PHYLOGÉNIE ANIMALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La disparité des métazoaires : plans d'organisation et embranchements

Non seulement les métazoaires renferment un nombre d'espèces considérable (environ 1 200 000 espèces décrites, dont 1 000 000 sont des arthropodes), mais surtout la diversité de leur organisation anatomique – c'est-à-dire leur « disparité » pour reprendre le terme du paléontologue et évolutionniste Stephen Jay Gould (1941-2002) – est impressionnante. Dans les ouvrages de zoologie modernes, cette disparité est reflétée par le nombre d'embranchements animaux reconnus, qui va de 30 à 40.

L'embranchement (phylum en anglais) est en effet l'unité fondamentale de la classification animale, au sens où chaque embranchement est censé être anatomiquement caractérisé par un plan d'organisation particulier. Notion particulièrement centrale dans la zoologie classique, le plan d'organisation représente l'architecture fonctionnelle caractéristique de l'embranchement. Historiquement, cette façon de définir les embranchements par leur plan d'organisation (ou plan de structure) est due au paléontologue Georges Cuvier (1769-1832). Celui-ci, sur ce principe, a opéré un redécoupage complet de la classification des animaux héritée des auteurs antérieurs (principalement Carl von Linné, puis Jean-Baptiste de Monet, chevalier de Lamarck) en reconnaissant quatre types fondamentaux et, donc, quatre embranchements : les Vertébrés, les Articulés (correspondant, grossièrement aujourd'hui aux arthropodes et annélides), les Rayonnés (aujourd'hui principalement cnidaires et échinodermes) et les Mollusques (tout le reste, soit un groupe beaucoup plus vaste et hétérogène que les mollusques au sens moderne). Si, depuis Cuvier, le nombre d'embranchements reconnus par les zoologistes a augmenté, le cadre de pensée est resté le même et l'on constate, jusque dans les traités les plus récents, la permanence de l'i [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages

Médias de l’article

Conception traditionnelle de l'évolution animale

Conception traditionnelle de l'évolution animale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie animale : théorie de la Gastraea

Phylogénie animale : théorie de la Gastraea
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie animale : classification des métazoaires

Phylogénie animale : classification des métazoaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie animale : classification des Bilateria

Phylogénie animale : classification des Bilateria
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé des sciences de la vie et de la Terre, maître de conférences à l'université Paris-VI

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Michaël MANUEL, « PHYLOGÉNIE ANIMALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/