PHYLOGÉNOMIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un bouleversement de l'arbre phylogénétique ?

Les données s'accumulent rapidement. Peu d'auteurs se hasardent à utiliser toutes les données acquises pour construire des arbres. Chaque phylogénie proposée aujourd'hui n'est pas définitive : elle ne constitue en fait qu'une étape, différente et plus précise que la précédente. Elle évolue sans cesse avec la détermination d'autres génomes. Il est difficile de parler de « bouleversement » par rapport à la phylogénie moléculaire. Mais, outre une plus grande précision des rapports entre les clades, on note quelques surprises. Par exemple, chez les vertébrés, le rapprochement inattendu des éléphants et du hérisson de Madagascar (Tenrec ecaudatus) a formellement confirmé l'existence du nouveau clade des Afrotheria – qui avait été proposé en 1998 par Michael Stanhope  et étendu sa validité. Ce dernier clade, qui regroupe quelque 1 000 genres surtout présents en Afrique, est cependant contesté par certains morphologistes. C'est à propos des « invertébrés » (notion qui n'a plus de valeur zoologique) que la phylogénomique a le plus fort impact. Les filiations entre la plupart des groupes anciens étaient difficiles à établir par les méthodes classiques. La phylogénomique confirme la monophylie des mollusques, mais crée un clade inattendu regroupant les brachiopodes, les némertes et les annélides. La place des cténaires reste indéterminée. En réalité, les positionnements actuels demeurent souvent hypothétiques, à la merci de nouveaux échantillons ou de nouveaux modes de calculs. En outre, la morphologie et la paléontologie n'ont pas dit leur dernier mot. Quoi qu'il en soit, une nouvelle phylogénie se met en place, ce qui amènera inéluctablement à une nouvelle classification du monde vivant.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages






Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  PHYLOGÉNOMIQUE  » est également traité dans :

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 118 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Classification et phylogénie »  : […] De très nombreux systèmes de classification des Angiospermes ont été proposés depuis la naissance de la botanique et plus particulièrement depuis le système de Linné ( Species P lantarum , 1753). Celui qui est adopté aujourd’hui par la plupart des botanistes est le système APG (Angiosperm Phylogeny Group). Ce dernier est fondé avant tout sur les relations de parenté (phylogénie) des Angiospermes […] Lire la suite

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le renouveau des études  »  : […] Après un siècle de piétinement, l'évolution animale est redevenue, depuis le milieu des années 1980, un thème de recherche particulièrement productif et à la mode. Le phénomène se manifeste notamment par l'abondance considérable des publications consacrées à la phylogénie des métazoaires, y compris dans des revues scientifiques de très haut niveau. Le domaine a été redynamisé par l'arrivée de tech […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « PHYLOGÉNOMIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenomique/