PHOTOCHIMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Théorie de la photochimie

Rendement quantique primaire et rendement quantique global

La notion de rendement quantique est très importante en photochimie. Ce rendement, désigné le plus souvent par Φ, a été défini à l'origine comme étant le nombre de molécules du réactif soumis au rayonnement, ayant donné lieu à une réaction photochimique par photon absorbé.

Soit une réaction qui est représentée par : A hν→ produits. On a par définition :

ou :
en faisant apparaître la vitesse de disparition de A, (− d[A]/dt), l'intensité lumineuse absorbée Iabs et en prenant comme unité la mole.

Si une réaction avait lieu chaque fois qu'un photon est absorbé par une molécule, les rendements quantiques seraient tous égaux à l'unité. Or les rendements mesurés varient énormément d'une réaction à l'autre. On trouve des valeurs élevées telles que celles (de 104 à 106) de la réaction du chlore sur l'hydrogène. Φ est très rarement égal à un, comme c'est le cas lorsqu'on éclaire de la benzophénone dissoute dans de l'alcool éthylique :

le plus souvent, les valeurs de Φ sont très inférieures, par exemple 0,02, quand la benzophénone est irradiée dans l'eau.

Ces résultats, et tout particulièrement le premier, ne sont compatibles avec la loi de Stark-Einstein que si l'on distingue le rendement quantique primaire du rendement quantique global de la réaction. Pour déterminer le rendement quantique primaire, on essaye de ne tenir compte que de la première étape de désactivation des molécules excitées, laissant de côté les réactions secondaires, qui sont des réactions d'« obscurité » obéissant aux lois de la cinétique chimique classique.

Ainsi, dans le cas de la photolyse du chlore en présence d'hydrogène, on peut distinguer les étapes suivantes :

– l'étape zéro correspond à l'excitation des molécules de chlore :

– l'étape photochimique primaire qui fait suite dissocie les molécules de chlore excitées (Φ ∼ 1) :
– les étapes secondaires correspondent à la propagation de la chaîne :

Il est à noter que les atomes de chlore formés par la photodissociation des molécules Cl2* déclenchent une réaction en chaîne qui multiplie l'effet d'un photon, mais pour laquelle la lumière ne joue plus aucun rôle.

Processus de désactivation des états excités

D'une façon générale, les processus photochimiques font partie des différents modes de désactivation des molécules préalablement portées dans leurs états excités métastables par absorption d'un photon.

Le schéma qui rend le plus clairement compte des phénomènes d'absorption et de désactivation est celui connu sous le nom de diagramme de Jablonski-Perrin. Soit une molécule AB représentée sur la figure dans son état fondamental singulet par 1AB0. L'exposant 1 indique que l'état est singulet, c'est-à-dire que la molécule, comme c'est presque toujours le cas, a tous ses électrons appariés ; elle est diamagnétique. Le niveau d'énergie électronique le plus bas, dit fondamental, est représenté schématiquement par un trait plein.

Diagramme de Jablonski-Perrin

Dessin : Diagramme de Jablonski-Perrin

Diagramme de Jablonski-Perrin, 1AB0 étant l'état fondamental de la molécule AB. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'excitation par un rayonnement lumineux d'énergie appropriée va promouvoir un des électrons dans un niveau d'énergie électronique supérieur et provoquer des vibrations complexes de la molécule. Cette excitation, qui a lieu dans un temps de l'ordre de 10−17 s, est représentée par une flèche verticale orientée vers le haut.

Par une redistribution de l'énergie vibrationnelle, les molécules retombent très rapidement, en 10−13 s, dans le premier état électronique excité singulet, 1AB*, en équilibre vibrationnel avec le milieu extérieur. La durée de vie de cet état est longue, de 10−9 à 10−7 s, comparativement aux autres états excités. À partir de cet état, plusieurs processus de désactivation sont possibles. Il y a tout d'abord la perte radiative d'énergie d'excitation par émission d'un photon, processus inverse de l'absorption, appelé fluorescence (flèche en trait plein vertical, orientée vers le bas). L'énergie peut être perdue par des processus non radiatifs schématisés par des flèches en zigzag : désactivation en cascade par couplage vibrationnel avec le milieu extérieur appelée conversion interne, ou désactivation par des molécules particulières M que les Anglo-Saxons appellent quenchers. L'énergie peut être perdue par transfert à une autre molécule voisine CD dont le premier niveau excité, 1CD*, correspond sensiblement à celui de 1AB*.

À ces modes de désactivation physique, puisqu'en fin de compte on retrouve la molécule inchangée, s'en ajoute un autre dont l'importanc [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Photons : énergie et longueur d'onde

Photons : énergie et longueur d'onde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Diagramme de Jablonski-Perrin

Diagramme de Jablonski-Perrin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Isomérisation du benzène

Isomérisation du benzène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chloroplastes et photosynthèse

Chloroplastes et photosynthèse
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur, directeur de l'École nationale supérieure de chimie et de physique de Bordeaux.

Classification

Autres références

«  PHOTOCHIMIE  » est également traité dans :

AÉRONOMIE

  • Écrit par 
  • Gaston KOCKARTS
  •  • 4 145 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Formation de nouveaux constituants »  : […] Comme le rayonnement solaire est capable de photodissocier et d'ioniser certains constituants atmosphériques, il est évident que les produits de ces processus peuvent réagir chimiquement avec d'autres composés et donner naissance à toute une chimie aéronomique qui est parfois difficile à réaliser au laboratoire, car les conditions de température et de pression rencontrées dans les diverses régio […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - Chimie

  • Écrit par 
  • Marcel NICOLET
  •  • 3 574 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Atmosphère pure et sèche »  : […] On sait depuis plus d'un siècle que l'air pur et sec soumis à une décharge électrique produit de l'ozone par dissociation de l'oxygène. Dans l'atmosphère, le même phénomène apparaît sous l'effet du rayonnement ultraviolet solaire . On a successivement la photodissociation de O 2 (coefficient J 2 ), la reformation possible de O 2 (coefficient k 1 ) à haute altitude, au-delà de 70 km, la format […] Lire la suite

CELLULE - L'organisation

  • Écrit par 
  • Pierre FAVARD
  •  • 11 012 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Conversions d'énergie par la cellule »  : […] Les cellules ont besoin d'énergie pour leurs différentes activités : biosynthèse de molécules, production de mouvements, transports actifs ; cette énergie est fournie par l'hydrolyse de molécules d' adénosine-triphosphate (ATP) en adénosine diphosphate (ADP) et phosphate inorganique. Dans ces conditions les travaux cellulaires ne peuvent se poursuivre que si les molécules d'ATP consommées sont r […] Lire la suite

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 167 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les outils et les méthodes de la chimie »  : […] L'une des révolutions les plus importantes du xx e  siècle, et surtout de sa seconde moitié, a été l'introduction dans les laboratoires de chimie de méthodes instrumentales d'analyse et de détermination de structures très performantes. Grâce aux progrès de ces techniques, il est devenu courant d'obtenir, en un temps raisonnable, l'isolement et la détermination complète de la structure des molécu […] Lire la suite

CHLOROPHYLLES

  • Écrit par 
  • Alexis MOYSE
  •  • 3 558 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Excitation photochimique des chlorophylles et photosynthèse »  : […] La photosynthèse se caractérise matériellement par un transfert d'électrons et de protons de l'eau au bioxyde de carbone qui se trouve réduit avec formation de glucides . Cette opération requiert de l'énergie et, dans les meilleures conditions, il faut 8 photons-grammes (8 einsteins) par molécule-gramme de bioxyde de carbone réduit, soit l'équivalent d'environ 1 460 à 2 300 kilojoules, selon la l […] Lire la suite

CINÉTIQUE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Lucien SAJUS
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les activations physiques »  : […] Le fait de soumettre un système chimique à l'action d'un rayonnement corpusculaire, ou plus généralement de l'onde associée, permet dans certains cas de l'activer. C'est ainsi que l'on peut rompre des macromolécules par l'action d'ultrasons, mais le plus souvent il faut choisir des ondes de fréquence plus élevée, c'est-à-dire susceptibles d'apporter plus d'énergie. L'activation photochimique, qui […] Lire la suite

EBBESEN THOMAS (1954- )

  • Écrit par 
  • Lucas LETHUILLIER
  •  • 1 088 mots
  •  • 1 média

Physico-chimiste franco-norvégien, Thomas Ebbesen est connu pour ses travaux interdisciplinaires en nanosciences, traitant de divers domaines allant des sciences des matériaux carbonés à l’optique en passant par la chimie moléculaire. Ses découvertes pionnières et fondamentales pour la compréhension des interactions lumière-matière lui ont permis de recevoir, en 2019, la médaille d’or du CNRS. […] Lire la suite

ÉNERGIE - La notion

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 7 641 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Interaction du rayonnement et de la matière »  : […] Comme on vient de le voir, la matière peut absorber la lumière. Le système physique passe d'un état énergétique E 1 à un état énergétique E 2 tel que E 2  — E 1  =  h v, v étant la fréquence du rayonnement absorbé. Le quantum d'énergie électromagnétique h v est appelé photon. Si on le considère comme une particule, il se propage à la vitesse c et possède donc une masse au repos nulle. Le passa […] Lire la suite

ENVIRONNEMENT GLOBAL

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 102 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'ozone de la stratosphère »  : […] Alors que nous respirons l' oxygène sous forme de molécule diatomique O 2 , cette molécule peut dans certaines conditions être dissociée pour donner des atomes « libres » d'oxygène, capables de s'associer avec une molécule intacte O 2 pour former l'ozone O 3 . Cette réaction peut être le fait d'une décharge électrique ou, dans la stratosphère, d'un rayonnement ultraviolet, comme l'a montré le ph […] Lire la suite

LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Séverine MARTRENCHARD-BARRA
  •  • 6 174 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Récepteurs de lumière  »  : […] Il existe plusieurs types de récepteurs dont le principe est lié aux différents effets de la lumière sur la matière : échauffement, excitation électronique, réaction chimique photo-induite... Dans les récepteurs thermiques (utilisés en particulier pour détecter la lumière infrarouge), la lumière produit un échauffement que l'on peut étalonner et mesurer de diverses manières : apparition d'une diff […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques JOUSSOT-DUBIEN, « PHOTOCHIMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/photochimie/