HISTOIRE PHILOSOPHIE DE L'

DES DIFFICULTÉS AVEC LA PHILOSOPHIE DE L'HISTOIRE (O. Marquard)

  • Écrit par 
  • Francis AFFERGAN
  •  • 893 mots

La philosophie de l'histoire est un poison qu'il importerait, d'urgence, d'épargner au monde. Tels sont les premiers mots du livre d'Odo Marquard, Des difficultés avec la philosophie de l'histoire (Éditions de la Maison des sciences de l'homme, Paris, 2002), dont la radicalité n'entame en rien une éruditi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-difficultes-avec-la-philosophie-de-l-histoire/#i_66

ALTHUSSER LOUIS (1918-1990)

  • Écrit par 
  • Saül KARSZ, 
  • François MATHERON
  •  • 4 564 mots

Dans le chapitre « « Je ne suis pas marxiste » »  : […] Cette phrase de Marx, Althusser l'applique tout d'abord à son auteur : ce n'est pas parce qu'une œuvre est signée de Karl Marx qu'elle relève nécessairement du marxisme. Pour en décider, un travail d'analyse et d'argumentation se révèle indispensable, afin d'identifier le dispositif théorique et les visées politiques qu'on nomme le marxisme. Les é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-althusser/#i_66

ARON RAYMOND (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 6 089 mots

La célébrité de Raymond Aron , très tardive, ne s'est pas étendue à sa pensée philosophique. Pourtant, sa problématique s'est formée dans une ambiance philosophique. C'est à partir de la philosophie que l'œuvre a pris son essor et c'est d'elle qu'elle tire, au-delà de ses avatars, son unité. Le sociologue a trouvé des disciples, le « spectateur en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-aron/#i_66

AUGUSTIN saint (354-430)

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 8 944 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dieu et l'histoire humaine »  : […] La spiritualité augustinienne, qui s'attache tant à montrer aux hommes que les valeurs terrestres et humaines ne sont que passagères, s'épanouit en une théologie de l'histoire, essentiellement formulée dans La Cité de Dieu. La prise de Rome, en 410, par les Wisigoths d'Alaric ne fut politiquement qu'un raid audacieux, mais sans graves conséquences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustin/#i_66

BERDIAEV NICOLAS (1874-1948)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 2 300 mots

Dans le chapitre « Une philosophie religieuse »  : […] Berdiaev a tenté de réaliser une intégration chrétienne de la révolte moderne, surtout celle de Marx et de Nietzsche. Sa pensée s'enracine dans la tradition orthodoxe, marquée par l' apocatastase origéniste, la gnose anthropocosmique de Grégoire de Nysse, la libre réalisation spirituelle d'un Syméon le Nouveau Théologien. En Russie, de Khomiakov à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-berdiaev/#i_66

BODIN JEAN (1529-1596)

  • Écrit par 
  • Pierre MESNARD
  •  • 4 653 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Philosophie générale »  : […] La philosophie générale de Jean Bodin s'est exprimée dans un certain nombre d'ouvrages dont la lecture importe beaucoup à la compréhension approfondie de sa pensée politique. Son effort de rationalisation trouve sa discipline dans l' histoire, dans la mesure où, comme le disait Auguste Comte, une fois la sociologie créée, l'esprit des sciences huma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bodin/#i_66

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De nouveau la loi des trois états »  : […] La dynamique sociale est exposée au tome V du Cours de philosophie positive et au tome III du Système de politique positive . Elle consiste essentiellement dans la loi des trois états, dont les divers aspects sont précisés et approfondis. Jusqu'au tome IV du Cours inclus, le devenir de l'homme semble se résumer dans le devenir de l'intelligence e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-comte/#i_66

CONTINGENCE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 892 mots

Dans le chapitre « La contingence dans les sciences sociales »  : […] Il ne s'agit pas ici d'examiner le rôle que les grandes philosophies de l'histoire attribuent à l'idée de contingence, mais de considérer si, parmi les sciences sociales, il en est qui recourent à cette notion dans leurs descriptions concrètes ou leurs hypothèses explicatives. Si les sciences sociales, en effet, se dotent d'un concept de contingenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contingence/#i_66

LE DÉCLIN DE L'OCCIDENT, Oswald Spengler - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 244 mots

Écrivain politique récemment établi à Munich, Spengler (1880-1936) rédige en 1918 le tome I (remanié en 1923) de cette somme historico-philosophique dont la sortie, coïncidant avec l'époque sombre et tourmentée de la défaite allemande, lui valut, pour s'être fait le dépositaire de la tradition de pensée de la décadence, succès et controverses dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-declin-de-l-occident/#i_66

ÉLÉGIES ET HYMNES, Friedrich Hölderlin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle KALINOWSKI
  •  • 1 033 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie de l'Histoire »  : […] La période dite des « hymnes, odes et élégies » (1800-1803) est généralement considérée comme le sommet de la production poétique de Hölderlin. Elle rassemble des œuvres aussi importantes que Pain et vin , Retour , Le Rhin , Fête de paix , Patmos ou Souvenir . Les poèmes ultérieurs, souvent fragmentaires, attirèrent l'attention des exégètes et sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elegies-et-hymnes/#i_66

ENCYCLOPÉDIE DE DIDEROT (1751-1772)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 2 376 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les interprétations »  : […] Quel sens avait « le projet du plus beau monument qu'aucun siècle ait jamais élevé à la gloire et à l'instruction du genre humain » (Naigeon) ? La réponse doit être prise du Discours préliminaire , par d'Alembert – Discours qui, dans le volume I, suivait le Prospectus réimprimé –, et de l'article « Encyclopédie ». Une formule la résume : les pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-de-diderot/#i_66

ESQUISSE D'UN TABLEAU HISTORIQUE DES PROGRÈS DE L'ESPRIT HUMAIN, Marquis de Condorcet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 281 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le testament des Lumières »  : […] Déjà présent chez Bodin, Pascal, Fontenelle et Priestley, le thème du progrès, que l'on retrouvera, à la suite de Condorcet, sous la plume de Cabanis, Guizot, Saint-Simon, Comte et même Hugo, se décline au xviii e  siècle, tout comme son contraire, les « ruines », dans la partition très classique de la grandeur et de la décadence des empires. Manif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esquisse-d-un-tableau-historique-des-progres-de-l-esprit-humain/#i_66

FRANCFORT ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Gerhard HÖHN
  •  • 2 786 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la naissance de la théorie critique à sa phase pessimiste »  : […] Les travaux et la personnalité de Horkheimer ont largement dominé, dans les années trente, la phase classique de la théorie critique. C'est lui qui sut réunir autour de sa personne un groupe d'intellectuels ayant des orientations différentes, mais partageant tous le même idéal révolutionnaire d'une société fondée sur la raison et la liberté. Il org […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-francfort/#i_66

FREUD SIGMUND (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER, 
  • Marthe ROBERT
  •  • 16 134 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les deux cultures »  : […] Ces considérations ramènent à la question des affinités entre psychanalyse et littérature. La lecture et l'écriture, elles aussi, sont des expériences auto-analytiques, un cheminement du lecteur, guidé par l'auteur, qui fut lui-même lecteur avant de devenir auteur, vers l'auto-interprétation. Pour poser convenablement la question des relations entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigmund-freud/#i_66

GADAMER HANS-GEORG (1900-2002)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 851 mots

Dans le chapitre « L'expérience herméneutique et ses présupposés »  : […] Dans la partie centrale de Vérité et Méthode, Gadamer applique le concept ontologique de vérité à l'ensemble des sciences de l'esprit. Il emboîte le pas de Heidegger, en faisant du « comprendre » un mode d'être, au lieu de n'y voir qu'un mode du connaître. Cette orientation ontologique se reflète dans plusieurs termes techniques : « appartenance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-georg-gadamer/#i_66

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT, 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 11 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les « Leçons » de Berlin »  : […] À la fin de sa vie, à Berlin, se retenant de publier, Hegel propagera ses idées surtout dans son enseignement oral, extrêmement abondant, et plus explicite. Dans les Leçons sur la philosophie de l'histoire , il confirme, en brossant une fresque du passé humain, la profondeur de son sens historique personnel : dans le développement du genre humain, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wilhelm-friedrich-hegel/#i_66

HISTOIRE ET SALUT (K. Löwith)

  • Écrit par 
  •  • 968 mots

Presque cinquante ans après la parution de sa version allemande, la traduction du livre de Karl Löwith Histoire et Salut . Les présupposés théologiques de la philosophie de l'histoire (trad. M. C. Calliol-Gillet, S. Hurstel, J.-F. Kervégan, Gallimard, 2002) vient enrichir le débat sur la « sécularisation » et ses enjeux, relancé en 1985 par Marcel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-et-salut/#i_66

HISTORICISME

  • Écrit par 
  • Gunter SCHOLTZ
  •  • 1 157 mots

Dans le chapitre « Formation d'une conscience historique »  : […] C'est dans le contexte de la nouvelle conscience historique que prennent forme, aux environs de 1800, le mot et le concept d'« historicisme » (Friedrich von Schlegel, Novalis). Sous des angles différents, ce concept met en évidence le changement historique et ses effets, ainsi que la manière de se situer face à ceux-ci. Dès le xix e  siècle, le ter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicisme/#i_66

HISTORICITÉ

  • Écrit par 
  • Hans Georg GADAMER
  •  • 6 441 mots
  •  • 2 médias

Comme le mot allemand correspondant Geschichtlichkeit , le mot « historicité » est d'abord employé pour exprimer qu'un événement a réellement eu lieu et n'est pas une simple tradition légendaire. Ainsi, l'on parle de l'historicité de la fondation de Rome, ou de l'historicité de la résurrection de Jésus. Il est évident que la création du terme « his […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicite/#i_66

IMMANENCE ET TRANSCENDANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 276 mots
  •  • 1 média

Le problème traditionnel de l'immanence et de la transcendance se pose aujourd'hui en termes de pouvoir et non plus de référence intellectuelle ou ontologique. Ce qui est en question, c'est la nature et l'étendue du pouvoir scientifique, politique, philosophique, de l'humanité sur elle-même : peut-elle désespérer et s'abandonner à des forces supéri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immanence-et-transcendance/#i_66

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 382 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'histoire et la politique »  : […] En affirmant le droit de la critique à tout se soumettre, aussi bien la majesté de la législation que la sainteté de la religion, Kant n'avait pas seulement conscience que dans l'histoire de la liberté son siècle marquait l'accession de l'humanité à l'âge adulte : il se faisait un devoir de participer à une réalisation de la moralité déjà préparée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_66

KOJÈVE ALEXANDRE (1902-1968)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 937 mots

Né à Moscou, Alexandr Kojevnikov décide, en 1920, de suivre sa famille en Occident, bien qu'il se tienne pour communiste. En Allemagne, il s'initie à la philosophie (Jaspers, Heidegger, etc.), ainsi qu'au sanskrit et au chinois. Il est attiré par le bouddhisme, unique religion « athée » à ses yeux. En 1933, alors qu'il est étudiant en Sorbonne, Ale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-kojeve/#i_66

LABRIOLA ANTONIO (1843-1904)

  • Écrit par 
  • Georges LABICA
  •  • 585 mots

Généralement considéré comme le premier marxiste italien, Antonio Labriola, né à Sangermano, fut l'élève, à Naples, de Bertrando Spaventa. Son premier écrit, Contro il ritorno di Kant propugnato da E. Zeller (1862), s'inspire de l'idéalisme néo-hégélien. En 1866, il se consacre à Socrate, puis, en 1869, à Spinoza ( Origine e natura delle passioni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-labriola/#i_66

LEÇONS SUR LA PHILOSOPHIE DE L'HISTOIRE, Georg Wilhelm Friedrich Hegel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 804 mots

G. W. F. Hegel (1770-1831) a professé les Leçons sur la philosophie de l'histoire , pour la première fois à Berlin au cours du semestre d'hiver 1822-1823. Elles ont été réitérées avec de multiples changements à cinq reprises, tous les deux ans. Après la disparition du philosophe, hégéliens de gauche et de droite se disputeront les dépouilles d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lecons-sur-la-philosophie-de-l-histoire/#i_66

LIBERTÉ, notions de base

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 519 mots

Dans le chapitre « La liberté dans la Cité »  : […] Un autre champ de signification de la liberté est la liberté politique, qui soulève une question majeure : peut-il exister une forme d’organisation sociale qui soit compatible avec les libertés individuelles ? Nul n’a mieux formulé cette difficulté que Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), en définissant le pacte social en 1762 : « Trouver une forme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-notions-de-base/#i_66

LUKÁCS GYÖRGY (1885-1971)

  • Écrit par 
  • Lucien GOLDMANN
  •  • 3 544 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le créateur de l'existentialisme »  : […] Né à Budapest le 13 avril 1885, Georges Lukács poursuit ses études en Allemagne à partir de 1909 où il entre en contact avec Georg Simmel, à Berlin, avec l'école philosophique sud-ouest allemande, et surtout avec deux figures extrêmement importantes de la vie intellectuelle de l'époque, Émile Lask et Max Weber. Pendant cette période, il publie deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-lukacs/#i_66

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 386 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Matérialisme historique et philosophie de l'histoire »  : […] La doctrine marxiste est d'abord une science à laquelle Marx a donné le nom de matérialisme historique. Cette science, dont Le Capital présente la première réalisation objective, sous une forme d'exposition systématique, est science au sens strict, bien qu'en un sens absolument inédit : elle se définit par rapport à un objet matériel ; elle déterm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-le-materialisme-dialectique/#i_66

MASSIGNON LOUIS (1883-1962)

  • Écrit par 
  • Youakim MOUBARAC
  •  • 3 426 mots

Dans le chapitre « Compréhension de l'histoire et science de la compassion »  : […] Remontant de Ḥallādj à Abraham dans la méditation du prophète mekkois, Massignon reconnaît non seulement des invariants dans la destinée de l'islam, mais une compréhension totale de l' histoire, fixée sur un certain nombre d'« archétypes » (au sens jungien) et vécue par une succession obscure de grands intercesseurs, victimes volontaires de transfe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-massignon/#i_66

LA MÉMOIRE, L'HISTOIRE, L'OUBLI (P. Ricœur)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 989 mots

Dans le prolongement de Soi-même comme un autre (1990) le livre de Paul Ricœur La Mémoire, l'histoire, l'oubli (Seuil, Paris, 2000) vient couronner une œuvre commencée en 1950 sous le signe d'une philosophie de la volonté. Cette immense enquête, qui se déploie à travers une patiente description phénoménologique de la mémoire et de l'oubli, appor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-memoire-l-histoire-l-oubli/#i_66

MERLEAU-PONTY MAURICE (1908-1961)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le problème de la fin de l'histoire »  : […] On avait donc raison de penser que l'évolution de Merleau-Ponty trahit un incessant rapprochement de Heidegger. Entre eux, pourtant, la distance demeure grande : elle apparaît dès qu'on considère les thèmes de réflexion qui sont familiers à l'un et à l'autre. C'est ainsi que même dans Le Visible et l'Invisible le thème de l' ontologie n'est que rar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-merleau-ponty/#i_66

MIRACLE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 6 604 mots

Dans le chapitre « L'histoire sacrée et les « œuvres de Dieu » »  : […] Un troisième pas est franchi lorsque le prodigieux, signe de grâce, n'est plus perçu en situation « naturelle », mais en situation historique, lorsqu'un groupe religieux particulièrement inventif (Israël) récuse l'animisme, condamne l'idolâtrie, expulse ou retouche les mythes de représentation, leur préfère un mythe d'action, et décide de « signif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miracle/#i_66

MŒURS

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 7 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La morale subjective et la moralité réalisée »  : […] Montesquieu reconnaît aux mœurs et aux manières une constance et une consistance qui les constituent comme des objets naturels. C'est pourquoi il recommande aux législateurs de n'aborder les coutumes des peuples que d'« une main tremblante ». Mais sa prudence et son empirisme laissent en suspens le statut de ces règles coutumières qui parmi d'autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moeurs/#i_66

MORALE

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 15 730 mots

Dans le chapitre « Les philosophies de l'histoire des morales »  : […] La solution a été cherchée sur des voies divergentes, qui cependant toutes contiennent, soit explicitement, soit implicitement, une philosophie de l'histoire des sociétés humaines. On considère l'individu et tous les individus comme moralement déchus, formant par conséquent des sociétés injustes ; le salut, regardé comme hors d'atteinte pour les h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morale/#i_66

MYTHE - L'interprétation philosophique

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 830 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mythe comme récit des origines »  : […] Si le mythe est un discours, c'est-à-dire une suite d'énonciations ou de phrases qui portent sens et référence, il faut admettre que le mythe dit quelque chose sur quelque chose. C'est ce dit du dire qu'il faut maintenant isoler. On adoptera ici l'hypothèse de travail selon laquelle le mythe est un « récit des origines ». Ce caractère n'a pas été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-l-interpretation-philosophique/#i_66

NATUREL DROIT

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 5 966 mots

Dans le chapitre « Affectivité, raison et histoire »  : […] La question posée revient à celle plus primitive de la possibilité rationnelle du concept de nature. C'est souvent en niant le devenir que la philosophie classique, oubliant l'intuition aristotélicienne qui est de penser tout ensemble le changement et la permanence, s'est voulue à la fois philosophie de l'éternel et philosophie du réel. Le réel ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-naturel/#i_66

ŒDIPE COMPLEXE D'

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 5 298 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Loi primordiale »  : […] Cette nécessité, qui apparaît comme le pivot même du complexe d'Œdipe, pose la question de la loi qui la prescrit : non plus seulement des forces dont le jeu fixe à l'œdipe ses destins, mais de ce qui impose à ce jeu sa règle ; non plus seulement des formes du complexe, mais de ce qui impose à la pulsion sexuelle une forme déterminée par la cultur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-d-oedipe/#i_66

PÉRIODISATION, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 335 mots

Dans le chapitre « Périodisation à l'ancienne »  : […] Périodiser rend pensable le chaos des chroniques, ordonne le fil du temps ; l'opération trahit souvent la quête obstinée d'un sens de l'histoire. De Hésiode à Marx, en passant par saint Augustin ou Hegel, les grandes visions du monde porteuses d'un sens global reposent sur une périodisation du temps de l'histoire. Ainsi, le christianisme ne se dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/periodisation-histoire/#i_66

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Inactualité »  : […] Science empirique de l'esprit par excellence, l'histoire n'est pas en mesure de décider de la validité universelle d'une thèse philosophique, à moins que, sous le nom de science historique, il ne s'agisse d'une philosophie de l'histoire. Mais en résulte-t-il la possibilité d'espérer énoncer une philosophia perennis  ? Depuis le début du xix e  siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_66

PHYSIOCRATES

  • Écrit par 
  • Abel POITRINEAU
  •  • 4 077 mots

Dans le chapitre « Un système « réactionnaire » »  : […] La pensée des physiocrates, normative et finaliste, présente des insuffisances, voire des tares graves. Elle représente une négation de l' histoire : pour les physiocrates, tous les phénomènes économiques sont régis par des lois analogues aux lois physiques qui gouvernent le monde concret ; elles sont universelles, c'est-à-dire identiques en tout t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiocrates/#i_66

POSTMODERNISME

  • Écrit par 
  • Carla CANULLO, 
  • Romain JOBEZ, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 5 158 mots

Dans le chapitre « Le crépuscule des « grands récits » »  : […] En philosophie, le postmodernisme devient sujet de débat en 1979 avec la publication de l'ouvrage de Jean-François Lyotard, La Condition postmoderne , que l'auteur caractérise par la perte de crédibilité et le déclin des métarécits qui sous-tendent le discours philosophique de la modernité. C'est autour de cette question que va éclater une querell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/postmodernisme/#i_66

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 634 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des Anciens aux Modernes »  : […] L'idée d'un progrès cumulatif, celle d'une loi de perfectionnement ainsi que la théorie des âges du monde ont été appliquées, à partir de la Renaissance, non plus à la croissance de l'Église mais à l'avancement des sciences. Ce changement de plan est à rapporter au glissement, qui ne pouvait pas ne pas se produire, dans une chrétienté déféodalisée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_66

PROUDHON PIERRE JOSEPH (1809-1865)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 5 649 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le justicialisme idéo-réaliste »  : […] Dans la pensée proudhonienne, les théories du justicialisme idéo-réaliste et, en premier lieu, l' idéo-réalisme s'articulent au lien qui unit la pensée et l'action. Toute idée a sa source dans un rapport réel révélé dans une action et perçu ainsi par l'entendement. Le travail, « action intelligente de l'homme en société sur la matière », est cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-proudhon/#i_66

RANKE LEOPOLD VON (1795-1886)

  • Écrit par 
  • Karl HAMMER
  •  • 827 mots

Un des classiques de l'historiographie germanique, Leopold von Ranke a exercé une grande influence sur la pensée historico-politique en Allemagne au xix e siècle, notamment en introduisant dans ce domaine la méthode critique de l'exploitation des sources. Né en Saxe, Ranke fut marqué, dans son milieu familial, par un christianisme d'inspiration lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-von-ranke/#i_66

RATIONALISME

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 7 618 mots

Dans le chapitre « La raison et l'histoire »  : […] Nous venons de faire allusion à l'irrationalité de l'histoire. On a vu que pour Hegel le déroulement de l'histoire est au contraire pleine manifestation de la raison. Mais c'est alors accepter que le rationnel puisse être totalement imprévisible, et que, d'autre part, on puisse le reconnaître en tout événement, mais seulement après coup. Un tel act […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rationalisme/#i_66

RÉVOLTE

  • Écrit par 
  • François CHÂTELET
  •  • 2 024 mots

Dans le chapitre « Les dévalorisations de la révolte »  : […] Il convient d'abord de se libérer d'une hypothèque : celle de la « belle » opposition révolte-révolution, qui, malgré ses aspects « renversants », nourrit tranquillement l'idéalisme politique. Si l'on use du vocabulaire même de ceux qui s'alimentent à cette pseudo-contradiction notionnelle, l'antagonisme pourrait être situé à trois niveaux : celui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolte/#i_66

RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • François CHÂTELET
  •  • 4 247 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Rompre pour rétablir »  : […] Pour expliquer la dramatique des sociétés humaines et de leur devenir – ce qu'on appelle actuellement histoire – l'auteur du Timée recourt à un mythe : jadis (il y a bien longtemps), le « cours des choses » allait dans le bon sens  ; alors, les hommes étaient directement gouvernés par les dieux ; ceux-ci veillaient à leur bonheur et à leur subsis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution/#i_66

ROMANCERO, Heinrich Heine - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle KALINOWSKI
  •  • 881 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Perversion du modèle hégélien »  : […] Les trois sections du Romancero –  les « Histoires », les « Lamentations » et les « Mélodies hébraïques » – travaillent une structure ternaire que l'on peut déchiffrer comme étant celle de la philosophie hégélienne. Après l'échec de la révolution de 1848, l'« hégélianisme de gauche », dont Heine avait été le représentant littéraire le plus crédible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romancero-heinrich-heine/#i_66

ROUSSEAU JEAN-JACQUES

  • Écrit par 
  • Bernard GAGNEBIN
  •  • 4 965 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « Une misérable question d'Académie » »  : […] En réponse à M gr  de Beaumont, archevêque de Paris qui avait condamné l' Émile , Rousseau écrit : « J'étais né avec quelque talent, cependant j'ai passé ma jeunesse dans une heureuse obscurité, dont je ne cherchais point à sortir [...]. J'approchais de ma quarantième année, et j'avais, au lieu d'une fortune que j'ai toujours méprisée, et d'un nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-rousseau/#i_66

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une anthropologie pessimiste »  : […] Schopenhauer reproche avec virulence aux religions du Livre leur mépris de l' animalité, et la supériorité des religions de l'Inde sur ce point lui paraît manifeste. Mais il est vrai qu'avec le langage l'homme devient capable de se détacher de l'expérience immédiate, de penser le passé et l'avenir, de prendre conscience d'être mortel et de se poser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schopenhauer/#i_66

LA SCIENCE NOUVELLE, Giambattista Vico - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 801 mots

Il n'est pas excessif de prétendre qu'avec Les Principes d'une science nouvelle relative à la nature commune des nations publiés en 1725, puis profondément remaniés en 1730 et 1744, par le Napolitain Giambattista Vico (1668-1774), c'est l'histoire qui fait sa véritable entrée en philosophie. Que les hommes accomplissent leur histoire, de la même f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-science-nouvelle/#i_66

SEIGNOBOS CHARLES (1854-1942)

  • Écrit par 
  • Paul GERBOD
  •  • 601 mots

Né dans une famille protestante, Charles Seignobos est le fils d'un homme politique, Charles-André Seignobos, qui fut à plusieurs reprises député républicain de l'Ardèche. Le jeune Charles, après des études secondaires, entre à l'École normale supérieure ; agrégé d'histoire, il accomplit, en Allemagne, un voyage d'études de 1877 à 1879. Il enseigne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-seignobos/#i_66

SIMMEL GEORG (1858-1918)

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 2 759 mots

Dans le chapitre « Épistémologie et histoire »  : […] Les travaux épistémologiques de Simmel sur le problème de l'explication en histoire se situent dans le prolongement direct des principes résumés par la notion de sociologie « formelle ». La réalité historique est constituée par un fourmillement, insaisissable en tant que tel, d'actions individuelles. Pour rendre compte de la bataille de Marathon, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-simmel/#i_66

SPENGLER OSWALD (1880-1936)

  • Écrit par 
  • Alain PONS
  •  • 1 489 mots

La Première Guerre mondiale n'était pas encore terminée qu'un auteur allemand inconnu, Oswald Spengler , diagnostiquait, dans un livre retentissant, le « déclin de l'Occident », et prophétisait les ultimes étapes de cette décadence. L'ouvrage, massif et désordonné, à l'obscurité trouée d'éclats fulgurants, rassemblait dans une synthèse violente que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oswald-spengler/#i_66

TEMPORALITÉS (histoire)

  • Écrit par 
  • François HARTOG
  •  • 1 055 mots

Il n'y a pas d'histoire sans dates, rappelle-t-on parfois, et avec raison ! Mais le temps est à ce point le quotidien de l'historien que ce dernier risque d'en faire un usage simplement classificatoire. La démarche chronologique est chez lui comme une seconde nature. Différentes pourtant ont été les expériences du temps, suivant les lieux et les é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temporalites-histoire/#i_66

THIERRY AUGUSTIN (1795-1856)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 345 mots

Né à Blois, élève de l'École normale à Paris, Augustin Thierry a raconté lui-même comment il avait découvert très tôt sa vocation d'historien à la lecture des Martyrs de Chateaubriand. En 1814, il s'attache à Saint-Simon, dont il est le secrétaire jusqu'en 1817. Il collabore au Censeur européen et donne une première version de ses Lettres sur l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustin-thierry/#i_66

TOTALITÉ

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 3 269 mots

Dans le chapitre « La vérité est la totalité »  : […] L'être ne peut être vrai que s'il est totalité. Le vrai doit comprendre jusqu'aux erreurs qui, exclues, seraient « ailleurs » et réduiraient la totalité à une partie, c'est-à-dire à une abstraction. Contrairement à la conception criticiste du savoir, la pensée vraie est rupture avec l'immédiat du donné, avec l'intuitif. Celui-ci, toujours circonscr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalite/#i_66

TOYNBEE ARNOLD JOSEPH (1889-1975)

  • Écrit par 
  • Alain PONS
  •  • 1 614 mots

Genre mal défini et peu rigoureux, la « philosophie de l'histoire » suscite la méfiance des historiens, des sociologues, des anthropologues, des épistémologues des sciences humaines, mais elle garde tout son pouvoir d'attraction sur un vaste public que le malaise du présent pousse à chercher dans le passé le secret de l'avenir. Helléniste, historie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-joseph-toynbee/#i_66

VICO GIAMBATTISTA (1668-1744)

  • Écrit par 
  • Alain PONS
  •  • 1 025 mots

La place de Vico est difficile à assigner. Longtemps ignoré ou méconnu, il n'a été réhabilité qu'au prix de bien des équivoques, et ce Jean-Baptiste semble condamné au rôle d'éternel « précurseur ». Précurseur de la philosophie romantique de l'histoire, précurseur de Hegel et du néo-hégélianisme, précurseur de la plupart des courants qui traversent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giambattista-vico/#i_66

VOLTAIRE

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 5 181 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Formes du militantisme philosophique »  : […] Il est inexact de distinguer un Voltaire écrivain pratiquant les grands genres et un Voltaire philosophe militant, utilisant les genres secondaires ou les inventant pour en découdre avec ses ennemis. Voltaire a fréquenté dès sa jeunesse la société libertine du Temple. Son apprentissage philosophique fut très tôt achevé, comme le prouvent La Henria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire/#i_66


Affichage 

Alain de Libera, un autre regard sur la pensée médiévale

photographie

Professeur au Collège de France depuis 2013, il a contribué par ses essais comme par ses traductions de Maître Eckhart ou de Thomas d'Aquin à renouveler notre approche de la philosophie au Moyen Âge 

Crédits : The British Academy

Afficher

Alain de Libera, un autre regard sur la pensée médiévale
Crédits : The British Academy

photographie