PERSONNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Approche anthropologique

Le problème de l'individuation

Dès les travaux de Maurice Leenhardt sur le sujet (1947), un premier niveau de contraste avec la pensée occidentale s'est manifesté à propos de l'individuation : chez les Mélanésiens – mais aussi dans bien d'autres sociétés –, la catégorie de la personne ne fournit pas un schéma individuant de l'être humain. L'individu en tant que tel est dépourvu de pertinence : l'être humain ne se définit que par des « rôles » partiels auxquels il adhère dans des situations données et par les places sociales qui lui sont dévolues, soit par la naissance, soit par acquisition. Dans cette société, comme dans certaines sociétés africaines, le corps à lui seul ne circonscrit pas nécessairement un individu. Il semble bien plutôt que jouent ici, selon les termes de Roger Bastide, deux « antiprincipes d'individuation » : la pluralité des éléments constitutifs de la personne, et la fusion de l'individu avec l'espace qui l'entoure et avec la temporalité où il s'insère. Cela ne signifie, certes, pas que les membres de ces sociétés ne reconnaissent pas de principes différenciateurs ni qu'ils se conçoivent dans une sorte de flou diffus de l'être-au-monde, mais que la personne ne s'achève qu'au terme de déterminations progressives, dans un processus qui s'effectue tout au long de la vie sociale et grâce à tout un système de signes et de marques, notamment le nom, qui en instaure la singularité. Celle-ci, cependant, n'existant que dans de multiples réseaux sociaux et mythiques, s'inscrit très différemment de celle de l'homme des sociétés industrielles, centrée sur le « moi » et sur l'intériorité.

La notion de personne en anthropologie définit donc le savoir d'une société relatif à l'être humain en tant que situé à une place sociale qui est authentifiée, corrélative de droits et d'obligations et localement conçue comme « naturelle ». Une tel [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PERSONNE  » est également traité dans :

ADAPTATION - Adaptation psychologique

  • Écrit par 
  • Albert JAKUBOWICZ
  •  • 5 009 mots

Dans le chapitre « Le monde en mouvement et les palpeurs »  : […] L'homme évolue dans un espace mouvant et interactif. L'apparition du sourire social chez le bébé semble jouer un rôle très enrichissant dans l'interaction, en induisant chez les parents le sentiment d'être reconnu et valorisé par l'enfant : celui-ci paraît « entraîner » les parents dans « l'état de grâce » qu'il semble alors connaître (Stoléru-Lebo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adaptation-adaptation-psychologique/#i_81379

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 371 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vers une reconnaissance de l'expérience d'autrui : Kant, Scheler »  : […] La phénoménologie husserlienne restant prisonnière de la représentation et de la perception, la voie d'accès à l'existence d'autrui, à l'intersubjectivité, ne se trouverait-elle pas du côté du sentiment, de l'affectivité ( Einfühlung ), laquelle relie les êtres en deçà de la dualité sujet-objet, dans la mesure où elle met directement « en présence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alterite-philosophie/#i_81379

ĀTMAN

  • Écrit par 
  • Michel HULIN
  •  • 886 mots

La notion d' ātman est une des notions clés de la pensée indienne, une des plus anciennement attestées aussi. Sa signification première a sans doute été celle de «  souffle vital » (en allemand : Atem ). Eu égard à son usage comme pronom réfléchi, à l'accusatif, en sanskrit, l'habitude s'est prise de la rendre par «  Soi » (en anglais : Self  ; en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atman/#i_81379

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 548 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une rhétorique du moi »  : […] « Celui qui ne donne de la réalité que ce qui peut en être vécu ne reproduit pas la réalité » (Bertolt Brecht, Sur le cinéma ). Si l'autobiographie en position classique ne doute pas de ce moi , qu'elle prend pour origine alors qu'il n'est peut-être que son produit, c'est parce que cette forme perverse du « discours vrai » (Foucault) est d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie/#i_81379

CORPS - Données anthropologiques

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 251 mots

Dans les sociétés occidentales, on estime couramment que le corps humain est un objet relevant seulement de la biologie ou de la physiologie, par exemple, et que sa réalité matérielle doit être pensée d'une façon indépendante des représentations sociales. En vertu de la longue tradition philosophico-religieuse de la séparation de l'âme et du corps, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-donnees-anthropologiques/#i_81379

FAMILLE - Évolution contemporaine

  • Écrit par 
  • Abel JEANNIÈRE, 
  • François de SINGLY
  •  • 9 788 mots

Dans le chapitre « Chacun veut être reconnu comme une personne à part entière »  : […] Pour comprendre les transformations autrement que dans la logique de la dégradation du modèle précédent, il faut se poser la question des fonctions de la famille. On oublie souvent que la famille n'a pas pour objectif de se reproduire en tant que telle ; elle doit préparer les individus dont la société d'aujourd'hui et celle de demain ont besoin. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-evolution-contemporaine/#i_81379

HOMO JURIDICUS. ESSAI SUR LA FONCTION ANTHROPOLOGIQUE DU DROIT (A. Supiot)

  • Écrit par 
  • Grégoire BIGOT
  •  • 1 026 mots

C'est à une réflexion sur les fondements juridiques de l'humanité, qui livrent la manière tout occidentale de faire société, que nous convie Alain Supiot dans ce remarquable essai, paru au Seuil en 2005 dans la collection La Couleur des idées. Homo juridicus , dont le titre sonne comme une réplique adressée à l' homo œconomicus triomphant aujourd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homo-juridicus-essai-sur-la-fonction-anthropologique-du-droit/#i_81379

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'identité des personnes »  : […] Une tout autre approche de l'identité s'est développée en anthropologie, relative cette fois aux identités des personnes et des collectivités. L'identité des individus est partout culturellement codée, notamment à l'occasion des rituels jalonnant le cycle de vie (rites de passage et initiations surtout) et de ceux qui marquent l'appartenance à cert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_81379

JEU - Le jeu chez l'enfant

  • Écrit par 
  • Jean CHATEAU
  •  • 5 483 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les rôles et le cadre de la vie personnelle »  : […] Que le jeu contribue à former la personne de l'enfant, cela est amplement prouvé par le fait qu'un enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant normalement équilibré, si bien que, pour redresser certains caractériels, on s'attache d'abord à les faire jouer. Le jeu, en effet, développe la personne dans plusieurs directions successives, chaque type de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-le-jeu-chez-l-enfant/#i_81379

LULLE RAYMOND (1233 env.-1316)

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 2 774 mots

Dans le chapitre « « Personnes communes » et circulation de vie »  : […] À côté de cette philosophie, la science de Raymond Lulle est l'instrument que le sage se donne pour déceler d'abord, puis pour mettre en lumière l'omniprésence d'un agir unificateur et des dignités. Qu'il parle des principes du droit, de ceux de la médecine ou des mathématiques, qu'il traite du chaos initial ou de la cité ordonnée, Lulle montre que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-lulle/#i_81379

NAISSANCE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 652 mots

Dans le chapitre « L'accouchement et les rituels consécutifs à la naissance »  : […] Les difficultés accompagnant l'accouchement constituent un thème fréquent dans les discours relatifs à la naissance. Elles sont à la fois évoquées comme une hantise et envisagées comme la sanction de conduites prohibées par l'organisation sociale. Interprétées rétrospectivement, par l'intermédiaire d'un devin par exemple, elles sont le plus souven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-anthropologie/#i_81379

NOM

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 080 mots

L'analyse grammaticale distinguait les noms communs et les noms propres. Les premiers correspondent, selon l'analyse logique classique, aux termes généraux qui se disent de plusieurs, et les seconds aux termes singuliers qui ne se disent que d'un seul. Si la problématique des noms communs se résorbe aujourd'hui pour nous dans celle des prédicats (e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nom/#i_81379

PATRISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 8 815 mots

Dans le chapitre « L'idée de philosophie chrétienne »  : […] On a souvent salué dans la patristique l'aurore de la philosophie chrétienne ( Étienne Gilson, Claude Tresmontant) ; les Pères de l'Église, dans leur réflexion sur le message évangélique, auraient été amenés à dégager les notions philosophiques qui y étaient impliquées, par exemple l'idée de création, l'idée de personne ou de liberté personnelle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patristique/#i_81379

PERSONNALITÉ

  • Écrit par 
  • Jérôme ROSSIER
  •  • 5 262 mots

La personnalité rend compte de ce qui caractérise les comportements usuels d’une personne, ce qui la distingue des autres et lui confère sa singularité. Le terme « personne » vient du latin persona , qui désigne le masque de l’acteur du théâtre antique au travers duquel ( per ) passe le son ( sona ) et correspond au terme grec du même sens, πρόσωπο […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalite/#i_81379

RESPONSABILITÉ (droit) - Responsabilité pénale

  • Écrit par 
  • Luc VILAR
  •  • 3 314 mots

Dans le chapitre « L'auteur »  : […] L'auteur de l'acte apparaît, en filigrane, à l'examen des éléments légal, matériel et moral de l'infraction. Il y est précisément aperçu dans l'extériorité de ses actes. Non qu'il n'y ait pas, dans la considération propre à l'esprit de la tradition romaniste, une analyse psychologique, sociale et en tout cas une considération de la personne ; mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/responsabilite-droit-responsabilite-penale/#i_81379

ROMAN - Le personnage de roman

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 221 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les aspects de la personne »  : […] La variance, les accidents, les détours qui caractérisent l'existence des personnages romanesques ont une cause sociologique profonde. Si vaste et divers soit-il, l'univers du roman compte peu de grands de ce monde. La nécessité de parvenir, au sens le plus général du terme, commande presque toujours les conduites du personnage. Il n'a pas un desti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-le-personnage-de-roman/#i_81379

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicole SINDZINGRE, Henry DUMÉRY, « PERSONNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/personne/