PERSELangues et littératures

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le vieux perse

Système graphique

L'écriture cunéiforme du vieux perse, déchiffrée seulement au xixe siècle, a été faite uniquement pour graver des inscriptions. Syllabo-alphabétique, elle a été dérivée du syllabaire akkadien et comporte trente-sept signes, dont un pour marquer la séparation. Elle s'écrit de gauche à droite. Quelques idéogrammes, ainsi :

sont utilisés dans certaines inscriptions. Les nombres sont notés par des chiffres.

Perse : système graphique de l'écriture perse ancienne

Tableau : Perse : système graphique de l'écriture perse ancienne

Système graphique du vieux perse. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Système phonologique

Le vieux perse comprend vingt-sept phonèmes. Le système vocalique est constitué de trois voyelles : i, a et u, chacune avec deux quantités, longue et brève. Le système consonantique est caractérisé par une classe d'occlusives comprenant deux séries sourde et sonore, par une série de fricatives sourdes, deux nasales, deux semi-voyelles et une vibrante. La latérale l n'existe en vieux perse que dans la transcription de quelques noms propres étrangers. Le phonème qu'on note ss d'après les enseignements d'Émile Benveniste (et qu'on note communément ç) est une unité phonématique qui répond au groupe θr avestique (équivalent du groupe tr en sanskrit). C'est une sifflante forte qu'on pourra classer avec s et z. Le tableau schématise le système consonantique.

Système consonantique du vieux perse

Tableau : Système consonantique du vieux perse

Système consonantique du vieux perse. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Système grammatical

Le vieux perse est une langue à flexion avec une déclinaison pour les noms et une conjugaison pour les verbes. La déclinaison comprend les cas suivants : nominatif, vocatif, accusatif, génitif-datif, ablatif, instrumental et locatif. Le génitif et le datif se sont confondus en une seule forme qui est en principe l'ancien génitif. Le pehlevi et le persan ne possèdent aucun de ces cas, et il semble que la décomposition de la déclinaison était commencée à l'époque où les dernières inscriptions en vieux perse ont été rédigées. On distingue trois nombres : singulier, duel et pluriel, et trois genres : masculin, féminin et neutre. Le féminin s'identifie par des adjectifs et démonstratifs qui se rapportent à un substantif. Localités, noms de matières, d'éléments ou de temps et noms abstraits sont du genre neutr [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Miniature moghole, feuille du Shah-name

Miniature moghole, feuille du Shah-name
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Livre des rois, poème perse

Le Livre des rois, poème perse
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Perse : système graphique de l'écriture perse ancienne

Perse : système graphique de l'écriture perse ancienne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Système consonantique du vieux perse

Système consonantique du vieux perse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PERSE  » est également traité dans :

PERSE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN
  •  • 2 756 mots

Idée de l'Iran et études iraniennes ont subi très longtemps un morcellement désastreux. On connaît le mot d'Oswald Spengler : « L'Iran a été livré aux philologues. » Le jugement est-il juste ? La responsabilité n'est-elle pas partagée par d'autres ? Toujours est-il que la représentation la plus courante, et dont le règne n'est peut-être même pas encore tout à fait clos, mor […] Lire la suite

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 045 mots
  •  • 8 médias

Pour tenter de saisir ce qu'a été dans sa continuité l'histoire de la Perse antique, des origines à la conquête arabe, il faut retenir au moins trois données importantes : le premier peuple, les Élamites, qui ait imposé sa marque au sud-ouest de l'Iran n'est pas d'origine iranienne, mais son influence sur les siècles postérieurs semble encore plus profonde qu'on ne le croit aujourd'hui ; d'autre p […] Lire la suite

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 892 mots
  •  • 27 médias

Avant l'unification de l'Iran par les Perses, le pays d'Élam était la seule entité historique des hautes terres qui dominent les plaines de Mésopotamie, de Turkménie et de l'Indus. Situé sur le flanc sud-ouest de ce vaste ensemble montagnard, l'Élam, ou « pays haut », était fondamentalement double. Il englobait la plaine susienne, prolongement de la Mésopotamie […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe BALAY, Charles-Henri de FOUCHÉCOUR, Jean de MENASCE, Mohammad Djafar MOÏNFAR, « PERSE - Langues et littératures », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-langues-et-litteratures/