PHÉNOMÉNOLOGIE DE LA PERCEPTION, Maurice Merleau-PontyFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'être au monde

La Phénoménologie de la perception est la thèse d'État de Maurice Merleau-Ponty, dans la suite de son premier ouvrage, La Structure du comportement (1941), qui, à travers une approche philosophique des théories du comportement, renouvelait le problème ancien du dualisme de l'âme et du corps. Le comportement échappe à la fois au réductionnisme mécaniste (fondé sur une physiologie des réflexes) et au volontarisme de la conscience. Les deux livres font preuve de la même attention critique à l'égard des sciences, la Phénoménologie de la perception développant par exemple des analyses restées célèbres de pathologies (le membre fantôme, l'aphasie) et de la motricité. Il s'agit aussi de l'une des premières œuvres à témoigner de l'intérêt en philosophie pour la psychanalyse.

L'ouvrage est divisé en trois parties : « Le Corps », « Le Monde perçu », « L'Être-pour-soi et l'être-au-monde », précédées d'une Introduction qui marque l'importance de la notion de « champ phénoménal ». C'est par elle, en effet, que le dualisme traditionnel a une chance d'être dépassé ; c'est en elle que la « perception » refait l'unité des théories contraires de la « sensation » et du « jugement ». Largement, la psychologie dite scientifique est « réaliste », et la critique qu'on en fait « intellectualiste ». Il s'agit donc, à partir de la formulation des éléments implicites dans le travail scientifique, de reprendre l'opposition du sujet et de l'objet : en substituant au premier le « corps », entendu comme « corps propre » (corporéité) c'est-à-dire non comme corps au sens de la mécanique classique mais, bien au contraire, comme part éprouvée de l'extériorité, ou part objectivée de l'intériorité ; en préférant au second le « monde », c'est-à-dire non pas l'étendue abstraite de la géométrie, mais un lieu habité, vécu. C'est un « être au [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PHÉNOMÉNOLOGIE DE LA PERCEPTION, Maurice Merleau-Ponty  » est également traité dans :

LANGAGE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 304 mots

Dans le chapitre « L’énigme de l’origine des langues »  : […] La thèse de l’arbitraire du signe va néanmoins soulever une difficulté entrevue par Platon. Si aucun lien logique n’unit le mot à la chose, il a fallu des conventions entre les membres des différentes sociétés pour s’accorder sur le langage. Nous abordons ici la question insoluble de l’ origine des langues . Car, s’il a fallu des conventions, comment les hommes ont-ils pu contracter les uns avec l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langage-notions-de-base/#i_31655

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Phénoménologie du langage »  : […] Comment la réalité doit-elle être faite pour que des signes apparaissent qui la représentent et la désignent ? Cette question était posée à partir du langage dans les philosophies antérieures : c'était le problème de la référence, et plus précisément de la référence identifiante qui, avec Strawson, conduisait hors du langage et débouchait sur la notion des particuliers de base, corps et personnes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_31655

RÉALITÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 4 964 mots

Dans le chapitre « Réalité et jugement »  : […] Il semble résulter des observations précédentes que la réalité est ce qui, selon tel ou tel critère, selon tel ou tel caractère, est « jugé » réel. On retrouve ici le sens et la portée du célèbre texte de Descartes, relatif aux hommes qui passent dans la rue, « à la vue desquels je ne manque pas de dire que je vois des hommes [...] et cependant que vois-je de cette fenêtre, sinon des chapeaux et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realite/#i_31655

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « PHÉNOMÉNOLOGIE DE LA PERCEPTION, Maurice Merleau-Ponty - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie-de-la-perception/