PHILOSOPHIE, de 1900 à 1950

ABBAGNANO NICOLA (1901-1990)

  • Écrit par 
  • Sergio MORAVIA
  •  • 873 mots

Esprit extrêmement précoce, Abbagnano débute sur la scène intellectuelle dans les années 1920 – un début caractérisé par une vive, surprenante originalité. Dans Le Sorgenti irrazionali del pensiero (1923) et dans Il Problema dell'arte (1925), il repousse nettement le néo-idéalisme de Croce et de Gentile, dont l'hégémonie spéculative dans la pensée ital […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicola-abbagnano/#i_88860

AJDUKIEWICZ KAZIMIERZ (1890-1963)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 724 mots

Philosophe et logicien polonais, né en Galicie, mort à Varsovie. Ajdukiewicz étudie à l'université de Lwów avec Twardowski et Łukasiewicz. Ses thèses de doctorat ont pour titres L'Apriorité de l'espace chez Kant et Méthodologie des sciences déductives . Il étudie aussi les mathématiques et la physique. De 1925 à 1928, il enseigne à l'université de Varso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kazimierz-ajdukiewicz/#i_88860

ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)

  • Écrit par 
  • Robert BOURGNE
  •  • 4 551 mots

Dans le chapitre « Philosophe d'abord »  : […] Le rapport d'Alain à la philosophie fut immédiat par la rencontre d'un professeur, modeste autant que rare, qui exerçait pour lui-même et devant quelques bacheliers la puissance propre à l'esprit. Le jeune Émile, boursier d'Alençon qui à la rentrée d'octobre 1886 débarquait provincialement dans un Paris agité par le boulangisme, n'ayant d'autre ambition que d'entrer à l'École normale supérieure d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain/#i_88860

ALAIN, LE PREMIER INTELLECTUEL (T. Leterre)

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 1 007 mots

Le livre de Thierry Leterre Alain, le premier intellectuel (2006) est une biographie et répond aux lois du genre, comme le veut la collection Biographies, chez Stock. Il en possède les qualités : critique des témoignages, utilisation de documents inédits (journaux intimes et correspondances inédits, archives des Amis d'Alain), recours intelligent aux œuvres. Thierry Leterre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-le-premier-intellectuel/#i_88860

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 371 mots
  •  • 3 médias

Soi et Autrui, identité et différence. D'une part, être conscient de soi, se saisir comme un Je, un sujet, privilège exclusivement humain. D'autre part, autrui, le différent, ce qui m'est étranger, un moi qui n'est pas moi et qui se prétend toutefois mon semblable, mon alter ego, un autre soi en même temps qu'un autre que soi : « Comment peut-on être persan ? » demandait Montesquieu. Quelle que so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alterite-philosophie/#i_88860

ARENDT HANNAH (1906-1975)

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 1 790 mots
  •  • 1 média

« Femme, juive, mais pas Allemande », telle se définissait Hannah Arendt, née à Hanovre en 1906 dans une famille cultivée de juifs réformés. Philosophe, théoricienne du politique, « simple » journaliste, Hannah Arendt reconnaissait volontiers elle-même son caractère inclassable : «  I don't fit  ». Marquées au sceau des « sombres temps », sa vie et son œuvre sont inséparables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hannah-arendt/#i_88860

ARON RAYMOND (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 6 089 mots

La célébrité de Raymond Aron , très tardive, ne s'est pas étendue à sa pensée philosophique. Pourtant, sa problématique s'est formée dans une ambiance philosophique. C'est à partir de la philosophie que l'œuvre a pris son essor et c'est d'elle qu'elle tire, au-delà de ses avatars, son unité. Le sociologue a trouvé des disciples, le « spectateur engagé » des lecteurs et des amis. Mais l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-aron/#i_88860

AYER ALFRED JULES (1910-1989)

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 1 313 mots

Né en 1910, professeur de logique à Oxford, A. J. Ayer fut tout d'abord, dans les pays anglo-saxons, le meilleur artisan de cette forme extrême d' empirisme qu'est le positivisme logique. Son premier livre (1936), programmatique et d'emblée classique, en offre un vigoureux exposé, avec un rare mélange de lucidité et d'ardeur. Comme son œuvre est d'un seul tenant, l'orchestration des idées sera pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-jules-ayer/#i_88860

BACHELARD GASTON (1884-1962)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 3 479 mots
  •  • 1 média

L'œuvre du philosophe français Gaston Bachelard est dominée par deux thématiques bien distinctes, développées dans deux séries d’ouvrages aux références et aux lecteurs bien différents. Bachelard constitue de ce fait une figure singulière du paysage intellectuel français. Il échappe à toute simplification et se range malaisément dans une école de pensée. C'est bien cette singularité, mais aussi ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-bachelard/#i_88860

BEAUFRET JEAN (1907-1982)

  • Écrit par 
  • Jean LAUXEROIS, 
  • Claude ROËLS
  •  • 646 mots

Le nom du philosophe Jean Beaufret demeure lié à celui de Martin Heidegger. La rencontre entre les deux hommes décida d'un dialogue lui-même décisif pour la pensée de notre temps. Jean Beaufret naquit à Auzances dans la Creuse. Après l'école communale et le lycée de Montluçon, il vint à Paris pour préparer le concours de l'École normale supérieure, où il entre en 1928. Il commence son métier de pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-beaufret/#i_88860

BERDIAEV NICOLAS (1874-1948)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 2 300 mots

Berdiaev se définit lui-même :« Je ne suis qu'un chercheur de vérité et de vie en Dieu, un révolté, un philosophe existentiel... non un maître, non un professeur, non un directeur. » Ce philosophe, dont la recherche fondamentale concerne l'homme, son visage, sa liberté créatrice, exercera une profonde influence sur la pensée européenne. Il sera le précurseur d'une nouvelle anthropologie : celle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-berdiaev/#i_88860

BERGER GASTON (1896-1960)

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 725 mots

Industriel, philosophe et administrateur, fondateur du Centre universitaire international et des centres de prospective, directeur des Études philosophiques . Ayant dû abandonner ses études à la fin de la classe de troisième, Gaston Berger les reprend volontairement à vingt-cinq ans et passe son baccalauréat. Chef d'entreprise (fabrication d'engrais pour la floriculture), il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-berger/#i_88860

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Philosophe français , né et mort à Paris. Professeur au Collège de France (1900), membre de l'Académie des sciences morales et politiques (1901), de l'Académie française (1914) ainsi que de nombreuses académies étrangères, lauréat du prix Nobel de littérature (1927), Bergson fut connu et admiré dans le monde entier. Son œuvre se compose essentiellement de quatre grands ouvrages : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bergson/#i_88860

BLOCH ERNST (1885-1977)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 912 mots
  •  • 1 média

En rupture avec les formes sclérosées du marxisme, l'œuvre d'Ernst Bloch tente de jeter un pont entre la théorie de l'émancipation prolétarienne et l'imaginaire qui soutient sa pratique. Le sentiment de révolte allié au principe d'espérance forme le ferment d'une « utopie concrète » où s'esquisse la reconquête de l'homme par lui-même. Né à Ludwigshafen, Bloch entreprend des études classiques et s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-bloch/#i_88860

BLONDEL MAURICE (1861-1949)

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 1 877 mots

Le point de départ de Blondel est le conflit entre l'exigence philosophique et le christianisme traditionnel. Si la loi de la raison est l'autonomie, peut-elle accepter une religion qui prétend s'imposer comme révélée à travers des événements et des institutions historiques, et qui demande la foi et la pratique obéissantes ? Un camarade de Blondel à Normale lui objectait qu'il ne se sentait nulle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-blondel/#i_88860

BOSANQUET BERNARD (1848-1923)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 898 mots

Philosophe anglais, qui fut professeur à Saint Andrews. Bosanquet est un représentant original, avec Bradley et Royce, de l'idéalisme néo-hégélien. Il était le combattant d'une cause perdue en ce qu'il se voulait le défenseur de l'idéalisme ancien (absolu) contre les « hérésies » de l'idéalisme personnaliste en un temps où se dissociaient les deux sources traditionnelles d'inspiration de la philos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-bosanquet/#i_88860

BOULGAKOV SERGE (1871-1945)

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 2 216 mots

Serge Boulgakov est un des représentants les plus marquants de la philosophie religieuse russe au xx e  siècle. Avec D. Merejkovski, S. et E. Troubetskoï, N. Berdiaev, L. Karsavine, P. Florenski, il fait partie de ce groupe de penseurs chrétiens qui, entre 1900 et 1910, a subi fortement l'influence de V. Soloviev. Le terme de sophiologie, qui cara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-boulgakov/#i_88860

BRADLEY FRANCIS HERBERT (1846-1924)

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 3 606 mots

Bradley, si parfois il semble loin de nous, est très proche cependant. Il transmue l'idée hégélienne en une non-idée ; il donne au sentiment une place analogue à celle que lui fit Gabriel Marcel sur lequel il a eu une influence certaine ; il trouve, sous la forme de ce sentiment informe, quelque chose d'analogue à ce qu'y ont vu Husserl et Merleau-Ponty. Les penseurs d'Oxford et de Cambridge, si o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-herbert-bradley/#i_88860

BRENTANO FRANZ (1838-1917)

  • Écrit par 
  • Samuel Hugo BERGMAN
  •  • 1 608 mots

Brentano a exercé une profonde influence sur l'évolution de la pensée philosophique au xx e  siècle, ainsi que sur plusieurs courants de la psychologie moderne. Parmi ses élèves, on compte Husserl, père de la phénoménologie, Ehrenfels, pionnier dans l'étude de la « Gestalt », Stumpf, Meinong et Marty. Brentano doit beaucoup à la philosophie antiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-brentano/#i_88860

BRUNSCHVICG LÉON (1869-1944)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 950 mots

Philosophe français, né à Paris, Léon Brunschvicg entre, en 1880, à l'École normale supérieure et suit à la Sorbonne les cours de Victor Brochard et d'Émile Boutroux. Sa thèse de doctorat a pour sujet et pour titre La Modalité du jugement (1892). Il fonde, en 1893, la Revue de métaphysique et de morale , avec Xavier Léon et Élie Halévy. Nommé professeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-brunschvicg/#i_88860

CANGUILHEM GEORGES (1904-1995)

  • Écrit par 
  • François DELAPORTE
  •  • 2 192 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le temps de la Résistance »  : […] Né à Castelnaudary en 1904, Georges Canguilhem, après ses études secondaires, prépare le concours d'entrée à l'École normale supérieure au lycée Henri IV à Paris. Le philosophe Alain (Émile Chartier) y fut son professeur de 1921 à 1924. À l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, il a pour condisciples Raymond Aron, Jean-Paul Sartre et Paul Nizan ; il se lie d'amitié avec le philosophe et mathé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-canguilhem/#i_88860

CARNAP RUDOLF (1891-1970)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 2 042 mots

Né en Allemagne, à Wuppertal, Rudolf Carnap appartient à la fois à la philosophie germanique et à la philosophie anglo-saxone, le nazisme l'ayant amené, en 1935, à partir pour les États-Unis. Il fut, avec M. Schlick et Otto Neurath, un des chefs de file du Cercle de Vienne. Après la dispersion de celui-ci, il libéralisa progressivement ses thèses initiales. Il a traité des problèmes principaux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-carnap/#i_88860

CASSIRER ERNST (1874-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 2 345 mots

Le mérite de la philosophie de Cassirer est de tenir compte de toutes les données si disparates de l'anthropologie et des sciences sociales pour les organiser, en respectant leurs différences propres, dans un système de connaissances aussi vaste, aussi actuel et aussi précis que le furent au xviii e  siècle celui de Kant et au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-cassirer/#i_88860

CAVAILLÈS JEAN (1903-1944)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 444 mots

Philosophe et logicien français, professeur à l'École normale supérieure, à l'université de Strasbourg et à la Sorbonne. Pendant la Seconde Guerre mondiale, plusieurs fois prisonnier et évadé, il est l'un des premiers et des plus actifs fondateurs de réseaux de résistance. Il a été fusillé par les Allemands en 1944. Son souvenir est évoqué par sa sœur, G. Ferrières : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-cavailles/#i_88860

CHESTOV LÉON (1866-1938)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 1 100 mots

Léon Chestov n'appartient à aucune confession particulière ; cependant sa réflexion se porte de préférence sur les problèmes religieux. Détaché des systèmes philosophiques et des acquisitions scientifiques, son propre drame fut celui d'une prise de conscience progressive du mystère. Le but de la philosophie, dira-t-il, est d'« apprendre à vivre dans l'inconnu ». Aussi l'audace est-elle la qualité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-chestov/#i_88860

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 239 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Logique et raisonnement »  : […] Pendant longtemps, la logique a été considérée comme fournissant les règles du raisonnement idéal : n'est-elle pas la science de l'inférence valide, c'est-à-dire de l'opération permettant de passer à coup sûr de prémisses vraies, ou supposées telles, à une conclusion vraie ? Si tel de nos raisonnements ne se conforme pas aux canons de la logique, la raison doit en être recherchée, pensait-on, da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/#i_88860

LA CRISE DES SCIENCES EUROPÉENNES ET LA PHÉNOMÉNOLOGIE TRANSCENDANTALE, Edmund Husserl - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 809 mots

La réflexion ultime d'Edmund Husserl (1859-1938), l'auteur des Méditations cartésiennes et fondateur de la phénoménologie, au moment où l'Allemagne plonge dans le nazisme, porte sur la Krisis , « crise » des sciences qui met en péril son projet propre de philosophie comme « science rigoureuse » et, au-delà, crise de civilisation, « crise radicale de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-crise-des-sciences-europeennes-et-la-phenomenologie-transcendantale/#i_88860

CROCE BENEDETTO (1866-1952)

  • Écrit par 
  • Charles BOULAY
  •  • 1 997 mots
  •  • 1 média

Après Francesco De Sanctis, Benedetto Croce a été le maître le plus influent et le plus suivi de la critique littéraire italienne, dont une large part porte encore son empreinte. Philosophe de tendance hégélienne, historien des idées, la doctrine qu'il a formulée en matière d'esthétique littéraire pose tout ensemble la spécificité de la création, qui est toujours un acte lyrique, et sa force d'int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedetto-croce/#i_88860

CUVILLIER ARMAND (1887-1973)

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 312 mots

Armand Cuvillier entre à l'École normale supérieure en 1908. Agrégé en 1919, il est avant tout un professeur et enseigne la philosophie à Montluçon, à Bourges, à Laon, à Strasbourg, puis à Paris (lycée Chaptal, lycée Voltaire, enfin Louis-le-Grand). En même temps, il occupe une chaire à la Sorbonne de 1945 à 1953. C'est alors qu'il dirige la Petite Bibliothèque sociologique internationale. Cuvilli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-cuvillier/#i_88860

DE L'ESSENCE DE LA VÉRITÉ et PLATON LE SOPHISTE (M. Heidegger) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 602 mots

Il faut espérer que la traduction des tomes 19 et 34 de la Gesamtausgabe , qui rassemblent les cours des semestres d'hiver 1924-1925 et 1931-1932 : Platon « Le Sophiste » (Gallimard, 2001) et De l'essence de la vérité. Approche de l'« allégorie de la caverne » et du « Théétète » de Platon ( ibid. ), marqueront […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-l-essence-de-la-verite-et-platon-le-sophiste/#i_88860

DERATHÉ ROBERT (1905-1992)

  • Écrit par 
  • Simone GOYARD-FABRE
  •  • 1 011 mots

Né à Besançon en décembre 1905, fils d'un libraire, Robert Derathé, après des études au lycée de sa ville natale, poursuivit, au lycée Louis-le-Grand, puis à la Sorbonne, un cursus philosophique qui le conduisit, en 1931, jusqu'à l'agrégation. Il enseigna alors aux lycées de Quimper, puis de Poitiers. Pensionnaire, de 1935 à 1938, à l'Institut français de Berlin, il séjourna ensuite à l'Institut f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-derathe/#i_88860

DEWEY JOHN (1859-1952)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 897 mots

La vie et l'œuvre de John Dewey sont étroitement liées à l'histoire intellectuelle, sociale et politique américaine de la première moitié du xx e  siècle. Auteur d'une œuvre immense, par ses idées, ses initiatives et ses engagements, Dewey, né le 20 octobre 1859 à Burlington, a joué un rôle prépondérant dans des domaines aussi divers que la philos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dewey/#i_88860

LA DIALECTIQUE DE LA RAISON, T. W. Adorno et M. Horkheimer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 910 mots
  •  • 1 média

Écrite aux États-Unis, alors que T. W. Adorno (1903-1969) et Max Horkheimer (1895-1973) ont fui le nazisme, achevée en 1944 et publiée en 1947, à Amsterdam, La Dialectique de la raison. Fragments philosophiques constitue une œuvre charnière, qui ne rencontrera une réelle audience qu'à partir des années 1960. Le livre constitue une véritable déconstruction des concepts et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-dialectique-de-la-raison/#i_88860

DILTHEY WILHELM (1833-1911)

  • Écrit par 
  • Sylvie MESURE
  •  • 1 221 mots
  •  • 1 média

Le philosophe allemand Wilhelm Dilthey , dès son Introduction aux sciences de l'esprit (1883), désigna son entreprise comme une « critique de la raison historique » : ce qu'avait fait la Critique de la raison pure à l'égard des sciences de la nature, il s'est agi pour lui de le transposer aux sciences historiques, en posant le problème de leur objectiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-dilthey/#i_88860

ESSAIS ET CONFÉRENCES, Martin Heidegger - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 923 mots
  •  • 1 média

Les onze textes recueillis dans ce volume, regroupés en trois massifs distincts et cependant secrètement reliés entre eux, constituent certainement la meilleure introduction à la seconde pensée de Martin Heidegger (1889-1976) pour reprendre la distinction devenue classique depuis la thèse de W. Richardson (1963). C'est en 1954 que paraissent les Vorträge und Aufsätze , qui s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essais-et-conferences/#i_88860

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 285 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le pragmatisme »  : […] Le pragmatisme est le nom que Charles S. Peirce (1839-1914) a donné à sa philosophie, c'est-à-dire à ce qu'il considérait comme une méthode destinée à appliquer au traitement des problèmes philosophiques les techniques utilisées par les hommes de science dans leurs laboratoires. Cette inspiration, qu'il ne faut pas considérer comme une variété de scientisme, est à la source […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_88860

L'ÊTRE ET LE NÉANT, Jean-Paul Sartre - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 768 mots
  •  • 1 média

C'est durant la « drôle de guerre » que Jean-Paul Sartre (1905-1980) élabore cette somme d'« ontologie phénoménologique » qui paraît en 1943 sous le titre de L'Être et le Néant. Essai d'ontologie phénoménologique , donnant à l'existentialisme français son véritable départ. Avec ce livre, Sartre inaugure un style nouveau en philosophie : les analyses réflexives y deviennent in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-etre-et-le-neant/#i_88860

ÊTRE ET TEMPS, Martin Heidegger - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 792 mots
  •  • 1 média

Du seul véritable livre de Martin Heidegger (1889-1976) publié en 1927, Être et Temps ( Sein und Zeit , 1927), certainement le traité de philosophie le plus important paru au xx e  siècle, ne seront menées à bien et ne paraîtront que les deux premières sections de la première partie. Dans cette thèse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etre-et-temps/#i_88860

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le retour à l'origine »  : […] Pour celui qui envisage la pensée de Heidegger, il y a une difficulté qui vient du fait que n'a jamais été publié le deuxième volume de L'Être et le temps ( Sein und Zeit , 1927). Dès le début, il avait pensé que le problème de l'être est essentiel. Ce problème, il l'approche maintenant d'une autre manière, en se tournant vers le langage et vers les ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-existence/#i_88860

EXISTENTIALISME

  • Écrit par 
  • Yves STALLONI
  •  • 1 089 mots

Indépendamment de ses fondements théoriques et de ses retentissements philosophiques, l’existentialisme mérite d’être considéré dans une perspective littéraire et même sociologique. Une des raisons de sa popularité est sans doute que cette philosophie de l’existence ne propose pas un système achevé. Elle formule plutôt un rapport au monde dont on pourra également trouver trace chez des penseurs an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/existentialisme/#i_88860

DIALOGUE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 420 mots
  •  • 1 média

L'entrée en dialogue paraît d'autant plus désirable que le partenaire est plus différent ou plus lointain. Le dialogue répond à une préoccupation éthique – il serait l'antiviolence par excellence – et à un souci politique : comment améliorer la circulation de l'information de manière à orienter les conflits vers un consensus résolutoire ? Pouvoir et parole sont liés dans l'ambivalence : la parole […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogue/#i_88860

GADAMER HANS-GEORG (1900-2002)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 851 mots

Hans-Georg Gadamer est né le 11 février 1900 à Breslau. Plus proche de la sensibilité esthétique et religieuse de sa mère que de la mentalité scientiste de son père qui ne cessait de le mettre en garde contre les « bavardages ineptes » des sciences de l'esprit, il débute ses années d'apprentissage philosophique en 1919 à l'université de Marbourg, où il suit les enseignements de Nicolaï Hartmann e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-georg-gadamer/#i_88860

GANDILLAC MAURICE DE (1906-2006)

  • Écrit par 
  • Alain PONS
  •  • 742 mots

Figure importante de la vie philosophique française au xx e  siècle, Maurice de Gandillac est né à Koléa, en Algérie, d'une famille d'origine périgourdine. Il entre à l'École normale supérieure en 1925 et passe l'agrégation de philosophie en 1929. Il y est le condisciple entre autres de Jean-Paul Sartre, Raymond Aron, Georges Canguilhem, Maurice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-de-gandillac/#i_88860

GEYMONAT LUDOVICO (1908-1991)

  • Écrit par 
  • Fabio MINAZZI
  •  • 1 180 mots

Formé au contact direct de philosophes, tels A. Pastore et E. Juvalta, et de mathématiciens, tels G. Peano et G. Fubini, Ludovico Geymonat a passé ses diplômes de philosophie (1930) et de mathématiques (1932) à l'université de Turin. Publiée en 1931, sa thèse ( Il Problema della conoscenza nel positivismo ) critique ouvertement le néo-idéalisme de B. Croce et de G. Gentile et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludovico-geymonat/#i_88860

GILSON ÉTIENNE (1884-1978)

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 1 001 mots

Philosophe, historien de la pensée médiévale, Étienne Gilson est, à ce dernier titre, un pionnier et l'animateur de toute une équipe de chercheurs qui ont renouvelé l'étude des idées et des systèmes du Moyen Âge. Agrégé de philosophie (1907), docteur ès lettres, avec deux thèses remarquables ( Index scolastico-cartésien et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-gilson/#i_88860

GOLDSCHMIDT VICTOR (1914-1981)

  • Écrit par 
  • Claude IMBERT
  •  • 2 652 mots

Né à Berlin, Victor Goldschmidt appartenait à une famille de juristes. Son père, honoré d'une réputation internationale et dont les travaux récemment réédités font encore autorité, fut doyen de la faculté de droit de Berlin ; il se démit de ses fonctions en 1933. Ses frères embrassèrent la carrière juridique. Lui-même, après avoir achevé le cycle secondaire par un mémoire consacré à Hölderlin entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-goldschmidt/#i_88860

GONSETH FERDINAND (1890-1975)

  • Écrit par 
  • Anne-Françoise SCHMID
  •  • 835 mots

Mathématicien et philosophe suisse, né à Sonvilier (Jura). Fils d'un industriel, Ferdinand Gonseth étudia les mathématiques à l'École polytechnique fédérale de Zurich, où il présenta sa thèse de doctorat (1915). Professeur à l'université de Berne (1919), puis à l'École polytechnique de Zurich (1929), il adjoignit bientôt à sa chaire de mathématiques supérieures un cours de philosophie des science […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-gonseth/#i_88860

GRENIER JEAN (1898-1971)

  • Écrit par 
  • Jeannine ETIEMBLE
  •  • 908 mots

Si l'on établit une biographie officielle de Jean Grenier, de la licence ès lettres (1917, il a dix-neuf ans) à l'agrégation de philosophie (1922), puis aux postes qu'il occupa — lycées d'Avignon, d'Alger, Institut français de Naples, Alger encore (1930-1938) où le futur auteur de l' Essai sur l'esprit d'orthodoxie (1938) conseille à son élève Albert Camus de s'inscrire au P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-grenier/#i_88860

GROETHUYSEN BERNARD (1880-1948)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 823 mots

Né à Berlin, étudiant à Vienne, à Munich, à Berlin, où il suit les cours de Gomperz, Simmel, Wolfflin, Dilthey, nommé professeur à Berlin (1906), Bernard Groethuysen, philosophe allemand, démissionne pour protester contre la montée du nazisme et s'installe en France, en 1932, où il se fait naturaliser. « Il n'aimait pas se mettre en avant, écrira Jean Paulhan, et l'on eût dit qu'il avait une fois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-groethuysen/#i_88860

GUITTON JEAN (1901-1999)

  • Écrit par 
  • Gérard LECLERC
  •  • 736 mots

Écrivain, philosophe, auteur d'une trentaine d'ouvrages qui regardent aussi bien la philosophie que l'exégèse ou l'autobiographie, Jean Guitton s'est inscrit tout au long du xx e  siècle, comme un penseur catholique, particulièrement soucieux d'établir des liens rigoureux entre la raison et la foi. Né dans un milieu catholique de Saint-Étienne, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-guitton/#i_88860

HAMELIN OCTAVE (1856-1907)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis DUMAS
  •  • 334 mots

Professant un idéalisme dialectique, Octave Hamelin enseigna la philosophie à l'université de Bordeaux, puis à l'École normale supérieure et à la Sorbonne. Il écrivit notamment : Essai sur les éléments principaux de la représentation (1907), Le Système de Descartes (1911), Le Système d'Aristote (1920), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/octave-hamelin/#i_88860

HEIDEGGER MARTIN

  • Écrit par 
  • Jean BEAUFRET, 
  • Alphonse DE WAELHENS, 
  • Claude ROËLS
  •  • 5 248 mots
  •  • 1 média

Heidegger est celui qui, au sortir de la phénoménologie de Husserl, s'est porté phénoménologiquement au cœur de la question de l' être comme question du sens de l'être. Cette question est la question de Être et Temps . « Le temps, tel qu'il est défini dans Être et Temps comme le sens de l'être, n'est là ni un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-heidegger/#i_88860

HEIDEGGER MARTIN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 298 mots

26 septembre 1889 Naissance de Martin Heidegger, à Messkirch. 1914 Thèse de doctorat sur La Théorie du jugement dans le psychologisme . Thèse d'habilitation dédiée à Heinrich Rickert : Le Traité des catégories et de la signification chez Duns Scot . 1923 Il est nommé prof […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heidegger-reperes-chronologiques/#i_88860

HEIDEGGER MARTIN, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 181 mots
  •  • 1 média

Avec Husserl, le fondateur de la phénoménologie, Martin Heidegger est, sans conteste, le philosophe allemand le plus important du xx e  siècle. Être et Temps , paru en 1927, a eu une influence considérable sur la philosophie européenne (Sartre, Merleau-Ponty, Lévinas, Derrida sauront reconnaître leurs dettes à son égard). Un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heidegger-m-en-bref/#i_88860

HESCHEL ABRAHAM JOSHUA (1907-1972)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 866 mots

Théologien et philosophe américain, Abraham Joshua Heschel, né à Varsovie, est un descendant de grands maîtres hassidiques (par son père, du Maguid de Mezeritch ; par sa mère, de Lévi Yitzhk de Berditchev). Après des études à l'université de Berlin (où il donne comme dissertation inaugurale Das prophetische Bewusstsein , 1935), il succède en 1937 à Martin Buber comme directeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-joshua-heschel/#i_88860

HORKHEIMER MAX (1895-1973)

  • Écrit par 
  • Gerhard HÖHN
  •  • 615 mots

Rien ne laissait prévoir la carrière intellectuelle de Max Horkheimer : cofondateur (1924), puis directeur de l'Institut de recherche sociale à Francfort (1930), il fut le principal penseur de la « théorie critique » des années 1930 pour devenir finalement l'inspirateur du mouvement étudiant des années 1960. On peut, en effet, se demander comment ce fils d'un fabricant de textile, successeur tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-horkheimer/#i_88860

HUSSERL EDMUND

  • Écrit par 
  • Gérard GRANEL
  •  • 8 638 mots

Edmund Husserl est tout simplement le plus grand philosophe apparu depuis les Grecs. Ce jugement subsiste, différent de celui des partisans de la « philosophie husserlienne » – et malgré, tout aussi bien, les adversaires de celle-ci – parce qu'il atteint dans l'œuvre du fondateur de la phénoménologie une signification générale et une portée historique qui vont bien au-delà de ce que cette œuvre, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-husserl/#i_88860

HUSSERL EDMUND - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 268 mots

8 avril 1859 Naissance d'Edmund Husserl à Prosznitz (Moravie). 1876-1881 Études de physique, mathématiques, philosophie aux universités de Leipzig et de Berlin. 1882 Thèse de mathématique sous la direction de K. T. Weierstrass dont il devient l'assistant, à Berlin. 1884 Retour à Vienne. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/husserl-reperes-chronologiques/#i_88860

HUSSERL EDMUND, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 198 mots

Fondateur de la phénoménologie, Husserl est, par l'ampleur de son œuvre et son influence, l'un des plus importants philosophes du xx e  siècle. C'est contre la menace du « psychologisme », réduisant les idéalités à de pures productions psychologiques, et contre le relativisme, qui se limitait à faire de toute œuvre de l'esprit humain l'expression […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/husserl-e-en-bref/#i_88860

JAMES WILLIAM (1842-1910)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 1 434 mots

Psychologue nord-américain, philosophe, leader du mouvement connu sous le nom de pragmatisme, William James était le fils d'Henry James, le disciple de Swedenborg, et le frère aîné d'Henry James, romancier célèbre, renommé pour la finesse de ses analyses psychologiques et de son style. Les aïeux de James étaient des émigrants irlandais enrichis. Ses grands-parents étaient des agriculteurs ou des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-james/#i_88860

JANKÉLÉVITCH VLADIMIR (1903-1985)

  • Écrit par 
  • Pierre-Alban GUTKIN-GUINFOLLEAU
  •  • 3 320 mots
  •  • 1 média

Relativement méconnu par rapport à ses contemporains (Jean-Paul Sartre, Maurice Merleau-Ponty, Albert Camus ou encore Emmanuel Lévinas), Vladimir Jankélévitch est l’auteur d’une œuvre monumentale qui traverse le xx e  siècle et qui embrasse tous les champs classiques de la philosophie : la morale, la métaphysique et l’esthétique, avec une place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-jankelevitch/#i_88860

JASPERS KARL (1883-1969)

  • Écrit par 
  • Jeanne HERSCH
  •  • 2 619 mots

Karl Jaspers caractérise lui-même, en quelques phrases clefs de son Autobiographie philosophique , les thèmes essentiels de sa pensée et de sa vie, et d'abord l'expérience des situations limites : « L'homme ne prend conscience de son être que dans les situations limites. C'est pourquoi, dès ma jeunesse, j'ai cherché à ne pas me dissimuler le pire. Ce fut l'une des raisons qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-jaspers/#i_88860

KLIBANSKY RAYMOND (1905-2005)

  • Écrit par 
  • Georges LEROUX
  •  • 902 mots

Né en France le 15 octobre 1905, le philosophe Raymond Klibansky est issu d'une famille de commerçants originaire de Francfort. La Première Guerre mondiale contraint la famille à rentrer en Allemagne. Après un court séjour à Hambourg et à Kiel, où il a eu le privilège d'être l'assistant de Ferdinand Tönnies, Raymond Klibansky entreprend ses études doctorales à Heidelberg, auprès du philosophe et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-klibansky/#i_88860

KLÍMA LADISLAV (1878-1928)

  • Écrit par 
  • Erika ABRAMS, 
  • Louis ARENILLA
  •  • 582 mots

Écrivain et philosophe tchèque, né à Domažlice et mort à Prague, Ladislav Klíma, renvoyé du lycée pour insulte à Ferdinand I er de Habsbourg, se forma en autodidacte et demeura délibérément un marginal. Il mena une vie qui se voulait « une déviation systématique par rapport à toute norme humaine » : vagabondages, fugue — vécue comme un inceste — avec la seconde épouse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ladislav-klima/#i_88860

KOJÈVE ALEXANDRE (1902-1968)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 937 mots

Né à Moscou, Alexandr Kojevnikov décide, en 1920, de suivre sa famille en Occident, bien qu'il se tienne pour communiste. En Allemagne, il s'initie à la philosophie (Jaspers, Heidegger, etc.), ainsi qu'au sanskrit et au chinois. Il est attiré par le bouddhisme, unique religion « athée » à ses yeux. En 1933, alors qu'il est étudiant en Sorbonne, Alexandre Koyré le choisit « au pied levé » comme sup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-kojeve/#i_88860

KOTARBINSKI TADEUSZ (1886-1981)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 879 mots

Logicien et philosophe polonais né à Varsovie, Tadeusz Kotarbinski fait ses études à l'université de Lwów, et obtient en 1912 son doctorat avec une thèse sur L'Utilitarisme dans l'éthique de Mill et de Spencer . De 1918 à 1957, il enseigne à l'université de Varsovie. En 1957, il préside l'Académie des sciences polonaise. De 1957 à 1960, il est vice-président de l'Institut int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadeusz-kotarbinski/#i_88860

KOYRÉ ALEXANDRE (1892-1964)

  • Écrit par 
  • Gérard JORLAND
  •  • 1 251 mots

Historien de la pensée philosophique et de la pensée scientifique, Alexandre Koyré a été le fondateur, avec Hélène Metzger, Gaston Bachelard et Georges Canguilhem, de l'histoire philosophique des sciences. Il naît le 28 août 1892 en Russie, à Taganrog. Inquiété pour propagande antitsariste, il s'exile d'abord en Allemagne, où il suit l'enseignement du philosophe Edmund Husserl et du mathématicien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-koyre/#i_88860

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Philosophies du langage »  : […] Que la philosophie du langage déborde l'épistémologie de la linguistique, l'œuvre de penseurs aussi différents que Frege, Husserl, Russell, Wittgenstein, Carnap, Ryle , Austin, Quine l'atteste amplement. Aucun d'eux ne tient l'étude empirique du langage par la linguistique pour l'unique approche du langage : on pourrait même s'étonner plutôt du peu d'intérêt que plusieurs ont pour la linguistique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_88860

LAVELLE LOUIS (1883-1951)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis DUMAS
  •  • 373 mots

Métaphysicien français. Professeur à Strasbourg, puis à la Sorbonne (1932-1934), enfin au Collège de France. Louis Lavelle commence par la psychologie philosophique : La Perception visuelle de la profondeur et La Dialectique du monde sensible (Strasbourg, 1921). Son œuvre comprend en outre : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-lavelle/#i_88860

LEFEBVRE HENRI (1901-1991)

  • Écrit par 
  • Muhamedin KULLASHI
  •  • 1 302 mots

Associé dès les années vingt à la revue Philosophies , à laquelle contribuèrent N. Guterman, P. Morhangue, G. Politzer et G. Friedmann, Henri Lefebvre s'efforce d'organiser le foisonnement d'idées de ce groupe de jeunes philosophes qui essayaient de se frayer un chemin entre le rationalisme académique d'Alain et de Brunschvicg, d'une part, l'intuitionnisme de Bergson, d'autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-lefebvre/#i_88860

LE SENNE RENÉ (1882-1954)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis DUMAS
  •  • 314 mots

Professeur de philosophie à la Sorbonne, Le Senne se réclamait du spiritualisme français et de l'idéalisme d'Hamelin. Il publia La Description de la conscience. Obstacle et valeur (s. d.), Le Devoir (1930), Le Mensonge et le caractère (1930), Introduction à la philosophie (1939), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-le-senne/#i_88860

LÉVINAS EMMANUEL (1905-1995)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 188 mots

Toute sa vie durant, le philosophe Emmanuel Lévinas a poursuivi un seul et même combat : montrer pour quelles raisons l'éthique, qui trouve sa source dans l'expérience primordiale de la responsabilité pour autrui, doit être reconnue comme la vraie « philosophie première » digne de ce nom. Disciple de Husserl et de Heidegger, il est le pionnier de la phénoménologie française. C'est la découverte p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-levinas/#i_88860

ŁUKASIEWICZ JAN (1878-1956)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 689 mots

Philosophe et logicien polonais, né à Lwów, Łukasiewicz fit des études de mathématiques et de philosophie dans sa ville natale. Il obtint son doctorat de philosophie en 1902, enseigna d'abord à Lwów, puis voyagea en Europe et, de 1915 à 1918, enseigna à l'université de Varsovie. En 1918, il appartint au cabinet du ministre polonais de l'Éducation nationale. En 1919, il retourna à l'université de V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-lukasiewicz/#i_88860

MARCEL GABRIEL (1889-1973)

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 1 134 mots

Gabriel Marcel s'inscrivit très tôt, et de façon originale, dans le mouvement qui s'opposait aux idéalismes et rationalismes régnant dans l'Université du début du siècle. Attentif à l'existence concrète, toujours soucieux de soutenir l'intuition qu'il a d'une expérience s'étendant à tous les domaines de la vie intérieure, il demeurera fidèle à une ligne de pensée qu'on a pu dire, contre son gré, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-marcel/#i_88860

MARCUSE HERBERT (1898-1979)

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 2 738 mots
  •  • 1 média

Les plaisanteries, l'admiration et l'affection donnaient un style de fête de famille au service célébré à la mémoire de Herbert Marcuse , le 26 octobre 1979, dans « son » université de Californie, San Diego. Un très vieil ami, Leo Lowenthal, professeur à Berkeley, y ponctuait de boutades et d'anecdotes les témoignages venus de tous les points du monde rendre hommage au philosophe, au militant et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-marcuse/#i_88860

MARITAIN JACQUES (1882-1973)

  • Écrit par 
  • Gilbert GIANNONI
  •  • 1 210 mots

Élevé dans le protestantisme libéral, petit-fils de Jules Favre, Jacques Maritain, né à Paris, aborde le siècle comme « une espèce de romantique de la justice ». Lorsqu'il rencontre Raïssa Oumançoff, juive d'origine russe, qui prépare comme lui une licence de sciences naturelles et qu'il épousera en 1904, il trouve une compagne d'inquiétude. Il semble, en effet, que la vieille Sorbonne s'emploie à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-maritain/#i_88860

MÉDITATIONS CARTÉSIENNES, Edmund Husserl - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 977 mots

Les Méditations cartésiennes marquent une étape importante dans l'œuvre d'Edmund Husserl (1859-1938), le créateur de la phénoménologie. C'est d'abord l'un des rares exposés synthétiques et introductifs qu'il ait tenté de cette dernière, la plupart de ses écrits publiés, depuis les inaugurales Recherches logiques (1900-1901), constituant plutôt des état […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meditations-cartesiennes/#i_88860

MERLEAU-PONTY JACQUES (1916-2002)

  • Écrit par 
  • Michel PATY, 
  • Jean-Jacques SZCZECINIARZ
  •  • 809 mots

Philosophe, épistémologue et historien des sciences, Jacques Merleau-Ponty se situe dans la grande tradition française d'une préoccupation permanente et privilégiée de la philosophie pour la connaissance scientifique, aux côtés de quelques autres personnalités prestigieuses comme Georges Canguilhem, Jean-Toussaint Desanti, Jules Vuillemin, Gilles-Gaston Granger. Né le 26 juillet 1916 à Rochefort-s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-merleau-ponty/#i_88860

MERLEAU-PONTY MAURICE (1908-1961)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

L'œuvre de Merleau-Ponty représente un moment essentiel dans le développement de la phénoménologie. Husserlien, il n'a pourtant jamais accepté le moi transcendantal et a exprimé toujours davantage sa méfiance à l'égard d'une conscience conçue comme absolument transparente à elle-même. C'est un point sur lequel, dès ses premiers ouvrages, il s'oppose avec une discrète mais ferme résolution au Sar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-merleau-ponty/#i_88860

MOORE GEORGE EDWARD (1873-1958)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 1 564 mots

Étudiant en lettres classiques à Cambridge, détourné vers la philosophie par son ami Bertrand Russell, George Edward Moore se consacra principalement à son enseignement qui, à Cambridge d'abord, puis pendant la Seconde Guerre mondiale aux États-Unis, fit de lui l'une des personnalités les plus attachantes de la philosophie anglaise de ce siècle. G. J. Warnock campe ainsi sa légende : « Son œuvre e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-edward-moore/#i_88860

MORRIS CHARLES WILLIAM (1901-1979)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 152 mots

Philosophe américain dont l'œuvre est un commentaire de la théorie des signes de C. S. Peirce. Dans Signs, Language, and Behaviour (1946), Morris distingue, à l'intérieur de la sémiotique (théorie générale des signes), l'étude syntactique , qui décrit les relations des signes les uns avec les autres ; la sémantique , qui décrit la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-william-morris/#i_88860

MOUNIER EMMANUEL (1905-1950)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DOMENACH
  •  • 1 360 mots

Emmanuel Mounier a donné le nom de «  personnalisme communautaire » au mouvement de pensée groupé autour de la revue Esprit qu'il avait fondée en octobre 1932, à l'âge de vingt-sept ans, et qu'il dirigea jusqu'à sa mort. L'influence qu'il a exercée, au-delà de son équipe, et qui se prolonge aujourd'hui, est due à l'alliance d'une pensée à la fois vigoureuse et ample avec une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-mounier/#i_88860

NAESS ARNE DEKKE EIDE (1912-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 404 mots

Philosophe et écologiste norvégien, Arne Naess est le père du concept de deep ecology , ou « écosophie », qui affirme l'interconnexion et l'égalité entre tous les organismes et tente de réorienter les pratiques humaines afin de mieux prendre en compte cette interdépendance. Né le 27 janvier 1912 à Slemdal, un quartier d'Oslo, Arne Dekke Eide Naess soutient un mémoire de lice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arne-dekke-eide-naess/#i_88860

NÉDONCELLE MAURICE (1905-1976)

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 822 mots

Universitaire et prêtre français, philosophe et historien de la pensée religieuse, Nédoncelle a ouvert une voie originale entre l'idéalisme universitaire français des années vingt et un personnalisme philosophiquement fondé. Il part, en 1926, d'une « Esquisse d'un volontarisme idéaliste » (publiée en 1970 dans les Explorations personnalistes ) où se manifeste, dans l'esprit d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-nedoncelle/#i_88860

NÉO-POSITIVISME ou POSITIVISME LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 3 400 mots
  •  • 1 média

Le néo-positivisme, ou positivisme logique, ne constitue pas à proprement parler une école, ayant à sa tête un maître et attachée à un dogme, mais plutôt une attitude philosophique définie à l'origine par un groupe (le Cercle de Vienne) et aujourd'hui largement diffusée et diversifiée, en particulier aux États-Unis, en Grande-Bretagne et dans les pays scandinaves. C'est en réaction contre l'idéa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-positivisme-positivisme-logique/#i_88860

NEURATH OTTO (1882-1945)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 351 mots

Philosophe et sociologue autrichien, un des fondateurs de l'empirisme logique. Socialiste marxiste indépendant, Otto Neurath s'est intéressé à l'économie, à la politique et à l'histoire. Éditeur de l' Encyclopaedia of Unified Science , il fut le membre le plus « extrémiste » du cercle de Vienne, grand pourfendeur de la métaphysique. Pour lui, les propositions ne peuvent être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-neurath/#i_88860

ŒUVRES PHILOSOPHIQUES, Charles Sanders Peirce - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 015 mots

Charles Sanders Peirce (1839-1914), fondateur du pragmatisme, est au nombre des esprits les plus originaux et inventifs des deux derniers siècles. Son œuvre, qui a donné naissance à un large courant d'idées dans le contexte américain, reste aujourd'hui présente dans la discussion philosophique contemporaine par les éclairages qu'elle continue d'apporter sur toutes sortes de questions. En dépit de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvres-philosophiques/#i_88860

ORDRE SYMBOLIQUE

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 1 396 mots

Dans le chapitre « L'ordre de la conscience »  : […] On peut retracer les grandes étapes de l'élaboration de cette conception en observant le passage d'un symbolisme fondé sur la conscience à une théorie de l'ordre symbolique déterminant le sujet selon les lois de l'inconscient. Dans la Philosophie des formes symboliques (1923-1929), le philosophe allemand Ernst Cassirer élabore une vaste analyse de la culture selon les bases […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-symbolique/#i_88860

ORTEGA Y GASSET JOSÉ (1883-1955)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 2 180 mots

Parmi les hommes célèbres de sa génération en Espagne – Gabriel Miró, Pérez de Ayala, Eduardo Marquina, Juan Ramón Jiménez, Eugenio d'Ors, Ramón Gómez de La Serna –, Ortega y Gasset est le seul qui ait fait profession et œuvre de philosophe. À la fois professeur, essayiste, journaliste et conférencier, auteur d'une œuvre considérable, Ortega fut considéré en son temps comme l'un des chefs de file […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-ortega-y-gasset/#i_88860

OTTO RUDOLF (1869-1937)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 701 mots

Théologien et philosophe allemand, né à Peine (Hanovre) et élevé dans la foi luthérienne, Rudolf Otto fit ses études à Erlangen et à Göttingen, attiré par la pensée d'Albrecht Ritschl et celle de Friedrich Schleiermacher. Nommé en 1907 professeur de théologie à Göttingen, il s'intéressa de plus en plus à l'histoire et à la psychologie de la religion ( Religionswissenschaft ) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-otto/#i_88860

PARAIN BRICE (1897-1971)

  • Écrit par 
  • Gilles QUINSAT
  •  • 620 mots

À l'origine de l'œuvre de Brice Parain se trouve moins une intuition qu'une déception. Très tôt, Parain découvre la profonde duplicité du langage : il est notre fatalité puisqu'il nous permet de communiquer. Mais il ne nous unit qu'en nous trahissant : il nous donne l'illusion que c'est nous qui parlons, alors que nous ne livrons au monde que notre part la plus impersonnelle, la seule susceptible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brice-parain/#i_88860

PATOČKA JAN (1907-1977)

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 1 202 mots

Philosophe tchèque de réputation mondiale, signataire du Manifeste de la Charte 77 , Jan Patočka était venu étudier à Paris en 1929. Il est alors introduit par Alexander Koyré et par Georges Gurvitch à la philosophie phénoménologique allemande et assiste aux Pariser Vorträge de Husserl, noyau des futures Méditations cartésiennes . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-patocka/#i_88860

PEIRCE CHARLES SANDERS

  • Écrit par 
  • Gérard DELEDALLE
  •  • 3 101 mots

Logicien et philosophe américain, Peirce est un pionnier de la pensée. S'il laissa à d'autres l'exploration des domaines qu'il conquit, il leur avait tracé la voie et préparé la tâche. Ses travaux sur les fondements des mathématiques en font un précurseur de Bertrand Russell et d'Alfred North Whitehead ; et, bien qu'on ne puisse pas dire qu'il soit le créateur de la logique moderne, sa contributio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-sanders-peirce/#i_88860

PEIRCE CHARLES SANDERS, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 180 mots

Les apports de la pensée de l’Américain Charles Sanders Peirce à la philosophie, en logique des mathématiques et en sémiotique ont longtemps été méconnus en France. Ils n’en sont pas moins considérables, même si son influence ne fut en rien directe : il publia peu (un livre et des articles), et ses écrits ne furent rassemblés que bien après sa mort. Parallèlement à Frege, Peirce invente une « logi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peirce-c-s-en-bref/#i_88860

PENSÉE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 8 282 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Critique de la conception cartésienne : Peirce, Wittgenstein et Ryle »  : […] La conception cartésienne promeut une image de la pensée que des philosophes comme Peirce, Wittgenstein et Ryle considèrent comme un mythe pur et simple. Bien que distincts, leurs arguments ont de nombreuses affinités. Tous trois insistent, à des degrés divers, sur le fait que les pensées, comme attitudes propositionnelles, ne peuvent pas être mises sur le même plan que les sensations, ni être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensee/#i_88860

PERSONNALISME

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 2 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les personnalismes contemporains »  : […] L'histoire immédiate des philosophies contemporaines de la personne commence avec le xx e  siècle. Il faut y comprendre Charles Renouvier (1815-1903), pour qui la personnalité, catégorie des catégories, est l'assemblage de toutes les autres et celle qui les possèdent toutes. William Stern (1871-1938) insiste sur l'unité originelle et la valeur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalisme/#i_88860

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

Dans le chapitre « Les « Recherches logiques » »  : […] C'est dans les Recherches logiques (1900-1901), « ouvrage inaugural », que le projet et les thèses essentielles de la phénoménologie sont exposés pour la première fois ; leur portée excède donc largement ce qui en fait l'objet principal : le problème du statut d'une logique pure comme théorie de la science. Husserl y déploie d'abord une critique du psychologisme, qui a fai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_88860

PHÉNOMÉNOLOGIE DE LA PERCEPTION, Maurice Merleau-Ponty - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 942 mots
  •  • 1 média

Brutalement interrompue par la mort, l'œuvre de Maurice Merleau-Ponty (1908-1961) reste dominée par une philosophie de la conscience, inspirée de la phénoménologie de Husserl, et dont la Phénoménologie de la perception (1945) constitue le livre majeur. Il ne s'agissait pourtant que d'un commencement : l'ouvrage appelait de lui-même, dans son dernier chapitre, un questionnem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie-de-la-perception/#i_88860

PHILOSOPHIE ANALYTIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES, 
  • Denis ZASLAWSKY
  •  • 13 431 mots
  •  • 3 médias

Des philosophes se sont dits et se disent encore analystes, à Cambridge, Lwow, Varsovie, Vienne, Prague, Oxford, Pittsburgh, Princeton... Avec l'appellation, ils ont en commun l'idée qu'un certain type d'analyse est philosophique, voire que la philosophie est analyse. Les maîtres mots : « phrase », « proposition », « signification », soulignent aussitôt le caractère linguistique de l'entreprise. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-analytique/#i_88860

LA PHILOSOPHIE DES FORMES SYMBOLIQUES, Ernst Cassirer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 657 mots

La Philosophie des formes symboliques ( Die Philosophie der symbolischen Formen , 1923-1929) est considérée comme l'œuvre maîtresse du philosophe allemand Ernst Cassirer (1874-1945) . Formé par le kantisme et héritier direct de l' Aufklärung , esprit encyclopédique, Cassirer a tenté la synthèse de l'idéalisme kantien (le criticisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-philosophie-des-formes-symboliques/#i_88860

POIRIER RENÉ (1900-1995)

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 879 mots

Né à Saigon, reçu premier à l'agrégation de philosophie en 1922, licencié en droit, pensionnaire à la fondation Thiers, René Poirier enseigna au lycée Janson-de-Sailly à Paris et au lycée de Chartres, puis aux universités de Montpellier (1931-1932) et d'Alger (1932-1937). Il fut élu à la Sorbonne en 1937. Envoyé au Brésil en 1939 pour participer à la fondation de l'Université nationale, il rentra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-poirier/#i_88860

POLITZER GEORGES (1903-1942)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 703 mots

Le double signe de la mort domine l'œuvre et la destinée de Georges Politzer. L'existence qui s'achève devant un peloton d'exécution réitère en quelque sorte le sacrifice d'une pensée originale, qu'exigera l'adhésion au parti communiste. En dépit de ses divergences avec les théories de Wilhelm Reich et de Georges Bataille, la tentative de Politzer s'inscrit dans une ligne conceptuelle qui pressent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-politzer/#i_88860

POPPER KARL RAIMUND (1902-1994)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 2 090 mots
  •  • 1 média

Philosophe et épistémologue, Karl Raimund Popper est né à Vienne en 1902. Une fréquentation longue et désintéressée de l'université de cette ville lui permit d'acquérir une formation scientifique, philosophique et musicale, tandis qu'il travaillait comme ébéniste, puis comme social worker auprès d'enfants défavorisés, enfin comme enseignant. Il obtient le doctorat de philos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-raimund-popper/#i_88860

QU'EST-CE QUE LA LITTÉRATURE ? Jean-Paul Sartre - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 130 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Tiraillés entre une classe et l'autre » »  : […] On sait que Sartre a décliné sur des modes différents – essai, roman, théâtre, autobiographie – une philosophie qui s'articule autour de trois concepts clés : liberté, situation, autrui. Rappelons-en les grandes lignes : l'homme est condamné à la liberté, constat aussi angoissant qu'exaltant, d'où ses efforts pour y échapper, notamment par la mauvaise foi. Mais cette liberté n'est pas une abstrac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qu-est-ce-que-la-litterature/#i_88860

QUINE WILLARD VAN ORMAN (1908-2000)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 1 566 mots

Né à Akron (Ohio, États-Unis) en 1908, Willard Van Orman Quine, qui est réputé être « le plus grand philosophe américain contemporain », a d'abord reçu une formation de mathématicien et a préparé sa thèse de doctorat sous la direction de A. N. Whitehead. Il a régulièrement contribué au Journal of Symbolic Logic . Sa vocation philosophique s'est éveillée à la lecture enthousia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willard-van-quine/#i_88860

LA RECHERCHE DE L'ABSOLU, SITUATIONS III, Jean-Paul Sartre - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marianne JAKOBI
  •  • 1 057 mots
  •  • 1 média

En janvier 1948 paraît simultanément à New York et à Paris La Recherche de l'absolu de Sartre (1905-1980). Cet essai a valeur de manifeste et illustre magistralement la position de l'écrivain-philosophe vis-à-vis des artistes. À New York, le texte de Sartre figure dans le catalogue de l'exposition organisée à la Pierre Matisse Gallery : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-recherche-de-l-absolu-situations-iii/#i_88860

RECHERCHES LOGIQUES, Edmund Husserl - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 955 mots

La première édition, à Halle, des Recherches logiques ( Logische Untersuchungen ) date de 1900-1901 et fonde véritablement la phénoménologie, tout comme L'Interprétation des rêves de Freud (1900) fonde la psychanalyse. C'est contre le psychologisme qui, à partir des lectures néo-kantiennes, fait des catégories de la pensée des di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-logiques/#i_88860

RECONSTRUCTION EN PHILOSOPHIE, John Dewey - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 891 mots

John Dewey (1859-1952) est l'auteur d'une œuvre abondante dont un seul de ses livres ne suffit pas à se faire une idée. S'il fallait toutefois en citer un, ce serait certainement Reconstruction en philosophie , livre publié en 1920 et écrit au lendemain de la Première Guerre mondiale. On n'y trouve pas seulement l'expression d'une réflexion particulièrement ample, qui s'étend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reconstruction-en-philosophie/#i_88860

REICHENBACH HANS (1891-1953)

  • Écrit par 
  • Alexis BIENVENU
  •  • 1 490 mots

Hans Reichenbach fut à Berlin, dans l'entre-deux-guerres, puis lors de son exil à Istanbul et Los Angeles, le principal représentant de l'empirisme logique, mouvement philosophique apparenté au positivisme logique du cercle de Vienne. Fondateur de la Société de philosophie empirique, il défend comme les Viennois une « conception scientifique du monde » visant à libérer la pensée des « non-sens de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-reichenbach/#i_88860

RENOUVIER CHARLES (1815-1903)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis DUMAS
  •  • 376 mots

Philosophe français. Polytechnicien, tenté d'abord par le saint-simonisme, Renouvier publie en 1848 un Manuel républicain de l'homme et du citoyen , d'un socialisme très éclectique. En philosophie, deux problèmes l'inquiètent : le problème de l'infini, le problème du libre arbitre. Quand il parvient à les unir, son système, le « néo-criticisme », est fondé. Ce système a été e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-renouvier/#i_88860

RICKERT HEINRICH (1863-1936)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 323 mots

Le philosophe allemand Heinrich Rickert fut, avec Wilhelm Windelbland, une des principales figures de l'école néo-kantienne de Baden, dans le sud-ouest de l'Allemagne, et proposa une approche axiologique de l'épistémologie kantienne, offrant une plus grande objectivité dans les jugements de valeur fondant la théorie de la connaissance. Né le 25 mai 1863 à Danzig, en Prusse (aujourd'hui Gdańsk, Pol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-rickert/#i_88860

RUSSELL BERTRAND lord (1872-1970)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVAUX
  •  • 6 112 mots
  •  • 1 média

La longue vie qui fut accordée à Russell , l'alacrité avec laquelle il a supporté celle-ci ont fait de lui un personnage hors série. Toujours en quête de renouvellement, il était, par l'ampleur de sa réflexion et la franchise de son action morale et politique, destiné à faire allégrement l'objet d'âpres et incessantes controverses. Il est l'auteur de plus d'une quarantaine d'ouvrages et de nombreu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertrand-russell/#i_88860

RYLE GILBERT (1900-1976)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 796 mots
  •  • 1 média

Le philosophe anglais Gilbert Ryle fit ses études de philosophie à Oxford, fut nommé lecteur en 1924 et, en 1925, tuteur ( tutor ) à Christ Church College. De 1945 à 1968, il fut « Waynflete professor of metaphysical Philosophy » à l'université d'Oxford. Il enseigna ensuite au Magdalen College à Oxford. Il édite la revue Mind , où il a publié de nombreu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-ryle/#i_88860

SANTAYANA GEORGE (1863-1952)

  • Écrit par 
  • Gérard DELEDALLE
  •  • 573 mots

Philosophe américain né à Madrid en 1863, George Santayana meurt à Rome en 1952. Son père était castillan ; sa mère, d'origine catalane et née à Glasgow, était veuve d'un Américain : George Sturgis, épousé en premières noces. George Santayana suivit d'abord ses parents à Ávila en 1866, puis sa mère à Boston en 1872. Son enfance à Ávila le marqua très profondément. S'il s'adapta fort bien à la Nouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-santayana/#i_88860

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une philosophie de la liberté »  : […] La philosophie de Jean-Paul Sartre est une philosophie de la subjectivité ou de la conscience. Contre cet attachement à la subjectivité s'édifièrent les structuralismes ; désormais, il ne s'agirait plus de donner à voir l'être-au-monde d'un sujet, mais de systématiser les constantes différenciées autour desquelles se forme le groupe humain : habitus et champs pour le sociologue, chaînes signifian […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_88860

SCHELER MAX (1874-1928)

  • Écrit par 
  • Daniel CHRISTOFF
  •  • 2 381 mots

L'œuvre durable de Scheler consiste en une phénoménologie de l'affectivité, en une compréhension de l'intuition émotionnelle, de la sympathie et de leurs objets : les valeurs, la personne, les formes de l'éthique, de la culture et de la société. L'opposition des forces vitales aveugles et de l'esprit, intuitif mais non créateur, sous-tend les linéaments des systèmes qu'il a tracés ; elle a divisé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-scheler/#i_88860

SCHLICK MORITZ (1882-1936)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 222 mots

Né à Berlin, où il étudie la physique avec Max Planck (il passa son doctorat en 1904 avec une thèse sur la réflexion de la lumière), Schlick est l'un des fondateurs de la philosophie analytique. La pratique qu'il a de la recherche scientifique le laisse insatisfait de l'épistémologie néo-kantienne et de la phénoménologie husserlienne. Il prend pour point de départ les analyses de Mach, de Helmhotz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moritz-schlick/#i_88860

SCHÜTZ ALFRED (1899-1959)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 191 mots

Sociologue et philosophe américain d'origine autrichienne, Alfred Schütz a élaboré une approche phénoménologique des sciences sociales. Né à Vienne le 13 avril 1899, Alfred Schütz émigre aux États-Unis en 1939. Il enseigne à la New School for Social Research de New York de 1943 à 1959. Il attire l'attention sur les présupposés sociaux qui sous-tendent la vie quotidienne et la création de la réal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-schutz/#i_88860

SOURIAU ÉTIENNE (1892-1979)

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 1 375 mots
  •  • 1 média

Pendant près d'un demi-siècle, Étienne Souriau a régné sur l'esthétique française. Il ne l'a pas cherché et il n'eût pas aimé qu'on le lui dise : cet homme massif, secret, abrupt et doux, dont l'intelligence et l'érudition forçaient le respect, était la tolérance même ; et nul n'a pu se plaindre qu'il lui ait fait de quelque façon violence. Étienne Souriau appartient à une famille de philosophes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-souriau/#i_88860

STEIN EDITH (1891-1942)

  • Écrit par 
  • Philibert SECRETAN
  •  • 834 mots

Philosophe d'origine juive, Edith Stein fit ses premières études universitaires à Breslau, sa ville natale. En 1911, elle rejoint Husserl et son école à Göttingen ; en 1915, elle s'engage comme aide-infirmière dans un hôpital militaire ; en 1916, elle présente sa thèse de doctorat sur l'Einfühlung ou « empathie », et accepte la charge d'assistante privée de Husserl. Dès 1918 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edith-stein/#i_88860

STRAUSS LEO (1899-1973)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR, 
  • Michel-Pierre EDMOND
  •  • 3 825 mots

Né à Kirchhain dans la Hesse en Allemagne, Leo Strauss fut élevé comme juif orthodoxe et reçut par ailleurs l'éducation du Gymnasium. Il fit ses études aux universités de Marbourg et de Hambourg. Après son doctorat consacré à Jacobi, il passa une année à Fribourg, où Husserl enseignait, tandis que Heidegger était son assistant. En 1932, il quitta l'Allemagne, vécut à Paris et à Cambridge jusqu'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-strauss/#i_88860

TÉMOINS DU FUTUR. PHILOSOPHIE ET MESSIANISME (P. Bouretz) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 1 010 mots

Pierre Bouretz nous offre un prolongement de la somme de Julius Guttmann ( Histoire des philosophies juives. De l'époque biblique à Franz Rosenzweig , 1996) en regroupant neuf philosophes juifs, de culture allemande, nés entre 1842 et 1905, à l'aube d'un xx e  siècle apocalyptique : Hermann Cohen, Franz Rosenzweig, Walter Ben […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temoins-du-futur-philosophie-et-messianisme/#i_88860

TRACTATUS LOGICO-PHILOSOPHICUS, Ludwig Wittgenstein - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 919 mots
  •  • 1 média

Le Tractatus logico-philosophicus de Ludwig Wittgenstein (1880-1951) a été publié pour la première fois sous le titre « Logisch-philosophischen Abhandlung » en 1921, dans les Annalen der Naturphilosophie . Il a été suivi, en 1922, d’une édition en anglais, sous le titre suggéré par G. E. Moore. Rédigé dans les dernières années de la Première Guerre mon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tractatus-logico-philosophicus/#i_88860

TWARDOWSKI KASIMIERZ (1866-1938)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 515 mots

Philosophe polonais, né à Vienne, K. Twardowski passe son doctorat de philosophie en 1892 ; en 1895, il obtient une chaire de philosophie à l'université de Lwow où il enseigne jusqu'en 1930. Son rôle pédagogique est essentiel ; c'est lui qui forme les représentants de la philosophie polonaise du xx e siècle : J. Łukasiewicz, Lesniewski, K. Ajduki […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kasimierz-twardowski/#i_88860

VIENNE CERCLE DE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 1 309 mots

On appelle « cercle de Vienne » (Wiener Kreis) un groupement de savants et de philosophes formé à Vienne à partir de 1923 autour de Schlick, en vue de développer une nouvelle philosophie de la science dans un esprit de rigueur, et en excluant toute considération métaphysique. Les thèmes directeurs initiaux du groupe furent élaborés en collaboration avec une autre association fondée à Berlin sous l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercle-de-vienne/#i_88860

WAHL JEAN (1888-1974)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 456 mots

Philosophe et poète, Jean Wahl fut d'abord un élève brillant au lycée Janson-de-Sailly à Paris. Après un an de préparation au lycée Louis-le-Grand, il entre à l'École normale supérieure en 1907 et, dès 1910, est agrégé de philosophie (premier de la liste devant son ami Gabriel Marcel). Docteur ès lettres en 1920, il enseigne à Besançon, Nancy, Lyon, avant d'être appelé à la Sorbonne en 1936 où, ho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-wahl/#i_88860

WEIL SIMONE (1909-1943)

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY, 
  • François HEIDSIECK
  •  • 3 987 mots

On ne séparera pas chez Simone Weil l'action et la pensée, le témoignage vécu et la doctrine vivante. Sa passion de militante (de La Révolution prolétarienne à la « France libre » du général de Gaulle) naît des exigences de sa réflexion, et sa réflexion se fait péremptoire pour nous enjoindre d'obéir sans réserve à l'exigence du réel. Au cœur du réel, il y a l'ordre divin, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simone-weil/#i_88860

WITTGENSTEIN LUDWIG

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 4 202 mots
  •  • 3 médias

Étudiant puis ami de Russell, Wittgenstein publie en 1921 son Tractatus logico-philosophicus ( Traité logico-philosophique ). Il y expose, en soixante-quinze pages d'aphorismes, que le seul usage correct du langage est d'exprimer les faits du monde, que les règles a priori de ce langage constituent la logique (telle que l'ont conçue Frege et Russell), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-wittgenstein/#i_88860

WITTGENSTEIN LUDWIG - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 376 mots

26 avril 1889 Naissance de Ludwig Wittgenstein, à Vienne. Il appartient à une riche famille d'industriels. 1906-1907 Études à la Technische Hochschule de Berlin-Charlottenburg. 1908 Premier séjour en Angleterre, et inscription à l'université de Manchester. 1912 Il entre à Trinity College […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wittgenstein-reperes-chronologiques/#i_88860

WITTGENSTEIN LUDWIG, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 209 mots
  •  • 1 média

Wittgenstein n'a publié de son vivant qu'une mince plaquette, le Tractatus logico-philosophicus (1921). Il est l'auteur d'un seul autre livre, les Recherches philosophiques qui ne paraîtront qu'en 1953, deux ans après sa mort. Entre-temps il aura énormément travaillé, approfondi ses recherches, tout en conservant la même volonté : guérir « le philosoph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wittgenstein-l-en-bref/#i_88860

ZAMBRANO MARIA (1904-1991)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 590 mots

Écrivain et philosophe, María Zambrano est née à Vélez-Málaga, le 22 avril 1904, et passe son enfance à Madrid et à Ségovie. Étudiante à l'université de Madrid, elle y a pour maîtres Manuel García Morente, Xavier Zubiri et José Ortega y Gasset. Ses premiers écrits paraissent dans Cruz y raya et la Revista de Occidente . Assistante de métaphysique à Madr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maria-zambrano/#i_88860


Affichage 

Benedetto Croce

photographie

Benedetto Croce (1866-1952) 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Bertrand Russell

photographie

Le philosophe anglais lord Bertrand Russell (1872-1970), en 1948 Scientifique et mathématicien, pacifiste militant, il reçoit le prix Nobel de littérature en 1950 pour son œuvre écrite 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ernst Bloch

photographie

Le philosophe allemand Ernst Bloch (1885-1977), ici en 1970, enseigna successivement à l'université de Leipzig (RDA), où ses idées lui valurent une mise à la retraite anticipée, puis à l'Ouest, à Tübingen 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

György Lukács

photographie

Le philosophe hongrois György Lukács (1885-1971), considéré comme l'un des plus importants penseurs marxistes 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Hannah Arendt

photographie

Après avoir soutenu en 1928 une thèse de doctorat sur le «Concept d'amour» sous la direction de Karl Jaspers, Hannah Arendt va s'intéresser à la vie de Rahel Varnhagen Son travail sur cette figure de l'époque du romantisme allemand, et sur son impossible assimilation, marque une étape dans... 

Crédits : AKG

Afficher

Henri Bergson

photographie

Le philosophe français Henri Bergson (1859-1941), Prix Nobel de littérature en 1927 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Karl Popper

photographie

Le philosophe et épistémologue Karl Raimund Popper (1902-1994), né en Autriche, enseigna à la London School of Economics and Political Science de 1945 à 1969 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Ludwig Wittgenstein

photographie

Du Tractatus logico-philosophicus (1921) aux Investigations philosophiques (1953), le langage devient, pour Ludwig Wittgenstein (1889-1951), le véritable objet de la pensée Le langage, mais aussi ses limites, et les apories logiques qu'il en vient à produire D'où la célèbre phrase du... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Maurice Merleau-Ponty

photographie

La philosophie du sens élaborée par Merleau-Ponty devait rencontrer nécessairement la problématique du langage 

Crédits : AFP/ Getty

Afficher

Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre

photographie

Simone de Beauvoir (1908 -1986) et Jean-Paul Sartre (1905 -1980) : un demi-siècle de dialogue intellectuel 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Wilhelm Dilthey

photographie

Wilhelm Dilthey (1833-1911), philosophe allemand, est l'un des fondateurs de l'herméneutique en sciences sociales 

Crédits : AKG

Afficher

Wittgenstein

photographie

D'origine autrichienne, le philosophe britannique Ludwig Wittgenstein (1889-1951) a enseigné à Cambridge 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Benedetto Croce
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Bertrand Russell
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ernst Bloch
Crédits : Hulton Getty

photographie

György Lukács
Crédits : Hulton Getty

photographie

Hannah Arendt
Crédits : AKG

photographie

Henri Bergson
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Karl Popper
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Ludwig Wittgenstein
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Maurice Merleau-Ponty
Crédits : AFP/ Getty

photographie

Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre
Crédits : Hulton Getty

photographie

Wilhelm Dilthey
Crédits : AKG

photographie

Wittgenstein
Crédits : Hulton Getty

photographie