PHOTOGRAPHIE (art)L'académisme

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'héritage de la peinture

La plupart des photographes travaillant en France sous le second Empire sont d'anciens peintres ayant étudié dans les ateliers de Léon-Jean Gérôme, Paul Delaroche et même Ingres. Parmi eux, Gustave Le Gray, Henri Le Secq, Charles Marville et Charles Nègre ont réussi avec subtilité à nourrir leur photographie au contact de la peinture. Mais la grande majorité de leurs pairs, artistes ratés reconvertis en photographes, ne sont que de pâles imitateurs de l'art qui a, à l'époque, l'honneur des Salons. Ils ont recours à la photographie pour pallier leurs propres carences et ne retiennent du procédé que ce qu'ils ne peuvent produire eux-mêmes : l'exactitude du rendu. Tout le reste, oserait-on dire, n'est que « peinture » : poses maniérées des personnages, accumulation de draperies, toiles peintes et accessoires de grand bazar ; le tout photographié de préférence selon la technique du calotype, qui, par la texture de son négatif papier, brouille la netteté trop crue des contours et crée des effets d'atmosphère recherchés pour leur connotation « artistique ». On retiendra surtout de cette vaste production les natures mortes d'Adolphe Braun (1812-1877) ou de Charles Carey (actif de 1861 à 1880), composées à la manière des trophées antiques, ou encore les mises en scène du baron Louis-Adolphe Humbert de Molard (1800-1874) qui, comme son contemporain le Canadien William Notman, ne s'embarrasse pas de courir les bois pour saisir les chasseurs dans le feu de l'action, mais leur fait prendre la pose dans des attitudes sans équivoque. La pratique de la retouche se généralise, défendue avec ardeur par Paul Périer, vice-président de la Société française de photographie, afin que, « le procédé créateur étant mis en dehors, l'image obtenue [ait] toutes les apparences d'un dessin de grand maître ». Une telle soumission de la photographi [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Mrs Herbert Duckworth, J. M. Cameron

Mrs Herbert Duckworth, J. M. Cameron
Crédits : Bibliothèque nationale de France

photographie

Deux enfants à l'ombrelle, J. M. Cameron

Deux enfants à l'ombrelle, J. M. Cameron
Crédits : Julia Margaret Cameron/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Hard Times, O. G. Rejlander

Hard Times, O. G. Rejlander
Crédits : Oscar Gustav Rejlander/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de communication à l'Institut supérieur des sciences sociales et pédagogiques de Marcinelle, Belgique, chargé de cours à l'université de Liège

Classification

Autres références

«  PHOTOGRAPHIE, art  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 658 mots

La photographie, mode d'expression récent au regard des autres arts, est désormais omniprésente dans la vie quotidienne et dans le langage. Les artistes qui l'utilisent exclusivement n'ont plus de peine à être reconnus. Cette légitimation, cependant, n'intervient qu'au bout d'une longue histoire qui met en jeu notre conception même de la représentation et de l'œuvre d'art. En effet, la polémique c […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 799 mots
  •  • 26 médias

Depuis les années 1960, la photographie créatrice non seulement obtient droit de cité parmi les autres arts, mais encore inspire bien souvent leurs démarches. Elle, dont le problème fut toujours de s'affirmer comme art sans en imiter aucun, se trouve à son tour imitée mais ne doit pas pour cela laisser dissoudre ses qualités particulières.L' […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

  • Écrit par 
  • Jean-Luc DAVAL
  •  • 5 273 mots
  •  • 12 médias

La photographie se réduit-elle à une technique de reproduction ou peut-elle s'inscrire parmi les moyens d'expression plastique ? Cette question est à l'origine d'un très long débat, au cœur de nombreuses polémiques, et plus de cent cinquante ans après la première apparition du mot photographie (1839) et la proclamation publique de sa première application, le […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) - Le statut esthétique

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 5 137 mots
  •  • 8 médias

Le statut esthétique de la photographie apparaît d'une exceptionnelle ambiguïté. Elle n'a donné lieu à aucune grande théorie générale, mais elle est le fait autant d'esthéticiens que de praticiens professionnels. L'expression même de « belle photo », péjorative chez beaucoup d'entre eux, reste laudative chez les amateurs, qui – fait exceptionnel en matièr […] Lire la suite

LA PHOTOGRAPHIE CONTEMPORAINE (M. Poivert)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc HUITOREL
  •  • 957 mots

La photographie, pour être une technique – et c'est sans doute là sa seule définition générale et incontestable –, désigne aussi ce que produit cette technique, c'est-à-dire des photographies, en d'autres termes l'ensemble de ces objets visuels, issus de la mécanique et de la chimie, qui appartiennent à la catégorie des images. Et c'est à une sorte très spécifique de photographies que s'intéresse […] Lire la suite

AARONS SLIM (1916-2006)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 176 mots

Photographe américain. Entré dans l'armée à dix-huit ans, en 1935, George Allen « Slim » Aarons devient bientôt photographe officiel de l'Académie militaire de West Point. La guerre le conduit en Afrique du Nord et en Italie comme reporter en campagne. Il en revient blessé et décoré, mais surtout séduit par la lumière de la Méditerranée, vers laquelle il reviendra souvent pour exercer ses talents […] Lire la suite

ABDESSEMED ADEL (1971- )

  • Écrit par 
  • Giovanni CARERI
  •  • 989 mots

L'œuvre photographique qui a servi de manifeste à l'exposition du Centre Georges-Pompidou à Paris, du 3 octobre 2012 au 7 janvier 2013, montre l'artiste debout devant la porte de son atelier parisien. Adel Abdessemed, l'œil à demi fermé, croise les bras devant sa poitrine et s'offre au feu qui, depuis le sol, s'est propagé sur tout son corps, jusqu'au visage effleuré par une flamme en forme de va […] Lire la suite

ACTIONNISME VIENNOIS

  • Écrit par 
  • Matthias SCHÄFER
  •  • 2 244 mots

Dans le chapitre « Le rôle de la photographie et du film dans l'actionnisme »  : […] Après son unique action en public, Mariage en 1965, Rudolf Schwarzkogler a réalisé des actions réservées à la documentation photographique. Contrairement aux autres actionnistes, Schwarzkogler visait à la clarté, à l'ordre et au calme, cherchant à réaliser une forme d'actionnisme esthétique, presque clinique, dans laquelle l'artiste doit toujours conserver le contrôle de soi. L'appareil photograp […] Lire la suite

ADAMS ANSEL (1902-1984)

  • Écrit par 
  • Christian CAUJOLLE, 
  • Universalis
  •  • 1 683 mots
  •  • 2 médias

Célèbre photographe américain, emblématique d'un mouvement prônant une photographie artistique « pure », Ansel Adams a contribué, au cours des années 1930, à définir une nouvelle voie esthétique se distinguant de la photographie « pictorialiste » alors en vogue. Au sein du groupe f/64, dont il est un des cofondateurs en 1932, il a en effet édicté des principes esthétiques très stricts : une qualit […] Lire la suite

ADAMS ROBERT (1937- )

  • Écrit par 
  • Armelle CANITROT
  •  • 1 111 mots

Le photographe américain Robert Adams concentre son objectif sur la mutation des paysages du Grand Ouest américain. Né à Orange (New Jersey) en 1937, Robert Adams grandit dans le Wisconsin, puis dans la banlieue de Denver (Colorado), où il habitera avec sa femme Kerstin après ses études d’anglais en Californie, et avant leur installation définitive à Astoria (Oregon), en 1997. Robert Adams enseign […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc-Emmanuel MÉLON, « PHOTOGRAPHIE (art) - L'académisme », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-l-academisme/