PHOTOSENSIBILITÉ, biologie

DERMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Robert DEGOS
  •  • 4 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Facteurs physiques »  : […] Les agents mécaniques et physiques déterminent des plaies et des ulcérations traumatiques, accidentelles ou provoquées (pathomimie), des brûlures, des gelures (engelures), des lucites et des radiodermites post-thérapeutiques et professionnelles. Les rayons lumineux naturels (soleil) ou artificiels (lampes à bronzer, photothérapie), surtout les rayons ultraviolets B (290-320 nm), déterminent des r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatologie/#i_1432

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 318 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Synchronisation des oscillateurs centraux et périphériques »  : […] Les oscillateurs circadiens sont synchronisés avec les cycles jour-nuit par des mécanismes qui vont décaler les oscillations des protéines d'horloge. Chez la drosophile, l'horloge est particulièrement réactive à la lumière qui induit une dégradation rapide de la protéine TIM. Ce processus met en jeu une protéine photoréceptrice sensible à la lumière bleue, le cryptochrome (CRY) [fig. 4] . La vites […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horloges-biologiques/#i_1432

MILIEU, écologie

  • Écrit par 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 7 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les radiations »  : […] Dans le monde terrestre, fondé sur la photosynthèse des producteurs primaires que sont des végétaux chlorophylliens, la vie dépend de la lumière (cf. biosphère , Production primaire ). L'alternance, chaque jour, d'une période de lumière et d'une période d'obscurité est aussi le synchroniseur le plus général des rythmes biologi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-ecologie/#i_1432

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 449 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Maladies liées à une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets »  : […] Plusieurs maladies graves, caractérisées par une hypersensibilité aux rayons ultraviolets solaires, sont dues à un défaut majeur dans les enzymes de réparation de l'ADN par excision de nucléotides. Les malades atteints de xeroderma pigmentosum ont une photosensibilité extrême et sont caractérisés par une très forte incidence de cancers de la peau dus à l'exposition au solei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-nucleiques/#i_1432

ŒIL HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Antoine BERNARD, 
  • Guy OFFRET
  •  • 11 131 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Mécanisme de la photosensibilité »  : […] Les phénomènes chimiques de la vision expliquent comment les photons de la lumière déterminent l'émission des influx nerveux optiques, dans la mesure, bien entendu, où le rayonnement oscillatoire électromagnétique correspondant a une longueur d'onde comprise entre 400 μm (bleu) et 700 μm (rouge). L'article externe de la cellule visuelle est composé, comme on le voit sur la photographie en microsco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeil-humain/#i_1432

PHYTOCHROME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BOULY, 
  • René HELLER, 
  • Émile MIGINIAC
  •  • 3 155 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Propriétés du phytochrome »  : […] Le fait que les processus induits par le phytochrome soient de sens opposés selon la longueur d'onde utilisée suggère que le pigment existe sous deux formes, l'une nommée Pr (r : red en anglais), sensible au rouge clair, l'autre Pfr ( far red ), sensible au rouge lointain. La réversion de l'effet du rouge par le rouge lointain prouve que Pr se transform […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytochrome/#i_1432

PIGMENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Alain BOUTHIER, 
  • René LAFONT
  •  • 4 141 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les changements de couleur »  : […] La pigmentation d'un animal n'est pas nécessairement constante, et bien souvent les animaux présentent des changements de coloration que l'on peut diviser en deux types fondamentalement différents. On distingue d'une part des changements de couleur rapides (de quelques minutes à quelques heures) et réversibles, encore appelés changements physiologiques et, d'autre part, des changements de couleur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pigmentation-animale/#i_1432

PORPHYRINES

  • Écrit par 
  • Alfred GAJDOS
  •  • 3 196 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Étude clinique »  : […] Ces diverses porphyries présentent des tableaux cliniques caractéristiques. La porphyrie érythropoïétique , heureusement rare (environ 100 cas ont été publiés dans la littérature médicale mondiale), est la seule variété dont l'évolution soit toujours grave. Cette gravité provient, chez un individu, d'une part d'une grande photosensibilité provoquant dès la naissance des érupt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porphyrines/#i_1432

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Modèles »  : […] Différents modèles analogiques ont été proposés pour tenter de comprendre les mécanismes sous-jacents. Ils sont fondés sur deux types principaux : sablier (mécanisme non circadien) ou pendule impliquant le système circadien. Dans un mécanisme de type sablier , l'organisme mesure la durée totale de la période de lumière ou d'obscu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_1432

VISION - Photoréception rétinienne

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 5 924 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La rhodopsine, molécule photosensible »  : […] Le processus de photoréception commence lorsqu'un quantum de lumière est absorbé par une molécule de photopigment. Nous étudierons d'abord le cas de la rhodopsine. Chez les Céphalopodes et les Arthropodes, Invertébrés dont les pigments visuels ont été étudiés de façon approfondie, le pigment le plus répandu est identique à celui que l'on trouve dans les bâtonnets des Vertébrés. Ce pigment, mis en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-photoreception-retinienne/#i_1432

VISION - Vision et évolution animale

  • Écrit par 
  • Stéphane HERGUETA
  •  • 5 757 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Les organes de perception visuelle »  : […] La perception visuelle repose sur la spécialisation de certaines cellules qui, situées à la surface du corps, sont capables de réagir aux changements de l'intensité de la lumière. Ces cellules photosensibles constituent des capteurs visuels ou photorécepteurs. La réaction de ces photorécepteurs aux changements de la lumière se fait par l'intermédiaire d'une molécule chimique (par exemple, la rhodo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-vision-et-evolution-animale/#i_1432


Affichage 

Photoexcitation du pourpre rétinien

dessin

Mécanisme moléculaire de la photoexcitation du pourpre rétinien 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Photoexcitation du pourpre rétinien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin