PHOSPHORYLATION

MÉTABOLISME ET PHOSPHORYLATIONS

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 213 mots

Les Britanniques Arthur Harden et William Young avaient démontré, en 1905, que la fermentation alcoolique en milieu acellulaire consommait du phosphate. Celui-ci entrait dans la formation d'un hexose diphosphate qui fut isolé par W. Young en 1907 et identifié ensuite (1928) comme étant le fructose 1,6-diphosphate par Phoebus Levene aux États-Unis. Le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metabolisme-et-phosphorylations/#i_31849

BIOÉNERGÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN, 
  • Paul MAZLIAK, 
  • Alexis MOYSE, 
  • Jacques TONNELAT
  • , Universalis
  •  • 5 211 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les phosphorylations liées aux substrats des processus fermentaires »  : […] Les cellules les plus primitives (tels les micro-organismes apparus sur terre aux origines de la vie il y a plus de 3 milliards d'années) dégradent chimiquement des composés organiques (notamment des glucides) pour récupérer une partie de l'énergie potentielle chimique qu'ils renferment. Cette dégradation anaérobie (par les voies métaboliques de la glycolyse) s'accompagne de la formation de compo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioenergetique/#i_31849

CELLULE - L'organisation

  • Écrit par 
  • Pierre FAVARD
  •  • 11 007 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Conversions d'énergie par la cellule »  : […] Les cellules ont besoin d'énergie pour leurs différentes activités : biosynthèse de molécules, production de mouvements, transports actifs ; cette énergie est fournie par l'hydrolyse de molécules d' adénosine-triphosphate (ATP) en adénosine diphosphate (ADP) et phosphate inorganique. Dans ces conditions les travaux cellulaires ne peuvent se poursuivre que si les molécules d'ATP consommées sont r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cellule-l-organisation/#i_31849

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Récepteurs membranaires et leurs voies de signalisation »  : […] Il existe des récepteurs membranaires tant chez les végétaux que chez les animaux. Ils sont spécifiques de nombreux ligands solubles (hormones, facteurs de croissance, neuromédiateurs, phéromones, etc.) ou de ligands insolubles (protéines membranaires de cellules voisines). Ils présentent des structures variées avec un seul ou de nombreux repliements transmembranaires hydrophobes de leur chaîne d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/#i_31849

ENZYMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 12 668 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Modifications d'une activité enzymatique par addition covalente »  : […] D'autres voies du contrôle de l'activité des enzymes sont au contraire réversibles. Il s'agit de la fixation covalente par voie enzymatique d'un groupement chimique qui donne à la macromolécule des propriétés différentes, fixation réversible avec retour à l'état d'origine par l'effet d'une enzyme antagoniste (par exemple le couple kinase-phosphatase). Plusieurs modalités de contrôle par modificati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enzymes/#i_31849

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 812 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Transcription »  : […] L'activation d'un gène d'eucaryote, c'est-à-dire le déclenchement de sa transcription, nécessite la constitution d'un complexe nucléoprotéique comportant l'ARN polymérase et de nombreuses autres protéines. Au niveau des gènes codant pour des protéines , la première étape de la constitution de ce complexe, dénommé complexe d' initiation de la transcription […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genetique/#i_31849

GLUCIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Charles PRÉVOST, 
  • Fraidoun SHAFIZADEH, 
  • Melville Lawrence WOLFROM
  •  • 10 646 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Étapes »  : […] –  Phosphorylation du glucose  : L'utilisation du glucose fait intervenir, dès le premier stade, un processus de phosphorylation : le catabolisme du glucose se fait presque toujours sous forme de dérivés contenant au moins un groupement ester d'acide phosphorique. Le rôle fondamental joué par les dérivés phosphorylés a été établi par les travaux de O.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glucides/#i_31849

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 318 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Horloge et troubles du sommeil »  : […] L'être humain possède les mêmes gènes d'horloge que la souris, et ceux-ci fonctionnent de manière similaire. Le premier défaut génétique associé à un syndrome perturbant les cycles veille-sommeil a été mis en évidence en 2001 . Le « syndrome familial de phase de sommeil avancée » (FASPS) est caractérisé par un endormissement en début de soirée et un réveil à l'aube (vers 4 h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horloges-biologiques/#i_31849

KREBS EDWIN (1918-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots
  •  • 1 média

Biochimiste américain, Edwin Krebs reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1972 (conjointement à Edmond Fischer), pour la découverte de la phosphorylation réversible des protéines, processus biochimique qui contrôle l'activité de certaines enzymes dans les cellules et adapte ainsi leur activité aux besoins de la vie cellulaire. Edwin Gerhard Krebs est né le 6 juin 1918, à Lansing (Iowa) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-krebs/#i_31849

MITOCHONDRIES

  • Écrit par 
  • Roger DURAND
  •  • 10 941 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'oxydation de l'acétyl-coenzyme A par le cycle de Krebs »  : […] L' étape initiale (fig. 6) est la condensation du radical acétyle (sous forme d'acétyl-CoA) à 2 atomes de carbone avec une molécule à 4 atomes de carbone produite par le cycle de Krebs : l' oxaloacétate. Il en résulte la formation de citrate, acide tricarboxylique à 6 atomes de carbone. Cette réaction est catalysée par la citrate synthétase. Les 7 autres réactions enzymatiques vont ensuite catal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitochondries/#i_31849

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les récepteurs postsynaptiques »  : […] L' utilisation de techniques biochimiques, pharmacologiques et neuroanatomiques très fines a permis de préciser la nature et la localisation des récepteurs aux neuromédiateurs qui font aujourd'hui l'objet d'études considérables au niveau de la biologie moléculaire. Les résultats montrent une pluralité de sites d'action membranaires pour un seul neuromédiateur. Ces sites de reconnaissance membranai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_31849

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 449 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Nucléotides »  : […] Les bases azotées, dites nucléobases , qui entrent dans la constitution des nucléotides sont des bases organiques complexes dérivant de deux noyaux fondamentaux, la pyrimidine et la purine (tabl. 1) . Le plus simple de ces deux noyaux, la pyrimidine, comporte deux atomes d'azote et quatre atomes de carbone, le tout formant un hétérocycle de six atomes. Le noyau de la purine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-nucleiques/#i_31849

OCHOA SEVERO (1905-1993)

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 348 mots

Biochimiste américain, d'origine espagnole. Né à Luarca (Espagne), Ochoa devient docteur en médecine de l'université de Madrid en 1929 et professeur dans cette même université deux ans plus tard. Il séjourne ensuite dans diverses villes européennes : Heidelberg, Plymouth, Oxford avant d'émigrer en 1940 aux États-Unis ; là, il exerce à l'université de Saint Louis comme enseignant et chercheur en ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/severo-ochoa/#i_31849

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les anti-oncogènes ou gènes suppresseurs de tumeurs »  : […] La découverte des proto-oncogènes et de leurs mécanismes d'activation en oncogènes a constitué une étape essentielle dans la compréhension de l'oncogenèse. Cependant, un certain nombre d'observations sur des cellules tumorales ou transformées en culture suggéraient l'existence d'autres gènes cellulaires dont les mutations pourraient être impliquées dans l'apparition des tumeurs. Par exemple, il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oncogenese-cancerogenese-carcinogenese/#i_31849

OXYDORÉDUCTIONS, biologie

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 5 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La théorie chimioosmotique »  : […] Quel est le mécanisme d'un tel couplage ? L'hypothèse actuellement la plus en faveur est la théorie chimioosmotique, élaborée en 1961 pour les phosphorylations oxydatives par l'Anglais Peter Mitchell et sa collaboratrice Jennifer Moyle (elle valut à P. Mitchell le prix Nobel en 1978). Elle fut ensuite étendue aux photophosphorylations (Jagendorf, 1967). Soit une oxydoréduction réalisée sur une crê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxydoreductions-biologie/#i_31849

POMPES MÉTABOLIQUES

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 794 mots

Les pompes métaboliques assurent le transport des molécules et des ions au travers des membranes biologiques. Il peut s'agir d'un transport actif, c'est-à-dire contre le gradient électrochimique (lequel est fonction de la concentration et du potentiel électrique) : les cations remontent le champ électrique, les anions le descendent ; les molécules neutres, elles, accumulent dans le compartiment où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompes-metaboliques/#i_31849

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves animales

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jean-Marie VERNIER
  •  • 7 466 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Glucides »  : […] Le glucose circulant à la disposition des cellules animales provient principalement des réserves de glycogène du foie. Cette réserve est à très court terme : seulement quelques heures. Le cerveau utilise préférentiellement le glucose comme substrat énergétique mais à défaut utilise les corps cétoniques et les acides gras. Le muscle utilise ses réserves de glycogène, particulièrement en conditions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-animales/#i_31849

SEXUALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Jean-Marc LOBACCARO, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI, 
  • Charles SULTAN
  •  • 14 029 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Liaison de l'androgène au récepteur »  : […] En l'absence d'hormone, le récepteur des androgènes se trouve dans le cytoplasme de la cellule cible à l'état inactivé par suite du masquage des sites de liaison avec l'hormone et ceux de fixation à l'ADN par trois protéines dites chaperonnes (les protéines de choc thermique HSP). Les protéines chaperonnes joueraient un rôle dans la localisation cytoplasmique du récepteur. Il est maintenant admis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualisation-biologie/#i_31849

SIGNALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Claude KORDON
  •  • 1 900 mots

Dans le chapitre «  Lois générales de la signalisation »  : […] Loi d'action de masse . Toutes les réactions concernées – clé-serrure, mais aussi l'ensemble des mécanismes de commande en aval de la serrure – obéissent à la loi d'action de masse : les molécules impliquées se lient et se séparent (on parle d'« association » et de « dissociation ») en fonction de leur complémentarité de forme dans l'espace et de charge électrique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/signalisation-biologie/#i_31849

MITOSE

  • Écrit par 
  • Nina FAVARD
  •  • 6 509 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Condensation des chromosomes mitotiques  »  : […] Ce phénomène est en relation avec la phosphorylation de l' histone H 1 . L'entrée en mitose d'une cellule est caractérisée par la condensation de ses chromosomes. L'architecture moléculaire du chromosome métaphasique est étudiée par différentes méthodes, et des modèles sont proposés pour figurer la manière dont le nucléofilament est reployé pour réaliser cet état de condensation. Lorsque la conden […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitose/#i_31849