CAUBÈRE PHILIPPE (1950- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’aventure du « Soleil »

Philippe Caubère est né en 1950, dans une famille bourgeoise de Marseille. Ses premières passions furent le rock et Johnny Hallyday, avant qu’il ne découvre Gérard Philipe. « Peu politisé » comme il l’avouera plus tard, il ne participe pas à la contestation de Mai-68, mais quitte le domicile familial pour entrer cette même année dans le Théâtre d’Essai d’Aix-en-Provence (Tex) qui vient tout juste de se créer. Deux ans après, la troupe monte à Paris et présente au Théâtre de la Tempête, à la Cartoucherie de Vincennes, un spectacle sur la Commune de Paris. Ariane Mnouchkine est dans la salle. Elle invite Caubère à le suivre dans sa troupe. Il sera des grands spectacles fondateurs, 1789 (1970), 1793 (1972), L’Âge d’or (1975).

En quelques années, il va devenir l’une des valeurs les plus sûres du Théâtre du Soleil, au point qu’Ariane Mnouchkine le choisit pour interpréter le rôle-titre de son film Molière (1978). Mal reçue par la critique lors de sa présentation au festival de Cannes, l’œuvre ne tarde pas à s’imposer comme un classique. Et Philippe Caubère comme un grand acteur. En 1977, metteur en scène et interprète de Dom Juan, il foule pour la dernière fois les planches du Théâtre du Soleil. Comme, deux ans plus tôt, Jean-Claude Penchenat, co-fondateur de la troupe avec Ariane Mnouchkine, s’était retiré pour créer le Théâtre du Campagnol, Philippe Caubère ressent le besoin de voler de ses propres ailes. Il gagne l’Atelier théâtral de Louvain-la-Neuve, en Belgique. Sous la direction du tchécoslovaque Otomar Krejča, il interprète, en 1979, le rôle-titre de Lorenzaccio dans la cour d’honneur du Palais des papes, puis, la même année, celui du lieutenant baron Nikolaï Lvovitch von Touzenbach dans Les Trois Sœurs, d’Anton Tchekhov. Deux expériences qui le laissent sur sa faim.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

Classification


Autres références

«  CAUBÈRE PHILIPPE (1950- )  » est également traité dans :

ACTEUR

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 796 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un être métamorphique »  : […] Malgré des essais de théorisation, l'art de l'acteur reste profondément empirique. Et pour cause, puisque le matériau et l'outil de son art ne sont autres que sa propre chair. Si la tradition parle d'incarnation – faire rentrer dans sa chair un être de mots, le personnage –, elle semble plus proche de la vérité que celle qui inciterait à croire que l'acteur doit rentrer dans la peau du personnage. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acteur/#i_43032

Voir aussi

Pour citer l’article

Didier MÉREUZE, « CAUBÈRE PHILIPPE (1950- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-caubere/