PHAGOTHÉRAPIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bactériophage infectieux pour les staphylocoques dorés

Bactériophage infectieux pour les staphylocoques dorés
Crédits : Avec l'aimable autorisation de H.-W. Ackermann

photographie

Le Gange, fleuve purificateur et source du choléra

Le Gange, fleuve purificateur et source du choléra
Crédits : N. Cousland/ Shutterstock

photographie


Le renouveau de la phagothérapie

En France, la phagothérapie a disparu officiellement avec le retrait du dictionnaire Vidal en 1978 de la dernière spécialité produite par l'Institut du bactériophage, une pommade contre les infections cutanées. La recherche sur les bactériophages thérapeutiques a cessé à peu près au même moment, avec la fermeture du service du bactériophage de Jean-François Vieu de l'Institut Pasteur et un peu plus tard de celui de Lyon. Pourtant, J.-F. Vieu avait rassemblé plusieurs centaines de bactériophages potentiellement utilisables contre les staphylocoques et les infections digestives et n'a pas, depuis lors, cessé de fournir des phages à usage médical. Ce moyen thérapeutique n'a donc pas été oublié et l'on trouvait des articles de temps à autre dans la littérature scientifique internationale, en moyenne une trentaine par an jusqu'en 1990. Le renouveau est venu de la prise en charge de situations médicales particulières. Devant la montée en fréquence des infections à bactéries résistantes aux antibiotiques et devant la montée en gravité des infections profondes, osseuses, et de manière générale mal drainées par le système circulatoire, quelques praticiens ont eu l'idée de revenir à des bactériophages précis pour lutter contre ces maladies devant lesquelles l'antibiothérapie traditionnelle avait rendu les armes. On est extrêmement loin des expériences peu satisfaisantes de D'Hérelle et de ses préparations indécises et imprécises. Des bactériophages assez bien caractérisés sont obtenus de diverses sources, en particulier de l'Institut Eliava de Tbilissi, mais surtout sélectionnés sur les cibles, et utilisés d'abord pour traiter des infections profondes récidivantes. Dans cette redécouverte des phages thérapeutiques en France s'illustrent le Dr. A. Dublanchet et quelques praticiens qui travaillent avec lui depuis une quinzaine d'années. Des essais cliniques de plus en plus nombreux sont menés sur ces infections récidivantes, en particulier aux États- [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : docteur en histoire et civilisations à l'École des hautes études en sciences sociales, chercheur en histoire sociale, journaliste

Classification


Autres références

«  PHAGOTHÉRAPIE  » est également traité dans :

HÉRELLE FÉLIX D' (1873-1949)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 790 mots

Né à Montréal, orphelin de père à six ans, il est emmené par sa mère à Paris, puis en Hollande. On manque de précisions sur ses études supérieures. Mais on sait comment Félix d'Hérelle s'est orienté, par hasard, vers la microbiologie, en apprenant qu'une place de chef de laboratoire était vacante à l'hôpital général de Guatemala. Ayant obtenu ce poste, il met à profit la longue durée du trajet p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-d-herelle/#i_54578

Voir aussi

Pour citer l’article

Emiliano FRUCIANO, « PHAGOTHÉRAPIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phagotherapie/