UN PHILOSOPHIES DE L'

L'Un au-delà de l'Être

Ainsi définie, la philosophie de l'Un au-delà de l'Être coïncide avec le néo-platonisme. On entend par cette dénomination, non pas n'importe quel platonisme, mais une école déterminée de commentateurs platoniciens, dont les grands maîtres sont Plotin (iiie s. apr. J.-C.), Porphyre, Jamblique (iiie-ive s.), Proclos (ve s.), Damascios (vie s.), Jean Scot dit Érigène (ixe s.). Leur enseignement est caractérisé par la place centrale qu'ils accordent au Parménide de Platon. D'après leur interprétation de la deuxième partie de ce dialogue, l'un passe au-dessus de l'affirmation s'il est visé dans sa pureté absolue, comme on l'a vu, et il retombe au-dessous si on le laisse se dissoudre en divers pur. Mais ces deux fonctions, en elles-mêmes inaffirmables, sont indispensables pour construire le réel, qui est fait de combinaisons graduées d'un et de multiple. L'Être est donc essentiellement totalité. Et le redoubler dans son origine reviendrait à transformer la question en réponse. L'origine ne saurait être un Tout, même infiniment concentré et autoconstituant. Dès lors, elle n'a même pas l'unité comme attribut, puisqu'on ne pose l'unité qu'en la rapportant à la multiplicité (ne serait-ce que pour l'exclure), et donc jamais comme un absolu. L'Un n'est plus qu'un symbole et une fonction, mais il devient la première figure du Principe. Dans ces conditions, on doit s'interroger sur les raisons de ce privilège. Pourquoi les néo-platoniciens préfèrent-ils l'Un à l'Être pour désigner l'Ineffable ? On peut en découvrir trois raisons.

La première raison est d'ordre historique. Elle réside dans une fidélité. Les néo-platoniciens se veulent, à travers Platon, les héritiers de Parménide et de Pythagore, qu'ils regardent comme des maîtres divinement inspirés. Bien entendu, cette vénération aboutit à un néo-parménidisme et à un néo-pythagorisme, puisqu'ils recueillent des traditions déjà revues et corrigées par une longue suite d'interprètes. C'est[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  UN PHILOSOPHIES DE L'  » est également traité dans :

ADVAITA

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 1 576 mots

L'advaita, dont le nom signifie « non-dualité », est une des doctrines majeures de la philosophie indienne, et la forme la plus répandue de la philosophie dite Vedānta, aboutissement du Savoir par excellence. Les advaitavạ̄din sont ceux qui professent la doctrine selon laquelle il n'existe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/advaita/#i_443

ANAXAGORE (-500 env.--428)

  • Écrit par 
  • Fernando GIL, 
  • Pierre-Maxime SCHUHL
  •  • 1 867 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie « systémique » de l'un et du multiple »  : […] Dans le jeu entre l'un et le multiple, au cœur de la pensée préaristotélicienne, Anaxagore annonce une philosophie « systémique » qui trouvera son aboutissement chez les stoïciens (systema est un terme technique stoïcien). Aristote range Anaxagore et Empédocle parmi « ceux qui posent l'unité et la multiplicité ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anaxagore/#i_443

ANTIQUITÉ - Naissance de la philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 11 117 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La fin de l'Antiquité »  : […] aussi bien dans sa philosophie un platonisme poussé jusqu'à ses extrêmes conséquences. Le problème de Plotin est de surmonter l'opposition platonicienne de l'Un et du multiple en engendrant le multiple à partir de l'Un. Cette génération ou « procession » prend la forme d'une dispersion progressive de l'Un, qui est néanmoins scandée par des arrêts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-naissance-de-la-philosophie/#i_443

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 822 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les principes »  : […] il ne peut proprement rien arriver. Réciproquement, la prise en considération du mouvement amène à reconnaître que l'être est à la fois un et multiple : un en acte et multiple en puissance. Les Éléates achoppaient également devant cette difficulté : comment du non-être l'être peut-il provenir ? Aristote fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_443

BRADLEY FRANCIS HERBERT (1846-1924)

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 3 606 mots

Dans le chapitre « Réconcilier l'Un et ce qui n'est pas l'Un »  : […] La réalité doit être une, ce qui ne signifie pas qu'elle exclut la diversité, mais bien au contraire qu'elle l'inclut. Elle a une surabondance dans laquelle toutes les incohérences partielles sont résolues et restent cependant comme une harmonie plus haute. Tel est donc le premier point qui porte sur l'unité du réel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-herbert-bradley/#i_443

BRUNO GIORDANO (1548-1600)

  • Écrit par 
  • Jean SEIDENGART
  •  • 5 287 mots

Dans le chapitre « Les rapports entre Dieu et l'Univers »  : […] de raison : Distinguitur autem essentia ab esse tantum logice. En réalité, la substance est une, mais, si l'on parle de Dieu pris à part, on l'isole abstraitement (logice) et l'on risque d'en faire une substance séparée. Le Dieu de Bruno, c'est donc l'Unité de l'Être qui s'explique à travers l'immensité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giordano-bruno/#i_443

CRÉATION - La création dans les synthèses philosophico-religieuses

  • Écrit par 
  • Stanislas BRETON
  •  • 4 051 mots

Dans le chapitre « La nature du principe »  : […] dynamisme infini localisant les choses », soit au sens d'une puissance de vie illimitée. Pour le néo-platonisme, qui différencie plus nettement les niveaux de procession, l'Un, principe radical, transcende toute nature. Il est au-delà de l'essence, de l'être et de l'esprit. Il ne tolère aucune détermination. « Néant incréé » diront, dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-la-creation-dans-les-syntheses-philosophico-religieuses/#i_443

DAMASCIUS (470 env.-env. 544)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 364 mots

Dernier successeur de Platon à la tête de l'Académie, au moment de la fermeture de l'école d'Athènes par Justinien en 529. La critique la plus récente a rendu, à juste titre, au philosophe néo-platonicien qu'est Damascius la paternité de plusieurs ouvrages : nous sommes sûrs maintenant de posséder de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/damascius/#i_443

DÉMIURGE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 967 mots

La notion de démiurge revient à penser la réalité comme une création, puis de réduire celle-ci à une fabrication. L'histoire des civilisations et la continuité des traditions culturelles montrent que le thème du démiurge est largement réparti et singulièrement constant au cours de l'histoire humaine. Comment expliquer cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demiurge/#i_443

DIEU - Problématique philosophique

  • Écrit par 
  • Jacques COLETTE
  •  • 5 677 mots

Dans le chapitre « Dieu et l'intellect »  : […] Les pensées de l'Un, animées par la méditation du Parménide de Platon, inspireront les doctrines chrétiennes de la divinité ineffable (Denys), de sa présence dans l'âme. Mais cet Un absolu, dégagé de toute relation, est alors pensé comme au-delà de l'intelligible et de l'intellect, et il faut même en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-problematique-philosophique/#i_443

DIFFÉRENCE, philosophie

  • Écrit par 
  • Alfredo GOMEZ-MULLER
  •  • 1 542 mots

être propre, mais à partir d'un être auquel la pensée grecque accorde un statut ontologique supérieur : l'Identique, qui est une espèce du Même et se rattache à l'Un. Dans cette perspective, la différence, qui appartient au genre de l'Autre ou de l'altérité et fonde la pluralité ou le multiple, apparaît comme un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/difference-philosophie/#i_443

DU BEAU, ENNÉADES I, 6 et V, 8, Plotin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 962 mots

Dans le chapitre « Aux sources de l'art chrétien du Moyen Âge »  : […] partage son âme : ici-bas, elle se dissipe ; « là-bas », elle se ramasse, au contraire. Par « là-bas », Plotin entend non pas un lieu, mais le « Tout » de l'intelligible, qui consiste en l'unité de tous les intelligibles. La fin de toute activité humaine est donc la contemplation, parce qu'elle seule permet à chacun de vivre l'unité possible à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-beau-enneades-i-6-et-v-8/#i_443

ÉLÉATES (-VIe--Ve s.)

  • Écrit par 
  • Henri Dominique SAFFREY
  • , Universalis
  •  • 1 038 mots

Dans le chapitre « Une purification de l'idée de Dieu »  : […] êtres. Certains ont dit que les êtres sont trois, d'autres deux, « quant à notre tribu éléate, qui a commencé avec Xénophane et même plus anciennement encore (c'est-à-dire, qui est d'une antiquité vénérable et quasi divine), elle expose que ce que l'on nomme tout est un ». C'est pourquoi l'éléatisme apparaît comme le premier monisme en philosophie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eleates/#i_443

EMPÉDOCLE (-490 env.-env. -430)

  • Écrit par 
  • Jean BOLLACK
  •  • 2 893 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La dialectique de l'Un et du multiple »  : […] et paradigmatique de l'Être. Héritier de la dialectique de Parménide, opposant l'Être un au vivant multiple, Empédocle maintient l'antinomie, mais l'explication ne se réfère pas principalement à l'exclusion mutuelle des termes. L'Un se disperse et se retrouve dans le monde, l'Être se perd et se ressaisit alternativement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empedocle/#i_443

ENNÉADES, Plotin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 843 mots

Les Ennéades (de enneas, le chiffre neuf en grec) ne constituent pas à proprement parler une œuvre de Plotin (205-270), mais la bibliothèque plotinienne : c'est en effet le nom donné au rassemblement par Porphyre, après la mort du maître, de cinquante-quatre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enneades/#i_443

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 894 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du visible à l'invisible »  : […] pythagoricien (et héraclitéen) du voiler et du dévoiler répond la doctrine éléate. L'Être est lisse, sans partage ; il n'y a pas lieu de le scinder. Mais, si l'Être est un, comment – chez Parménide le premier – le poète pourra-t-il énoncer plus, et autre chose, que ce qui, précisément, est ? Comment admettre, après le chant de la Vérité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-histoire/#i_443

FĀRĀBĪ AL- (872-950)

  • Écrit par 
  • Yves MARQUET
  •  • 1 263 mots

Dans le chapitre « La création et les intelligences »  : […] Pour Fārābī, dix intellects ont émané les uns des autres à partir de Dieu : les neuf « causes secondes » et l'« intellect actif ». Chacune des causes secondes a produit l'intellect à elle subordonné (la neuvième cause seconde produisant l'intellect actif, ou dixième intellect), ainsi qu'une âme qui à son tour a produit un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-farabi/#i_443

FINITUDE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 550 mots

Dans la philosophie grecque, fini et infini forment couple ; ils rendent compte de deux aspects du réel. Le fini, c'est le degré de détermination d'une notion ou d'une chose, ce qui fait qu'elle a un caractère précis, achevé dans son ordre. L'infini, c'est le degré d'indétermination d'une notion ou d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finitude/#i_443

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT, 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 11 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une méthode de pensée »  : […] L'un se différencie en lui-même par lui-même. Il est donc de bonne méthode, devant tout objet, de rechercher heuristiquement l'unité dont il résulte par division, et de quelle division il sera affecté à son tour. Cette recherche ne peut conduire, en toute rigueur, qu'à des hypothèses, sauf en cas de déduction dialectique à partir de résultats […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wilhelm-friedrich-hegel/#i_443

HERMAPHRODITE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 152 mots

L'enjeu philosophique du symbolisme de l'hermaphrodite est tout entier présent dans un aphorisme de l'alchimiste Heinrich C. Khunrath : « De l'Un grossier et impur naît un Un extrêmement pur et subtil. » L'hermaphrodite symbolise le processus de métamorphose de la conscience qui sous-tend cette naissance de l'Un véritable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermaphrodite/#i_443

HUI SHI [HOUEI CHE] ou HUIZI [HOUEI-TSEU] (-370 env.-env. -310)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 746 mots

Dialecticien chinois, un des grands sophistes qui ont été rangés dans ce qu'on appelle l'« école des noms » (Mingjia), Hui Shi (ou Huizi), dont aucun ouvrage ne nous est parvenu, est l'auteur d'un système, important et original, qui est connu par son ami Zhuangzi, comme lui originaire du pays de Song (actuelle province du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hui-huizi/#i_443

HYPOSTASE, philosophie

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 321 mots

Du grec hupostasis, ce qui est en dessous, au fond, d'où le sens de dépôt (Aristote), de fondement, de structure, de réalité par opposition à quelque fruit de l'imagination (Aristote). Le terme n'acquiert de sens philosophique que tardivement. L'Épître aux Hébreux, où Jésus-Christ est dit « empreinte de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypostase-philosophie/#i_443

IBN ‘ARABĪ (1165-1241)

  • Écrit par 
  • Osman YAHIA
  •  • 4 419 mots

Dans le chapitre « Le livre des théophanies divines »  : […] d'un dialogue imaginaire avec les grands maîtres spirituels de l'Orient qui l'ont précédé. Pour lui, la notion de l'unité divine en théodicée doit amener à conclure à l'unité de l'Être en ontologie et de ce fait à distinguer un monisme théologal et un monisme ontologique qu'il estime intrinsèquement liés l'un à l'autre. En effet, si le premier n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-arabi/#i_443

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 234 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Signification de l'identité »  : […] obligeant ainsi à chercher une « impression d'identité »), l'analyse de Hume n'en dégage pas moins les différents noyaux conceptuels impliqués. L'identité se rapporte, en effet, à l'existence dans le temps et à la variation (comment déterminer une permanence, à travers et malgré le changement ?) et elle présuppose aussi l'unité qualitative : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_443

INFINI, philosophie

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 6 339 mots

Dans le chapitre « Le divin infini »  : […] À l'époque hellénistique, à travers les spéculations gnostiques et la patristique chrétienne, s'établit un contact entre la spiritualité orientale et la philosophie : la notion d'infini s'identifie avec la perfection et la toute-puissance du Dieu biblique. L'Un de Plotin (205-270) est, par excès et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infini-philosophie/#i_443

ISLAM (La civilisation islamique) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET, 
  • Jean JOLIVET
  •  • 9 001 mots

Dans le chapitre « La philosophie en Iran »  : […] tawhīd, la profession de foi en l'unicité divine, dans les termes d'un apophatisme rigoureux. L'Un est au-delà de l'existant, et il transcende l'être. Il est au-delà de toute nomination. Sejestānī est dans la droite ligne de Plotin. Mais entre l'Un suressentiel et ses émanations, l'Intelligence, l'Âme et la Nature, Sejestānī […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-la-philosophie/#i_443

LARUELLE FRANÇOIS (1937-    )

  • Écrit par 
  • Hugues CHOPLIN
  •  • 898 mots

Élaborer une discipline, la non-philosophie, reposant sur un penser hétérogène à celui de la philosophie, mais prenant pour objet la philosophie elle-même : telle est l'ambition de l'œuvre de François Laruelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-laruelle/#i_443

MORT - Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 527 mots

Dans le chapitre « Les doctrines de la chute »  : […] Des Upanishads à Plotin, en passant par l'orphisme, Pythagore, Empédocle, Platon et la gnose, seul l'Un existe absolument, alors que la multiplicité est une zone d'irréalité. Le passage au multiple se conçoit alors comme une dégradation et une chute dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-les-interrogations-philosophiques/#i_443

NÉO-PLATONICIENNE D'ATHÈNES ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Henri Dominique SAFFREY
  •  • 2 001 mots

Dans le chapitre « Une théologie platonicienne »  : […] hypothèse et les affirmations de la deuxième, et à lire dans la première hypothèse la théologie négative du premier dieu (l'Un), dans la deuxième l'ordre des propriétés successives qui constituent la hiérarchie des dieux. Il suffira ensuite d'identifier ces entités métaphysiques avec les dieux du panthéon grec pour obtenir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-neo-platonicienne-d-athenes/#i_443

NÉO-PLATONISME

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 2 991 mots

Dans le chapitre « Esquisse doctrinale »  : […] pour enchaîner et formaliser tous ces apports. Celle-ci consiste à essayer une hypothèse pour voir quelles conséquences entraînent sa position et sa négation. Cette hypothèse est la thèse du Parménide historique : l'unité de l'Être. Mais, pour l'envisager sous tous les points de vue, il faut diviser l'hypothèse en huit ou neuf branches […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-platonisme/#i_443

PANTHÉISME

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 7 634 mots

Cause, principe et unité) l'affirmation réitérée selon laquelle « la connaissance de l'unité de l'Être et de la Nature est le but et le terme de toutes les philosophies et de toutes les contemplations naturelles », ou l'affirmation selon laquelle « ces philosophes ont trouvé leur amie, la Sagesse, qui ont découvert cette unité ». C'est l'attitude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantheisme/#i_443

PARMÉNIDE (-VIe-Ve s.)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 2 234 mots
  •  • 1 média

ce témoignage, c'est moins une histoire, chronologiquement incertaine et construite selon des schémas de tradition, que la reconstitution d'une lignée spirituelle. À trois générations de distance du maître, Platon se sait y appartenir, bien que la pensée de Platon procède de lignées croisées, et prenne son essor au prix d'un « meurtre de l'ancêtre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parmenide/#i_443

PIC DE LA MIRANDOLE (1463-1494)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 4 888 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'un et le multiple, Dieu et le monde »  : […] aussi l'unité de l'être et de l'objet de la connaissance, unité qui est Dieu lui-même. Entre le monde et Dieu existent les mêmes rapports dialectiques qu'entre le multiple et l'un, puisque s'est opérée une sorte d'identification substantielle entre ces termes, pris deux à deux. L'univers, synthèse du multiple, se compose de trois ordres de réalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pic-de-la-mirandole/#i_443

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 742 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'un et l'être »  : […] en en excluant d'autres. Or, contre la position de cette double pluralité s'élève la parole du vénérable Parménide énonçant que l'être est un et d'un seul tenant. Platon lui laisse, dans Parménide, l'honneur d'explorer les hypothèses concernant l'unité, et, en fait, de se réfuter lui-même. Si l'un est absolument un, il repousse toute espèce de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon/#i_443

PLOTIN

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 5 010 mots

Dans le chapitre « La philosophie de l'Un »  : […] Certes subsiste l'issue d'un « premier Un », parfaitement simple, situé, comme le Bien de Platon, « au-delà de l'essence et de l'être » (Rép., 509 b). Mais ce principe lui-même ne peut être ni solitaire ni infécond ; « puissance de tout », comment serait-il « le plus parfait » s'il demeurait « en lui-même » ? […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plotin/#i_443

POÈME, Parménide - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 786 mots
  •  • 1 média

Les difficultés liées à l'interprétation des 155 hexamètres qui nous sont parvenus du Poème de Parménide d'Élée (— 500 env.-— 440), intitulé aussi De la nature, conjuguent à la fois les problèmes liés à la philologie et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poeme/#i_443

PORPHYRE (234 env.-310)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 2 155 mots

Dans le chapitre « La doctrine de l'acte d'être »  : […] première, un principe absolument simple, sans substance, sans pensée, qu'il avait appelé l'« Un ». Mû à la fois par le besoin de résoudre certaines difficultés de l'exégèse de Platon et par la logique interne de sa pensée, Porphyre identifie l'Un de Plotin avec une pure activité d'être : « L'Un, qui est au-delà de la substance et de l'étant, n'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porphyre/#i_443

PROCLUS (412-485)

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 1 989 mots

Dans le chapitre « Esquisse doctrinale »  : […] d'être et de non-être sont pour lui les modalités ordonnées de l'Un. Cette exégèse semble avoir été inaugurée par Plotin et avoir été poursuivie par les maîtres de l'école jusqu'à Damascios inclus. Elle définit donc ce courant de pensée. Ne sont dès lors néo-platoniciens ni les prédécesseurs de Plotin qu'on appelle « moyens platoniciens », ni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proclus/#i_443

RAISON

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 13 167 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Grecs et le développement de l'esprit rationnel »  : […] De là, toutes les tentatives de la spéculation ionienne pour réduire les phénomènes observés à une seule substance sous-jacente, qu'elle soit l'air, l'eau, le feu, l'indéterminé initial : on veut comprendre l'origine et, avec l'origine, la nature du monde des sens, monde qui, fluctuant et en apparence déraisonnable, doit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raison/#i_443

WANG BI [WANG PI] (226-249)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 486 mots

Philosophe chinois, principal représentant de l'école des Mystères (Xuanxue), Wang Bi expose ses idées dans des commentaires des textes classiques, notamment du Daode jing et du Yi jing. Il se sert de ces ouvrages comme de prétexte à démontrer son propre système […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wang-bi-wang-pi/#i_443

ZÉNON D'ÉLÉE (-Ve s.)

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU
  •  • 1 925 mots

500 avant J.-C., fut l'élève et l'ami de Parménide. Celui-ci enseignait que l'être est un, indivisible et immobile, que la multiplicité et le mouvement ne sont qu'illusion. Cette doctrine était taxée d'incohérence par ses adversaires. Afin de défendre son maître, Zénon imagina une série d'arguments qui devaient montrer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zenon-d-elee/#i_443

Pour citer l’article

Jean TROUILLARD, « UN PHILOSOPHIES DE L' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-un/