PÉTROLEÉconomie pétrolière

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La demande pétrolière mondiale : les consommateurs face à la pénurie

La « mécanique énergétique » mondiale n'a pas changé. Comme par le passé, l'offre d'énergie demeure, à la marge (c'est-à-dire lorsque toutes les autres énergies utilisables ont été employées à concurrence des parcs d'équipement existants), l'offre de pétrole. Si celle-ci vient à manquer, un « choc » est le seul moyen de rétablir l'équilibre offre-demande par un réajustement à la baisse de la demande. Plus la part du pétrole dans les usages substituables, c'est-à-dire les usages d'appoint, est faible (le cas depuis le milieu des années 1980 avec la disparition du fioul lourd sous chaudières industrielles), et plus le choc doit être violent car les autres usages du pétrole sont non seulement captifs mais également peu élastiques aux prix. À quelque prix que ce soit, rouler en voiture ou se chauffer resteront des priorités pour les consommateurs américains, brésiliens, chinois, européens, indiens, japonais, russes...

Au sein de l'O.C.D.E, hors États-Unis (Europe, Australie, Corée, Japon et Nouvelle Zélande), le poids des taxes dans le transport et le chauffage domestique « étouffe » la sensibilité au prix réel du pétrole en le masquant. C'est le contraire aux États-Unis, le plus gros consommateur de pétrole au monde. Leurs faibles taxes ne limitent pas la demande et les fragilisent car, en l'absence d'un « coussin » de taxes, ce sont ceux qui ressentent le plus fortement les hausses du prix.

La flexibilité de l'économie américaine est grande mais ne lui pas suffi à supporter le nouveau choc de 2005-2008. D’autre part, les pays du groupe des B.R.I.C. (Brésil, Russie, Inde et Chine) ont une soif de développement et de modernité (appartements, automobiles, équipements ménagers, etc.) apparemment sans limite, d'autant qu'ils ont des consommations individuelles très faibles et qu'ils sont compétitifs vis-à-vis des « vieux » pays de l'O.C.D.E.

En bref, les pressions pour maintenir ou accroître les consommations sont énormes, même en période de ralentissement économique, ce qui signifie que les prix du pétrole continueront d'être élevés. Si la croissance économique rebondit, les prix reprendront leur ascension jusqu’à faire chuter la demande et l'ajuster à une offre insuffisante. Pour donner un ordre de grandeur, il convient de se rappeler que le prix du baril de pétrole, lors du second choc pétrolier, atteignait l'équivalent de 100-110 dollars d'aujourd'hui. Ce sont des prix supérieurs qu'on retrouve aujourd'hui alors que le monde est encore en récession larvée, sans doute parce que l'intensité énergétique et pétrolière a baissé depuis 1980 Le troisième choc pétrolier a bien eu lieu cette même année et a signé le début d'une récession dont le monde n'est pas encore sorti.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Effort d’aide publique au développement (pays de l’O.C.D.E.)  

Effort d’aide publique au développement (pays de l’O.C.D.E.)  
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Corrélation entre les importations nettes americaines et les exportations nettes saoudiennes (millions de barils par jour)

Corrélation entre les importations nettes americaines et les exportations nettes saoudiennes (millions de barils par jour)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Production mondiale de pétrole (millions de barils par jour)

Production mondiale de pétrole (millions de barils par jour)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Évolution du prix du baril depuis 1860

Évolution du prix du baril depuis 1860
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PÉTROLE  » est également traité dans :

PÉTROLE - Le pétrole brut

  • Écrit par 
  • Bernard TISSOT
  •  • 3 437 mots
  •  • 6 médias

Le pétrole brut est un fluide constitué principalement d'hydrocarbures ; il contient également des composés organiques soufrés, oxygénés et azotés. On le rencontre dans les bassins sédimentaires, où il occupe les vides de roches poreuses appelées réservoirs. Les gisements de pétrole correspondent à une accumulation dans une zone où le réservoir présente des caractéristiques favorables et constitue […] Lire la suite

PÉTROLE - Géographie du pétrole

  • Écrit par 
  • Christophe BÉLORGEOT
  •  • 5 064 mots
  •  • 3 médias

Dans les vingt années qui ont précédé le premier choc pétrolier, de 1953 à 1973, la production mondiale de pétrole brut a plus que quadruplé, progressant de 654 millions de tonnes (Mt) à 2 870 Mt. Sous l'effet de la hausse brutale des prix, initiée en 1973, sa croissance s'est ralentie et, après avoir atteint 3 190 Mt en 1979, le deuxième choc pétrolier a entraîné une baisse de la production, la r […] Lire la suite

PÉTROLE - L'exploration pétrolière

  • Écrit par 
  • Alain PERRODON
  •  • 6 936 mots
  •  • 3 médias

L'exploration (ou prospection) pétrolière a pour but la découverte d'accumulations d'hydrocarbures liquides et gazeux éventuellement solides, techniquement et économiquement exploitables. Ces gisements se rencontrent plus ou moins profondément dans les bassins sédimentaires où ils sont reconnus par des forages. L […] Lire la suite

PÉTROLE - L'exploitation des gisements

  • Écrit par 
  • Yves BARBIER, 
  • Daniel CHAMPLON, 
  • Pierre SIMANDOUX
  •  • 7 214 mots
  •  • 4 médias

S'il incombe aux équipes de prospection de trouver des gisements, le rôle de celles qui sont chargées de la production est d'en tirer le meilleur parti. Essentiellement empirique d'abord, l'extraction des hydrocarbures, pétrole et gaz naturel, est progressivement devenue une technique étayée sur des bases sci […] Lire la suite

PÉTROLE - Le transport

  • Écrit par 
  • Pierre HOUSSIN, 
  • Georges WESSELS
  •  • 6 969 mots
  •  • 8 médias

Malgré les nombreuses et considérables variations de prix qu'il a connues depuis 1973, le pétrole conserve toujours dans le monde une place prépondérante, en tête des différentes sources d'énergie, soit 36,4 p. 100 en 2005, alors que les combustibles solides représentaient 27,8 p. 100 et le gaz naturel 23,5 p. 100. Pour la France, qui a largement dévelop […] Lire la suite

PÉTROLE - La fin du pétrole : mythes et réalités

  • Écrit par 
  • Claude JABLON
  •  • 2 351 mots

La forte augmentation du prix du pétrole depuis le début du xxie siècle, est venue remettre sur le devant de la scène une série de préoccupations concernant le futur énergétique de notre planète : perspective d'un épuisement des ressources pétrolières, exploitation d'énergies renouvelables, risque […] Lire la suite

PÉTROLE - Le raffinage

  • Écrit par 
  • René DAUDIN
  •  • 5 412 mots
  •  • 5 médias

Le raffinage du pétrole est une industrie lourde qui transforme un mélange d'hydrocarbures, appelé pétrole brut, en produits énergétiques, tels que carburant et combustibles, et en produits non énergétiques, tels que matières premières pétrochimiques, lubrifiants, paraffines et bitumes. Les produits sont ensuite acheminés vers le consommateur final, so […] Lire la suite

PÉTROLE - Le stockage

  • Écrit par 
  • André CLERC-RENAUD
  •  • 2 491 mots
  •  • 3 médias

On entendra par pétrole l'ensemble des hydrocarbures, qui, selon leur composition chimique, les conditions de température et de pression où ils se trouvent, ont des aspects physiques divers. Les techniques de stockage visent, tout au long de la chaîne qui va de la production à la consommation, à emmagasiner le plus économiquement possible toutes sortes […] Lire la suite

ALASKA

  • Écrit par 
  • Claire ALIX, 
  • Yvon CSONKA
  •  • 6 022 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Économie et transports »  : […] Le développement de l'Alaska est caractéristique d'une économie encore jeune : à des périodes de croissance explosive ont succédé des temps de stagnation et de reflux. C'est au commerce des fourrures, aux ruées vers l'or, aux dépenses militaires, et enfin à l'exploitation du pétrole que l'on doit ces expansions économiques et démographiques. De 1988 à 2006, l'économie s'est stabilisée et a progre […] Lire la suite

ALCANES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 658 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Craquage et isomérisation »  : […] Portés pendant un temps très court (de 0,5 à 2 s) à une température élevée (700-850  0 C), les alcanes en C 5 -C 9 , qui sont les principaux constituants des coupes de distillation des pétroles appelées naphtas, subissent une série de réactions de fragmentation homolytique et de recombinaison qui les transforment en un mélange de molécules à chaîne plus courte, saturées (alcanes) et insaturées (a […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

8-16 septembre 2005 France. Réaction du gouvernement à l'augmentation du prix des carburants

pétrolière en France, Thierry Breton annonce la création d'un observatoire dont le but est de contribuer à la modération du prix des carburants.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marie BOURDAIRE, « PÉTROLE - Économie pétrolière  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/petrole-economie-petroliere/