, auj. Vilnius, Lituanie), Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1977 (conjointement à Roger Guillemin et à Rosalyn Yalow) pour avoir isolé et synthétisé trois hormones sécrétées par une région du cerveau , l'hypothalamus ; ces trois hormones contrôlent l'activité d'autres glandes productrices d'hormones. Andrew Schally fuit la Pol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrew-schally/#i_2920

SCHWANN THEODOR (1810-1882)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 350 mots

Physiologiste allemand qu'on peut considérer comme l'un des fondateurs de l'histologie moderne. On lui doit en effet la définition de la cellule comme unité de base du vivant, tant végétal qu'animal. Après avoir étudié la médecine à Berlin, il assiste le physiologiste Johannes Peter Müller (1834-1838). En 1836, alors qu'il étudie les processus digestifs, Schwann isole une substance responsable d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-schwann/#i_2920

SELYE HANS (1907-1982)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 396 mots

Physiologiste canadien dont l'œuvre a dévoilé les principaux mécanismes de la réaction biologique des organismes animaux face aux agressions de toute nature, Hans Selye est né à Vienne et a fait ses études médicales à l'université de Prague, dont il a été diplômé en 1929. Il devient ensuite directeur de l'Institut de médecine et de chirurgie expérimentale de Montréal. Endocrinologue, il se consacr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-selye/#i_2920

SENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 8 919 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le message sensoriel, transduction et codage »  : […] Un stimulus entraîne une réponse de l'organisme s'il est capable de déclencher, chez les Métazoaires évolués, une succession de processus dont les trois étapes essentielles sont : l'ébranlement du récepteur, l'activité du système nerveux central et l'activité de l'effecteur. On a schématisé dans la figure le fonctionnement de l'organisme répondant à une stimulation sensorielle. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sensibilite/#i_2920

SOIF

  • Écrit par 
  • Jacques LE MAGNEN
  •  • 4 122 mots
  •  • 6 médias

La soif est un état d'éveil spécifique du système nerveux central, associé à une perception subjectivement discriminée chez l'homme. Induite par un déficit hydrominéral de l'organisme, elle conduit l'animal à boire un volume de liquide approprié à la correction du déséquilibre. Ce déséquilibre, rapidement fatal s'il n'est corrigé par un apport oral de boisson, tend constamment à s'établir en ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soif/#i_2920

SOMESTHÉSIE

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 269 mots
  •  • 1 média

Le terme de «   sensibilité somesthésique générale » désigne les sensations conscientes éveillées par la stimulation des tissus du corps, sensations qui ne sont ni visuelles, ni auditives, ni gustatives, ni olfactives. Elles sont provoquées par l'excitation de terminaisons nerveuses réceptrices de types variés, localisées dans le revêtement cutané et divers tissus plus profondément situés : conj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/somesthesie/#i_2920

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Le cerveau humain, comme celui de tous les Vertébrés supérieurs, subit l'alternance de trois états : éveil, sommeil, rêve. Au cours de l'éveil, le cerveau reçoit les informations du milieu extérieur ou intérieur, les intègre et les compare aux informations reçues antérieurement pour y répondre de façon adaptée selon des mécanismes innés ou acquis. C'est également au cours de l'éveil que les diffé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_2920

SOUS-MARINE PLONGÉE

  • Écrit par 
  • Henri DELAUZE, 
  • Claude RIFFAUD
  •  • 6 384 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Problèmes physiologiques »  : […] Parmi les nombreux problèmes que pose la plongée sous-marine, beaucoup ont été résolus depuis longtemps, d'autres sont en voie de résolution ou à l'étude, certains ont été simplement masqués ou esquivés par commodité. Quelques-uns enfin ne sont qu'envisagés, et leur solution relève d'un lointain futur. L'élément fondamental est d'ordre physiologique. Il faut pouvoir vivre en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plongee-sous-marine/#i_2920

SPALLANZANI LAZZARO (1729-1799)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 604 mots

Étudiant d'abord le droit à l'université de Bologne, Spallanzani s'oriente vers l'histoire naturelle après avoir reçu les ordres mineurs et enseigné à vingt-six ans la philosophie à Reggio. À trente-deux ans, il est professeur de sciences naturelles à Modène. Il publie, en 1768, Prodromi di un'opera sopra le riproduzioni animali . En physiologie de la circulation, il montre q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazzaro-spallanzani/#i_2920

SPERRY ROGER (1913-1994)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 318 mots

Neurobiologiste américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981, conjointement à David Hubel et Torsten Wiesel, pour leurs travaux sur les fonctions cérébrales. Roger Sperry a étudié en particulier les fonctions spécifiques des deux hémisphères cérébraux. Roger Wolcott Sperry est né le 20 août 1913 à Hartford, dans le Connecticut. Après des études de littérature anglaise et de psychologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-sperry/#i_2920

STRESS

  • Écrit par 
  • Robert DANTZER
  •  • 3 241 mots

Le stress est un terme emprunté à la physique. Ce terme désigne la contrainte exercée sur un matériau. Normalement, un matériau est capable de résister à toute une série de contraintes modérées. Mais, si la contrainte est excessive ou si le matériau est fatigué, il y a risque de déformation, voire de rupture. C'est dans ce cas que l'on parle de stress. En biologie, l'usage du terme de stress date […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stress/#i_2920

STRUCTURE, biologie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE, 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 10 000 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La forme considérée comme projection de la structure »  : […] La description d'un système peut se faire dans un espace comportant autant de dimensions ( n ) qu'il existe de caractéristiques différentes nécessaires pour définir les diverses classes d'éléments. Chaque élément (ou chaque classe, lorsque les éléments d'une même classe sont indiscernables) peut être représenté par un point dans cet espace, et l'évolution du système se tradui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-biologie/#i_2920

THERMORÉGULATION, biologie

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 7 977 mots
  •  • 7 médias

Les températures corporelles compatibles avec une vie active des animaux sont comprises entre − 2  0 C et + 50  0 C. La température la plus basse correspond à celle des eaux polaires où vivent de nombreux poissons et invertébrés, à − 1,8  0 C (soit la température de congélation de l'eau de mer). À l'autre extrémité, on trou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoregulation-biologie/#i_2920

THIBAULT CHARLES (1919-2003)

  • Écrit par 
  • Philippe CHEMINEAU, 
  • Jean PELLETIER
  •  • 687 mots

Le Français Charles Thibault, grande figure de la biologie de la reproduction, a consacré plus de soixante ans de sa vie à la recherche, à l'enseignement et à l'administration de la recherche. Né le 14 juillet 1919 en Normandie, Charles Thibault, instituteur à l'origine, a soutenu deux thèses simultanément en 1942, l'une sur la vision des couleurs chez les poissons et l'autre sur la parthénogenèse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-thibault/#i_2920

URINAIRE APPAREIL

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 5 141 mots
  •  • 6 médias

L' adaptation de l'appareil urinaire à ses fonctions est un exemple typique des perfectionnements acquis au cours de l'évolution animale pour permettre la conquête de biotopes nouveaux. Dans le cas des Vertébrés, des structures rénales archaïques, excrétrices au sens passif du terme, ont fait place à des dispositifs sécréteurs plus élaborés (néphrons) assurant le réglage actif du milieu intérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-urinaire/#i_2920

VALE WYLIE (1941-2012)

  • Écrit par 
  • Kara ROGERS
  •  • 292 mots

L' endocrinologiste américain Wylie Vale découvrit et caractérisa les hormones cérébrales en jeu dans la régulation de la croissance et de la réponse du corps au stress. Wylie Walker Vale Junior naît le 3 juillet 1941 à Houston (Texas). Réalisant tout son cursus dans son État natal, il obtient une licence de biologie à l'université Rice de Houston en 1963, puis un doctorat en physiologie et en bio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wylie-vale/#i_2920

VIE

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 10 960 mots

Dans le chapitre « La vie comme organisation »  : […] C'est, encore une fois, à Aristote qu'il faut faire remonter le terme de corps organisé. Un tel corps est un corps disposé pour fournir à l'âme les instruments ou les organes indispensables à l'exercice de ses pouvoirs. C'est pourquoi, jusqu'au xvii e  siècle, le corps organisé exemplaire c'est le corps animal. On s'interroge sur l'organisation du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie/#i_2920

VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS
  •  • 3 754 mots
  •  • 5 médias

Chez les animaux, de nombreuses fonctions vitales, comme la respiration, la circulation ou le développement du squelette, sont dépendantes de certaines des propriétés du milieu. Les différences physiques entre l'eau et l'air, dont les animaux sont tributaires, sont d'abord relatives aux propriétés respiratoires de ces deux milieux : à 18  0 C, la disponibilité (ou plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-vie-dans-l-eau-et-dans-l-air/#i_2920

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Biologie des vieillissements »  : […] Si l'on compare, sans sous-estimer une grande variabilité entre sujets, les niveaux d'activité fonctionnelle des grands systèmes de l'organisme, on constate que, entre trente et soixante-dix ans, le flux sanguin cardiaque diminue de l'ordre de 30 p. 100, la capacité vitale pulmonaire de 40 p. 100, la masse musculaire de 25 p. 100, la masse osseuse de 25 p. 100, la fonction rénale de 30 p. 100. Or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_2920

VISION - Optique oculaire et optométrie

  • Écrit par 
  • Pierre DENIEUL, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Françoise VIÉNOT
  •  • 8 840 mots
  •  • 20 médias

L'article sur l' œil humain donne des détails sur l'anatomie de cet organe ; on pourra se reporter aussi à optique  - Images optiques , où se trouvent définis divers vocables (foyers, points principaux, longueurs focales, puissance, dioptrie, astigmatisme, aberrations) employés dans le présent article. On compare parfois, assez grossièrement, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-optique-oculaire-et-optometrie/#i_2920

VISION - Photoréception rétinienne

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 5 924 mots
  •  • 14 médias

L'univers sensoriel de l'Homme est essentiellement visuel : telle est probablement la raison pour laquelle la physiologie de la vision occupe une place si considérable dans l'ensemble de la physiologie sensorielle. Depuis les années trente, qui furent celles de l'identification de la vitamine A dans la rétine par George Wald et des premiers enregistrements de l'activité cellulaire dans l'œil de Li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-photoreception-retinienne/#i_2920

VISION - Neurophysiologie visuelle

  • Écrit par 
  • Jean BULLIER
  •  • 9 811 mots
  •  • 14 médias

La vision est certainement la modalité sensorielle dominante chez l'homme. La compréhension des bases physiologiques de cette fonction a donné lieu à de nombreuses études réalisées principalement chez les vertébrés supérieurs et plus particulièrement chez le singe, dont l'organisation du système visuel se rapproche le plus de celle de l'homme. Cet article traite de la physiologie du traitement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-neurophysiologie-visuelle/#i_2920

VISION - Vision et évolution animale

  • Écrit par 
  • Stéphane HERGUETA
  •  • 5 757 mots
  •  • 5 médias

« Tu as vu ce qu'il a dit ? » Cette expression illustre le rapport que nous, humains, construisons avec notre monde. La quasi-totalité de notre interprétation consciente des objets et des situations repose sur la vision, même lorsque la vue ne constitue pas le meilleur des sens pour en apprécier les caractéristiques essentielles. Pensez aux illusions d'optique ou au malaise provoqué par la project […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-vision-et-evolution-animale/#i_2920

VISUALISATION DE L'ACTIVITÉ DU CERVEAU

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 6 298 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Notion d’activité cérébrale »  : […] Une activité du cerveau est un acte (un mécanisme) qui rend compte de la réalisation des fonctions du cerveau. Au début du xix e  siècle, pour l’anatomiste Franz Joseph Gall, « l’activité du cerveau » se définit en effet par sa proportionnalité à la quantité de fonctions cérébrales réalisées ; pour lui, il ne fait aucun doute que celle du fœtus es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visualisation-de-l-activite-du-cerveau/#i_2920

VOL ANIMAL

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 8 251 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les grandes fonctions liées au vol »  : […] Le vol complet, c'est-à-dire le maintien stationnaire d'un animal dans l'atmosphère ou son déplacement volontaire, actif, dans les trois dimensions de l'espace, implique la réalisation simultanée de trois fonctions élémentaires, la sustentation, la propulsion et la régulation (ou équilibration). La sustentation est la fonction par laquelle l'animal (ou la machine volante) s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vol-animal/#i_2920

WALD GEORGE (1906-1997)

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 749 mots

Georges Wald est mort à Cambridge (Mass.) le 12 avril 1997, à l'âge de quatre-vingt-dix ans. Du début des années 1930 à sa retraite, en 1977, il a été la figure dominante dans le domaine de la biochimie des photopigments rétiniens, et le prix Nobel de physiologie, qu'il partagea en 1967 avec les neurophysiologistes H. K. Hartline et R. Granit, n'avait fait qu'entériner une réputation solidement é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-wald/#i_2920

WHIPPLE GEORGE HOYT (1878-1976)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 198 mots

Physiologiste américain, né en 1878 à Ashland (New Hampshire), mort en 1976 à Rochester (New York). Médecin diplômé de l'université Johns Hopkins (1905), Whipple est professeur de physiologie à l'université médicale de Californie, San Francisco (1914), puis à Rochester (1921-1953). Ses travaux scientifiques portent principalement sur la physiopathologie du foie et plus particulièrement sur les méc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-hoyt-whipple/#i_2920

WIESEL TORSTEN (1924- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 251 mots

Neurobiologiste suédois, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981, conjointement à David Hubel et Roger Sperry, pour leurs travaux sur les fonctions cérébrales. Torsten Wiesel et David Hubel ont étudié en particulier le cortex visuel, situé dans les lobes occipitaux du cerveau. Torsten Nils Wiesel est né le 3 juin 1924 à Uppsala (Suède). Il achève ses études de médecine en 1954, à l'institut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torsten-wiesel/#i_2920


Affichage 

Acido-basique (équilibre)

dessin

Action du rein sur le maintien de l'équilibre acido-basique 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Action de l'histamine

tableau

Action de l'histamine sur divers types de récepteurs 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Aires corticales traitant l'information visuelle

dessin

En a, vue de la face médiane de l'hémisphère cérébral droit de l'homme L'étoile correspond à la représentation de la fovéa En b, vue de la face latérale et postérieure En c, carte dépliée de la surface corticale chez l'homme avec les différentes aires corticales En d, carte dépliée... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Animaux marins : composition ionique et osmotique

tableau

Quelques exemples de composition ionique et osmotique chez des animaux marins, d'eau douce et terrestres (en mmol/l) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Appareil circulatoire

vidéo

Description et physiologie de l'appareil cardio-vasculaire humainL'appareil cardio-vasculaire assure le transport du sang riche en oxygène et en éléments nutritifs à tout l'organisme, et la conduite des résidus aux organes chargés de son éliminationLe cœur est une pompe qui fait circuler le... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Appareil digestif

vidéo

Description et physiologie de l'appareil digestif humainL'appareil digestif a pour fonction de dégrader les aliments et d'assimiler les substances pour satisfaire les besoins de l'organismesDans la bouche, l'aliment est transformé en une masse appelée bol alimentaire Celui-ci passe par le... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Appareil génital féminin

vidéo

Description et physiologie de l'appareil génital féminin humainL'appareil génital féminin est formé par des organes qui interviennent dans l'activité sexuelle et la reproductionLes organes génitaux externes de la femme constituent la vulveLes organes génitaux internes sont le vagin,... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Appareil génital masculin

vidéo

Description et physiologie de l'appareil génital masculin humainL'appareil génital masculin est formé par un ensemble d'organes qui interviennent dans l'activité sexuelle et la reproductionLe pénis est un organe cylindrique dans l'intérieur duquel se trouvent des tissus érectilesEnveloppés... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Appareil respiratoire

vidéo

Description et physiologie de l'appareil respiratoire humainL'appareil respiratoire a pour fonction principale d'incorporer l'oxygène de l'air et d'expulser le dioxyde de carbone produit par le métabolisme cellulaireLes voies respiratoires apportent l'air aux poumons, qui sont les organes... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Appareil urinaire

vidéo

Description et physiologie de l'appareil urinaire humainL'appareil urinaire se charge d'épurer et de filtrer le sang, tout en régulant la quantité des liquides organiques par la production d'urineLes reins disposent chacun d'environ un million d'unités fonctionnelles appelées néphrons Dans... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Cellules ganglionnaires rétiniennes : réponses de type ON et OFF

dessin

En a, réponses d'une cellule ganglionnaire de type ON à différents stimuli activant le centre du champ récepteur (stimuli 2 et 4) La réponse de ce neurone de type ON à une diminution de luminance dans le centre du champ récepteur est une diminution de la fréquence de décharge des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Charles Richet

photographie

Le physiologiste français Charles Richet (1850-1935) découvre, avec Paul Portier (1866-1962), l'anaphylaxie, découverte qui lui vaut le prix Nobel de médecine en 1913 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Connexions cortico-corticales entre deux aires différentes (A et B)

dessin

Les connexions feedforward ont pour origine des neurones situés dans les couches 2 ou 3 et se projettent dans la couche 4, alors que les connexions feedback sont issues principalement des couches 5 et 6 et arborisent en dehors de la couche 4 Chaque neurone qui envoie des connexions dans une autre... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cortex cérébral occipital (aire V1)

dessin

Représentation de l'hémichamp visuel dans l'aire V1 En a, vue de la face médiane de l'hémisphère gauche chez l'homme : la scissure calcarine a été ouverte pour révéler l'aire V1 qui en tapisse les berges ventrale et dorsale Les chiffres correspondent à l'excentricité par rapport à la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Différent types de vaisseaux

dessin

Les vaisseaux sanguins sont des tubes qui transportent le sang dans tout l'organisme On distingue généralement les veines qui transportent le sang des organes vers le cœur et les artères, du cœur vers les organes Là, un échange a lieu entre l'oxygène qui est transféré vers les organes et... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Homme : fonction physiologiques et âge

graphique

Involution de diverses fonctions physiologiques chez l'homme en fonction de l'âge Les performances aux différentes épreuves fonctionnelles sont exprimées, pour chaque décennie, en pourcentage des valeurs normales de l'adulte jeune (100 % à 20-29 ans) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Musculature

vidéo

Musculature du corps humain Contraction et relaxationLa majeure partie de la musculature humaine est constituée par les muscles squelettiques, encore appelés volontaires, qui permettent, sous la direction du cerveau, le mouvement des différentes parties du corpsLes muscles sont organisés en... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Musée Claude-Bernard, Saint-Julien-en-Beaujolais, Rhône

photographie

Le musée Claude-Bernard présente un historique des travaux du grand physiologiste En dépit de ce qu'on écrit souvent, ce n'est pas sa maison natale Celle-ci est un petit corps de bâtiment situé derrière le musée Claude Bernard a acquis cette maison de notable après sa nomination au... 

Crédits : Musée Claude Bernard

Afficher

Paul Bert

photographie

Le Français Paul Bert (1833-1886), homme politique et médecin Il fut ministre de l'Instruction publique dans le cabinet Gambetta et il étudia les conséquences physiologiques de l'altitude et de la plongée en caisson 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Peptides et neurotransmetteurs régulateurs de l'appétit

tableau

Peptides et neurotransmetteurs contribuant à la prise alimentaire et à la régulation de la dépense énergétique 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Pertes par rayonnement, conduction et évaporation

tableau

Importance relative des pertes par rayonnement, par conduction et par évaporation de l'homme en fonction de la température extérieure (Schmidt-Nielsen, 1983) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Récepteurs adrénergiques : Classification

tableau

Classification des récepteurs adrénergiques 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Régulation chez les animaux euryhalins

graphique

Quelques types de régulation du milieu intérieur chez les animaux euryhalins : en a, osmoconformité (crabe « Maja squinado ») ; en b, régulation hyperosmotique en eau diluée (crabe « Carcinus mænas ») ; en c, crabe « Eriocheir sinensis » et en d, « anguille » : régulation... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Réponses des neurones de V1 à l'orientation

dessin

Schéma du champ récepteur d'une cellule «simple» avec les zones ON et OFF Une barre de lumière éclairant la partie ON déclenche une réponse de type ON si elle est orientée selon l'orientation optimale du neurone (troisième stimulus) Un stimulus couvrant l'ensemble du champ récepteur... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Respiration chez un animal aquatique et chez l'homme

dessin

Variation comparée des tensions d'oxygène et de dioxyde de carbone au cours de la respiration, chez un animal à vie aquatique et chez l'homme, lors de la ventilation pulmonaire (en millimètres de mercure) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rythmes physiologiques circadiens chez les mammifères

dessin

L'horloge centrale circadienne des mammifères est localisée dans les noyaux suprachiasmatiques de l'hypothalamus (NSC) Le signal photique lui parvient de la rétine via le tractus rétino-hypothalamique Les NSC contrôlent les rythmes circadiens métaboliques, physiologiques, comportementaux,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sens : goût

vidéo

Perception des saveurs Récepteurs sensoriels du corps humainLe goût est le sens qui permet la perception des saveursLes substances introduites dans la bouche stimulent des récepteurs sensoriels disposés sur les papilles gustatives de la langue ainsi que sur la paroi postérieure du pharynxCes... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Sens : odorat

vidéo

Perception olfactive humaine Description et physiologieL'olfaction est le sens grâce auquel se perçoivent les odeurs Quoique secondaire par rapport aux fonctions humaines vitales, il est essentiel dans les relations que l'homme établit avec son milieuPar inspiration, les particules volatiles... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Sens : ouïe

vidéo

Perception des sons Description et physiologie de l'ouïe humaineLes oreilles assurent l'audition et l'équilibre Situées de part et d'autre de la tête, elles ont une partie visible, tandis que l'essentiel de leurs organes est protégé par les os crâniensLes ondes sonores pénètrent dans le... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Signalisation intracellulaire dans le processus de vasodilatation

dessin

Acteurs moléculaires de la voie de la relaxation endothélium-dépendante dans la cellule musculaire lisse 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Soifs d'origine hyperosmotique et hypovolémique

dessin

Diagramme des principaux systèmes et de leurs interréactions dans les contrôles des soifs d'origine hyperosmotique et hypovolémique 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sommeil des animaux

dessin

Tous les animaux alternent période d'activité et période de repos Mais seul les vertébrés dorment En termes d'évolution, le sommeil lent est le premier à apparaître : lorsque les animaux dorment, corps et cerveau sont au repos Le sommeil paradoxal existe uniquement chez les animaux à sang... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Spécialisations fonctionnelles rétiniennes

dessin

Les réponses à une augmentation de luminance dans le cône sont représentées pour les cellules bipolaires ON et OFF et les cellules ganglionnaires correspondantes De façon symétrique, on peut en déduire les réponses de ces neurones à une diminution de lumière au niveau du cône (modifiée... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Système nerveux

vidéo

Description et physiologie du système nerveux humainLe système nerveux est un réseau étendu de communication formé par des cellules spécialisées qui régulent le fonctionnement de l'organisme, contrôlent les relations avec le milieu extérieur et déterminent les fonctions mentalesIl est... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Vasomotricité artériolaire

dessin

Le calibre des petites artères est modulable (vasoconstriction vs vasodilatation) grâce aux cellules musculaires lisses qui se trouvent sous la couche médiane (media) de leur paroi Celles-ci, stimulées par l'innervation végétative sympathique qui libère de l'adrénaline (Adr) à leur... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Voies optiques et projections rétiniennes au CGL

dessin

En a, vue ventrale d'un cerveau d'homme montrant les différentes structures du système visuel N : partie nasale de la rétine ; T : partie temporale de la rétine En b, après croisement dans le chiasma optique les fibres rétiniennes atteignent les différentes couches du CGL Les deux yeux... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Albert Dastre

photographie

Albert Dastre (1844-1917), ici donnant un cours à la Sorbonne, fut l'élève de Claude Bernard et de Paul Bert Il est connu pour ses travaux sur le diabète et sur la coagulation du sang On lui doit également la recherche des mécanismes communs à tous les êtres vivants, animaux comme végétaux 

Crédits : BIU Santé Médecine, Paris, cote : CIPB0068

Afficher

André Vésale

photographie

André Vésale, anatomiste et physiologiste flamand, est l’auteur d’un précis d'anatomie, Fabrica, qui intègre une représentation des organes humains Il est représenté, sur ce tableau (non daté) de Jan Van Calcar, enseignant à Bologne Jan Van Calcar, André Vésale Huile sur toile Musée... 

Crédits : AKG-images

Afficher

Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz

photographie

L'Allemand Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz (1821-1894) Physicien, il s'est préoccupé de toutes les sciences de la nature connues à son époque 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Julius von Mayer

photographie

Le physicien et médecin allemand Julius Robert von Mayer (1814-1878) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pile de Volta

photographie

La pile de Volta a été l'un des premiers instruments qui ont permis l'essor de la physiologie, celle de la neurophysiologie dans ce cas particulier 

Crédits : D.R.

Afficher

Planche de la Fabrica

photographie

Une planche anatomique illustrant la Fabrica, le livre que fit paraître, en 1543, le médecin flamand André Vésale (1514-1564), détaille les muscles du corps humain 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Squelette humain (côté dorsal)

photographie

Planche de la "De humani corporis fabrica" de Vésale (1543) représentant la morphologie et l'articulation de l'ossature humaine, en vue dorsale fléchie 

Crédits : D.R./ Aldus Books London

Afficher

Acido-basique (équilibre)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Action de l'histamine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Aires corticales traitant l'information visuelle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Animaux marins : composition ionique et osmotique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Appareil circulatoire
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Appareil digestif
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Appareil génital féminin
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Appareil génital masculin
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Appareil respiratoire
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Appareil urinaire
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Cellules ganglionnaires rétiniennes : réponses de type ON et OFF
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Charles Richet
Crédits : Hulton Getty

photographie

Connexions cortico-corticales entre deux aires différentes (A et B)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cortex cérébral occipital (aire V1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Différent types de vaisseaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Homme : fonction physiologiques et âge
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Musculature
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Musée Claude-Bernard, Saint-Julien-en-Beaujolais, Rhône
Crédits : Musée Claude Bernard

photographie

Paul Bert
Crédits : Hulton Getty

photographie

Peptides et neurotransmetteurs régulateurs de l'appétit
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Pertes par rayonnement, conduction et évaporation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Récepteurs adrénergiques : Classification
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Régulation chez les animaux euryhalins
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Réponses des neurones de V1 à l'orientation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Respiration chez un animal aquatique et chez l'homme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rythmes physiologiques circadiens chez les mammifères
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sens : goût
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Sens : odorat
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Sens : ouïe
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Signalisation intracellulaire dans le processus de vasodilatation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Soifs d'origine hyperosmotique et hypovolémique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sommeil des animaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Spécialisations fonctionnelles rétiniennes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Système nerveux
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Vasomotricité artériolaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Voies optiques et projections rétiniennes au CGL
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Albert Dastre
Crédits : BIU Santé Médecine, Paris, cote : CIPB0068

photographie

André Vésale
Crédits : AKG-images

photographie

Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz
Crédits : Hulton Getty

photographie

Julius von Mayer
Crédits : Hulton Getty

photographie

Pile de Volta
Crédits : D.R.

photographie

Planche de la Fabrica
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Squelette humain (côté dorsal)
Crédits : D.R./ Aldus Books London

photographie