PÉTRA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Jordanie : carte administrative

Jordanie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pétra: les principaux monuments

Pétra: les principaux monuments
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Triclinium aux Lions, Pétra, Jordanie

Triclinium aux Lions, Pétra, Jordanie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Deir, Pétra, Jordanie

Le Deir, Pétra, Jordanie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias


Le site dans son environnement naturel

Pétra se trouve à environ 250 km au sud d'Amman, la capitale de la Jordanie, à une altitude moyenne de 1 000 m, dans une zone de climat semi-désertique. Sur le site même, la pluviométrie est d'environ 150 mm répartis, de novembre à avril, sur un petit nombre de jours par an. Pluviométrie heureusement deux fois plus importante immédiatement à l'est, sur le plateau calcaire du Sharā, qui culmine à 1 700 m, et au pied duquel jaillissent plusieurs sources qui fournissaient à la ville antique, grâce à un réseau de canalisations, un complément hydrique indispensable. Le site lui-même se trouve dans un massif de grès de l'ère primaire : cambriens à dominante rouge et ocre, ordoviciens à dominante blanche. Il s'inscrit dans un amphithéâtre naturel entouré de buttes-plateaux plus ou moins abruptes, traversé par le wadi Mousa, seule voie de circulation est-ouest de la ville. Ce wadi suit le tracé du Sīq, une gorge naturelle de 2,5 à 15 m de largeur et d'environ 2 km de longueur, bordée de falaises culminant à 140 m de hauteur, qui permet de rejoindre le cœur du site et ses principaux monuments. D'autres wadis, parfois très étroits et encaissés, entaillent les grès et délimitent les différents secteurs topographiques de Pétra.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PÉTRA  » est également traité dans :

JORDANIE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT
  •  • 19 640 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le poids du passé »  : […] Le passé est partout présent sur les deux rives du Jourdain. C'est dans le désert de Ram, où l'on a retrouvé des sites de villages néolithiques (VI e et VII e  millénaires), que l'homme s'est d'abord fixé, menant une vie sédentaire. Au II e  millénaire, autour des points d'eau, au sud-ouest de Maan, il pratique une agricul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jordanie/#i_20519

PALMYRE

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  • , Universalis
  •  • 2 976 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Prospérité de Palmyre »  : […] Si Palmyre jouait déjà un important rôle commercial et militaire, le grand commerce oriental passait surtout par l'intermédiaire des Nabatéens de Pétra. Rome, qui tenait déjà les ports égyptiens de la mer Rouge, donna le coup de grâce à ce trafic en annexant, en 106, le royaume nabatéen. L'éviction de son rival le plus dangereux permit à Palmyre de détourner à son profit une partie du trafic de P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palmyre/#i_20519

Pour citer l’article

Laïla NEHMÉ, « PÉTRA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/petra/