MANOURY PHILIPPE (1952- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La tentation du théâtre lyrique

Le 10 mars 1997, 60e Parallèle, la première partition lyrique de Philippe Manoury, est créé au Théâtre du Châtelet, à Paris, par l'Orchestre de Paris sous la direction de David Robertson. Parti d'un premier projet s'inspirant de l'univers d'Orson Welles, le compositeur a écrit un opéra en un acte d'une centaine de minutes pour 90 musiciens et 9 personnages réunis dans un aéroport, quelque part sur le 60e parallèle. L'œuvre repose sur un texte de Michel Deutsch. L'histoire a été déterminée par une nouvelle d'Anton Tchekhov, Sur la grande route, qui montre des personnages en transit se rencontrant en un lieu unique, isolés du monde par de mauvaises conditions météorologiques. Dans 60e Parallèle, il s'agit d'un aéroport bloqué sous les neiges du Grand Nord. La tension dramatique de l'œuvre vient de l'absence de progression logique et du fait qu'à n'importe quel moment une phrase que l'on n'attendait pas peut faire irruption. Le grand orchestre est souvent divisé en plusieurs petits orchestres de manière à pouvoir dupliquer la même image sonore. L'électronique n'intervient, de manière sporadique, comme un instrument supplémentaire, que dans le traitement des voix, pour les rendre plus compréhensibles : afin que les auditeurs saisissent nettement le texte, l'ordinateur reproduit les accents des voyelles en même temps que les interprètes chantent tout à fait naturellement.

Son deuxième ouvrage lyrique, K..., sur un livret de Bernard Pautrat et André Engel d'après Le Procès de Franz Kafka, commande de l'Opéra national de Paris, est créé le 7 mars 2001 à l'Opéra-Bastille, dans une mise en scène d'André Engel et sous la direction musicale de Dennis Russell Davies. Il s'agit d'un ouvrage en douze scènes de longueurs inégales illustrées par une musique discontinue qui caractérise chaque moment important. L'unité de l'ensemble n'en est pas moins préservée par une logique harmonique. Soucieux d'occuper la totalité de l'espace que lui offrait l'Opéra-Bastille, Philippe Manoury a fait ici preuve d'une gran [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification


Autres références

«  MANOURY PHILIPPE (1952- )  » est également traité dans :

ALGORITHMIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 392 mots
  •  • 1 média

Un algorithme est « une suite finie de règles à appliquer dans un ordre déterminé à un nombre fini de données pour arriver, sans indétermination, en un nombre fini d'étapes, à un certain résultat et cela indépendamment des données » (Michel Philippot). En mathématiques, l'algorithme d'Euclide (recherche du plus grand commun diviseur de deux nombres) figure parmi les exemples les plus célèbres. Et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-algorithmique/#i_27029

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « MANOURY PHILIPPE (1952- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-manoury/