PHYLOGÉNIE ou PHYLOGENÈSE

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

L'évolution animale a été l'objet, depuis le xixe siècle, d'une somme considérable de travaux et de discussions, et demeure aujourd'hui un champ d'investigation très fertile. En effet, pour les biologistes, comprendre l'évolution animale est capital afin de disposer d'une classification qui reflète le mieux po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_648

ACTINOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 759 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Relations de parenté entre les groupes majeurs actuels »  : […] L' analyse de la répartition des caractères morphologiques et physiologiques des actinoptérygiens, ainsi que la comparaison des séquences moléculaires de plusieurs gènes de l'ADN et de l'ARN, ont permis d'obtenir une phylogénie relativement consensuelle pour l'ensemble du groupe. Mis à part quelques résultats discordants issus des données de l'ADN mitochondrial, il est généralement admis que les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinopterygiens/#i_648

AMPHIBIENS ou BATRACIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 6 161 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Évolution »  : […] On considère désormais que, des trois groupes actuels d'Amphibiens, ce sont les Urodèles et les Anoures qui sont les plus étroitement apparentés et sont regroupés sous le nom de Batrachia, tandis que les Gymnophiones constituent leur groupe frère . À l'état fossile, on connaît peu de lissamphibiens antérieurs au Crétacé, le plus ancien étant un anoure très primitif, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibiens-batraciens/#i_648

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 118 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Classification et phylogénie »  : […] De très nombreux systèmes de classification des Angiospermes ont été proposés depuis la naissance de la botanique et plus particulièrement depuis le système de Linné ( Species P lantarum , 1753). Celui qui est adopté aujourd’hui par la plupart des botanistes est le système APG (Angiosperm Phylogeny Group). Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angiospermes/#i_648

ANIMAL

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 2 691 mots

Dans le chapitre « Les anémones de mer et les coraux sont-ils des animaux ? »  : […] Si la notion de règne animal est universellement admise à partir du xviii e  siècle, diverses découvertes remettent en cause sa délimitation. C'est d'ailleurs l'une des conséquences de l'observation d'animaux marins, tels que les éponges, les anémones de mer ou les coraux. Ces derniers, longtemps considérés comme appartenant au règne végétal, voi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal/#i_648

ARCHAEOPTERYX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 134 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Où classer Archaeopteryx ? »  : […] Depuis le xix e  siècle, des opinions divergentes ont été émises au sujet de la position d’ Archaeopteryx dans la classification zoologique : s’agit-il d’un oiseau très primitif ou d’un reptile emplumé ? La question se pose de nouveau de nos jours du fait que l’on connaît désormais nombre de dinosaures non aviens qui étaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archaeopteryx/#i_648

BACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 11 039 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Classification des bactéries »  : […] À l'origine, les bactéries étaient nommées en fonction du rôle qui leur était attribué, notamment dans les maladies infectieuses (par exemple bacilles du charbon, de la peste, de la tuberculose, etc.) ; quelquefois, la nomenclature s'agrémentait d'un terme évoquant leur morphologie (par exemple Bactéridie, Clostridie, Vibrion, Spirille, etc.). Puis la possibilité d'étudier les bactéries en cultur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteries/#i_648

BOTANIQUE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 845 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Diversification des approches de la botanique »  : […] Le xx e  siècle est marqué par une accélération considérable des progrès en botanique, tel qu'il est impossible de la décrire de façon succincte. On notera néanmoins trois points importants. Tout d'abord, la génétique est venue appuyer, renforcer, mais aussi transformer la théorie de l'évolution. Ainsi, la génétique se préoccupe aujourd'hui non se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique-histoire-de-la/#i_648

BOTANIQUE

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 5 627 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Botanique, paléobotanique et palynologie »  : […] La paléobotanique est l'étude des fossiles de plantes . Bien que moins médiatisée que l'étude des fossiles d'animaux (pour laquelle on conserve souvent le terme plus général de paléontologie), elle n'en revêt pas moins un intérêt scientifique primordial et toujours d'actualité. Tout comme l'étude des plantes actuelles (appelée néobotanique), la paléobotanique repose largement sur la systématique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique/#i_648

CARNIVORES MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Géraldine VÉRON
  •  • 7 471 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Origine et évolution »  : […] À la fin du Crétacé, il y a quelque 65 millions d'années, les dinosaures ainsi qu'une grande partie de la faune disparaissaient, laissant place aux mammifères alors de petite taille, souvent insectivores ou omnivores. L'absence de carnassiers spécialisés crée une situation écologique qui permet aux mammifères d'évoluer vers ce régime alimentaire. Au cours du Cénozoïque (Tertiaire), se différencie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnivores/#i_648

CHONDRICHTHYENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 409 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les grands groupes de chondrichthyens actuels et leurs relations de parenté »  : […] La majorité des chondrichthyens actuels sont des élasmobranches, qui comptent 813 espèces. Les autres sont des chimaeroïdes, qui ne comptent que 33 espèces. Au sein des élasmobranches, les requins se répartissent en deux grands groupes, les galéomorphes (6, fig. 2), qui comprennent les hétérodontoïdes (requin de Port-Jackson), orectoloboïdes (requin-tapis), lamnoïdes (grand requin blanc), carchar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chondrichthyens/#i_648

CLADISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pascal TASSY
  •  • 2 992 mots
  •  • 4 médias

La cladistique, ou cladisme, est une méthode de classification biologique qui exprime la phylogénie, c'est-à-dire les relations de parenté existant entre les êtres vivants. Elle repose sur le partage de caractères hérités d'une ascendance commune (ancêtre commun). Élaborée au cours du xx e  siècle, la cladistique est venue bouleverser la classific […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cladistique/#i_648

CLASSIFICATION DU VIVANT

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS, 
  • Pascal TASSY
  •  • 7 194 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'évolutionnisme au XXe siècle  »  : […] La systématique qui s'est construite autour de la théorie synthétique de l'évolution (ou néodarwinisme) des années 1930-1940 s'est non seulement grandement accommodée du dualisme « somme des modifications » et « indications de descendance » mais elle a même privilégié la somme des modifications. Tel est le paradoxe d'une systématique qui s'est pourtant toujours référée à Darwin. On peut être sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classification-du-vivant/#i_648

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Paléontologie et phylogénie »  : […] Les premiers fossiles d'arthropodes que l'on puisse rattacher aux crustacés proviennent du Cambrien. Dès cette époque existent, à côté de formes primitives dont les affinités avec les crustacés actuels sont incertaines, des ostracodes et sans doute des branchiopodes. Dès le Dévonien, toutes les classes actuelles sont représentées, comme le seront, au Carbonifère, presque tous les ordres. Au Trias […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_648

CYCLOSTOMES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 723 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Phylogénie »  : […] On connaît des lamproies fossiles dès le Dévonien supérieur ( Priscomyzon ), il y a 360 millions d'années, et il est probable que les euphaneripidés, connu du Silurien au Dévonien (420-370 millions d'années), soient très proche de ce groupe. On considérait autrefois (cf. ostracodermes ) que les lamproies s'enracinent dans le groupe fossile des anasp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclostomes/#i_648

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Ontogenèse et phylogenèse »  : […] Il n'est pas question de traiter de la diversité de l'ontogenèse chez les végétaux depuis les Thallophytes jusqu'aux Angiospermes. Il est cependant intéressant de situer l'apparition des événements clés du développement de la plante. Les premières tentatives de développement embryonnaire apparaissent chez les algues. On peut en trouver des exemples chez les Phéophycées – ou algues brunes – qui po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_648

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 129 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le programme de l'espèce »  : […] Homo sapiens a conservé des caractères archaïques au sein d'innombrables nouveautés qui le caractérisent. Et la théorie longtemps vilipendée d'Ernst Haeckel (1866) reprend quelque vigueur : l' ontogenèse (c'est-à-dire le phénomène qu'étudie l'embryologie, ces transformations par lesquelles passe l'individu dans son développement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-humain/#i_648

DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 7 330 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre «  Des dinosaures aux oiseaux »  : […] Le problème de l'origine des oiseaux s'est posé avec acuité dès les débuts de la paléontologie évolutionniste, dans les années 1860. À cette époque, la première découverte d'un squelette d' Archaeopteryx , dans le Jurassique supérieur de Bavière (150 Ma), joua un rôle important car cet animal montrait clairement un mélange de caractères aviens (notamment la présence de plumes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinosaures/#i_648

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Évolution et classification des Embryophytes »  : […] Les analyses phylogénétiques suggèrent fortement l’enracinement des Embryophytes dans les algues vertes avec lesquelles elles forment le clade – groupe monophylétique – des Chlorobiontes (« végétaux verts »). Les Chlorobiontes sont caractérisés par la présence d’amidon (produit par la photosynthèse) stocké dans les chloroplastes – chez les algues rouges, les sucres sont stockés dans le cytoplasme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cormophytes-embryophytes-archegoniates/#i_648

DÉVELOPPEMENT DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Sandrine GIL
  •  • 2 028 mots

Dans le chapitre « L’ontogenèse des émotions »  : […] Darwin est à la base de l’approche évolutionniste qu’il décrit dans son ouvrage L’Expression des émotions chez l’homme et les animaux (1872). Selon cette approche, certaines émotions dites basiques, fondamentales ou primaires seraient présentes dès la naissance et universelles. Ce petit groupe d’émotions – colère, peur, dégoût, tristesse et joie, même s’il n’existe pas de co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-des-emotions/#i_648

ENTELOGNATHUS PRIMORDIALIS

  • Écrit par 
  • Gaël CLÉMENT
  •  • 1 140 mots
  •  • 1 média

Entelognathus primordialis (signifiant animal primordial à mâchoires complètes) est un petit poisson fossile vieux d’environ 420 millions d’années qui a été mis au jour dans la province du Yunnan, dans le sud de la Chine. L’étude de ce fossile viendrait bouleverser les hypothèses de l'évolution des vertébrés à mâchoires (M. Zhu et al., « A Silurian pla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entelognathus-primordialis/#i_648

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La phylogénétique cladistique »  : […] À partir des années 1970, la « nouvelle systématique » évolutionniste établie par Mayr et Simpson dans le cadre de la synthèse orthodoxe pour prendre le relais de la systématique classique d'origine linnéenne s'est trouvée vigoureusement contestée par deux courants distincts : d'un côté, par la « taxonomie numérique », approche quantifiée fondée sur l'usage de l'informatique (Sokal et Sneath, 196 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_648

FLEUR

  • Écrit par 
  • Louis EMBERGER, 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Georges MANGENOT, 
  • Paul ROLLIN
  •  • 7 636 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Valeur morphologique et phylogenèse »  : […] Classiquement définie comme un axe court portant des feuilles modifiées, la fleur est dans la plupart des esprits étroitement associée à la notion d'Angiosperme. Finalement, la paléontologie, la morphologie comparée et de nombreux cas tératologiques ont montré que la fleur se retrouve chez tous les végétaux vasculaires. Elle s'ébauche déjà chez les Cryptogames vasculaires paléozoïques, et la fleur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleur/#i_648

FOSSILES

  • Écrit par 
  • Raymond FURON, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Reliques et relictes »  : […] On appelle parfois les fossiles vivants des reliques , en ce qu'ils sont des descendants à peine modifiés de la souche, ou de diverticules nés à la base des rameaux phylétiques, qui se sont épanouis et diversifiés par ailleurs. Du point de vue évolutif, ces fossiles vivants, comme certains fossiles proprement dits, nous permettent donc de relier entre eux des groupes systémat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fossiles/#i_648

GENERELLE MORPHOLOGIE DER ORGANISMEN (E. Haeckel)

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 1 137 mots
  •  • 1 média

Sept ans après l’ Origine des espèces (1859) du naturaliste anglais Charles Darwin, la publication par l’Allemand Ernst Haeckel (1834-1919) de la Generelle Morphologie der Organismen . Allgemeine Grundzüge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generelle-morphologie-der-organismen/#i_648

GNATHOSTOMES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 142 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Diversité et phylogénie des gnathostomes actuels »  : […] Les gnathostomes actuels comprennent deux groupes majeurs, les chondrichthyens et les ostéichthyens. Les chondrichthyens (cf. chondrichthyens ) sont représentés par les requins, raies et chimères. Les ostéichthyens (cf. ostéichthyens ) comprennent les actinoptérygiens (cf. actinoptérygiens ) et les sarcoptérygiens (cf. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnathostomes/#i_648

GYMNOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 005 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Classification et phylogénie »  : […] Contrairement aux Angiospermes, il n’existe actuellement pas de consensus ni sur les relations de parenté (phylogénie) des Gymnospermes, ni sur leur classification. La question des relations entre les grands groupes de Gymnospermes alimente en effet l’un des débats les plus animés en phylogénie des plantes. Pour comprendre cette polémique, il faut savoir qu’une hypothèse a longtemps prévalu, soute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gymnospermes/#i_648

HENNIG WILLI (1913-1976)

  • Écrit par 
  • Pascal TASSY
  •  • 1 087 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une carrière allemande »  : […] Né le 20 avril 1913 à Dürrhennersdorf, petite ville de Saxe, dans une famille modeste de cheminots, Willi Hennig suit des études secondaires à Klotzsche, à côté de Dresde. Il se passionne pour les sciences naturelles et collectionne les coléoptères. Il étudie la zoologie, la botanique et la géologie à l’université de Leipzig. Parallèlement, Hennig travaille au Muséum de Dresde avec Wilhelm Meise q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willi-hennig/#i_648

HISTOIRE DE LA CLADISTIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER, 
  • Michel LAURIN
  •  • 1 665 mots

1950 L'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) publie Grundzüge einer Theorie der Phylogenetischen Systematik , ouvrage dans lequel il propose une nouvelle méthode de reconstruction des relations de parenté entre les espèces fondée exclusivement sur les états apomorphes (évolués ou particuliers) des caractères (surtout morphologiques), ains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-cladistique-reperes-chronologiques/#i_648

HOMINIDÉS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 9 483 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le premier bipède avéré, « Orrorin tugenensis » »  : […] La découverte en 2000 d' Orrorin tugenensis , dans la formation de Lukeino, collines Tugen (district de Baringo au Kenya), a bouleversé les conceptions classiques d'évolution linéaire des Hominidés. Cet Hominidé, vieux de 6 Ma, possède un mélange de caractères humains et simiesques. Il est toutefois plus humain que les Australopithèques éthiopiens comme Lucy, bien que 3 Ma p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hominides/#i_648

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 838 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « Les insectes, un succès de l’évolution »  : […] L'une des caractéristiques des Insectes qui est manifeste pour tout observateur, même non spécialiste, est leur diversité. Avec près d'un million d'espèces répertoriées, cette classe est la plus vaste du règne animal. Les entomologistes estiment que le nombre réel d'espèces d'insectes se situerait entre 5 et 80 millions. Cette grande diversité a été attribuée à plusieurs facteurs. Tout d'abord, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_648

INSTINCT

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 9 401 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les stéréotypes comportementaux »  : […] Réaumur et les grands naturalistes du xviii e  siècle ont jeté les bases de l'observation des animaux, et particulièrement des insectes. L'éthologie contemporaine diffère essentiellement de leurs travaux par l'élaboration d'une hypothèse fondamentale concernant les actes instinctifs. En 1898, Charles Otis Whitman remarqua que les pigeons exécutaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instinct/#i_648

LORENZ KONRAD (1903-1989)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 586 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La polémique de l'inné et de l'acquis »  : […] La collaboration entre ces deux grands scientifiques est interrompue par la Seconde Guerre mondiale, Tinbergen étant interné très vite dans un camp d'otages allemand. En 1939, Lorenz est nommé professeur de psychologie à Königsberg, en Prusse orientale, à cause de son savoir dans le domaine, mais aussi de ses vastes connaissances en philosophie, en particulier de la pensée de Kant qui avait été pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konrad-lorenz/#i_648

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  L'origine des Thériens »  : […] Connu par quelques dents depuis la fin du Trias, le grand ensemble des Pantothériens commence à prendre de l'importance au milieu du Jurassique avec des formes comme Amphitherium . Chez cet animal, l'articulation mandibulaire est purement mammalienne. Les dents sont diversifiées en incisives, canines, prémolaires et molaires ; ces dernières possèdent déjà le talonide caractér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_648

MAMMIFÈRES PLACENTAIRES (ORIGINE DES)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 1 329 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des premiers placentaires aux placentaires actuels »  : […] Si l'on se penche sur l'histoire de ce groupe de mammifères, la première question que l'on se pose est celle qui concerne l'origine des placentaires actuels. Les plus anciens sont identifiés comme tels grâce à l'anatomie des os du bassin chez des fossiles découverts dans des sédiments datés de 110 millions d'années (Crétacé moyen). Dès lors est-il possible que des lignées actuelles aient une ori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes-placentaires-origine-des/#i_648

MISLIYA HOMME DE

  • Écrit par 
  • Bruno MAUREILLE
  •  • 1 638 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Hommes fossiles, hommes modernes et importance du Levant »  : […] Avec l’extrémité occidentale de l’Europe (France, Allemagne, Espagne), l’Afrique du Sud et, depuis 2017, le Maroc – à la suite de nouvelles datations des fossiles du site archéologique Djebel Irhoud livrant un âge de quelque 300 000 ans –, le Levant, et plus précisément Israël, est l’une des rares régions du monde qui occupent une place incontournable dans la compréhension de l’histoire de la lig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-de-misliya/#i_648

MOUSSES

  • Écrit par 
  • Catherine LENNE
  •  • 1 411 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Classification des mousses »  : […] Dans la classification phylogénétique, qui classe les êtres vivants selon leurs liens de parenté et reconstitue leur histoire évolutive, les mousses sont réparties en trois lignées distinctes : les vraies mousses ou mousses au sens strict (Bryophytes), les hépatiques (Marchantiophytes) et les anthocérotes (Anthocérotophytes). Chacune de ces lignées constitue un groupe monophylétique, c’est-à-dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mousses/#i_648

MUTATIONNISME

  • Écrit par 
  • Cédric GRIMOULT
  •  • 2 216 mots

Dans le chapitre « Le mutationnisme et l'évolution »  : […] Avec le mot « mutation », De Vries utilise un terme déjà introduit en paléontologie par Wilhelm Waagen pour caractériser la variation lente et graduelle des espèces fossiles suivie à travers les terrains géologiques. À cette époque, de nombreux paléontologues insistent d'ailleurs sur l'aspect heurté du rythme de l'évolution des lignées, inaugurant ainsi une conception saltationniste (par « saut » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutationnisme/#i_648

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurogenèse et évolution

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 10 350 mots
  •  • 7 médias

L' évolution phylogénétique du système nerveux des métazoaires, évolution si remarquable par la croissante complexité d'organisation et de fonctionnement qui la caractérise, offre au naturaliste un champ d'étude à l'intérêt fascinant. Cependant, malgré l'emploi de techniques d'examen et d'expérimentation raffinées, faisant appel aux méthodes physico-chimiques, voire informatiques et statistiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurogenese-et-evolution/#i_648

OISEAUX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Michel CUISIN
  •  • 10 551 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « L'origine reptilienne des oiseaux »  : […] Depuis les premières descriptions, dans les années 1860, du squelette d' Archaeopteryx , découvert dans les calcaires du jurassique supérieur (env. 140 millions d'années), cet animal est considéré comme un des meilleurs exemples d'une forme intermédiaire entre deux grands groupes de vertébrés. Certains caractères ostéologiques de ce très ancien oiseau (mâchoires pourvues de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oiseaux/#i_648

OSTRACODERMES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 584 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Phylogénie : relations avec les cyclostomes et les gnathostomes »  : […] On regroupe classiquement les ostéostracés, les anaspides et les lamproies en un taxon monophylétique, les céphalaspidomorphes, caractérisé par la position dorsale de l'orifice naso-hypophysaire, sans communication avec la cavité branchiale (fig. 5 ). Ce regroupement est toutefois infirmé par au moins cinq caractères connus uniquement chez les ostéostracés et les gnathostomes. La question est ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ostracodermes/#i_648

OURS BRUN EN EUROPE

  • Écrit par 
  • Farid BENHAMMOU, 
  • Jean-Pierre RAFFIN
  •  • 4 567 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une présence ancienne »  : […] L'ours brun provient d'une lignée de mammifères vieille de 40 à 50 millions d'années dont sont issus la plupart des mammifères carnivores, en particulier les ursidés (famille regroupant tous les ours). Ursus arctos serait apparu en Asie il y a 600 000 ans et aurait migré progressivement vers l'Europe puis l'Amérique du Nord. La so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ours-brun-en-europe/#i_648

PALÉOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 4 974 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Reconstruire la paléogéographie »  : […] La reconstitution des géographies du passé fait appel à plusieurs méthodes et disciplines. À la suite des premières observations sur les concordances géométriques des côtes de part et d’autre d’un océan, sont intervenues celles des similitudes géologiques ou biologiques relevées sur des territoires séparés, similitudes qui permettent de supposer une connexion passée entre ces territoires. Après ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleogeographie/#i_648

PALÉOHISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Delphine ANGST
  •  • 3 439 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La paléohistologie, une aide précieuse pour comprendre les relations de parenté au sein des plantes »  : […] En zoologie, tout comme en botanique, une grande partie des travaux visent à comprendre la phylogénie, c’est-à-dire les liens de parenté existant entre les différents groupes d’organismes. Pour cela, des caractères anatomiques des différents organismes sont comparés afin de regrouper les organismes qui présentent le plus de similitudes. Lorsque cela est possible, les études phylogénétiques combin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleohistologie/#i_648

PALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 11 007 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les classifications « verticales » »  : […] Cuvier et ses prédécesseurs proposaient dans leurs systèmes de la nature de présenter le tableau des relations logiques qui unissent les espèces entre elles. Mais, peu à peu, des doctrines nouvelles se font jour, qui tendent à voir non plus dans l'ordre immuable du monde, mais dans l'histoire et la genèse des êtres, l'objet suprême des sciences de la nature. La doctrine de l'évolution allait, au m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleontologie/#i_648

PÉRISSODACTYLES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 3 193 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Évolution »  : […] L' ancêtre des Equidae actuels était représenté à l'Éocène par le genre Hyracotherium , qui comporte plusieurs espèces, dont la taille moyenne était celle d'un lévrier. Ces animaux possédaient des caractères archaïques rappelant les Condylarthres, dont ils sont issus, à côté de traits évolutifs annonçant leur descendance. Le nombre de doigts était déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perissodactyles/#i_648

PHYLOGÉNOMIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 010 mots
  •  • 1 média

La phylogénomique, définie à la fin des années 1990, vise à établir les filiations entre les différents groupes d'êtres vivants en s'appuyant sur les caractéristiques de leur patrimoine héréditaire respectif. Elle constitue ainsi la version la plus récente d'une démarche scientifique initiée dès la fin du xviii e  siècle. Les naturalistes sont pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenomique/#i_648

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 774 mots
  •  • 11 médias

Le terme « plantes » regroupe les organismes végétaux, majoritairement terrestres, constitués d’une tige feuillée aérienne et ancrée dans le sol. Cette définition aujourd’hui unanime est assez récente, datant de la fin du xx e  siècle. Historiquement et traditionnellement, les biologistes ont assimilé les plantes au « règne végétal », incluant ég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes/#i_648

POISSONS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 10 059 mots
  •  • 15 médias

Jusqu'à la fin du xix e siècle, l'accord était général pour considérer les Poissons comme une vaste classe de Vertébrés au même titre et sur le même plan que les Amphibiens, les Reptiles, les Oiseaux et les Mammifères. Mais, depuis que les progrès de la paléontologie ont montré le caractère hétérogène de cet ensemble, beaucoup de zoologistes re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poissons/#i_648

PRIMATES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Denis GERAADS
  •  • 6 329 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hominidae »  : […] Naguère, on pensait que les Grands Singes, Orang-outan, Gorille et Chimpanzé, formaient un ensemble naturel, appelé Pongidés (d'après Pongo , l'Orang-outan), séparé de la lignée humaine depuis une époque variant suivant les auteurs entre le Miocène supérieur (10 Ma) et l'Éocène (50 Ma). Les données de la biologie moléculaire sont venues bouleverser cette conception. Aussi bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates-fossiles/#i_648

PROBOSCIDIENS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Pascal TASSY
  •  • 2 960 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aperçu phylogénétique »  : […] Avec les Desmostyliens (un ordre de Mammifères amphibies de la taille d'un hippopotame qui s'éteignirent à la fin du Miocène), les Proboscidiens et les Siréniens constituent le groupe des Tethytheria. Le proboscidien le plus primitif et le plus ancien connu est Phosphatherium, qui a été découvert en 1996 dans l'Éocène basal (55 millions d'années) du Maroc. Ce petit animal, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proboscidiens/#i_648

REPTILES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 11 604 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La classe des Reptiles est-elle un groupe naturel ? »  : […] Où commencent les Reptiles ? Leur origine est-elle unique ou multiple ? Les caractères qui permettent de définir les Reptiles actuels sont-ils applicables aux formes fossiles ? Où finissent les Reptiles par rapport aux Mammifères ? Ces questions, qui sont celles de l'origine, de l'homogénéité, des limites de la classe vers le bas et vers le haut, sont en somme absolument parallèles à celles que l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reptiles-fossiles/#i_648

RIBOSOMES

  • Écrit par 
  • Carlo COCITO
  •  • 4 715 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Ribosomes des mitochondries »  : […] Bien que les mitochondries soient pourvues de ribosomes de type 70 S, leur appareil de traduction présente de nombreuses différences par rapport à celui des bactéries et des chloroplastes. La petite sous-unité ribosomale a des tailles variables entre 30 S et 40 S, et la grande sous-unité entre 40 S et 60 S, d'où une hétérogénéité dans les dimensions des ribosomes mitochondriaux (de 55 S à 80 S). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ribosomes/#i_648

SARCOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 3 887 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Phylogénie »  : […] Les relations de parenté entre les divers groupes de sarcoptérygiens actuels et fossiles sont toujours l'objet d'importantes recherches, car elles conditionnent l'étude de l'émergence des tétrapodes et de l'adaptation des vertébrés à la vie en milieu terrestre. Au début du xix e  siècle, les premières hypothèses scientifiques sur l'homologie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sarcopterygiens/#i_648

SPERMATOPHYTES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Classification et phylogénie des Spermatophytes »  : […] Les Spermatophytes actuels sont formés de deux groupes monophylétiques : les Acrogymnospermes (Gymnospermes actuelles) et les Angiospermes. Le premier ne comprend que très peu d’espèces (environ 1 000, classées en douze familles), tandis que le second est remarquablement diversifié (250 000 à 300 000 espèces, classées en plus de 400 familles). À cela s’ajoutent de nombreux groupes fossiles, aujour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spermatophytes-spermaphytes/#i_648

STÉGOCÉPHALES

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien STEYER
  •  • 1 666 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Relations de parenté »  : […] Les relations de parenté à l'intérieur de chaque grand groupe de stégocéphales (temnospondyles, seymouriamorphes, diadectomorphes, et lépospondyles) sont assez bien cernées, mais ce n'est pas le cas de leurs relations avec les amniotes et les lissamphibiens, dont les origines respectives demeurent très débattues. Deux principales phylogénies s'opposent ; l'une suggère de rechercher l'origine des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stegocephales/#i_648

SYSTÉMATIQUE PHYLOGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 346 mots

En 1950, l'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) publie son Grundzüge einer Theorie der Phylogenetischen Systematik , ouvrage dans lequel il expose sa méthode d'utilisation des caractères morphologiques afin d'élucider les relations de parenté entre les espèces ou les groupes d'espèces (taxons). Il propose que les classifications biologiques soient strictement hiér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cladistique-systematique-phylogenetique/#i_648

SYSTÈME IMMUNITAIRE (ORIGINES DU)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 004 mots

Dans le chapitre « Un troisième système immunitaire ? »  : […] Le monde animal a donc d'abord sélectionné le système robuste de l'immunité innée, efficace, totalement déterminé génétiquement et qui implique l'ensemble du corps. Il l'a ensuite complété par la sélection du système adaptatif, de plus grande précision mais plus fragile, qui implique un mécanisme de contrôle et utilise des cellules et des organes spécialisés. Si l'on se replace dans la phylogénie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-immunitaire-origines-du/#i_648

TÉTRAPODES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 613 mots
  •  • 1 média

Les tétrapodes sont les vertébrés, surtout aériens et terrestres, qui sont, au moins primitivement, pourvus de quatre membres, eux-mêmes pourvus de doigts. Dans la nature actuelle, ils comprennent les amphibiens « modernes », ou lissamphibiens (apodes, salamandres, tritons, grenouilles, crapauds) et les amniotes (« reptiles », oiseaux, mammifères). Ils comptent également un grand nombre de groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetrapodes/#i_648

TETRAPODOPHIS AMPLECTUS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 325 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les environnements et les adaptations des premiers serpents »  : […] Une autre surprise réside dans le mode de vie probable de Tetrapodophis amplectus . Les hypothèses sur la position des serpents dans la phylogénie des Squamates ont varié depuis les années 1990, selon que l’on considérait des caractères moléculaires ou morphologiques. Les premiers suggéraient un enracinement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetrapodophis-amplectus/#i_648

VERTÈBRES ET RACHIS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Claude GILLOT
  •  • 4 602 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Organogenèse vertébrale et phylogenèse »  : […] L' observation d'une colonne vertébrale de Sélacien donnera une idée de la constitution d'une vertèbre et de ses relations avec les organes voisins. Elle se compose fondamentalement d'un corps vertébral (ou centrum), édifié autour de la corde qu'il comprime en son milieu, et d'un arc neural formé de deux pièces paires, reposant sur la face dorsale du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres-et-rachis/#i_648


Affichage 

Amniotes : relations phylétiques des différents groupes

dessin

Cladogrammes représentant les relations phylétiques des différents groupes d'Amniotes selon Gauthier et Gardiner 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Amphibiens actuels et fossiles : évolution

dessin

Relations phylogénétiques entre Amphibiens actuels et Amphibiens fossiles, selon Gardiner (1983), selon Milner et al (1986) et selon d'autres auteurs 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Arbre généalogique

dessin

Arbre généalogique des Reptiles (d'après Carroll) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Arbre généalogique du règne animal

dessin

Arbre généalogique du règne animal d'après L Cuénot La branche gauche de l'Y donne naissance aux Échinodermes et au groupe des Vertébrés (aquatiques puis terrestres) ; la branche droite, aux Vers, aux Mollusques et à l'immense groupe des Arthropodes 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chondrichthyens actuels

dessin

Chondrichthyens actuels A, relations phylogénétiques entre les trois grands groupes de chondrichthyens actuels : requins (galéomorphes et squalomorphes), batomorphes (torpilles, poissons-scies et raies) et chimaeroïdes (chimères) B, C, les deux principaux caractères uniques aux... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Conception traditionnelle de l'évolution animale

dessin

L'arbre, qui ne comporte ici que les embranchements habituellement considérés comme majeurs, est fondé sur l'idée d'une complexité croissante des animaux, allant du plus « primitif » au plus « évolué » au fur et à mesure qu'on s'éloigne de la base de l'arbre 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Élasmobranches : évolution

dessin

Relations phylogénétiques entre les élasmobranches actuels et fossiles (à droite) et leur répartition dans le temps géologique (à gauche) Âge respectif des périodes géologiques en millions d'années Groupes majeurs : 1, Élasmobranches ; 2, Eusélaciens ; 3, Néosélaciens ; 4, requins ;... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Équidés : orthogenèse

diaporama

L'orthogenèse chez les Équidés (augmentation de la taille, diminution du nombre des doigts, spécialisation des dents mâchelières) depuis le début (Éocène) jusqu'à la fin (Pliocène) de l'ère tertiaire 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Évolution : le complexe Hox

dessin

Évolution du complexe Hox chez les Bilateria Les gènes ADN de ce complexe sont, à l'origine, au nombre de neuf (comme indiqué pour l'hypothétique « zootype ») Le neuvième gène est multiplié dans le cas des Deutérostomiens, alors qu'il subit des mutations chez les lophotrochozoaires La... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Faune d'Ediacara

dessin

Reconstitution de la faune précambrienne des eaux littorales d'Ediacara 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Hominidés : arbre phylogénétique

tableau

Arbre phylogénétique des Hominidés (d'après : G Gerillon, A-M Bacon et F Marchal, 1999, et B Senut et al, 2001, modifié) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Hominidés : arbres phylogénétiques

dessin

Deux propositions de phylogénie de la divergence entre les grands singes africains et l'Homme Sources : B Senut et M Pickford, « La Dichotomie grands singes-hommes revisitée », in C R Paleovol, t 3, pp 265-276, 2004 (pour a) ; M Brunet et al, « Toumaï, Miocène supérieur du Tchad, le nouveau... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mammifères : ordres actuels

dessin

Arbre phylétique moderne des ordres actuels de Mammifères (d'après W J Murphy et al, 2004) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mollusques : phylogénie

dessin

Phylogénie des Mollusques d'après les données de H W Harry (1968) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Neopilina

dessin

Le Monoplacophore actuel Neopilina 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Oiseaux : évolution depuis le Jurassique

graphique

Les grands traits de l'évolution des oiseaux depuis le Jurassique, selon les conceptions d'Alan Feduccia À partir d'Archaeopteryx, on assiste à une forte différenciation au cours du Crétacé Les énantiornithes constituent le groupe dominant durant cette période, qui voit aussi l'essor... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Origine à partir des Amphibiens

dessin

L'origine des Reptiles à partir des Amphibiens (d'après Carroll) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogenèse : étapes

diaporama

Quelques étapes de la phylogenèse chez les Proboscidiens : acquisition de grosses molaires lophodontes à remplacement successif, développement des incisives et de la trompe 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogenèse de la fleur

diaporama

Phylogenèse de la fleur 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogénie animale : classification des Bilateria

dessin

Arbre des Bilateria, principalement issu des phylogénies moléculaires La couleur des noms des embranchements indique le type d'organisation de ces animaux du point de vue des cavités liquidiennes: en bleu, les acœlomates; en vert, les pseudo-cœlomates; en rouge les cœlomates 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogénie animale : classification des métazoaires

dessin

Arbre des métazoaires (animaux pluricellulaires) d'après les phylogénies moléculaires fondées sur les ARN ribosomiques 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogénie animale : l'ancêtre des Bilateria

dessin

Un portrait-robot de l'ancêtre des Bilateria, d'après des travaux de l'évo-dévo (évolution et développement) Baptisé Urbilateria, cet ancêtre serait un organisme relativement complexe par rapport à l'ancêtre anatomiquement simple de la théorie classique 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogénie animale : théorie de la Gastraea

dessin

La théorie de la Gastraea, scénario imaginé par Haeckel pour expliquer les toutes premières étapes de l'évolution des métazoaires 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogénie des Anoures

dessin

Relations polygénétiques entre les Anoures actuels 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogénie simplifiée des primates

dessin

Phylogénie simplifiée des Primates (en millions d'années) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Placodermes : cladogramme

dessin

Cladogramme des relations de parentés des principaux clades de placodermes (d'après Goujet et Young, 1995) a, Coccosteus cuspidatus (d'après Miles et Westoll, 1968) ; b, Dicksonosteus arcticus (d'après Goujet, 1984) ; c, Phyllolepis orvini (d'après Stensiö, 1969) ; d, Sigaspis lepidophora... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plumage des premiers oiseaux

photographie

Diagramme montrant l'évolution du plumage des membres postérieurs au cours de la transition dinosaure-oiseau Sinocalliopteryx est un petit dinosaure terrestre dont les pattes ne portent pas de plumes allongées Anchiornis est un dinosaure planeur à quatre ailes, pourvu de longues plumes sur ses... 

Crédits : Science, 2013

Afficher

Ptéridospermaphytes : évolution de l'ovule

dessin

Évolution de l'ovule chez les Ptéridospermaphytes (d'après Pettit et Beck, Lang, Mamay, Oliver et Scott) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sarcoptérygiens : relations de parenté et répartition temporelle

dessin

Sarcoptérygiens : relations de parenté et répartition temporelle Principaux caractères apparaissant au cours de la phylogénie des sarcoptérygiens : 1, nageoire monobasale (endosquelette de la nageoire pectorale de Latimeria), définissant les sarcoptérygiens ; 2, dents à structure plissées... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Schéma de parenté des amniotes

dessin

L'actuelle division des amniotes (Amniota) en sauropsides (Sauropsida) et mammifères (Mammalia) se substitue à la traditionnelle classification en trois groupes : reptiles (Reptilia), oiseaux (Aves) et mammifères Les oiseaux et les crocodiles (Archosauria), quoique peu ressemblants, sont ici... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Amniotes : relations phylétiques des différents groupes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Amphibiens actuels et fossiles : évolution
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Arbre généalogique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Arbre généalogique du règne animal
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chondrichthyens actuels
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Conception traditionnelle de l'évolution animale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Élasmobranches : évolution
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Équidés : orthogenèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Évolution : le complexe Hox
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Faune d'Ediacara
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hominidés : arbre phylogénétique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Hominidés : arbres phylogénétiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mammifères : ordres actuels
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mollusques : phylogénie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Neopilina
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Oiseaux : évolution depuis le Jurassique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Origine à partir des Amphibiens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogenèse : étapes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Phylogenèse de la fleur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Phylogénie animale : classification des Bilateria
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie animale : classification des métazoaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie animale : l'ancêtre des Bilateria
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie animale : théorie de la Gastraea
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie des Anoures
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie simplifiée des primates
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Placodermes : cladogramme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plumage des premiers oiseaux
Crédits : Science, 2013

photographie

Ptéridospermaphytes : évolution de l'ovule
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sarcoptérygiens : relations de parenté et répartition temporelle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Schéma de parenté des amniotes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin